Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

Note: la première partie de ce test peut dévoiler (un tout petit peu) des éléments scénaristiques ou narratifs du jeu, si vous ne voulez vraiment rien savoir, ne la lisez pas.

 

Le premier Bioshock reste pour la majorité des joueurs l'un des meilleurs jeux de ces dernières années. Qui ne se souvient pas de l'ambiance de Rapture, cette ville sous marine où l'utopie s'est transformée en cauchemar, ou encore de ces personnages inoubliables comme Andrew Ryan, créateur de la ville, Sander Cohen, artiste déchu complètement fou et Fontaine, l'homme qui causa la perte de la ville... Ce jeu était si bien que certains s'accordaient à dire qu'une suite ne devrait pas voir le jour, le premier jeu se suffisant largement à lui même. Alors, cette suite est elle justifiée, ou simplement commerciale? La réponse tout de suite!

 

 

 

Papa!

 

L'histoire de Bioshock 2 se déroule à la fois avant et après celle de Bioshock. Concrètement, l'aventure se déroule dix ans après les évènements du premier. Pourtant, le jeu commence avant, à une époque où Rapture était encore une ville vivante. Cette introduction nous présente directement le trio de protagonistes principaux du jeu, et elle est très efficace. Elle nous permet d'avoir un petit aperçu de la ville avant sa chute, ce qui est toujours bon à prendre. Pour le reste je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise. Après cette introduction, on se réveille dans une Rapture en ruine, dans la peau du sujet Delta, l'un des premiers modèles de Protecteurs. Le but de Delta est de retrouver la petite soeur à laquelle il est lié, Eleanor Lamb. On découvre bien vite que la mère de la petite, Sophia Lamb, sera notre ennemie durant tout le jeu. Voila en gros les bases de l'histoire.

 

On croisera de nombreux personnages intéressants

 

Si le scénario ne contient pas de retournement de situation comparable à celui du premier, il réserve quand même quelques surprises. Personnellement, je l'ai trouvé plutôt bon. Les personnages que l'on rencontre tout au long de l'aventure ne sont pas forcément tous aussi mémorables que ceux du premier, mais ils sont plus intéressants. Ma seule déception fut en fait Sophia Lamb, qui aurait pu être mieux exploitée en tant que grande méchante du jeu, et aussi Tannenbaum qui ne fait qu'une très brève apparition. Mais les autres personnages sont passionnants, et surtout, détail intéressant, humains! Contrairement au premier épisode où l'on ne croisait que des chrosomes (habitants de Rapture qui sont devenus fous suite à de trop lourdes modifications génétiques) agressifs et qui ne souhaitaient que votre mort (à part un ou deux personnages), ici on croise pas mal de personnes qui sont encore humaines et (à peu près) saines d'esprit. Il y a également une chose intéressantes, c'est le mélange de plusieurs histoires. Si la quête principale nous permet d'en savoir plus sur le lien entre Delta, Eleanor et Sophia Lamb, on retrouve plein de petites histoires à travers les enregistrements audio que l'on découvre tout au long de l'aventure. Que ce soit l'histoire de Delta avant qu'il ne devienne protecteur, le récit d'un père à la recherche de sa fille qui a été enlevée à la surface ou bien des enregistrements de personnages de Bioshock premier du nom qui permettent de les découvrir sous un nouveau jour, on pourra apprendre pas mal de choses intéressantes.

 

Si dans la majorité des tests que j'ai lu sur le jeu, il était clairement dit que cette suite ne faisait pas le poids face à la grandeur du premier, je suis persuadé du contraire. Pour moi cette suite est même meilleur dans un sens. Le premier jeu posait les bases de l'univers, profitait de l'effet de nouveauté et nous faisait rencontrer des personnages incroyables, mais ici il y a quelque chose d'absent du premier épisode: l'émotion. Le lien entre Protecteur et petite soeur est la source de l'émotion du jeu. Je dois bien avouer qu'au début j'ai eu peur que le jeu me déplaise, car si il y a bien un truc que je déteste dans un jeu, c'est de devoir protéger un personnage. Mais ici, non. Elles vous appellent Papa, vous regardent avec leur petit air craintif, avant de vous sourire lorsque vous les prenez sur votre épaule... Jamais je n'ai eu autant envie de protéger un petit tas de pixels à ce point. Et encore, ce n'est rien à coté de la "relation" qu'entretient le joueur avec Eleanor. Si au début la retrouver n'est qu'un "objectif" de jeu vidéo comme un autre, plus on avance, plus on en apprend sur elle, plus elle nous parle et plus on a envie d'aller la retrouver, de la sauver. On fini par s'attacher à elle finalement, à établir un lien, solide, et on est alors vraiment pressé de la retrouver enfin! Mais tout ceci est très personnel, ca dépend peut être du joueur, je ne sais pas, moi je l'ai ressenti comme ca en tout cas, et je dois dire que c'est bien la première fois qu'un jeu vidéo me propose de ressentir un sentiment paternel.



Il sera possible d'adopter des petites soeur pour récolter de l'Adam

 

Les choix moraux font également leur retour dans cette suite. Si dans le premier cela se limitait à choisir entre tuer ou sauver les petites soeurs, ici il y a un peu de nouveauté. On aura toujours le choix entre sauver ces petites créatures ou les tuer pour récolter plus d'Adam (substance qui permet d'acheter plus tard des plasmides), mais on aura aussi le choix de tuer ou d'épargner certains personnages. Ces choix sont parfois compliqués, même si ils ne sont pas nombreux. Les personnages que l'on croisera ne seront ni tout noir, ni tout blanc, mais plutôt gris. A vous de voir si vous avez assez de coeur pour les pardonner ou si ils ne méritent pas de vivre. Malgré ca, ces choix sont très simples (appuyer ou non sur la détente) et n'ont pas vraiment de conséquence sur le déroulement de l'aventure en elle même. Mais peut être est ce là une façon intelligente de proposer des choix. Au milieu de cette ville en ruine, dénuée de justice ou de quelconque système, tuer une personne ce n'est rien, ca ne changera rien. Après tout, pourquoi faudrait il toujours avoir une "récompense" pour avoir sauver quelqu'un ou qu'il y ait des répercussions si on l'a tué? Et si finalement ces choix n'engageaient que vous et votre propre morale? Alors bien sur je vais un peu loin dans le raisonnement, mais là il n'y aura personne pour vous dire de tuer quelqu'un ou l'épargner, personne même pour vous conseiller, le choix vous appartiendra à vous, et seulement vous.

 

 

 

Rapture, dix an après...

 

Si ce second épisode nous propose une fois de plus de visiter la fantastique ville de Rapture, la ville a bien changé depuis dix ans. Alors qu'elle n'était déjà pas en très bon état dans le premier, ici on retrouve une ville vraiment ravagée. Jamais on aura eu autant conscience d'être sous l'eau qu'ici. Ca fuit de partout, on marche pratiquement toujours dans la flotte. Sans parler des murs défoncés, des planchers craquants qui menacent de s'écrouler dès que l'on passe dessus. Rapture n'est même plus l'ombre de ce qu'elle était avant. On découvrira dans cette suite de nouveaux lieux. Les "vieux quartiers" de Rapture pour être précis, qui sont tous reliés par un train. Les différents environnements que l'on parcourt sont assez variés, et intéressants. On passera par un parc d'attraction à la gloire d'Andrew Ryan et de sa philosophie, par les quartiers pauvres de Raptures, mais aussi Fontaine Futuristic, et d'autres endroits encore que je ne dévoilerais pas. Une nouveauté dans cet épisode, c'est que l'on peut se promener sous l'eau, c'est pratique un scaphandre! Ces scènes aquatiques ne sont pas nombreuses, et il ne s'y passe pas grand chose, mais je les ai trouvé sympathiques, on peut se poser un moment et observer ce qu'il y a autour de nous.


Les sorties sous marines n'apportent pas grand chose, mais reste agréable visuellement

 

L'ambiance quant à elle est toujours aussi bonne. On se retrouve souvent à contempler des petites scènes entre chrosomes, que ce soit des conflits ou des petites "scènes de vie quotidienne". On tombe souvent aussi sur des combats qui semblent avoir commencé avant que l'on arrive. Ca donne une impression que la ville vit, même lorsqu'on est pas là, ce qui est plutôt un bon point. En parlant des chrosomes, ils ont changé depuis le premier épisodes. Si à l'époque il était difficile de les différencier, maintenant ce n'est plus le cas. Ils sont beaucoup plus détaillés, et il doit bien exister une douzaine de modèles différents. On remarquera ainsi les déformations génétiques beaucoup plus visibles qu'auparavant, le chrosome plafonnier étant désormais "allongé" au niveau des bras et du corps, alors que les chrosomes de base auront par exemple une jambe toute grosse et déformée. Ce sont des petits détails qui changent tout!

La qualité de l'ambiance passe aussi par le son. L'ambiance sonore du jeu a été très travaillée. On entend le sol grincer sous nos pas, l'eau couler, la voix de Sophia Lamb qui n'arrête pas de matraquer sa propagande avec les hauts parleur, et aussi les musiques, qui sont magnifiques. Les musiques composées pour le jeu sont très réussies, et d'ailleurs on remarquera un petit coté Blues/Jazz lorsqu'on arpentera les quartiers pauvres, avec des sonorités de trompette ou de saxophone, ce qui change un peu des violons et pianos que l'on entend souvent. Quant aux anciennes musiques, elles sont très agréables à écouter et nous rappellent que Rapture s'est arrêter en 1960. D'ailleurs, lors des rares écrans de chargement (qui apparaissent entre deux zones ou quand on charge sa partie), on aura l'occasion d'écouter une musique des années 50-60, ce qui du coup les rend beaucoup plus agréables.


On retrouve Rapture et son ambiance si unique

 

C'est agréable de voir à quel point les nouveaux développeurs ont respecté l'univers qui avait été créé dans Bioshock, on retrouve la ville, dans un état encore pire que le premier, mais toujours avec cette ambiance, cette atmosphère qui lui est propre. On découvre des endroits évoqués brièvement dans le premier épisodes ou auxquels on n'avait pas forcément pensé (le quartier des pauvres par exemple). Tout est très soigné de ce coté, et traverser cette ville est un véritable plaisir. Tant mieux, car comme dans le premier, l'exploration représentera la moitié du jeu. J'ai passé plus de temps à visiter chaque recoin d'un niveau, chercher tous les objets et les magnétophones, à admirer les nombreux détails, qu'à combattre au final. Ceux qui ont aimé visiter Rapture seront content d'apprendre que cette suite permet de visiter bien plus que les endroits liés à la quête principale, avec certains secrets très bien cachés même...

 

 

 

Modifications génétiques?

 

Après avoir parlé de l'histoire, de l'ambiance et de la partie exploration, penchons nous un peu sur le coeur du jeu: le gameplay. Ici aussi il y a eu quelques modifications, qui changent pas mal de choses... Tout d'abord, comme vous le savez on incarne un Protecteur, ces énormes gardiens de métal. Mis à part le fait qu'on a l'impression de voir à travers un hublot, qu'on entend l'eau tomber sur notre casque et que l'on fait tellement craquer le plancher qu'on a l'impression qu'on va tomber avec, cela ne change pas forcément grand chose. On remarque juste qu'on se déplace plus lentement. Mais ne pensez pas que vous serez plus résistant. On meurt très vite dans Bioshock 2. Je ne saurais dire si c'est parce qu'on est pas très résistant ou si c'est parce que les ennemis sont plutôt forts et nombreux. Mais bon, quand je dis on meurt très vite, en fait ce n'est pas exact. Disons plutôt que la jauge de vie descend très vite, pourtant, lorsqu'on est sur le point de mourir, on a quelques secondes pour pouvoir utiliser une trousse de soin ou se soigner. Comme si les ennemis arrêtaient d'attaquer, ou qu'on résistait à la mort elle même. Je suis vraiment mort très rarement durant ma partie (en mode normal, en difficile ca doit être autre chose, si je me base sur le premier), et en plus c'était surtout dut à la malchance, comme un Protecteur qui se prend une balle perdue lorsque j'affronte une Grande Soeur.


Le nouveau système de piratage en temps réel demande de bons réflexes

 

Un petit mot sur le piratage. Que ce soit pour avoir des réductions sur les prix aux distributeurs, pour pirater une caméra ou des robots de surveillance, le piratage n'est plus le même que dans Bioshock premier du nom. Tout d'abord on aura un lance fléchettes de piratage, pour pirater à distance (il permet aussi plus tard de déployer des mini tourelles de combat),  ce qui est pratique quand on ne veut pas trop s'approcher d'un robot lance roquette par exemple. Ensuite il se déroule en temps réel, vous pouvez donc vous faire tabasser la tête en plein piratage. Le piratage ne consiste plus à guider un fluide bleu avec des tuyaux. Cette fois ci, il faudra appuyer au bon moment sur le bouton A. Il y aura une aiguille qui passera sur des couleurs, blanc, vert, bleu et rouge. Si l'aiguille s'arrête sur le blanc, vous vous prenez un coup de jus, sur le vert, c'est bon (soit la machine est piraté, soit ca passe à une autre étape, il peut y avoir 5 étapes), sur le bleu vous obtenez un bonus spécial après le piratage (un articles gratuit dans les distributeur, un robot de sécurité plus résistant ou efficace, etc...)  et sur le rouge, vous déclenchez l'alerte. Si au début les zones vertes et bleu sont grandes, plus on avance et plus elles sont petites, sans compter que l'aiguille va de plus en plus vite.


Les Grandes Soeurs sont des ennemis redoutables

 

Parlons des ennemis justement. Tous les ennemis du premier épisode reviennent, plus ou moins relookés. Mais il y a aussi de nouveaux venus. La Grande Soeur d'abord, surement l'un des adversaires les plus redoutable, durant les deux tiers de l'aventure en tout cas. Malgré leurs qualités de combattantes redoutables, elles m'ont laissé indifférent, et ne resteront pas dans ma mémoire comme ce fut le cas des Protecteurs dans le premier épisode, il y avait peut être mieux à faire à ce sujet, mais tant pis. Les Nettoyeurs, nouveau modèle de Protecteur, font aussi leur apparition. Ils peuvent déployer des mini-tourelles plutôt chiantes et tirent principalement des roquettes ou des grenades. On rencontrera également un nouveau type de chrosome: l'enragé, une sorte de gros costaud qui court partout, vous balance tout ce qu'il a sous la main à la gueule et vous fonce dessus comme un malade. Enfin, les sujets Alpha viendront vous barrer la route dans la dernière partie de l'aventure. Ce sont des Protecteurs de la même série que vous, qui ont perdu la raison. Les ennemis apparaissent dans cette suite souvent en grand nombre, il n'est pas rare d'être attaqué par une dizaine d'ennemis en même temps. En plus ils semblent avoir effectué quelques améliorations génétiques sur leur cerveau, vu qu'ils penseront parfois à se mettre à couvert ou à fuir lorsque la situation leur sera défavorable.


Les chrosomes enragés font parti des (rares) nouveaux ennemis

 

Pour venir à bout de tout ce petit monde, rassurez vous, vous disposerez de tout ce qu'il vous faut, et bien plus encore! Presque toutes les armes sont nouvelles, même si la moitié d'entre elles sont des armes du premier en plus lourd. La clef à molette sera remplacée par la foreuse, très efficace au corps à corps. On aura le doit aux classiques mitraillette (ici c'est carrément une mini gatling), fusil à pompe, et lance grenade. On aura également le droit à des armes un peu spéciales comme le fusil de pêche et le pistolet à rivets. Les armes sont toutes extrêmement puissantes, surtout lorsqu'on vise la tête, et les ennemis ne poseront pas problème dans l'ensemble, mais ils sauront profiter de leur surnombre. Comme dans le premier les armes seront modifiables via les postes d'amélioration, mais cette fois il y aura trois améliorations par arme (la troisième amélioration n'étant disponible que lorsqu'on a fait les deux premières), et toutes les armes ne pourront pas être améliorées à fond, à vous de choisir vos armes favorites donc. Une fois de plus chaque arme aura des munitions spéciales (perforantes, antipersonnel, explosives, etc) qui seront plus ou moins efficaces selon l'adversaire. Si en mode normal je n'ai pas eu besoin de trop jongler avec les différents types de munition, je pense pouvoir dire qu'en difficile il sera important de savoir exploiter les faiblesses de vos adversaires.

Ces faiblesses, ce sera à vous de les découvrir, en les étudiant. L'appareil photo a été remplacé par une caméra ici. Je dois bien avouer que ce système m'a plutôt gêné. En gros, il faut choisir un ennemi, appuyer pour mettre la caméra en marche, et le tuer en faisant des sortes de combos. Plus vous lui balancerez de plasmides, plus le score grimpera. Cela oblige à se casser la tête dans les combats si on veut étudier tous les ennemis en détail. Ce qui est bien, c'est que cette fois vos recherches et leur niveau d'étude seront accessibles dans le menu principal. Chaque recherche à quatre niveaux, chaque niveau augmente vos dégats contre le sujet étudié, et le niveau final vous donne généralement accès à un fortifiant génétique.


Les fortifiants génétiques pourront vous rendre quasi invincible

 

En plus de tout votre arsenal mortel, vous pourrez utiliser les plasmides! Ces modifications génétiques vous permettront d'enflammer vos ennemis, de les électrocuter, d'utiliser la télékinésie ou encore d'envoyer une vague d'insectes. On pourra en équiper 9 au total. Cette fois, il sera possible d'utiliser les armes et les plasmides en même temps, l'arme étant associée à la main droite et le plasmide à la main gauche. On utilise donc les deux simultanément, ce qui donne une efficacité redoutable en combat. Les plasmides sont quasiment identiques à ceux du premier. Mais pas totalement. Si on retrouve les mêmes pouvoirs, chaque plasmide a plusieurs niveaux, chaque niveau apportant des subtilités. Le plasmide arc électrique de niveau 3 propagera votre électricité à tous les ennemis entourant votre cible, balise de sécurité niveau 3 permettra d'invoquer directement un robot de combat, etc... On notera tout de même l'apparition du plasmide éclaireur qui permet de quitter son corps pour aller voir ce qu'il y a plus loin, sans être vu. Les fortifiants génétiques font aussi leur retour. On pourra en équiper  18, qui viendront renforcer la résistance, la puissance de certaines armes ou certains pouvoirs, ou juste octroyer des bonus passifs. Le système de plasmide est toujours aussi bon que dans le premier épisode, mais peut être les pouvoirs sont ils devenus trop efficaces, trop puissants, sans parler des fortifiants qui finiront par vous rendre quasiment immortel... Si dans la première moitié du jeu on aura quelques situations chaudes, après on pourra se sortir de n'importe quelle situation, et assez facilement.

Ceci est dut à une abondance d'objet. C'est juste incroyable! Et terriblement frustrant. On trouvera toujours des trousses de soin et des seringues d'EVE sans aucun problème, il y en a partout. Et ce n'est pas tout, car figurez vous qu'en plus des fortifiants permettent de vraiment réduire la consommation d'Eve et d'autres de regagner de la santé à chaque fois qu'on est en contact avec de l'eau... Et de l'eau, y'en a à peu près partout. Alors certes, on ne peut transporter que 5 trousses  de soin ou seringues d'Eve, mais étant donné qu'on en trouve partout, cette limitation ne rend pas le jeu plus difficile. Pour les munitions c'est pareil, on ne sera jamais vraiment pris au dépourvu, chaque ennemi mort en laisse, et il y en a partout. On comprend mieux alors que l'invention d'objets ait disparu, on en a déjà tellement sur nous. Honnêtement, à de nombreux moments je me suis forcé à utiliser des trousses de soin pour un tout petit peu de vie en moins ou à vider des chargeurs entiers pour le fun, car je savais que j'en trouverais plus tard. Ce n'est pas si grave que ca, mais moi ca m'a beaucoup frustré car dans les jeux j'aime bien pouvoir tout ramasser, et là laisser toutes ces choses derrière moi, ca m'a embêté... On ne manque donc jamais de rien dans Bioshock 2, on a plutôt trop de tout. Forcément, le sentiment de peur de se retrouver sans rien pour se défendre, ou la peur d'être moins fort que nos ennemis , on peut oublier. Les Protecteurs sont maintenant des ennemis "un peu plus coriaces que la moyenne", mais face à notre arsenal et nos pouvoirs déments, ils ne peuvent pas grand chose, tout juste nous forceront ils à utiliser trois trousses de soin au maximum, que l'on remplacera trois mètres plus loin...


Poser des pièges avant une récolte d'Adam est la clé de la réussite

 

Ce n'est pas pour ca que Bioshock 2 est moins intéressant, bien au contraire. Les fusillades changent un peu par rapport au premier, avec des combats verticaux cette fois. Il ne sera pas rare d'avoir plusieurs étages dans un niveau, avec des ennemis qui vous tirent dessus d'en haut. Ca change un peu, et ca peut surprendre. Mais surtout, le nouvel élément de jeu, c'est la récolte d'Adam. Une fois que vous aurez dépouillé un Protecteur de sa petite soeur, vous pourrez l'adopter. Il faudra ensuite la conduire à deux cadavres rempli d'Adam pour qu'elle récolte la précieuse substance. Mais pendant qu'elle récoltera l'Adam avec sa petite aiguille, les chrosomes lanceront une offensive en nombre. Ces passages permettent de varier un peu l'action, et chacun de ces combats sera différent, car l'environnement changera à chaque récolte. On se prend donc au jeu de la protection en placant des pièges, en préparant le terrain, en élaborant une stratégie pour recevoir tout ce petit monde, et cela donne lieu à des combats mémorables. C'est donc une bonne idée.

Le système de jeu est donc bon, les nouveautés apportent un coté plus dynamique et varié à l'action, mais malheureusement le jeu est devenu un peu trop facile. Même si les combats ont toujours un coté tactique avec les faiblesses et l'étude des ennemis, la surenchère de puissance et le trop grand nombre d'objets fait que l'on peut s'en tirer en exploitant très peu le système de jeu. C'est pour ca que je conseillerais à ceux qui ont retourné le premier dans le mode de difficulté le plus élevé d'y jouer directement en mode difficile pour prendre plus de plaisir à jouer.

 

 

Guerre civile

 

Un petit mot sur le mode multijoueurs. Il a bénéficié d'un soin particulier, car il nous place dans la peau d'un chrosome (plusieurs sont disponibles et personnalisables) lors du début de la chute de Rapture. Vous commencez l'aventure dans votre appartement, où vous aurez un message d'Andrew Ryan pour vous accueillir. Avoir un appartement à Rapture en guise de menu principal, c'est classe quand même. Le mode multi reposera sur un système d'évolution assez classique: plus vous gagnerez d'Adam (qui correspond à des points) dans les parties, plus vous monterez de niveau et débloquerez des pouvoirs, armes et fortifiants. On peut au final transporter deux armes(les armes sont issues de Bioshock 1),  deux plasmides et trois fortifiants. Il est possible d'améliorer ses armes une fois qu'on a bien progressé. Tous ces éléments permettent d'adopter des stratégies intéressantes. Ce qui sera obligatoire, surtout lorsqu'un joueur deviendra Protecteur en s'emparant de la fameuse tenue en pleine partie! Il y a plusieurs modes de jeu, chacun pour soi, match à mort en équipe, capturez la petite soeur (capture the flag) etc... Ca reste assez classique. A noter que l'on peut prendre ses adversaires en photo une fois qu'ils sont morts pour avoir un bonus de dégat, et que l'on peut pirater les tourelles de sécurité pour qu'elles nous aident.  Dans la pratique, cela donne des matches plutôt nerveux où on prend feu assez souvent, les pouvoirs permettent d'avoir des combats amusants et des morts parfois surprenantes, et le fait d'en avoir des nouveaux régulièrement accompagnés de petits défis à réaliser relance constamment l'intérêt de ce mode. Deux défauts pour ce mode multijoueurs cependant, et de taille: un lag important qui fait que l'on se téléporte parfois , mais cela semble avoir été réglé si j'en crois mes dernières parties, mais surtout un manque important de joueurs. C'est très dur de trouver une partie, surtout quand on s'éloigne du mode "match à mort par équipe". Peu de gens semblent vouloir jouer à Bioshock en ligne, et c'est dommage.

 

 

 

Ma conclusion sur Bioshock 2? Et bien, je trouve qu'il est mieux que le premier. Voila, c'est dit. On retrouve une ville de Rapture toujours aussi fascinante qu'avant, des personnages intéressants à défaut d'être aussi charismatiques que leurs prédécesseurs, mais surtout il y a beaucoup d'émotion dans ce jeu. L'exploration est toujours une partie importante du jeu, et il y a beaucoup de choses à découvrir ou juste à voir. La partie combat a quant à elle été améliorée, même si dans l'ensemble le jeu est devenu un peu trop facile. Il faudra donc se tourner vers le mode difficile pour se sentir inquiété et retrouver l'adrénaline des combats du premier épisode. Enfin, le mode multijoueurs est correct, et il y a du potentiel, cependant, si personne n'y joue, ce sera comme si il n'avait jamais existé. Bioshock 2 est donc une très bonne suite comme j'aimerais en voir plus souvent, les nouveaux développeurs ont su reprendre un univers très spécial pour y raconter une histoire intéressante. Vous pouvez vous replonger dans Rapture sans crainte! ;)

Voir aussi

Jeux : 
BioShock 2 (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Zouya
Signaler
Zouya
Trés bon test et je partage ton opinion (bioshock 2 mieu que le 1) et pour le coter multi j'espére vraiment qu'il y aura au moin une petite communauté qui y jourons car je l'adore.

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris