NewGameMachine
Signaler
Analyses (Jeu vidéo)


De la discussion jaillit la lumière dit l'adage. Surtout quand celle-ci est ombrageuse aurait pu ajouter Hideo Kojima. Loin de la culture d'entreprise basée sur le culte absolu du consensus que l'on prête trop volontiers aux sociétés japonaises, le reportage du magazine Edge laisse entrevoir que les rapports de force entre créatifs sont fréquemment houleux. La collaboration entre deux studios stars farouchement jaloux de leur indépendance de décision a été émaillée de divers incidents.
 
"Le conflit a été permanent" souffle Yuji Korekado, producteur créatif de Metal Gear Rising : Revengeance. Kojima Productions et Platinum Games ont confronté leurs hypothèses et appréciations de la difficulté non sans accrochages parfois vifs entre deux têtes pensantes des deux studios : "Etsu Tamari auteur de l'histoire chez KojiPro et le directeur du jeu Kenji Saito travaillant pour Platinum Games ont été souvent en désaccords [...] nous les avons enfermés dans une pièce pendant trois jours [...] jusqu'à ce qu'ils deviennent les meilleurs amis du monde."



Ce type d'inimitié enfin rendue publique donne une coloration particulière au coopération soudaine et rarement souhaitée, faisant voler en éclat le vernis des conférences de presse durant lesquelles est mise en scène la fausse complicité entre les deux studios. Et les exemples de frictions ne manquent pas, celle du calage de l'histoire est visiblement le bras de fer qui aura marqué Koredako : "coincer Rising entre MGS2 et MGS4 était une mauvaise idée, nous avons fixé l'histoire en dehors de ces deux épisodes afin de nous donner plus de liberté de création".
 
Les impératifs commerciaux de l'éditeur Konami ou "les motivations des deux studios à offrir le meilleur produit" - c'est selon - ont permis à KojiPro et Platinum Games de dépasser leur égo et de départager leur pouvoir de décision respectif. Le périmètre de leur champ d'action délimité aura ainsi évité qu'un studio ne prenne l'ascendant sur l'autre afin de s'assurer d'avoir pris "la bonne direction à suivre."
 
L'enquête d'Edge offre un éclairage saisissant et réjouissant sur les dessous du monde du développement. Depuis plusieurs mois, le magazine traque avec talent les non-dits de cette belle industrie qui oublie parfois que derrière l'image d'Epinal se cache des intérêts et exigences despotiques.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

newgamemachine
Signaler
newgamemachine
le scénario c'est juste la cerise sur le gâteau, l'enrobage. Mieux vaut un bon jeu avec un scénario médiocre qu'un mauvais jeu avec un bon scénario, c'est l'une des règles fondamentales de cette industrie, ai-je besoin de te le rappeler ?
Tilorfenn
Signaler
Tilorfenn
C'est tout ce que tu demandes à un jeu vidéo, mais certains comme Lestat ou moi même attendent beaucoup plus y compris un scénario de qualité.
newgamemachine
Signaler
newgamemachine
Peut être, c'est pas leur truc de raconter des histoires, seule compte l'expérience interactive et c'est tout ce que l'on demande à un jeu vidéo...
Lestat
Signaler
Lestat
Ca fait longtemps que je n'ai pas joué à MGS 4 mais il me semble qu'on ne sait pas précisément comment Raiden est devenu un ninja... Personnellement, je trouvais que c'était une bonne idée de placer ce jeu entre le 2 et le 4. Je suis sur qu'avec Platinium Games, on va se retrouver avec un scénario bidon.

NewGameMachine

Par newgamemachine Blog créé le 06/01/12 Mis à jour le 11/09/15 à 11h19

La high-tech du jeu vidéo

Ajouter aux favoris

Édito

Blog spécialisé dans la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la projection holographique.

Bonne lecture !

 

Archives

Favoris