Blog d'un Gamer cinéphile

Par AdrienG Blog créé le 07/01/12 Mis à jour le 01/06/14 à 18h20

Étudiant de 23 ans, j'espère avec ce blog vous faire partager mes différentes passions (le jeu-vidéo, le cinéma, les séries-TV...).

Ajouter aux favoris
Signaler

La première fois que j'ai vu le livre, c'était en 2008, à l'intérieur d'une librairie rangé au rayon « livres pour enfants ». Alors âgé de 18 ans, cette qualification m'avait quelque peu refroidi, ne recherchant pas à ce moment-là un roman que je jugeais alors, pour « gamins ».

Les années sont passées sans que je réentende parler de ce roman, qui s'est transformé entre temps en une trilogie littéraire au succès mondial.

Ce n'est qu'en 2012 qu'Hunger Games s'est rappelé à mon bon souvenir : j'adore le cinéma et l'annonce d'une adaptation cinématographique du premier livre m'a intrigué (suffisamment en tout cas pour m'avoir donné envie de regarder la bande-annonce).

Le trailer était correcte mais je pressentais un côté « teenage-movie » trop prononcé. La raison de cette réticence ? Les sagas « Harry Potter » et « Twilight » ! Je pourrais expliquer pourquoi ces films m'insupportent au plus haut point mais ce n'est pas le propos aujourd'hui.

Revenons au film Hunger Games que je n'ai donc pas vu lors de sa sortie au cinéma. Ce n'est qu'un an après, que ce film s'est invité dans une conversation avec l'un de mes meilleurs amis : ni l'un ni l'autre ne l'avions vu craignant un film pour ados, à la romance niaise.

Néanmoins, la seule présence de Jennifer Lawrence au casting (que je connaissais auparavant avec X-Men : First Class et le récent Happiness Therapy) me donna envie de le regarder. Un soir, m'étant procuré le film, il était temps pour moi d'appuyer sur le bouton « Play » !

 

Voici le synopsis de ce premier film : Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole, l'impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille - les "Tributs" - concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s'être rebellée et stratégie d'intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort. L'unique survivant est déclaré vainqueur.

La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune soeur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n'est plus désormais qu'une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour...

J'aimerai apporter mon avis sur ce point : soyons honnêtes, l'histoire « basique » de ce film semble déjà vu : une société contrôlée par une dictature, il y en a eu souvent dans le cinéma.

Mais le thème de la Télé-Réalité à propos d'une tuerie entre enfants en direct et aux yeux de tout le monde, est pour moi inédit. J'ai entendu dire que ce concept avait été précédemment utilisé dans le film « Battle Royale ». Ne l'ayant pas vu, je ne peux pas retenir cet argument dans mon avis sur la découverte d'Hunger Games.

Certaines personnes critiquent également le manque de violence par rapport à l'approche « sanglante et réaliste » de ce film. Certes Hunger Games n'est pas ce que l'on pourrait qualifier de film violent, mais selon moi la « violence » de l'histoire est visible indirectement : le film apporte une réflexion à propos de l'impact d'un bon plan marketing sur nos consommations et comportements.

Dans cette histoire, toute une population adore regarder des enfants s'entretuer à la Télévision, et ce malgré le fait que cela soit horrible comme idée de télé-réalité. Pour ma part, je trouve cela assez inquiétant (voire effrayant) lorsque l'on compare ce jeu aux « Reality Shows américains » qui veulent toujours aller plus loin dans la recherche de sensations fortes.

 

Lady Gaga est inscrite au générique du film ?

L'on retrouve ce même problème dans les costumes du film : je les trouve personnellement horrible (à l'image du costumier de Lady Gaga ?) mais c'est le but ! Avec un bon plan marketing, les autorités du Capitole ont fait accepté à la population des vêtements extravagants à l'extrême.

C'est là tout l'aspect dérangeant de ce film : nous faire accepter des choses, que l'on trouverait en temps normal, horribles (et pas besoin pour cela de montrer toute la violence physique de la tuerie entre les différents tributs).

D'ailleurs sur ce point, je tiens à féliciter le réalisateur Gary Ross pour avoir réussi à faire suggérer la violence, sans jamais véritablement la montrer. Ce qui pouvait être difficile à filmer vu le sujet de l'histoire et la censure des valeurs morales américaines.

 

Katniss, magistralement interprétée par Jennifer Lawrence !

Venons-en maintenant aux personnages et acteurs de ce film : Katniss, l'héroïne principale campée par Jennifer Lawrence, est une femme forte, déterminée et mystérieuse à la fois. J'imagine que l'on en sait plus sur ses sentiments et pensées dans le livre (vu qu'il est écrit à la première personne) mais dans le film, l'interprétation de Jennifer Lawrence est toute en retenue : ce n'est pas une bombe sexuelle au sens où l'entend généralement Hollywood (même si je suis tombé sous son charme) ce qui permet une identification du spectateur plus rapide.

De plus, le fait d'avoir choisi une actrice plus âgée que son personnage donne une image « plus adulte » au film. Je dois avouer que si c'était une jeune actrice de 16 ans qui jouait le rôle de Katniss, j'aurais eu plus de mal à accrocher au personnage. Alors que là, Jennifer Lawrence a mon âge, je peux donc m'identifier plus facilement par rapport aux situations qu'elle traverse.

Cette dernière possède justement, à mon avis, un charisme énorme : comme je l'ai dit, son personnage est une femme forte mais elle n'en fait pas des caisses, elle sait simplement s'adapter aux différents événements racontés : par exemple, durant une majeure partie du début du film, Jennifer Lawrence n'utilise que son regard (elle ne parle pas énormément) et exprime ainsi toute la gêne de son personnage par rapport à son statut de tribut des Hunger Games.

Je pense que c'est une interprétation juste et très efficace des sentiments du personnage (vu que dans un film l'on peut difficilement savoir ses pensées, le jeu d'acteur est essentiel).

 

Katniss et Peeta, une relation intriguante...

Je vous rassure je n'en dirais pas autant à propos des autres personnages, mais cela ne veut pas dire que je ne les apprécie pas : Peeta est peut-être le personnage qui me ressemble le plus : il n'a pas vraiment confiance en ses capacités et n'a pas du tout envie de faire partie de ces jeux. Néanmoins, il comprend les mécanismes de la Télé-réalité, sait ce qu'il faut dire afin d'être apprécier par le public et ainsi tente de survivre.

À propos de la romance entre Katniss et Peeta, elle n'est pas évidente aux premiers abords : je pense que Katniss décide, d'un point de vue stratégique, de se rapprocher de Peeta afin d'attirer l'attention du public et ainsi recevoir de l'aide. Mais le plus tragique dans cette histoire, c'est que pour Peeta, ses sentiments envers Katniss ne sont pas du tout feints, ce qui montre une relation « je t'aime, moi non plus » qui ne tombe pas dans les clichés grotesques des sagas littéraires pour ados (« Twilight » en est un parfait exemple).

Haymitch est un personnage attachant, peut-être un peu classique dans ce premier film, mais efficace car assez marrant à certains moments.

Gale est le type de personnage qui me laisse complétement indifférent, car il ressemble trop à l'idée que je me fais des « beaux gosses de service ». Toutefois, je le rappelle, ce  n'est que mon avis par rapport au premier film, je garde donc bon espoir qu'il évoluera dans les films suivants.

À propos des musiques, James Newton Howard a élaboré des thèmes assez discrets, mais qui se révèlent efficaces pour la plupart car je trouve qu'ils correspondent bien aux différents événements de l'histoire. Par exemple, la musique lors de la mort de Rue, qui est très prenante et colle bien à l'émotion de la scène. Ce n'est pas une composition extraordinaire d'originalité, mais elle reste efficace et fait le job.

 

Une bande-son efficace qui fait son job !

Ce que j'ai retenu à la fin du film : il n'est pas parfait, mais j'ai bien aimé son histoire (notamment son petit parallèle avec notre réalité télévisuelle), mais aussi et surtout ses personnages auxquels je me suis attaché (une Jennifer Lawrence très efficace dans son rôle de Katniss).

Le dernier point fort de cette fin de film, c'est qu'une fois terminé, on a envie de voir la suite et ça c'est très important pour une future saga cinématographique (alors qu'à la fin des films Harry Potter, je me disais : « Allez, plus que deux films et on en parle plus... »).

 

Sur ce constat, je me suis empressé de demander à quelqu'un de me passer le tome 2 de la trilogie. J'ai lu les 400 pages en moins de deux semaines, ce qui pour moi, est un exploit ! C'est dire le plaisir que j'ai eu à découvrir la suite des aventures de Katniss !

Pour couronner le tout, une fois le livre terminé, j'ai regardé le tout premier trailer d'Hunger Games : l'embrasement. Le côté « teenage-movie » que je pouvais ressentir au travers de la bande-annonce du premier volet, semble avoir disparu au profit des enjeux dramatiques de l'histoire, ce qui est une excellente chose ! Même mon meilleur ami, qui était comme moi septique à propos du film, a l'air d'être intéressé par ce nouvel épisode. Je lui ai parlé de mon ressenti sur le premier film, et est finalement reparti avec le Blu-ray que j'avais entre-temps acheté. Finalement, il a beaucoup aimé ce film et a hâte de voir la suite.

 

Que puis-je dire afin de conclure cet article ? Hunger Games fut ma grosse surprise de ce début d'année 2013 et j'attends impatiemment sa suite, vivement le 27 novembre !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

AdrienFr49

@AdrienGAUTIER3

2664-2098-6310 

Archives

Favoris