Numericity
Signaler
Blogue

Note : vous pouvez retrouver les morceaux de musique cités dans l'article à la fin de celui-ci dans des vidéos Youtube.

 

Je dois bien avouer que si j'ai toujours reconnu le talent du compositeur de musique de jeux vidéo Uematsu Nobuo dont son travail le plus connu et le plus essentiel est l'élaboration des bandes originales de l'une des plus grandes des sagas du monde vidéoludique : Final Fantasy, je n'ai pas, comme quelques comparses m'accompagnant dans mes études ou des joueurs rencontrés çà et là dans des forums une admiration telle pour son travail que j'irais rechercher par n'importe quel moyen la BO pour l'installer sur mon lecteur MP3 ou même l'audace de dire de lui qu'il est le meilleur compositeur de musique que j'ai pu entendre. Si j'ai toujours entretenu une certaine tendresse vis-à-vis de ces personnes, je ne pouvais pas m'empêcher de trouver cette fan attitude risible.

Pourtant, une petite étincelle se produisit sur l'un des derniers travaux d'Uematsu Nobuo, qui accompagna en musique son partenaire et sans doute complice Sakaguchi Hironobu dans sa dernière œuvre en date : Lost Odyssey. Cette étincelle eut lieu lors de l'écoute du thème principal (Main Theme) que j'avais entendu la première fois dans un trailer et qui accompagne également l'ouverture véritable du jeu, quand Kaim, le héros, arrive dans la ville d'Uhra. Les images soutiennent ici le thème dans tout ce qu'il exprime : dans les couleurs jaunâtres de la ville, entre les rires des enfants et une industrie (magique) implacable en plein essor, Kaim survole ce paysage avec cette souffrance douce, vague et indescriptible, la mélancolie. Ce thème exprime sans doute le tiraillement entre le mercenaire qu'est devenu Kaim (roulements de tambours, allure de marche) et les vallonnements, signifiés par la mélodie, de l'âme humaine. On remarquera alors le schéma spécifique de ce thème : la répétition du motif de quelques notes par des différentes variations. Le summum de ce thème vient sans doute de la voix, qui, comme en apothéose, fait culminer la mélodie dans des hauteurs de voix délicieusement aigües. Le procédé qui se retrouve dans ce thème s'applique au jeu dans son ensemble.

En effet, nous pouvons retrouver, ce motif si facilement caractérisable parsemé à différents endroits, à différents moments, orchestrés différemment. Par exemple, quelle surprise la première fois que j'ai joué à Lost Odyssey de retrouver sur l'écran titre, où s'inscrit en toute sobriété les mots du titre baignés dans une sorte d'éther, ces notes qui composent le Prologue, les mêmes notes que j'avais entendues lors de la bande annonce. Moins éclatant que le thème principal, ces notes sont ici accompagnées de façon solennelle pour poser cette atmosphère qui caractérise tant Lost Odyssey, comme une promesse de l'aventure émotionnelle à vivre. Et pour nous, l'assurance de voir dans ce prologue le thème du jeu. Un peu plus loin, lorsque je fus propulsé sur la carte du monde, je pus entendre dans un nouveau morceau intitulé Neverending Journey toujours ces mêmes notes reprises de ce motif au bout de quelques secondes. L'arrangement à la flûte et la progression symbolisée sur la carte par l'itinéraire du groupe me suscita une certaine légèreté mêlée avec de l'espoir, comme si j'étais sur la bonne route, en vagabond courageux et plein d'abnégation. Enfin, j'avoue même avoir ressenti un certain frisson en entendant à nouveau le motif dans un morceau destiné aux combats. Intitulé Fire Above the Battle, on ne peut pas dire qu'il s'agit d'un copier-coller du motif, mais plutôt d'une incorporation dans un morceau naturellement plus guerrier et plus nerveux, avec quelques modifications opérées à dessein (attendez une vingtaine de secondes).

Ainsi, je me suis retrouvé à écouter la BO de Lost Odyssey tellement de fois que j'ai fini par la placer dans mon lecteur MP3 et plus précisément, à écouter les morceaux cités ci-dessus pour réécouter ce thème qui caractérise le jeu dans son entier en plaçant ce motif dans des endroits que nous qualifierons de stratégiques. En effet, c'est bel et bien un effet d'unité qui se dégage de l'œuvre de Sakaguchi là où le nombre de morceaux proposés par Uematsu dépasse pourtant la cinquantaine... cette impression d'unité musicale est l'une des plus belles qualités du jeu.

 

Numerimaniac

Numericity.fr

Main Theme

 

 

Prologue

 

 

Neverending Journey

 

Fire Above The Battle

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Numericity

Par Numerimaniac Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 11/02/12 à 21h04

N'hésitez par à venir visiter Numericity.fr, le quartier libre du jeu vidéo. Pas de tests, pas de notes, mais des réflexions, des impressions, des dossiers.

Ajouter aux favoris

Édito

Numericity.fr est un site web indépendant traitant du jeu vidéo, composé en cinq parties :

- A coeur ouvert

- Focus

- Dossier

- Blogue

- Brèves

 

A bientôt sur Numericity!

Archives

Favoris