Only a game

Only a game

Par NeodeosX Blog créé le 28/01/11 Mis à jour le 03/01/14 à 21h24

L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant qui vivait en lui et qui lui manquera beaucoup.
Pablo Neruda

Ajouter aux favoris

Édito

Hello, amis gamers et amies gameuses !

Passionné de jeux vidéo depuis mon enfance, j'ai réalisé mes études à l'Ecole Nationale du Jeu Vidéo à Angoulême. Après autant de temps passé à vivre ma passion solitairement, j'ai décidé de la partager avec ce blog.

Avis argumentés sur divers jeux, focus sur certains aspects marquants de certains jeux (musique, gameplay, etc), analyses plus ou moins poussées d'oeuvre vidéoludiques étant chères à mes yeux, etc... Voici le programme de mon blog, que j'essaierai d'alimenter régulièrement.

En espérant qu'il sache vous intéresser !

Archives

Catégories

Signaler
Avis



                                                                                  

                                                                                    
MODNATION RACERS
                                                                                              
                                                                                        
Studio San Diego

                                                                                              PS3 (2010)

                                                                                           Course/Karting

                                                                                 1 > 4j offline/ 2 > 12j online

                                                                                      

Connaissez vous les mods, ces petites figurines que l'on achète vierges de tout motif, blanches comme neige et qu'il nous faut ensuite avec un brin d'imagination customiser de toutes les façons possibles ? A partir de ce concept largement répandu dans les boutiques de jouets américaines, le studio San Diego a décidé de réaliser un jeu de courses où customisation serait le maître mot. Et pas seulement...

ModNation Racers se présente comme un karting game somme toute classique au premier abord, mais qui révèle peu à peu l'ampleur de ses richesses, une profondeur encore jamais atteinte par un jeu du genre. Je n'ai pas peur de le dire, MNR représente le renouveau du jeu de kart, un palier majeur qu'aucun Mario Kart-like n'aura su franchir durant ces dernières et longues années.
Voici selon moi les deux éléments majeurs qui l'ont mené à cette réussite, et qui, je l'espère, sauront vous convaincre de son potentiel.

PILOTAGE

Loin de se limiter aux bases constituant un bon Mario Kart des familles, MNR apporte un degré de technicité supérieur au genre à l'aide de petites subtilités qui au final font toute la différence.
Premièrement, le jeu prend le pari d'imposer une inertie aux véhicules, quitte à bouleverser nos habitudes de pilote. Lorsque l'on est habitué à Mario Kart ou Crash Team Racing, il est vrai que l'on ne s'attend pas à une telle physique dans un racer de ce genre, et pourtant... une fois les premiers essais effectués, la prise en main se fait peu à peu et naît alors un plaisir de conduite inespéré. Laissant le choix parmi plusieurs modes de vitesse à la manière d'un Wipeout, le jeu ne force aucunement la progression du joueur, à l'inverse va t-il lui en laisser le contrôle.
Cette inertie se fait bien entendu principalement ressentir lors des dérapages et des boosts. La gestion des dérapages est en soi classique, mais profite d'une gestion caméra véritablement dynamique, accentuant l'effet de vitesse.

Deuxième parti pris : réunir les fonctions boost et bouclier en une seule jauge. Située à droite de l'écran, cette jauge peut être remplie via diverses initiatives : dérapages à rallonge, vrilles en plein vol, prise d'aspiration, utilisation des armes, pics de vitesse, etc. Constituée de quatre réservoirs, cette jauge permet ainsi la génération d'un boost (touche L1) ou d'un bouclier (touche O), chacun étant limité selon le niveau d'énergie disponible.
En plus de ces deux fonctions essentielles, la jauge permet d'activer des mécanismes reliés à des cibles blanches, servant généralement à dévoiler des raccourcis.
Au joueur donc, de contrôler au maximum l'état de sa jauge et d'en utiliser l'énergie avec parcimonie. Un aspect qui conduit à un certain sens stratégique et qui joue un rôle considérable durant les courses.

Enfin, troisième particularité notable : la gestion des armes. MNR dispose de quatre catégories d'armes, correspondant chacune à une couleur précise. La catégorie bleue est liée aux ondes de choc, la catégorie rouge aux missiles, la catégorie verte aux turbos, et la catégorie violette à l'électricité. Si l'on parle bien de catégories c'est parce qu'il existe en fin de compte 3 armes par catégorie, et c'est à ce niveau que se distingue le jeu parmi ses confrères.
En ramassant un power-up vous obtiendrez une arme issue de l'une des quatre catégories mentionnées. Cette arme est alors au niveau 1 et produit un effet spécifique à ce niveau, donc quelque peu modéré. Soit vous décidez alors de l'utiliser sur le champ, soit vous préférez attendre de ramasser un autre power-up, ce qui aura pour conséquence d'upgrader votre arme au niveau 2. En résulte un effet différent, bien que toujours en accord avec les propriétés de la catégorie à laquelle l'arme appartient, et souvent, une puissance accrue. Ramassez un troisième power-up et vous accéderez ainsi au niveau 3, soit le niveau ultime, qui au même titre que le niveau 2 confère à votre arme un effet différent et selon la catégorie d'appartenance, un pouvoir plus ou moins accru.
Attention toutefois, si vous vous faites impacter par une arme quelconque, vous perdrez le ou les niveaux obtenus. Une arme au niveau 1 sera purement et simplement supprimée.
Tout l'intérêt de la gestion des armes dans MNR repose sur un sens de la stratégie, à l'image de l'exploitation de la jauge d'énergie, et ce pour une raison simple : chaque niveau correspondant à un effet différent, selon l'action en cours, selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, certaines upgrades seront plus performantes que d'autres. Une arme bleue sera par exemple plus efficace au niveau 1 qu'au niveau 2 si vous êtes en situation de combat rapproché.
Autre particularité non négligeable liée aux armes : aucune catégorie ne propose par défaut d'arme-piège, de celles que l'on aime à poser sur la piste afin de retarder les concurrents collant nos arrières. Certains crieront au scandale... et je préfère les arrêter immédiatement, car MNR ne propose non pas une ou deux armes-pièges, non, il en propose autant que le nombre de catégories multiplié par le nombre d'upgrades, soit un total de douze. L'astuce imaginée par les développeurs se situe tout simplement dans le fait que chaque arme, quelle que soit sa catégorie ou son évolution, peut être transformée en mine par une pression continue sur la touche d'utilisation des armes. Une excellente idée, n'est-il pas ?

Une fois ces trois aspects maîtrisés, je peux vous garantir un plaisir de conduite inédit, d'une grande richesse, jonglant habilement entre technique et fun immédiat. Un équilibre unique, parfois entâché par quelques rares soucis de caméra et collisions hasardeuses. A vous de voir si vous êtes en mesure ou non de pardonner à MNR ces lacunes. De mon point de vue, elles sont en tout cas largement compensées par les sensations de conduite.


CREATION ET PARTAGE

Vous en avez probablement entendu parler, le fameux Game 2.0, ce concept si cher à Sony qui, propulsé par LittleBigPlanet, a su conquérir une communauté massive de joueurs à l'aide du slogan : Play.Create.Share. ModNation Racers s'est ainsi imposé comme le second représentant du genre, paré de possibilités réellement impressionnantes en terme de customisation et de création.
Non seulement avez vous la possibilité de créer et customiser votre Mod ainsi que votre kart, mais aussi de réaliser des circuits de A à Z, MNR pouvant se vanter de disposer de l'un des modes de création les plus puissant jusqu'alors constatés dans un jeu vidéo.
Vous l'avez compris, les mods sont par nature dévêtus de toute forme d'habillage, il vous est donc imparti la tâche de les customiser en leur attribuant des textures de formes et de couleurs variées, en leur collant des stickers (gérés par calques, et donc superposables), et en leur choisissant des accessoires, certains étant pour le moins cocasses.
Il en va de même pour les karts, leur forme de base étant celle d'un kart classique par dessus laquelle vous allez pouvoir greffer moultes carrosseries, coller des stickers et implanter des accessoires.
De nombreux paramètres sont configurables, et l'air de rien, il est aisé de perdre la notion du temps tant la quantité de possibilités offerte intimide et stimule à la fois.

Une fois votre personnage et son véhicule ajustés à votre goût, vous aurez probablement l'envie, ou non, de mettre à l'épreuve vos facultés de level designer en vous lançant dans la création d'un circuit... et c'est là que MNR saura vous impressionner sans mal.
Tout débute par le tracé, et donc la route de votre circuit, que vous devez esquisser à l'aide d'une bétonneuse dont vous pourrez contrôler l'angle de progression ainsi que la rotation. On se laisse alors rapidement tenté par la prise d'altitude, mais quoi de plus épatant que de voir le terrain se mouler et se creuser, générant d'immenses canyons, au fur et à mesure que l'on fait plonger notre bétonneuse de compétition ? En temps réel et sans broncher le moteur du jeu gère le morphing, soit la morphologie du terrain. Oui, cela a suffit à me scotcher devant mon écran et à me donner davantage d'élan dans cette initiative de création qui, avec le temps et donc la pratique, s'avère franchement jubilatoire.
Une fois votre tracé terminé, il vous faut rejoindre le point de départ afin d'en conclure la mise en place. Impossible, malheureusement, de partir d'un point A et d'aboutir à un point B, dans MNR les circuits bouclent ou ne sont pas. S'offre alors au joueur un mode d'édition doté d'une caméra libre à 360°, et dans lequel il sera possible de modifier à volonté les formes du terrain, gérer les éléments météorologiques et naturels (positionnement du soleil, niveau de l'eau, vitesse du vent, masse nuageuse, etc), peindre directement diverses textures sur le terrain, placer des constructions et des items, mettre en place des mécanismes et des raccourcis, etc, etc.

Tel un LittleBigPlanet, ModNation Racers commence par oppresser voire effrayer malgré lui le joueur, la complexité et la richesse de ses outils créatifs étant à la fois sa plus grande force, mais aussi sa malédiction. Créer dans MNR demande du temps, de la patience et une réelle motivation. Bien entendu, il est toujours envisageable pour les plus paresseux d'exploiter le mode de génération aléatoire (dans le cas des mods et des karts) ou encore le mode d'auto-population (dans le cas des circuits), mais au final, le réel plaisir viendra de la création en elle-même. Que l'on soit casual ou hardcore, que l'on ait 12 ou 30 ans, le jeu sait se montrer suffisamment souple pour permettre à chacun(e) de s'amuser tout en concrétisant ses fantasmes de créateur en herbe. Néanmoins, vous ne couperez pas à un certain temps d'apprentissage, que l'on soit clair...

Créer, c'est chouette... partager ses créations avec le monde entier, c'est encore mieux, et c'est justement ce que propose le titre du studio San Diego. En quelques manipulations, vous pouvez mettre en ligne vos délires créatifs, mais aussi télécharger et évaluer ceux de vos amis, et des autres joueurs d'une communauté qui a déjà partagé plus de 2 millions de mods, karts et circuits.
Ceux qui sont familiers avec les jeux à user generated content (contenu généré par l'utilisateur) le savent mieux que quiconque et pourront m'appuyer sur ce point : lorsqu'une communauté active se forme autour d'un jeu comme ModNation Racers, la durée de vie de ce dernier s'en trouve décuplée, pour ne pas dire infinie.


Conclusion

Qu'on se le dise, malgré les qualités tout à fait respectables de son mode carrière, une fois ce dernier complété, vous n'aurez qu'une envie : vous essayer aux créations les plus ingénieuses en provenance de la communauté et de ses esprits dopés à la caféïne.

Cerise sur le gâteau, MNR s'impose comme l'un des rares jeux de cette génération de consoles à proposer du multijoueurs en écran partagé, et ce jusqu'à 4 pilotes. A noter qu'il est également possible de participer à des courses en ligne, tout en étant 2 sur le même écran. Les joutes online peuvent accueillir jusqu'à 12 participants.
Dans la série des "petits + qui font plaisir", je tiens également à rajouter la possibilité de lire ses propres musiques depuis le disque dur de la console.

Certes, on peut regretter l'absence d'un véritable mode Arène, et déplorer la longueur de certains temps de chargement, mais avec toutes les qualités évoquées ci-dessus, il m'est d'avis que cette petite perle mérite l'attention de tout possesseur de PS3 digne de ce nom... à moins d'être définitivement allergique au genre.

Voir aussi

Jeux : 
ModNation Racers
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires