Screenopathe
Signaler
Cinéma

 

 « Je suis Iron Man ». Voilà comment Tony Stark clôturait la première adaptation au cinéma d'Iron Man, l'homme de fer, qui avait su séduire son public, notamment grâce à un personnage (brillamment interprété par Robert Downey Junior) qui sort complètement des sentiers battus grâce - ou à cause de - à son narcissisme avancé et à une adaptation fort inspirée qui a su rendre le comics plus actuel.

 

Deux ans plus tard, la majeure partie de l'équipe (Terrence Howard laissant sa place à Don Cheadle) rempile pour une suite attendue. Tony Stark est de retour, plus égocentrique que jamais. Six mois après les événements du premier épisode, Tony Stark est le citoyen américain le plus médiatisé et aussi le plus armé des Etats-Unis. Les autorités américaines réclament que Stark fasse part de ses avancées technologiques à l'armée et qu'il rende son armure.
Comme vous le savez, Iron Man est vital à Tony Stark, le noyau énergétique qu'il s'est implanté en guise de coeur est aussi la source d'énergie de l'armure de fer high-tech. Toutefois c'est un Tony Stark rendu malade par son coeur synthétique que l'on retrouve dans cette seconde itération d'Iron Man. Il lui faut trouver un substitut, sans lequel ce qui l'a sauvé le tuera.
Iron Man est en passe de devenir une institution mondiale qui a enfin réussi à apporter une paix internationale. Cependant, les fabricants d'armes de tous horizons convoitent la technologie de Stark et vont tout faire pour dépasser leur prédécesseur. Là où les fabricants ordinaires ont au moins vingt ans de retard, un ingénieur russe du nom d'Ivan Vanko alias Whiplash (Mickey Rourke, particulièrement inexpressif et dont le « I want my bourde » est un exemple pour tous les fanatiques de l'accent russe...) va réussir à faire vaciller le monopole de Stark et se placer en némésis pour ce second épisode.

Là où Iron Man, en sa qualité de première adaptation, se devait de ne pas trop perdre les spectateurs et de planter un décor solide, on sent que Jon Favreau s'est laissé emballer par les perspectives scénaristiques qu'offre la licence Iron Man. Iron Man 2 amène toujours plus d'action, d'effets spéciaux, de traits d'humour, de personnages que le premier. On saluera cette volonté, peut être moins sa mise en oeuvre. En effet, le scénario d'Iron Man 2 fourmille de petites pistes annexes qui ne sont pas résolues durant le film. De nombreux personnages intéressants apparaissent sans être forcément nécessaires à la trame du film dont il est question.
Cette démarche apparaît plus comme la préparation d'un Iron Man 3 qu'une véritable nécessité pour Iron Man 2. Pensons évidemment aux personnages de Scarlett Johansson et de Samuel L. Jackson qui, sans être incontournables dans le film, anticipent clairement une suite prochaine. En l'état actuel des choses, cela laisse plus une sensation d'inachevé chez le spectateur avide d'en savoir plus.

On se souviendra donc plus d'Iron Man 2 pour son côté « toujours plus fort » -très courant lorsqu'il s'agit de faire une suite - que pour son scénario. Mais finalement, qu'attend-on d'un film comme Iron Man 2 sinon une débauche d'effets visuels? Peut être un peu plus de maîtrise des pistes scénaristiques même si l'intention de lier tous les épisodes de la saga entre eux ne peut être que louable. On a toutefois grand plaisir à retrouver ce cher Tony Stark, toujours aussi irritant, et on attendra avec impatience le troisième épisode.

Mordraen

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

imicaali
Signaler
imicaali
Très bonne critique, décidément, il vous que j'aille voir ce film ! :D

Screenopathe

Par Mordraen Blog créé le 08/05/10 Mis à jour le 01/07/13 à 18h10

Itinéraire d'un jeune homme atteint de screenopathie (maladie en phase terminale causée par l'abus de biens visuels comme les jeux vidéo ou les films). Le screenopathe n'est rien d'autre qu'un amoureux de l'écran et de tout ce qui s'y passe, pour son plus grand plaisir...

Ajouter aux favoris

Édito




La fascination de l'écran et de tout ce que l'on peut en faire m'amène à créer ce blog. Amoureux de jeux vidéo et de cinéma depuis mon plus jeune âge, je rêve de faire partager ces passions qui m'animent quotidiennement. Etant donné que j'aime aussi écrire, l'idée d'un Gameblog était faite pour moi!

J'estime qu'une grande partie d'entre nous est atteinte d'une délicieuse maladie : la screenopathie. Tout ce qui peut être projeté sur tout type d'écran (des jeux vidéo aux films en passant par les séries télévisées...) emporte en nous un grand intérêt.

Ce blog a l'intention modeste de vous faire partager mes opinions sur tout ce qui peut passer sur mes écrans. Quand j'irai voir des films au cinéma, je vous en parlerai. Quand je jouerai à un jeu vidéo, je vous en parlerai. Tout simplement parce que j'aime parler de ces choses là et, qu'entre nous, être amoureux des petits comme des grands écrans est tout à fait compréhensible, nous ne savons que trop bien ce qui s'y passe!

Je vous invite donc à continuer un bout de chemin avec un screenopathe et fier de l'être!

Archives

Favoris