The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

Reserves encore jusqu'a peu au monde du PC, les jeux massivement multijoueurs en ligne et les consoles de salon n'ont jusqu'ici jamais fait bon menage. Alors que cette generation de consoles entre dans le milieu de sa quatrieme annee, la frilosite des editeurs sur le marche du MMO semble ne pas encore toucher a son terme. Est-ce le temps pour les choses de changer ?

Une horloge encore figee

Deux generations maintenant que les consoles se sont ouvertes au jeu en ligne et aux diverses possibilites qui en decoulent. Pourtant, du MMO sur consoles, on en a guere vu que sur PlayStation 2 avec deux titres. Le premier, Final Fantasy XI Online, qui a bien marche pour Square Enix mais uniquement sur PC, la version PS2 du jeu ayant ete penalisee a sa sortie par l'obligation d'acheter l'adaptateur reseau et le disque dur de la console; Le second, EverQuest Online Adventures qui n'a jamais approche, meme de tres loin, l'objectif modeste des 100 000 abonnes fixe par Sony Online Entertainment a l'epoque. Sur Xbox par contre, la seule machine pourtant munie d'une connectique haut debit et d'un disque dur en standard, le jeu qui devait tout demarrer, le tres prometteur True Fantasy Online du studio japonais Level-5, a fini a la poubelle en 2004 alors qu'il etait - parait-il - jouable.

Aujourd'hui encore, malgre les capacites des consoles nouvelle generation, force est de constater que la situation du MMO n'a pas evoluer depuis 2002. Final Fantasy XI reste le seul jeu du genre disponible sur Xbox 360, console sur laquelle d'ailleurs il connait une bonne carrierre, malgre son tres grand archaisme, et devrait continuer avec l'arrivee dans le courant de l'annee de 3 nouvelles extensions : Vision of Abyssea, Scars of Abyssea et enfin Heroes of Abyssea. Et alors que la generation actuelle de consoles est dans sa quatrieme annee d'existence, la frilosite des editeurs semble peut-etre toucher a son terme. C'est dans ce contexte qu'il faut replacer l'annonce du developpement du MMO Star Wars The Old Republic par BioWare, l'un des studios les plus en vue du RPG sur consoles. Car si le jeu n'a ete annonce que sur PC, la license elle est trop belle pour ne s'arreter qu'a ce support, d'autant que EA a declarer "viser des chiffres superieurs a ceux de World of Warcraft". World of Warcraft d'ailleurs dont l'editeur, Blizzard Entertainment est passe des mains de Vivendi a celles d'Activision, un groupe traditionnellement engage dans la console. Si Blizzard a largement les moyens de rester maitre de son destin editorial, il serait vraiment etrange qu'Activision ne les commande pas, tot ou tard, afin d'elargir leur propre secteur d'activite.

EverQuest Online (en haut a gauche) et Final Fantasy XI Online (a droite) tous deux sur PS2 sont les seuls MMO sorties sur la generation precedente de consoles, True Fantasy Online (en bas) ayant du etre annule

Des evenements sur le marche du MMO, il y en a eut comme la prise de controle de Sony Online Entertainment (editeur notamment de EverQuest et de Star Wars Galaxies) par Sony Computer Entertainment (en charge des PlayStation) que nous aborderons plus tard ou l'annonce par Turbine, le studio a l'origine des Asheron's Call et surtout de The Lord of the Rings Online, du developpement d'un MMO exclusif a la Xbox 360. Cependant, si cette succession d'evenements peut favoriser l'essort du genre sur consoles, est-ce que ces dernieres sont-elles pretes a les accueillir ?

Xbox 360 : Une evolution freinee par la politique de Microsoft

Premiere console nouvelle generation introduite en 2006, il devait etre logique que le MMO investisse les consoles de salon par le bais de la Xbox 360, d'autant que ses capacites y ouvraient grandement la porte et que l'expertise de Microsoft dans le jeu en reseau grace au Xbox LIVE jouerait de beaucoup. Pourtant 4 ans plus tard, malgre les capacites de la console, Final Fantasy XI Online reste encore le seul jeu du genre sur Xbox 360. Une situation qui accuse etrange retard dont Microsoft est cite comme etant le principal responsable. Non pas parce qu'il n'y a jamais eut d'autres projets de MMO sur Xbox 360, en effet plusieurs jeux ont meme deja ete annonces sur la console du geant americain - on se souvient par exemple de Champions Online de Cryptic Games initialement prevu pour avril 2009 ou de Warhammer Online de EA Mythic qui tournait deja sur la console a son annonce a l'E3 2006 - avant d'etre tour par tour annules alors qu'un developpement multiplateforme etait initialement prevu comme ce fut le cas pour Star Trek Online. Des faits etonnants lorsqu'on voit la quantite des titres annules sur la console, dus au mecontentement qu'auraient fait part plusieurs studios donnant dans le MMO vis-a-vis de la politique actuelle de Microsoft concernant les souscriptions mensuelles afin d'acceder aux serveurs de jeux qui seraient jugees trop cheres et par consequent inaptes a toucher un public suffisamment important pour rentablisier la version 360 d'un MMORPG. Une accusation a laquelle le constructeur americain n'a d'ailleurs jamais apporter justification.

Champions Online (a gauche), prevu sur Xbox 360 avant d'etre annule, autrefois il s'appelait Marvel Universe Online, autrefois. Tres beau sur PC (a condition d'afficher une grosse configuration), Warhammer Online (a droite) n'a jamais lui aussi connu la commercialisation

Le cas Final Fantasy XI Online serait donc un cas a part car le jeu aurait eut la chance de sortir avant que Microsoft definisse sa nouvelle politique en la matiere. Et avec 3 nouvelles extensions a venir pour cette annee, il est certain que le titre de Square Enix reste encore pour longtemps le seul MMORPG disponible sur la console. Du moins jusqu'a l'arrivee de Age of Conan dont le developpement, d'apres Freecom, est toujours d'actualite sur Xbox 360 alors que le jeu connait sa premiere extension sur PC, ou la sortie du MMORPG de Turbine dont on ne sait encore rien pour le moment si ce n'est le budget annonce, s'elevant a 20 millions de dollars.

Mais la politique de Microsoft n'est pas le seul frein a la democratisation du genre sur Xbox 360. Le fait que la console ne dispose pas d'un navigateur internet par exemple (alors que son systeme d'exploitation tres souple est derive de Windows 2000) en est aussi une autre. Car meme si elle est d'ordre logicielle, Microsoft s'etant recement encore refuse a proposer une mise a jour paliant ce manque a sa console, elle empeche bien le developpement de MMORPG "bac a sable" pouvant tourner dans la fenetre d'un navigateur. Une entorse d'autant que ces titres, visant beaucoup plus le marche du casual gaming, seraient les bienvenus sur une console deja plus ouverte sur ce creneau que sa concurrente directe, la PlayStation 3.

Final Fantasy XI Online (a gauche) devrait rester le seul seul MMORPG disponible sur Xbox 360 et ce pour un long moment encore, a moins que la sortie de Age of Conan (a droite) ne vienne lui faire de l'ombre

PlayStation 3 : Une adaptation marquee par un desir de socialisation

Depuis pres de 2 ans maintenant, le constructeur japonais entreprend de grandes manoeuvres sur le front du MMO sur sa console de salon. En effet, a la difference de Microsoft qui a mise sur une refonte du Dashboard 360 avec l'apparition des avatars, des lobbies a chat vocal permanent et d'autres services comme Facebook, Last.fm... pour tirer parti de la socialisation des gamers, Sony considere au contraire que c'est principalement a l'interieur des jeux que celle-ci doit prendre place. Parmis les decisions liees a cette orientation de la politique du japonais, apparait en bonne place la prise de controle en mars 2008 de Sony Online Entertainment par Sony Computer Entertainment dont il etait jusqu'a lors independant. Une decision tres interessante qui rendait logique l'arrivee du developpeur de MMO sur la console et tout aussi importante dans la strategie du groupe lorsqu'on sait que le nombre de PlayStation 3 raccordees au Net ne cesse de croitre.

Avec 3 MMO annonces a ce jour et actuellement en developpement, 2010 pourrait donc etre l'annee ou tout va demarrer sur PlayStation 3. A commencer par le tres original The Agency, un MMO/FPS dont l'univers aborde celui des agents secrets et de l'espionnage et qui pourrait changer notre facon de jouer aux jeux de tirs a la premiere personne. Et DC Universe Online, le MMORPG tres insipre de la license eponyme, qui plongera le joueur dans l'univers de Gotham City et de Metropolis (les deux villes disponibles a la sortie du jeu) ou il sera possible soit de combattre aux cotes de super heros comme Superman, l'Archer Vert ou Flash, soit au contraire de rejoindre les camps de Lex Luthor, du Joker ou encore Brainac ainsi que d'autres super vilains et semer le chaos. Cas a part, celui pourtant qui pourra faire mouche sur la console de Sony reste le tres prometteur Final Fantasy XIV Online, qui de l'aveu de Square Enix, s'adressera a un public plus large (en misant donc sur un systeme de combat et d'evolution pronant la simplicite) et proposera le meilleur univers qui soit. Pour autant, bien qu'il n'ait ete qu'annonce sur PlayStation 3 et PC, son arrivee sur Xbox 360 n'est pas a omettre, l'exclusivite du titre a la console de Sony n'etant pas aussi sure que ce dernier le pretend.

Avec The Agency (en haut a gauche) et DC Universe Online (a droite), Sony multiplie les experiences et diversifie son catalogue meme si le titre qui pourrait vraiment lancer le MMO sur PS3 reste le tres attendu Final Fantasy XIV Online (en bas)

Sony semble donc mieux preparer une fois de plus a negocier ce virage delicat en ouvrant la PlayStation 3 au MMO, une decision qui si elle venait a porter ses fruits, pourrait aussi bien faire d'elle l'eldorado de ce genre de jeu sur concoles, la gratuite du PlayStation Network aidant, en depit d'une concurrence en retard ou inexistante.

Un autre public encore a atteindre sur consoles

Si sur consoles, les choses semblent donc pretes a evoluer cette annee, il reste un probleme inherent aux MMO : ils ont besoin d'inverstissements faramineux pour tourner (Blizzard par exemple parle d'une soixantaine de millions de dollars pour World of Warcraft par an) et la moindre defaillance peut aussi leur s'averee catastrophique comme se fut le cas pour Age of Conan sur PC par exemple qui du fusionner des serveurs lorsque le nombre de joueurs en ligne avait baisse, ou de Hellgate London qui du fermer les siens debut 2009, apres moins de 18 mois d'activite, causant la fermeture du studio Flagship.

En marge de ces MMO, il existe une audience qui recherche une dimension sociale dans son divertissement en ligne, mais qui n'a pas le besoin, le temps ou l'argent pour se jeter dans les superproductions des studios. C'est celle des joueurs occasionnels, des enfants, qui a aussi la caracteristique d'etre a 50% feminine. Sur PC, elle fait la fortune des jeux comme Dofus, RuneScape, Habbo Hotel et qui sait combien d'autres encore... Cette audience, en regard a l'investissement qu'elle demande, est tout aussi rentable. Disney l'a compris en rachetant en 2007 pour 700 millions de dollars le petit monde virtuel de Club Penguin et en l'adaptant sur Nintendo DS par exemple. Car ce public est aussi present sur consoles et c'est pour lui que le studio norvegien Funcom prepare le MMO casual et tres colore  Pets vs Monsters (en beta actuellement), utilisant Unity 3D, un moteur graphique tournant dans les fenetres des navigateurs PC, Mac et... Wii.

Pets vs Monsters (a gauche) pourrait rencontrer un succes sur Wii en s'adresant a un public plus jeune comme Club Penguin (a droite), disponible sur Nintendo DS.

Cette clientelle, Sony aussi compte bien se l'approprier avec des jeux comme Free Realms, le MMO gratuit de Sony Online Entertainment jouable depuis le navigateur de la PS3, qui vient d'atteindre la barre des 10 millions d'utilisateurs enregistres et fetera son premier anniversaire le 28 avril prochain. Un MMO "bac a sable" qui propose tout un tas d'activites : mini-jeux, elevage d'animaux virtuels, collection d'objets et de cartes... mais aussi une veritable aventure pour ceux qui voudraient s'y dedie. Un produit parfaitement calibre, accessible et riche et dote d'une couche graphique tres superieure aux offres habituelles du genre. Le projet est un laboratoire du MMO famillial sur lequel Sony compte beaucoup, notamment afin de comprendre quels sont les systemes economiques les plus adaptes au public console, sans compter que le titre permettra aussi d'acclimater les plus jeunes au MMO. En associant l'image de ce Sony la a celui de Little Big Planet, qui mise sur le divertissement creatif, l'echange de contenu cree par les joueurs, on voit, tesselle apres tesselles, apparaitre une nouvelle maniere de conquerir ce public alternatif. C'est pourtant ce public qui, avec ses achats de bonnets, de moufles en 2D pour ses pingouins en flash et du mobilier pour leur igloo, risque de devenir la source de financement indispensable aux editeurs pour la production des titres AAA et des MMO dont nous sommes si friands.

Au-dela de son look tres casual, Free Realms propose aussi une experience prenante pour ceux qui decouvrent le genre, sur PlayStation 3

Bien que les infrastructres soient pretes, il reste au final difficile d'affirmer que la democratisation du MMO sur consoles se fera sur la generation actuelle de consoles, car si par exemple elle peut accuser un retard sur Xbox 360, ceci du a la politique de Microsoft sur l'acces aux serveurs de jeu, jugee trop chere par plusieurs acteurs du marche, il n'en demeure pas moins qu'elle n'explique pas pourquoi au contraire le retard qu'a eut le genre a demarrer sur PlayStation 3 sur laquelle l'acces au jeu en ligne via le PlayStation Network est pourtant gratuit. Bien sur les efforts de Sony ne sont pas a negliger et le soutien de Square Enix est un plus, mais en l'abscence de reels editeurs comme EA ou Activision-Blizzard, la democratisation du MMO sur consoles risque de se faire au depend du MMO Casual, une offre a multiple enjeux qui non seulement s'affirme comme un moyen de comprehension du marche du MMO sur consoles mais aussi comme possible une source d'investissement pour les productions d'envergure.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires