Édito

Bonjour à tous, bienvenue sur mon troisième blog, celui-ci parlant de jeux vidéo (sans blague, t'es sur gameblog, et tu parles de jeux vidéo... So original...).

Comme indiqué dans la description, au programme, il y aura des tests, des coups de gueule, des coups de coeur, des divagations, et un peu de tout et n'importe quoi qui touche de près ou de loin à ma passion.

J'espère que j'arriverai à vous faire comprendre mes opinions parfois un peu en décalage avec le monde, pouvant paraître de temps en temps complètement axé fan-boy d'une marque (mon naturel compréhensif m'oblige à prendre la défense de tous les studios, sauf les plus indéfendables... N'est-ce pas, EA ? :p ).

Pour information, ce seront surtout des jeux sur console Sony (PSP, PS2, PS3, peut-être PS Vita), à la limite Nintendo (mais ce serait plus du SNES, un peu de NES et peut-être de la Wii [U]), et enfin PC (inconditionnel de Steam, avec un intérêt grandissant pour Desura et surtout les studios indies).

Le ton est donné, comme dirait le plombier : LET'S GO !

Archives

Favoris

Renkineko : Chroniques d'un passionné

Par Renkineko Blog créé le 29/06/12 Mis à jour le 27/04/13 à 18h18

Joueur invétéré depuis ses 5 ans, grammar nazi depuis ses 18, écrivain en herbe depuis ses 21, il n'en fallait pas plus pour vouloir faire un blog sur les jeux vidéos. Au programme : tests, coups de gueule, coups de coeur, et divagations.

Ajouter aux favoris
     
Signaler
Tests

NieR, c'est un jeu qui commence à dater (il date de 2010), mais je crois qu'il est, sans conteste, dans le top 3 de mes jeux favoris... De tous les temps. Oui. De TOUS LES TEMPS, toute génération confondue. Une histoire adulte, que Cavia (ou Square-Enix, je ne sais pas si c'est l'éditeur ou le développeur qui est à l'origine de cette décision) a eu le bon goût de spliter en deux versions différentes, pour satisfaire les différences culturelles entre l'orient et l'occident. Des graphismes étrangement envoûtants. Un univers presque aussi onirique que Shadow of the Colossus. Des musiques tout simplement irremplaçables, qui restent gravées au fer rouge dans votre esprit, des personnages ayant des personnalités bien marquées... Mais pourquoi un tel jeu n'est-il pas plus connu ?

Pour découvrir ce qu'il s'est passé, il faut essayer de se remettre dans le contexte à l'époque de la sortie. La presse internet et écrite se voit envoyé un paquetage de Square-Enix, indiquant qu'on peut tester le jeu, mais que les SEULES IMAGES que l'on peut utiliser, ce sont les images fournies par Square-Enix. What ? Hé oui, du coup ça a refroidit pas mal de testeurs et de magazines. Mais ça n'enlève juste rien à la beauté de l'oeuvre. Faisons un petit tour d'horizon, si vous le voulez bien.

Histoire

Notez que je parlerai de la version occidentale, version qui est sortie donc aux USA, en Europe, et au Japon sur Xbox 360 (oui, la version "orientale" a été sortie en fait uniquement sur PS3 au Japon, mais bon...). Pour la différence, la version occidentale (Gestalt), l'histoire se base sur un père qui veut sauver sa fille (on a donc un héros très marqué, vieux mais bien conservé) et à l'inverse dans Replicant (version orientale donc), le héros est un jeune voulant sauver sa soeur (sans doute cadette), nous avons donc un post-adolescent beau gosse... Donc, je parlerai de la version Gestalt.

La première scène se situe dans un New York (ou autre grande ville du monde) ensevelie sous des tonnes de neige. Votre fille, malade, est très affaiblie, et vous devez essayer de la protéger d'un étrange phénomène, des ombres qui déboulent après que vous ayez récupéré une sorte de grimoire parlant. Puis BOUM, ellipse de 1300 ans, il s'est rien passé, on n'a rien vu. Le monde est juste détruit. Un sentiment de Final Fantasy X commence à émerger : la nature a reprit ses droits, les gens vivent dans des villages (il n'y a plus d'énormes villes apparemment), et on y mène des vies très simples. Un véritable retour en arrière en quelque sorte.

Vous reprenez le contrôle du même personnage (étrangement, mais il y a une explication à cela, qui sera dévoilée uniquement à la fin du jeu, donc je ne vous expliquerai rien car ce serait un véritable crime) que lors du prologue qui sert de tutorial. Votre fille est toujours malade, elle a attrapée la peste runique, une maladie létale et réputée incurable qui transforme ceux qui la contracte en ombres (les mêmes que celles qui vous ont attaqué au début du jeu), mais en tant que père, vous allez tout faire pour protéger votre fille. Il y a une dimension sentimentale énorme dans ce jeu, véritablement. Cela constitue la première moitié du jeu. La seconde moitié consistera à retrouver votre fille, je ne vous dis pas pourquoi, ni comment elle a disparu, tout cela fait parti de la beauté de ce jeu.

Gameplay

C'est un A-RPG basique : Carré et Triangle permettant d'attaquer, Croix de sauter. Au début du jeu vous n'avez accés qu'à une catégorie d'armes, les épées à une main, mais dès la seconde moitié du jeu vous pouvez récupérer deux autres types : épées à deux mains (très lentes, beaucoup de dégâts mais bon...) et armes d'hast (les lances, rapides, pouvant rusher, mais plutôt faibles niveau dégâts).

A cela s'ajoute une notion de Danmaku concernant les boss (pour rappel, un Danmaku est un jeu dans lequel les ennemis tirent des salves de projectiles, créant des formes géométriques selon un pattern bien défini), des phases en 2D (en particulier dans les maisons mais parfois aussi dans les donjons pour faire une vue à la Zelda), de l'aventure textuelle (je ne sais pas si vous vous rendez compte, le risque pris à ce moment-là...), un très léger côté FPS pour balancer les magies...

En plus de cela, il y a aussi bien des activités annexes : culture, pêche, quêtes... De plus, la culture se fait en temps réel (donc en rapport avec l'horloge de la console et non pas le temps du jeu), et on peut faire des croisements de fleurs (en alternant les diverses plantes sur la même rangée...). Le jeu est ponctué d'énigmes intéressantes.

Personnages


Le héros principal, qu'on va donc appeler NieR, je vous en ai déjà parlé. Lors de ses péregrinnations, il va rencontrer Kainé, et Emil. Ces deux personnages, non jouables mais qui vous accompagnent uniquement, ont des personnalités très marquées. Kainé jure vraiment comme un charretier, et c'est assez rare dans un jeu en général, et surtout nippon, pour être souligné. Elle est vulgaire, il n'y a pas d'autres mots, mais c'est une vulgarité jouissive. Elle est très courte vêtue, et le moindre aléa va l'énerver et sera un prétexte pour une prolifération d'insultes.

Emil est un enfant aveugle, naturellement il est beaucoup plus qu'un "simple enfant". Son manoir se joue à la manière d'un Resident Evil, avec des couloirs anguleux, des caméras fixes... Marrant. Bref, il est d'un genre chouinardo-courageux, entendre par là qu'il va geindre (mais je ne suis pas sûr qu'il pleure souvent en fait, à part lors du bouleversement qui fait qu'il rejoindra l'équipe mais là c'est un peu beaucoup normal, à sa place y en a pas beaucoup qui garderaient leur sang froid), mais vite être remonté grâce aux bonnes paroles.

Avec ces deux personnages, vous avez aussi une aide précieuse en Grimoire Weiss, un livre vous permettant de faire de la magie (mais qui fait surtout de l'ironie). Les joutes verbales entre Kainé et Weiss sont un plaisir lors de vos promenades, faisant que parfois, on s'arrête au milieu d'une plaine, juste pour les entendre se disputer. Ce sont des disputes presque adultes (mais puériles) dans leur tournure. C'est en ça que ce jeu est bien : il est adulte. Il vise ce public, il réagit en fonction de ce public, et ce n'est pas un étrange mélange où on veut faire du contenu pour adulte avec une histoire pour ados ou autre.

Bande-son

Une merveille. Chaque chanson reste dans la tête, chaque endroit a sa musique, il y a des ballades, des morceaux juste épique (en particulier contre les boss), et des morceaux un peu plus rock, mais ce sont les trois principaux sons. La musique du shadowlord, que l'on entend dès le début du jeu en version "remixé", alors que Weiss se fait profondément défoncer verbalement par Kainé, est une chanson dont les choeurs resteront dans votre esprit un long moment. Je crois que c'est un des rares jeux où je peux écouter toute l'ost avec plaisir... On notera que la langue utilisée généralement est une langue inventée, mélange entre du latin (et ses déclinaisons contemporaines), du japonais et je crois du chinois ou du coréen, encore que je ne suis pas sûr pour cette dernière inclinaison. Il est aussi possible qu'il y ait des mots d'anglais (un peu difficile à dire). La chanson Grandma est un véritable chef-d'oeuvre, et je crois qu'elle est entièrement en français, même si les paroles ne veulent pas dire grand chose, l'émotion est là (à plus forte raison PENDANT le jeu :) ). Clairement des OST qui méritent d'être d'abord écoutées dans leur contexte pour bien saisir toute la quintessence des musiques.

Graphismes

C'est là le point qui est souvent reproché au jeu. Et Square-Enix savait que cela allait être leur grand souci, eux si à cheval sur des beaux graphismes pour les FF... D'où ce choix un peu débile de n'autoriser que les screens qu'ils avaient envoyé eux. Et le jeu ne rend pas hommage à la PS3, c'est vrai. Je dirai qu'il a des graphismes de fin PS2, début PS3. Lorsqu'on approche trop la caméra, les personnages deviennent flou, on a presque l'impression de voir les textures, certains pixels, parfois c'est juste frustrant. Mais vous savez, à l'époque de la SNES, les graphismes n'étaient pas ce qui faisait un bon jeu. Quand on a été habitué, comme moi, à jouer sur un Mario qui contenait même pas 100 pixels, avec un nombre de couleurs risibles, ce jeu ne choque pas. Il est juste moins bon "en comparaison", mais si l'on fait abstraction de cet effet "actuel", le jeu est juste magnifique. Il a une patte graphique bien à lui, comme je l'indiquais dans l'intro, comparable à ICO ou Shadow of the Colossus... C'est l'affaire d'une petite heure pour s'habituer aux graphismes un peu "vieillots".

Fins alternatives

 Ce jeu comporte en tout 4 fins, nommées A, B, C et D. La fin A est la première fin (normal), la fin B est récupérée lorsqu'on fait un "new game+", sachant que le new game+ n'en est pas vraiment un. Le jeu est divisé en deux grosse parties, la première où l'on cherche un remède pour Yonah (la fille du héros que j'ai oublié de nommer ^^') et la seconde, cinq ans plus tard, où l'on cherche Yonah elle-même. Le new game+ se lance au début de cette seconde partie, ne donnant du coup accès à rien du début du jeu (si vous avez oublié une quête au début du jeu, vous l'avez dans l'os, et je suis désespérément bloqué à 99% des quêtes ^^). Ce new game+ est EXTRÊMEMENT IMPORTANT ! Il FAUT le faire. Sans ça, vous n'avez pas joué à NieR.

Le new game+ rajoute en fait quelques scènes, et ces quelques scènes changent complètement, fondamentalement, la perception que l'on a du jeu. Je n'insisterai jamais assez sur ce que vous loupez si vous ne faites pas au moins jusqu'à la fin B le jeu. Pour atteindre la fin C et D, il s'agit de la même rengaine mais là aucun ajout, vous pouvez juste rusher jusqu'à la fin de la seconde partie. Il vous sera donné le choix, lorsque vous finissez la troisième fois le jeu donc, de dire ce que va faire le héros. Selon votre choix, vous débloqué la fin C ou la fin D. Sachant que lorsque vous choisissez la fin D, toutes vos sauvegardes de NieR sont supprimées, purement et simplement (le jeu vous prévient ceci dit, donc vous pouvez toujours annuler, faire un backup sur clé usb, mais du coup si vous n'êtes prévenu qu'au dernier moment, vous aurez rerefait le dernier donjon pour rien :) ). Cette suppression, originale, est expliquée dans l'histoire et a un sens. Par contre, ne vous attendez pas à un happy end. C'est une histoire mature, pour des adultes : vous savez que rien ne se termine bien dans la vie (à commencer par la vie elle-même qui se termine un jour ou l'autre, et ça c'est pas bien :) ).

Durée de vie et succès/trophées

Alors vous pouvez le rusher en 10h, c'est un des trophées d'ailleurs. Le premier segment du jeu se fait en quatre, cinq heures et le second en deux à quatre heures (à plus forte raison si vous avez déjà fait toutes les fins, vous savez exactement quoi faire quand). Si vous faites toutes les quêtes secondaires, vous pouvez monter facile à une trentaine d'heures. Si vous essayez de faire toutes les armes à fond (et donc en fait les succès, car ce seront clairement les trophées de la forge les plus difficiles), comptez facilement une bonne cinquantaine d'heures, une centaine si vous n'avez pas de chance, mais par contre ce ne seront pas des heures intéressantes car c'est du farm pur et dur (et parfois sur de l'ennemi qui n'existe qu'en trois exemplaires dans le jeu, et donc qu'il faut d'abord sortir pour revenir ensuite dans la zone pour les faire repoper, sachant qu'ils sont - bien évidemment - au milieu de la zone...).

Conclusion

Je sais que je ne suis pas forcément super explicite sur les raisons pour lesquels ce jeu doit être dans votre ludothèque, mais ne vous révéler ne serait-ce qu'un seul petit bout d'intrigue (déjà que je vous ai indiqué que vous devez chercher Yonah dans la seconde partie du jeu c'est trop), ce serait un crime. Ce jeu restera gravé en vous, et vous ne le regretterez pas. Laissez-vous juste le temps de vous habituer aux graphismes, et vous verrez, tout ira bien par la suite. C'est un jeu qui mérite d'avoir plus de succès que ce qu'il a connu.

Voir aussi

Jeux : 
Nier
Plateformes : 
Xbox 360, PlayStation 3
Sociétés : 
Square Enix, Cavia
Ajouter à mes favoris Commenter (29)

Commentaires

Iscariote
Signaler
Iscariote
Merci pour ton article. J'avais remarqué ce jeu à sa sortie mais n'ayant pas le temps pour le faire, j'étais passé à coté. De plus je n'arrivais pas vraiment à savoir si il allé me plaire.
Puis je suis sur ton élogieux articles cet été, et j'ai décidé de sauter le pas, n'ayant rien à jouer en ce moment. Et j'avoue que je ne suis pas déçus, cela faisait longtemps que je n'avais pas eu la sensation de se dire : "J'ai des trucs à faire, j'arrête dans 10mn..." et d'y être encore dessus 2h après.
bouloulou
Signaler
bouloulou
Ce fut une discussion passionnante. Sincèrement, j'ai pris plaisir à échanger avec toi sur ces quelques points.
Il est infiniment plus gratifiant, pour ma part, de s'enrichir d'une vision différente de la sienne plutôt de se cantonner à caresser dans le sens du poil son ignorance. De ce fait je tiens à t'en remercier.
Renkineko
Signaler
Renkineko
Oui, désolé pour le "presque" courtois, j'ai du mal à me contenir quand je trouve certains points injustes (mais l'injustice dans ce cas est totalement arbitraire ^^).

Pour le studio absorbé, je ne me suis absolument pas renseigné outre mesure, je me suis basé sur tes posts mais après j'ai extrapolé (ce que j'ai dit ne s'applique donc peut-être pas dans ce cas particulier, mais il s'applique pour d'autres fusions :) ). Le fait qu'il n'y ait pas eu de licenciement ne veut pas dire grand chose à mon goût, car on peut avoir toujours la même équipe et quand même la brider :)

Pour la cicatrice entrepreneuriale (marrant j'aurais pas écrit comme ça... J'aurais dit "entreprenariale", mais apparemment ça n'existe pas. Honte à moi) elle est souvent synonyme de mort dans le métier de l'informatique (quand on n'est pas une super puissance j'entends). Étant dans le développement mais pas de jeux vidéo, je sais que déjà quand tout se passe bien c'est chaud de survivre et de se faire une place, mais alors si tu te plantes tu as vraiment intérêt à avoir le cash derrière pour rattraper ta connerie... C'est aussi pour ça que ce sont les studios indépendants qui innovent le plus : ils sont à leurs premiers "essais", du coup ils n'ont pas d'investisseurs à décevoir, et donc les risques encourus sont généralement moins grands, mais là n'est pas la question ^^

Les liens familiaux stéréotypés j'en ai tout à fait conscience, encore une fois je parlais d'un point de vue somme toute assez subjectif pour ce cas-là en particulier. Je suis d'une famille super lambda : enfance sans histoire ni violence, adolescence morne avec sa p'tite dépression qu'a pas duré longtemps, et ma vie adulte a l'air de partir sur la même voie de la platitude. Je ne peux clairement pas m'identifier facilement aux familles recomposées, je n'ai que très peu connu mes soeurs donc je ne peux pas vraiment me sentir impliqué quand il s'agit de fratrie. Mais c'est justement à cause de l'amour fou qu'a mon père pour moi et de mon manque de promiscuité avec mes soeurs qui font que je ne vois pas NieR avec un frère et une soeur. C'est comme quand j'ai observé les familles qui m'entouraient et généralement composées de deux enfants avec une légère différence d'âge : généralement ça se chamaillait. Généralement. Dans quelques cas, c'était juste un des enfants qui faisait chier l'autre, dans un autre cas c'était une entente assez froide, mais je n'ai jamais vu d'amour "démontré" (même si je ne doute pas qu'ils s'aiment hein) à cet âge là.

J'ai aussi vraiment du mal à trouver la démarche du héros au format "frère" convaincante. Quand t'es jeune, t'as tendance à te reposer un peu plus sur les adultes. Je n'ai jamais compris cette démarche typiquement nippone de faire d'un gamin un adulte avant l'heure, capable de survivre et traverser le monde sans souci... Le père est aussi censé avoir un recul plus important (toujours dans la notion de généralité hein), moi en tant que gamin j'vais avoir tendance à soigner ma soeur au jour le jour, pas à la laisser se débrouiller seule pendant quelques semaines pour trouver un remède... Tu vois ce que je veux dire ? L'histoire me paraît juste tellement plus crédible avec le père que la version avec le frère me semble juste ridicule... Bien sûr il y aura toujours des contre-exemples où le père est un abruti et ce sont les frangins qui font tout, comme dans Shameless, mais pour moi ça reste marginal (après c'est peut-être moi qui le suit, qui ne connaît aussi principalement du coup que des marginaux, et qui fait que je reproche aux autres une tare que j'ai moi en réalité... Le fou n'est fou que par rapport à une norme, mais pour lui ce sont les autres qui sont fous...)

Pour ta façon de jouer sur la notion d'identification etc, ça j'ai bien précisé que c'était la façon dont moi je vivais les jeux vidéo (et la littérature, c'est aussi pour ça d'ailleurs que je suis incapable de jouer à des jeux survival horror ou de lire des livres d'horreur, je m'accroche trop au héros et du coup je flippe vraiment trop et c'est pas agréable ^^ après y a des exceptions aussi dues au graphisme et à la poésie ambiante, comme Limbo qui ne me fait pas peur en fait...).

Ceci dit, tu dis avoir l'original pour un souci de légalité. Je ne connais pas ton niveau de japonais, mais si tu es capable d'y jouer et de comprendre à 100% l'histoire (car il serait dommage de faire dans de "l'à peu près", c'est assez complexe comme ça sans rajouter une part d'incompréhension), alors je ne peux que te conseiller d'essayer de surmonter tes a priori, et d'ouvrir ce blister la prochaine fois que tu te demandes "à quoi je pourrais bien jouer... ?". Après si t'es comme moi, ça ne risque pas d'arriver, j'ai toujours une pile de jeu en attente énorme u_u

Et c'est un plaisir d'avoir des échanges constructifs et argumentés autour des sujets qui nous passionnent, c'est aussi pour ça que je me suis décidé à venir sur Gameblog :)
bouloulou
Signaler
bouloulou
Merci tout d'abord d'avoir répondu point par point. Maintenant, je vais tacher de mettre en lumière certaines choses.
Tout d'abord, renseigne toi un peu plus sur le studio Cavia et tu verras qu'il n'a nullement été question de changement de direction, pour la simple et bonne raison que AQ Interactive se trouvait déjà en être la maison mère.

-A noter également qu'il n'y a même pas eu un seul licenciement annoncé-

En ce qui concerne la marge de manœuvre auquel je faisais allusion, il s'agit en grande partie du gain octroyé par la concentration des ressources d'une entité qui sera plus à même d'accroître la synergie de ses composantes et de mener efficacement de nouveaux projets.

Ensuite, la rhétorique qui consiste à infantiliser toutes pensées discordantes est assez mal venue. A mon sens, un échec peut être une chose tout à fait louable car il peut constituer « une cicatrice entrepreneuriale », qui sera précieuse en tant qu’expérience dans tout ce qu’il sera souhaitable de faire par la suite ou de ne pas faire.

Pour continuer sur ma lancé, ta vision des liens familiaux me semble ici bien trop stéréotypé, qu’elle soit fraternelle ou bien patriarcale, une relation familiale peut très bien rendre compte d’une infinité de réalités qu’il serait judicieux d’aborder. La puissance de ces liens ne peut en aucun cas être étiqueter comme tu l’as fait. D’autant plus que l’univers de Nier ne s’inscrit pas dans notre tradition occidentale.

Pour ce qui est du ras le bol que tu mets en avant, je ne reviendrais pas dessus car c’est un ressenti qui s’articule autour des productions qui sont mis en avant à l’heure actuelle par chez nous.

Après vient la donne relative à la transposition/ identification que tu mentionnes, il n’est pas nécessaire de rentrer dans la peau du personnage pour être à même d’apprécier une œuvre. Néanmoins cela ne veut pas dire nécessairement que l’on se cantonne à la superficialité des apparences et des mécanismes que tu mets en lumière par l’intermédiaire des graphs ou des patterns.

L’empathie est tout à fait à même de nous faire ressentir des émotions et appréhender avec justesse ce que l’on perçoit sans que l’on soit dans l’obligation de s’adonner à cette transposition/ identification. Pour faire simple l’empathie est un recul intellectuel visant à la compréhension des états émotionnels alors que ta transposition/ identification est plus de l’ordre de la sympathie qui est un comportement reflexe affectif.

Quant aux bouillis de pixel de tu mentionnes à l’époque je ne les percevais pas comme tel car ils constituaient le sommet du réalisme de l’époque en question. C’est avec le recul et le temps que l’on est dans l’obligation de faire un effort.

Pour en terminer et en revenir à Nier, dans mon cas, il est pour le moment mis de côté attendant patiemment qu’une bonne âme dans les années à venir se donne la peine de traduire la vraie version et de le proposer sur la toile. Il sera alors jugé par certains comme étant encore plus laid qu’a l’heure actuelle, mais qu’importe vu que ce n’est pas ce que je recherche.

-A titre d’info j’ai même acheté la version jap pour une bouchée de pain afin de demeurer dans une forme de légalité. Il est d’ailleurs toujours sous blister-

En tout cas merci pour cet échange très instructif et "presque" courtois.:)
Renkineko
Signaler
Renkineko
Ce ne sont que des remarques subjectives je rappelle, absolument pas objectives, tout comme mes tests. Vais essayer de répondre point par point ceci dit.

La version PS3 japonaise me semble moins adulte car on n'arrivera jamais à me faire croire qu'il y a la même fusion, la même symbiose des esprits entre des frères et soeurs qu'entre un père et son enfant (et encore moins qu'entre sa mère et son enfant). Peut-être qu'au Japon ouais, les membres d'une fratrie sont super soudés, tout ça, mais en occident (et je parle d'un point de vue occidental bien sûr), les frères et soeurs ça se tape sur la gueule, ça se fait pas genre des trucs trop foufou. J'parle à leur âge hein. L'âge de Yonah c'est genre 15 ans, et je sais pas quel âge a le frangin dans la version orientale, mais ça doit pas être non plus beaucoup plus (allez, on va taper sur 20 ans ? C'est déjà hyper vieux pour un héros jap'). A cet-âge là, mon ressenti c'est plus de la chamaillerie que de la chevalerie.

Le ras-le-bol n'est pas spécialement dû aux piètres qualité des productions jap', c'est un peu comme faire le parallèle si tu préfères entre la beauté un peu trop mise en avant dans les magazines de mode : ouais c'est joli, mais on n'y croit plus, on a envie de voir des gens qui nous ressemblent un peu, avec des défauts de ci de là... Je ne dis pas que les productions japonaises ne sortent QUE ça, mais majoritairement pour moi, je vois surtout ce genre de prod là...

Cavia a été absorbé, on peut considérer qu'il est mort. Le studio Cavia en tant que tel n'existe plus. Il n'a plus les mêmes marges de manoeuvre, il doit obéir à une autre direction... Quand un studio en absorbe un autre (pas un partenariat hein mais un rachat), le studio absorbé n'existe plus... En tout cas c'est comme ça que je le perçois. Dire qu'il mérite cet échec commercial alors qu'il nous a pondu un jeu magnifique, auquel tu ne veux pas jouer par pure fierté de "non, on ne choisit pas mon héros, na", et qui te fait passer à côté d'un jeu absolument formidable, je trouve ça vraiment limite comme comportement (et on remarquera que je reste poli, ce n'est pas si souvent venant de moi :P ).

La question de l'identification dans les jeux vidéo en général est un sujet assez subjectif aussi. Sans forcément m'identifier, j'ai tendance à me projeter dans les héros d'un jeu, à complètement entrer dans leur monde et à devenir ces personnages, même si les réactions je ne les maîtrise pas, j'essaye de comprendre ce qui les a poussé à agir ainsi, à répondre ainsi. C'est comme quand tu lis un bouquin : tu n'as absolument aucun pouvoir sur ce que va faire le héros, pourtant tu rentres dans le personnage, t'essayes de le vivre de l'intérieur, sinon à quoi bon lire et jouer ? Si c'est juste pour admirer des graphismes bah ouais, super, mais moi l'idée c'est qu'une fois la manette posée, je puisse projeter mon esprit dans ce personnage et vivre de nouvelles aventures, dans le même univers qu'on m'a imposé, une fois la manette posée j'essaye d'imaginer le jeu tel qu'il aurait été si c'était moi et réellement moi qui avait été à la place du héros... C'est quelque chose que je fais depuis que je suis petiot, et à l'époque les héros tout beau tout propre ça me faisait bander car j'me disais "ah, si j'étais à sa place... Ce que j'lui aurais mis à la p'tite [insérer ici un nom de personnage féminin avec un bonnet D]". Bon, après, quand j'étais vraiment petit, j'disais pas ça avec ces mots là dans ma tête forcément ;p Mais l'idée est là.

Je ne sais pas quel âge tu as, mais je suppose que tu as dû connaître ces jeux qui te font plus travailler sur ton imagination car il y a une bouillis de pixel en guise de héros, il fallait bien que tu te projettes dedans pour t'amuser, sinon à quoi bon jouer ? Alors oui, y en a qui kiffe juste de jouer car ça les fait analyser des patterns et des façons dont on aurait codé le bousin (j'en fais aussi parti selon les jeux), mais c'est quand même pas la façon de jouer qui rend le plus hommage au studio qui a fait le jeu...

Enfin bref, tout ça pour dire que je trouve vraiment dommage que tu t'arrêtes à un détail aussi ridicule que "ils ont changé la tête de mon héros, bouh je boude ce jeu et j'espère que le studio va se planter [quelques temps plus tard] OUAIIIIIIIIS IL S'EST PLANTÉÉÉÉÉÉÉÉ"... C'est assez rare de trouver des jeux de cette profondeur, et c'est assez difficile de survivre dans ce monde de super hits où on nous sert des suites de suites de suites. Là on avait l'occasion de démarrer peut-être une franchise extrêmement intéressante, tuée avec son premier épisode pour des conneries. Ce monde est tellement riche et complexe qu'on aurait vraiment pu faire un truc géant...

J'espère avoir pu t'éclairer sur ma vision des choses :)
bouloulou
Signaler
bouloulou
@ Renkineko, en quoi la version PS3 japonaise est-elle moins adulte, si tu pouvais avoir l'amabilité de développer?
Car au dernières nouvelles la version jap n'a strictement rien à envier à la version Occidentale du titre.
En ce qui concerne le ras le bol que tu soulignes, il est en grande partie dû, à mon sens, à la piètre qualité des productions jap du moment en matière de rpg qui arrivent dans nos contrées.
Ensuite, il faut sortir de ce stéréotype à la con qui veut faire croire que les prod jap ne savent faire que des niaiseries et des héros propre sur eux.
Quant a Cavia, je le répète le Studio n'est pas mort a proprement parlé il a juste été absorbé afin de gagner en marge de manœuvre.
Pour finir, je n'ai absolument pas compris "omfg un prophète trop bien j'veux m'identifier car ma vie est trop morne ohwiohwiohwi"... .Je ne suis pas certain qu'il soit question d'identification quand on joue à ce type de jeux scriptés où sinon je suis à coté de la plaque vu mon âge avancé....
_XYX_
Signaler
_XYX_
Avec le FFXIII on avait seulement : "il est beau"
avec Nier, on avait "il est moche"

C'est pourquoi je l'ai acheté
Pour cette gen, c'est devenu un reflex chez moi.
Renkineko
Signaler
Renkineko
@Chris2TS : oui, je parlais de graphismes PS2 par rapport aux personnages, car c'est la première chose que je regarde en fait, en particulier sur les tutoriaux qui sont plutôt mornes généralement dans les jeux, donc je me concentre énormément sur le personnage, et le côté je floute le perso quand je rapproche la caméra m'a vraiment fait tiquer mais c'est tout. Après oui le reste est quand même super acceptable, c'est tout à fait vrai, mais c'est justement parce que nous sommes de vieux cons qui jouons depuis des plombes, qui avons connu les vieilles consoles, et pour nous chaque graphisme où on ne voit pas forcément chaque pixel et chaque répétition de texture reste un émerveillement :P (oui j'extrapole et je parle pour moi ^^).

Les phases sont très variées, je ne leur rend pas hommage car je trouvais déjà l'article assez long et j'avais peur de faire indigeste, car le nombre de points positifs sur ce jeu est juste trop grand pour tous être cité sans être sous forme de liste. Il y a les phases en vue isométrique à la Diablo, il y a les phases en vue de côté (dans les maisons en particulier, les phases normales, la phase de lecture comme l'a précisé le singe... Ils ont vraiment varié les plaisirs pour essayer d'en satisfaire un max :)
Monkey King
Signaler
Monkey King
@Chris2TS : Et aussi une phase tout en lecture du genre "Livre dont vous êtes le héros". Et rien que pour ça, qu'ils aient eu les ballz de faire ce genre de phase de jeu qui peut en rebuter plus d'un, je leur dit juste GG.
Chris2TS
Signaler
Chris2TS
Je me permets de rajouter que le héros "oriental" est jouable dans le DLC, qui apporte quelques phases d'action sympathiques mais peu de révélations scénaristiques au final. Assez court et dispensable pour qui n'est pas fan absolu du jeu. De mon point de vue, ce héros n'est pas plus charismatique que celui dont nous avons hérité. Au contraire même, je le trouve bien plus cliché.

Cela dit, je trouve que les graphismes tiennent plus que la route. Je ne suis pas d'accord avec la comparaison PS2. Jamais sur cette dernière on aurait pu trouver un désert et ses tempêtes de sable comme celui de NieR, ni même les effets de sorts en temps réel. C'est au niveau du chara design que la comparaison trouve son sens.

Pour en revenir aux screenshots imposés par Square Enix, j'ai lu en plusieurs endroits que c'était pour éviter tout spoiler plutôt que "pour faire croire que le jeu est plus beau qu'il ne l'est vraiment". D'ailleurs, ces screens ne sont pas particulièrement différents de ce que l'on retrouve à l'écran.

Enfin, il faut aussi préciser qu'il y a une longue phase de jeu en vue isométrique "à la Diablo".

Un de mes jeux cultes (et je suis un vieux con qui joue depuis 25 ans), un scénario mature sur lequel on cogite une fois la console éteinte et probablement mon OST préférée.
Renkineko
Signaler
Renkineko
@Bouloulou : il y a une logique derrière tout ça, ils savaient que pour plaire à une majorité du public occidentale, il fallait faire une histoire plus adulte... L'occident commence à en avoir ras-le-cul (ce ne sont pas des statistiques officielles hein, juste un ressenti que je vois de plus en plus sur les divers forums et news de jeux vidéo que je survole) des histoires avec des héros tout mignon tout lisse. Le héros occidental de NieR a un charisme de folie, en particulier quand on y joue. J'avoue qu'au début, j'étais assez réticent sur le héros, car forcément je ne me sens pas concerné par un vieil homme, mais il se trouve que l'histoire, l'émotion passé dans le jeu arrive très vite à faire changer d'avis...

Après, je trouve aussi ça un peu moche de se réjouir de la mort d'un studio juste parce qu'il a fait un choix (apparemment de ce que j'ai compris de tes commentaires, c'est même pas Cavia qui l'a voulu mais SE USA) qui ne peut pas plaire à tout le monde... A la limite, le seul grief que j'aurais à leur reprocher, c'est de n'avoir pas sorti toutes les versions sur toutes les consoles dans toutes les régions, justement pour laisser à l'acheteur final le choix des armes. Mon choix aurait été de toute manière le père, car j'en ai marre des minets qui savent mieux se battre que les plus grands maîtres martiaux, juste pour faire genre "omfg un prophète trop bien j'veux m'identifier car ma vie est trop morne ohwiohwiohwi"... Après j'dis ça, mon bouquin est totalement sur ce modèle japonais xD

@Seishoujyo : bordel mais c'est dingue comment je suis pas foutu de retenir qui fait quoi >.< à chaque fois je me goure... Et donc la fois suivante, j'me dis "bon, faut que j'inverse car je me goure tout le temps", et en fait ça me fait me gourer, sous-entendant que ma première impression était la bonne... Raaaaaaaaaaah T_T Bon, je modifie ça de suite dans l'article :)

@Akinen : Tu mets le doigt sur un point important que je ne suis pas sûr d'avoir précisé : dans ce jeu, enfin, ENFIN, on ne sauve pas le monde... Et ça c'est priceless... Une histoire adulte en somme.

@Pedrof : comme l'a dit ZigEnfruke, il faut absolument le finir une seconde fois, car ça change absolument toute ta perception de l'histoire et te fait comprendre énormément de choses sur le background du monde. Si tu l'as pas fini une seconde fois, estime que tu t'es arrêté à la moitié du jeu (pas en temps effectif, mais en informations prises)

@Kalakoukyam : à l'instar d'un FF VII qui, bien qu'avec des graphismes vieilli, reste parfaitement jouable et agréable, à l'instar d'un jeu SNES comme Secret of Mana qui pique carrément les yeux sur grand écran, je trouve que NieR n'a absolument rien à se reprocher niveau graphismes : ça fait parti de sa patte originale aussi, oui c'est pas forcément super beau, super fin, les textures voilà voilà, mais le résultat prend quand même aux tripes...

En tout cas ça fait plaisir de voir que ce jeu suscite un certain intérêt chez mes gameblogueurs =]
Monkey King
Signaler
Monkey King
@Bouloulou : Ouais mais non perso je préfère avoir largement un bon vieux père qui veux protéger sa fille que le cliché du gamin avec son épées deux fois plus grande et lourde que lui qui part sauver sa soeur... Le combo père/fille est beaucoup plus convaincant que frère/soeur. M'enfin les goûts et les couleurs quoi.

Quant à la 4è fin (la fin D) ... rah le mind fuck quoi T__T
Minmay
Signaler
Minmay
Je pense que si j'avais eu le choix entre les deux versions, je me serais cantonnée à celle qu'on a.
L'histoire d'un père et sa fille me plaît plus qu'un frère et une sœur. Surtout pour les new game +.

New game + qui a réussi à me faire pleurer tant c'est intense émotionnellement. C'est un des seuls jeux à avoir eu un tel impact.
Akinen
Signaler
Akinen
Le meilleur rpg HD pour l'instant pour moi. C'est l'évolution du rpg ke square enix n'arrive pas à faire avec son FF. J'ai l'OST en entier et c'est un chef d'oeuvre. Une claque monumentale faite à ff et tout le groupe de JRPG daubique que l'on se tape depuis 6 ans. Nier avec sa relation père fille prend le meme chemin que shadow of colossus et pandora's tower... Le chemin des Oeuvres japonaises cultes et envoutantes proposant autre chose qu'une banale histoire de sauvetage du monde...
adelasi
Signaler
adelasi
Sa c'est juste une question de gouts!
Pour ma part ce personnage ne pas laisser indiferent, loin de la .
bouloulou
Signaler
bouloulou
Ce n'est pour ma part pas une question de graph mais de charac design du héros principal qui ne ressemble a pas grand chose dans sa version occidentale.
adelasi
Signaler
adelasi
Une merveille !! S’arrêter aux graphisme (qui sont pas honteux non plus faut pas déconner!) est une erreur monumentale!
bouloulou
Signaler
bouloulou
@Tapator
Cavia n'a pas fermé a proprement parlé, ils se sont juste fait absorbé par AQ interactive en 2010.
Quant à leur échec sur cette prod, je m'en réjoui sans aucune honte car j'ai l'espoir qu'ils en tireront les leçons qu'il y a en tirer.
En ce qui concerne l'OST pour l'avoir acheté, il n'y a assurément rien à jeter.
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Une baffe absolue, avec une des meilleures OST jamais composées !
Tapator
Signaler
Tapator
@bouloulou

Personnellement j'ai adoré le jeu, tout comme d'autres Gameblogueur. Je ne suis pas très au fait du pourquoi de ces deux versions différentes, et je comprends que l'ont puisse ne pas apprécier la manoeuvre de Square.
Mais par contre, être content que le jeu se soit "gaufré", je trouve ça très bas. Il me semble d'ailleurs que le développeur ( Cavia ) a fermé ses portes depuis...

Vraiment dommage, ce jeu est rempli de qualités même s'il a des défauts.
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
@Liehd: Je l'ai écouté en boucle à sa sortie. Et le Piano Collection est divin.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
En tout cas, une très belle BO.
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Très bon jeu mais le manque de finition de l'ensemble est tout de même très gênant, quoi qu'on en dise.
bouloulou
Signaler
bouloulou
Le "bon goût" de spliter ce jeu en deux versions différentes que tu mentionnes, est à mon sens une des plus grosses conneries qu'il ne m'est jamais été donné de voir dans la localisation d'un jeu.
C'est d'ailleurs la seule et unique raison qui m'a forcée à me détourner de ce jeu qui sur le papier avait tout pour me faire de l'oeil.
A l'époque, il y avait eu un véritable tollé de la part d'un grand nombre de fans qui ne comprenaient pas le bien fondé de cette décision émanant de Square Enix USA.
Résultat, le jeu c'est gaufré royalement et ce n'est pas pour me déplaire.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Fini une fois et pas convaincu.