Rêves électriques

Rêves électriques

Par Noiraude Blog créé le 17/09/10 Mis à jour le 21/11/16 à 14h44

30 ans de passion pour les jeux vidéo, le Japon et le cinéma, ça laisse forcément des traces. Vous voulez en savoir plus?

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma

 

Hello tous,

Ruairi Robinson. Retenez bien ce nom, car on devrait en entendre parler prochainement dans le monde du cinéma. Originaire de Dublin (Irlande), le p'tit gars est né en 1978 et affiche un goût immodéré pour les films d'horreur et l'humour noir. Surtout, si l'on s'en réfère à son CV très "épicé", c'est un p'tit génie du septième art. On est tenté de le croire : il a d'ailleurs réussi à embobiner tout le monde en recevant en 2001 l'oscar du meilleur court métrage pour Fifty Percent Grey, pelloche sympathique de trois minutes complètement barrée dans laquelle il présente "sa" vision de la vie après la mort. De quoi vous rappeler pourquoi vous êtes heureux d'être vivant.

Je suis pas comme ça, allez. La vidéo du court est juste en-dessous. Regardez-la, mais pensez à continuer la lecture, on va bientôt arriver au coeur du sujet...

 

Avant d'y arriver, je signale au passage que Ruairy est également l'auteur d'un deuxième court, en 2006, initulé The silent city. Des trois vidéos que je présente dans ce post, c'est celle que j'aime le moins. Mais il y a une sacrée idée de cinéma quand même derrière tout ça...




Bon, ne nous attardons pas trop. Le coeur de ce post, c'est le troisième projet du bonhomme, réalisé beaucoup plus récemment. En attendant les deux premiers longs métrages de Ruairi - on parle pour 2013 de The Fallen et surtout de The last days on mars, tourné avec Liev Schreiber et qui racontera l'histoire d'un groupe d'astronautes confronté à une menace biologique sur mars - l'Irlandais s'est en effet fendu voici quelques mois d'une nouvelle pelloche d'une douzaine de minutes, particulièrement remarquable. En s'appropriant les codes de l'anticipation et de la science fiction, Robinson a sorti de nulle part un incroyable Blinky, initialement titré Bad Robot. On y découvre une vision particulièrement noire et acérée des travers de notre société, une famille dysfonctionnelle, un enfant déchiré qui cherche l'affection auprès d'un robot et qui finit par projeter la violence du couple sur la seule victime qu'il a à sa disposition. Un postulat de départ fadasse ? Attendez de savoir pourquoi Robinson voulait titrer son court métrage Bad Robot...

Blinky pose, en douze minutes, les bases d'une caméra virtuose, capable de saisir le malaise en quelques secondes à peine. Aucun plan n'est de trop, tout vient souligner un propos intelligent et lucide sur l'évolution de notre société, sans jamais se départir d'un réalisme qui lorgne clairement  vers les bases mêmes du naturalisme littéraire, tout en interrogeant les conceptions de la robotique posées par Asimov. Blinky, surtout, vire à l'horreur la plus absolue en quelques images à peine, et démontre qu'il est possible de changer un point de vue global sur une oeuvre quasi instantanément. De dérangeant, Blinky devient alors subitement terrifiant.

Eu égard à la qualité de cette oeuvre, je suis de plus en plus impatient de découvrir ce dont est capable Robinson sur grand écran, pendant plus d'une heure et demie. L'année 2013 risque d'être passionnante...

 

BONUS !

 

Pour la bonne bouche, je vous ai gardé pour la fin quelques spots publicitaires réalisés ces dernières années par Ruairi. Vous y découvrirez non seulement son amour pour le cinéma de genre, mais aussi, surtout, un sens de l'image assez hallucinant et une capacité à passer d'un univers à l'autre avec une maestria remarquable. Chapeau !

 

 

Le site de Ruairi (hélas pas à jour): http://www.ruairirobinson.com/info.htm

Vous pouvez également suivre le gaillard sur Viméo: http://vimeo.com/ruairirobinson

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Merci pour cette découverte ! ^_^
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Sympathique comme tout.

Celim.

Édito

Ceci n'est pas un blog.

Ceci n'est pas une pipe.

Ceci est une fenêtre sur un pré où je pais en paix.

Les vidéos de Noirdenoir sur Dailymotion  

Suivez-moi sur Twitter @Noirdenoir67

Ou sur la communauté Facebook Rêves électriques (toute jeune !)
https://www.facebook.com/noiraude67/

 

Le site pour les amis de l'illustre Seb le Caribou: http://seblecaribou.wordpress.com/about/

 

Et si vous avez envie d'une petite partie de Mario Kart 8 avec moi : Noiraude67

 

Archives

Favoris