Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Communauté Pix'n Love

Bon, bon, bon... Si je comprends bien, me voilà en passe de devenir ce qu'on appelle un « bon client » des médias dits « généralistes ». Un de ces spécialistes « clef en main » qui vous donne son avis éclairé de professionnel de la profession ou d'universitaire émérite en une sentence définitive ou une analyse « pertinente ». Qui l'eût cru ! Coup sur coup, le quotidien 20 minutes, le site du Figaro et la chaîne NoLife m'ont invité à m'exprimer sur les relations entre cinéma et jeux vidéo à propos de la sortie de TRON L'Héritage et de ses adaptations vidéoludiques. Je crois que désormais, disons deux fois par an, quand le cinéma s'intéressera au jeu vidéo et quand le jeu vidéo se penchera sur le cinéma, je risque fortement d'être appelé à la rescousse par quelque journaliste ou pigiste en quête de l'avis d'un spécialiste pour un papier bien informé sur le sujet.

Bien évidemment, je ne vous cache pas que toutes ces sollicitations flattent agréablement mon égo et que voir ma trombine s'étaler sur la homepage de 20 minutes entre une ministre des affaires étrangères sur la sellette et une femme de président sur le point d'enregistrer son nouvel album a quelque chose d'assez surréaliste et finalement, de plutôt rigolo. Et puis, il est bien difficile de refuser une participation à des journalistes de 20 minutes ou de médias plus spécialisés comme Nolife qui ont soutenu le livre avec enthousiasme dès sa sortie.

Il faut dire qu'aller causer dans « lémédias », comme dit Daniel Schneidermann du site Arrêt sur image, cela permet surtout de faire parler des Pixels à Hollywood et de Pix'n Love. Et de me montrer ô combien « corporate » aux yeux de mon éditeur chéri en donnant un peu de visibilité, en dehors des médias spécialisés et de la communauté des gamers, à cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise. Déjà, au mois de mai dernier, juste après la publication des Pixels, le timing nous avait été plutôt favorable : la sortie en salle du film Prince of Persia avait alors été l'occasion pour certains journalistes de venir me chercher et pour moi de communiquer largement sur le bouquin tout en donnant quelques clefs pour saisir ces processus d'adaptation. Par curiosité, je demandais souvent à ces journalistes comment ils m'avaient trouvé et ceux-ci me répondaient régulièrement qu'une simple requête Google « cinéma et jeu vidéo » les avait conduit jusqu'à moi !

Rappelons que le principal problème des médias, c'est le temps, c'est l'urgence, c'est l'immédiateté. Ils doivent trouver précipitamment leur spécialiste et celui-ci doit souvent savoir se rendre disponible dans les 24 heures ! Ils débarquent chez vous et bricolent en deux temps trois mouvements un mini-studio de télévision. Et puis ensuite, il faut répondre rapidement, de manière concise, en s'adaptant au format : chat des lecteurs, interview, talk show... Cela va vite, c'est speed, ça n'attend pas un journaliste ! Et quand à l'enregistrement on a eu bien trente minutes pour s'exprimer, pour préciser sa pensée, pour essayer d'être un peu minutieux dans l'analyse, il ne reste au montage qu'une ou deux phrases bien calibrées qui réduisent souvent drastiquement le propos qui a été tenu. Mais bon, c'est le jeu ma pauv' Lucette ! On veut donner un peu de visibilité à son propos et profiter de la force de frappe d'un média national, il faut savoir accepter (ou non) quelques concessions à la pertinence du propos. Les lectures de Noam Chomsky ou de Pierre Bourdieu sur le fonctionnement des médias d'information m'avaient en partie prévenu.

Il reste tout de même une raison de se réjouir des ces sollicitations médiatiques : c'est que je ne suis ni psychologue, ni économiste, mais bien chercheur en études cinématographiques. C'est vrai que pour évoquer les jeux vidéo, les médias généralistes ont de longue date, et jusqu'à récemment encore, opté pour deux traitements médiatiques : les risques (violence et/ou addiction) et le marché florissant (le « marronnier » d'avant les fêtes de Noël, vous savez : « Cette année, le jouet star de Noël, c'est bien entendu LE JEU VIDEO » avec le ton Capital). Proposer à quelqu'un qui s'intéresse à l'histoire du domaine vidéoludique et aux échanges d'imaginaire, d'images et de récits entre cinéma et jeu vidéo, de donner son point de vue sur le sujet, c'est progressivement envisager un autre traitement médiatique du jeu vidéo et par conséquent offrir un regard différent sur le domaine. Et cela, c'est bien le signe d'une évolution, encore récente mais significative, du rapport des médias d'information au secteur, à la pratique, oserais-je dire à la culture, que représente aujourd'hui les jeux vidéo ! Les générations de journalistes se renouvellent et les JRI désormais aux commandes des sujets « jeu vidéo » ont une culture gaming que n'avaient généralement pas leurs aînés. Somme toute, une bonne nouvelle !

Alexis Blanchet

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

gludion
Signaler
gludion
légitimation* dsl
gludion
Signaler
gludion
Oui attention, il y a des paroles de P.Bourdieu assez sévères sur les "bons clients" ;-)
J'espère que tu parviendras à faire passer qq messages utiles, hors des attentes préformatées des médias, ou de la cotation du JV au sein de hiérarchies culturelles (la légitimisation du JV étant une autre forme de marronnier, sans doute nécessaire).
Gobo
Signaler
Gobo
C'est la rançon de la gloire, de la compétence et de la qualité !

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris