Le Blog de Mister Cat

Le Blog de Mister Cat

Par Mistercat Blog créé le 27/10/10 Mis à jour le 14/01/12 à 03h38

Petites réflexions sur le jeu vidéo et autres geekeries. Le Blog de Mister Cat vous souhaite une bonne lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Article

Je le crie sur tous les toits. Oui je suis une grosse buse ! Oui j'ai honte ! Dire qu'il y a un mois de ça, je n'avais pas encore touché à The Legend of Zelda The Wind Waker, pourtant sorti en 2003 sur Gamecube. Quelle perte de temps de ma part ! Passer si longtemps à côté d'un titre si merveilleux relève de la pure folie.

Bref, trêve de lamentations ! Je me suis effectivement procuré une gamecube il y a quelques semaines et cela, tout exprès pour jouer à Wind Waker. Le terme claque ça vous parle ? Et bien je m'en suis pris une grosse en pleine gueule. Nous sommes en 2011, à l'aube des voyages dans l'espace et des voitures volantes (oui, j'ai une vision très retro du futur) et ce jeu a quand même réussi à me bluffer visuellement. La faute à un Cel Shading parfaitement maitrisé ne pouvant techniquement pas prendre la moindre ride avec le temps. Simplicité des textures, justesse des couleurs et harmonisation parfaite de l'ensemble confère à cet opus de Zelda le statut de perle intemporelle à découvrir absolument (si comme moi vous étiez passé à côté).

Je ne vais pas m'attarder sur l'histoire car j'arrive bien après le train mais elle reprend avec brio tout ce qui fait le charme de la licence en y ajoutant un côté exploration navale hautement permissif assez inédit pour l'époque. Depuis réutilisé dans Phantom Hourglass sur DS, le système de bateau personnel permet de réellement rentrer dans la peau de ce jeune Link. Gamin de douze ans à peine intronisé Héros, il confère au titre un aspect petit gnome très agréable car parfaitement mis en corrélation avec le décor. Link est petit et il va devoir affronter un monde gigantesque armé de quelques accessoires mais surtout d'une malice à toute épreuve. La moindre table ou chaise sera un obstacle pour lui et viendra vous conforter dans l'idée que la taille importe peu quand le courage est présent.

Onirique à souhait, cet opus possède une puissance émotive grandiose instaurée tant par le caractère attachant des personnages, que par la nostalgie ambiante d'un Hyrule à la grandeur d'antant submergée par les eaux, mais jaillissant du passé lors de passages à la portée symbolique fabuleuse . Magistralement bercé par une bande son remarquable, c'est avec régal que j'ai vogué sur ce volet original de la série pour y  ajouter un souvenir de plus dans un coin de ma mémoire et de mon coeur de joueur (copyright Kokoro).

Qu'avez-vous pensé du jeu ? Quel souvenir en gardez-vous ?  

En bonus exclusif voici le Poisson Rêve d'avril à découper et à accrocher dans le dos de vos amis nostalgeek.


Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

benbass
Signaler
benbass
Je n'ai pas de Gamecube ni de Wii. Et je vous déteste.
elsuchi
Signaler
elsuchi
Tu es sauvé mon enfant ! ^^
Découvrir cette perle est pour moi un des plus grands moments de ma vie de gamer...
J'ai fait tous les zelda, mais si je dois en retenir un, c'est très clairement celui-là !
Rien à jetter !
C'est peut-être ma formation qui parle (je suis géographe), mais voyager vers l'inconnu et faisant ses cartes marines, c'est un des dernières fois que j'ai senti le souffle épique d'une grande aventure !

Édito

Les divagations de Mister Cat proposent de petites réflexions sur le monde du jeu vidéo, des articiles décontractés sur cette passion qui anime la communauté Gameblog.


Archives

Favoris