Screenopathe
Signaler
Jeux vidéo

 




Midi. Les rues d'une petite ville de l'Ouest américain sont désertées par la population qui a préféré se cacher à l'ombre salutaire, les yeux rivés vers la rue. Le vent balaie la poussière qui s'élève au-dessus du sol. Tout est calme. Seul le cliquetis de deux paires de bottes en cuir se fait entendre. Deux hommes s'approchent l'un de l'autre, une main écartant leur gabardine au niveau du bassin. Leur révolver étincèlent sous la brûlure du soleil. Les deux duellistes s'arrêtent enfin. Une fraction de seconde plus tard, l'un des deux s'effondre.
Voilà l'ambiance que les développeurs de Rockstar Games vous proposent de revivre avec Red Dead Redemption. Chaussez vos santiags, enfilez votre cartouchière et n'oubliez pas votre chapeau de cowboy. En scelle!



Il était une fois dans l'Ouest

            



John Marston est un ancien hors-la-loi trahi par ses vieux acolytes. Cherchant à refaire sa vie, il prône la rédemption par le sang. Récemment débarqué sur le sol de New Austin, Marston loue ses services à ceux qui lui promettent de retrouver ses anciens compagnons. Dès lors, notre bon vieux John va faire la rencontre de personnages tous plus hauts en couleurs les uns que les autres. Comment ne pas être conquis par Mister West Dickens, cet escroc itinérant qui vend une potion de puissance à qui veut l'écouter ou encore par Bonnie McFarlane, cette jeune femme qui tient son ranch d'une main de fer? Une chose est sûre, John Marston va voir du pays, un pays aride et desséché qui n'offre pas grande place aux innocents. On se rendra d'ailleurs vite compte que ce n'est pas John qui tire les ficelles, mais qu'il est plutôt une sorte de pantin à la solde de différents groupes. Un scénario digne de Gran Theft Auto IV, qui lui ressemble parfois même dans les grandes lignes, mais beaucoup plus ancré dans l'Histoire (bien que Red Dead Redemption soit loin d'être un jeu historique, entendons nous bien) et verni par ce mélange de crasse et d'héroïsme propre au western. Le tout servi dans un univers hallucinant de détails. On est surpris par cette double impression d'immensité et de vie à l'intérieur de ce monde créé de toute pièce tant il y a de choses à découvrir dans Red Dead Redemption. Un véritable tour de force.


My name is John Marston

                                 

Les développeurs de Red Dead Redemption ont joué à fond la carte de l'ambiance. En effet, certains pourront être un peu déboussolés par le début du jeu qui n'offre que des missions somme toute basiques mais qui ont pour seul but d'ancrer le joueur dans la réalité de l'Ouest américain du tout début du vingtième siècle. Ainsi, John Marston deviendra un véritable rancher maîtrisant à la perfection des missions tels qu'emmener le bétail en pâture, dresser des chevaux, effectuer des veilles de nuit pour protéger le ranch. Ce début du jeu, volontairement plutôt lent, sert à emporter le joueur vers toujours plus d'immersion.
Et ce n'est qu'après que John révélera tout son potentiel de
cowboy légendaire. Les missions se feront un peu plus complexes et longues pour donner la part belle aux nombreuses fusillades qui rythmeront l'aventure. L'aventure principale, qui dure (à la louche) une quinzaine d'heure, consiste en une course poursuite effrénée qui oppose Marston et ses anciens compagnons hors-la-loi, une traque qui l'emmènera des Etats-Unis au Mexique à travers des décors tout bonnement splendides par leur immensité. Notons d'ailleurs les habiles changements de décor entre les différentes zones géographiques, des changements de scène qui se font tout en fluidité.


I'm a poor lonesome cowboy

             


Je parlais de la quête principale un peu plus tôt mais sachez qu'il vous sera difficile de la mener à bien d'une seule traite tant le jeu grouille de quêtes annexes. A cheval (ils sont merveilleusement animés) vous rencontrerez toute sorte d'individus qui vous proposeront différentes quêtes secondaires. Pour n'en citer qu'une, il vous faudra par exemple acheter la liberté d'un esclave en l'échangeant contre un étalon pour qu'il puisse retrouver sa bien-aimée. Sans compter bien évidemment ce système très ingénieux de rencontres aléatoires qui pourront vous surprendre à tout moment durant votre partie. Encore une fois, vous n'êtes pas obligés de vous arrêter en chemin mais ayez la curiosité de voir tout ce que les développeurs nous ont concoctés, ça en vaut la peine! Le jeu est même affublé de défis que le joueur peut relever ou non : ces défis sont triés en quatre catégories - chasseur de trésor, botaniste (vous sillonnerez le désert à la recherche des plantes qui y poussent), grand chasseur (vous apprendrez à traquer votre gibier et à l'abattre sans sourcillez pour ensuite le revendre) et as de la gâchette (pour les tireurs chevronnés).
Enfin, un bon western n'est rien sans la réputation et l'honneur des
cowboys. Là encore, Red Dead Redemption nous propose une expérience digne des plus grands westerns, grâce à un igénieux double système d'Honneur (selon que vos actions sont moralement répréhensibles ou non, on vous accordera des points d'Honneur ou de déshonneur qui changeront la perception que les autres ont de vous) et de Réputation (la population sera moins regardante quant aux méfaits d'une vraie Légende de l'Ouest plutôt qu'à ceux d'un blanc-bec!). Il vous est toujours possible de porter un bandana afin que personne ne vous reconnaisse. Pour finir, on connaît le système des étoiles de police qui symbolise votre niveau de recherche dans Gran Theft Auto, Red Dead Redemption innove en s'agrémentant d'un système de prime. Plus vos actions sont visibles et répréhensibles, plus la prime qui est mise sur votre tête est importante. Plus vous êtes recherchés, plus il est possible que l'on vous attaque pour obtenir la prime. Armez vous jusqu'aux dents ou choisissez de payer vous même la prime pour être tranquille.
Ajoutons à cela le Sang Froid (ou Dead Eye dans la version anglaise) qui permet d'effectuer des tirs ultra précis en ralentissant le temps et Red Dead Redemption cumule avec brio un grand nombre d'à-côté pour permettre aux joueurs de s'amuser sans même jouer la quête principale.



Cette ville est trop petite pour nous deux

                          

Rockstar ne s'est pas arrêté là et, après le mode multijoueur de GTA IV qui avait été couronné de succès, propose désormais une toute nouvelle expérience de jeu en ligne pour son nouveau titre. Il vous est maintenant possible d'utiliser l'intégralité de la superficie du jeu en ligne, dans un mode appelé Exploration. En mode Exploration, il n'y a pas vraiment de but, vous pouvez y trouver de nombreux joueurs (qui se feront sans doute un plaisir de vous tirer dessus) avec lesquels vous pourrez lancer des fusillades organisées dans des maps comme dans GTA IV. Chaque fusillade commence par un duel général entre tous les participants, placés en cercle, le survivant bénéficiant d'un peu plus de temps pour se placer avant les autres.
Sachez aussi que le mode Exploration permet de jouer aussi à certaines missions secondaires du mode Histoire, comme le nettoyage des repères de bandits par exemple auquel vous pourrez vous adonner à plusieurs. Enfin, pour renforcer encore plus l'immersion, pourquoi ne pas créer votre propre gang avec vos amis et partir à la conquête de l'Ouest? Car
Red Dead Redemption c'est aussi ça. Avec autant d'éléments de roleplay, autant en profiter et jouer le jeu à fond!


On l'aura attendu ce Red Dead Redemption qui, au fur et à mesure qu'il se dévoilait, donnait toujours plus envie. Et le jeu en valait la peine! Même pour ceux qui n'apprécieraient pas forcément l'univers du western, il est difficile de ne pas être emporté par le jeu tant tout est fait pour que l'on s'immerge complètement dans cette ambiance si particulière. Red Dead Redemption est un vrai jeu à trip. La quête principale terminée (et de quelle façon!), il vous reste encore tellement de choses à faire qu'il vous sera difficile de lâcher la manette. Bien évidemment, le jeu souffre de certaines imperfections que l'on pardonnera tant l'échelle du jeu est gigantesque. En somme, pour tous les amoureux des « GTA-like » et à tous ceux à qui l'univers parle, Red Dead Redemption est une expérience (aussi bien solo que multi) que l'on se doit d'avoir essayé sous peine de voir son effigie sur une affiche Wanted Dead or Alive, vous serez prévenus!


Mordraen

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Bu2zY
Signaler
Bu2zY
Bon test ! Très bien écrit.

On m'a offert ce jeu récemment, je m'y plonge lentement mais surement,à petites doses (missions ou juste plaisir de se balader dans l'Ouest sauvage afin de me délecter des décors).

Il dégage de ce jeu une atmosphère incroyable comme Rockstar sait si bien le faire.

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris