Le Blog de Keito

Par K3IT0 Blog créé le 22/02/12 Mis à jour le 18/02/14 à 17h59

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
Divers

Pour mon prochain article, je souhaiterai obtenir vos retours sur ces trois forme que les humains utilisent pour le plaisir sexuelle / visuelle ou artistique.

Je souhaite donc recevoir un message privé avec comme sujet : Hentai, Ecchi et porno.

Trois paragraphe à rédiger, chacun traitant un genre.

Soit un pour le Hentai, un autre pour l'Ecchi, et un dernier pour le Porno.

Vous pouvez y rédiger ce que vous souhaitez, car dans la rédaction de mon article, vous serez sous anonymat, et avoir des pour ou contre sur certain genre pourra me faire rédiger un article ultra-condensée.

Ps : Je cherche aussi une personne qui travaillerai avec moi sur la rédaction de l'article (surtout pour corriger les fautes, la syntaxe etc, de plus il pourrait aussi me conseiller quant à la rédaction des articles long).  

Ps2 : D'ici une à deux semaine, vous aurez aussi un autre article présent sur mon site et sur gameblog sur le partage d'image pour illustrer vos fond d'écran, pris sur un unique site.

Il ne sera que le premier des divers site que je collectionne et partagerai.

Ajouter à mes favoris Commenter (81)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Attention, c'est pas que j'ai spécialement quelque chose contre le sexe ou contre ceux qui apprécient ce genre de production.
C'est juste qu'ici, on parle art, créativité, intellectualisation. Or les deux me paraissent assez antithétique.
Pour moi, ce qui ne sert ni l'histoire, ni les personnages, mais le public, ça n'a rien à faire là, sauf si on est dans une production de seconde ou de troisième zone. C'est tout. :)
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
Voilà, je pense que t'as assez bien résumé le topic :D

Je vais faire plus court.

Le sexe dans les films c'est comme le sexe dans la vie en fait, ça va pas remettre en cause la critique de la raison pure et on peut s'en passer, certes. Ça reste quand même un truc sympa :ninja:

À essayer à l'occaz, il paraît que ça n'a jamais tué personne. Enfin si, mais seulement dans Basic Instinct et dans la mutante. Et puis dans rêves de Cuir 2 of course :ninja:
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Bon, après avoir lu vos gros patés, j'ai synthétisé les opinions des uns et des autres, et grâce à ça , j'ai pu forger la mienne.

Le cul dans une histoire, ça sert à changer les relations entre les personnages, quand c'est implanté dans le scénario en tant qu'élément perturbateur. La fesse telle qu'elle est traîtée dans des jeux comme AssEffect ou The bitcher , mise en scène de façon plus ou moins graphique ne sert qu'à faire plaisir au joueur en lui montrant du boule, et ne sert en rien un scénar'. Ce phénomène est le même dans un film. Le fondu au noir pudique a exactement le même effet d'un point de vue scénaristique. Après c'est une question de mise en scène, et de message à faire passer au joueur/Spectateur.

L'anus comme il est traîté dans Neptunia, Ar Tonelico, ect...Est un argument du jeu. Y'a (et encore, très vaguement ) du rectum, les gens trouvent ça beau et coquinou, et les gens sont contents. Evidemment, d'un point de vue scénaristique, ça pète pas trois pattes à un ornythorinque. Même dans des jeux comme Sengoku Rance, Alchemy meister, ect...Où le sphincter est mis en avant, il n'est pas nécessaire au déroulement de l'histoire. Et y'a pas vraiment de message à faire passer, là, au final.

Au niveau scénaristique, inclure , selon moi, du sexe mis en avant de façon graphique, c'est comme mettre des grosses explosions. C'est là pour faire plaisir au joueur parce que y'a des jolis couleurs, mais c'est à peu près tout.
Cependant, il faut bien comprendre qu'au même titre que des beaux graphismes HD, le sexe est un argument de vente chez beaucoup de joueurs.

Combien d'entre-nous aurions acheté Catherine si on avait remplacé le thème du sexe par un singe qui doit attraper des étoiles dans un labyrinthe? Pas beaucoup.
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
Et en même temps Liehd je suis assez d'accord avec ta réponse à K3ITO. Mais si ce n'est pas ça qui fait l'intérêt d'un scénario ça reste une ficelle comme un autre et ça peut jouer un rôle très important dans l'ambiance et la façon de faire passer les émotions, notamment l'excitation qu'on peut ressentir pendant qu'on fait l'amour (appelez ça pulsions, trique ou mouillage de petite culotte si vous voulez, on est plus à une carricature près).

Si ce genre de scènes nous plaisent c'est qu'elles nous font ressentir ces émotions qu'on a pendant l'acte sexuel. Et pour reprendre un exemple cité plus haut, excuses-moi mais les scènes de Basic Instinct ou de l'Amant étaient vachement plus excitantes que les longs sous-entendus des Woody Allen.

Y a des trucs qui se passent de mots et qui n'ont pas besoin d'être intellectualisés en permanence, c'est le cas du sexe selon moi. Personnellement que ce soit dans un bon ou dans un mauvais film je préfère voir 2 personnes qui font l'amour plutôt que deux autres qui en parlent pendant des heures mais qui ne font rien à choisir.


Chacun son point de vue et son délire quoi, on peut pas établir de vérité absolue en la matière.
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
@Alexia:

merci pour ce post hyper instructif et intéressant qui met un bon coup de pied au cul à pas mal d'idées reçues. De toute façon je pense que les clichés sont bien ancrés dans les têtes et que le gros du monde occidental verra toujours le Hentai comme una sale image de la sous-culture nipponne et de sa perversion.


Je pense que pas mal de monde devrait lire ton post, ça leur permettrait de voir un peu plus loin que le bout de leur nez...!


どもうありがとうございます!! :japh:



@Liehd:

moi j'avais beaucoup aimé Basic Instinct et pas que pour Sharon Stone hein! :D Ça reste pour moi un très bon thriller comme on n'en a pas si souvent que ça, avec certes une tension sexuelle omni-présente, mais si ça jouait beaucoup sur l'ambiance du film et son développement c'était loin d'être le seul élément intéressant.

L'amant j'avoue que c'est un peu moins ma came mais ça reste un récit autobiographique intéressant et qui sort un peu des sentiers battus. Je pense d'ailleurs qu'outre ses scènes érotiques qui pourraient laisser à du raccolage pour attirer les hommes c'est un film qui a beaucoup plus touché le public féminin. C'était d'ailleurs l'un des films préférés de ma mère qui a une grande culture cinématographique au passage et d'une manière générale très bon goût (même si je te l'accorde c'est une notion assez abstraite).

En tout cas ça a le mérite d'exister et je trouve ces 2 films assez éloignés des films à la con que tu décris, je tenais à le dire! xD



Sinon y a un truc qui me choque toujours dans ce genre de sujets c'est que le sexe a souvent tendance a être considéré comme quelque chose de sale et que sa présence suffit à décrédibiliser tout le reste d'une oeuvre que ce soit à raison (un film qui mise uniquement sur le sexe ne doit pas être retenu pour son scénario c'est évident), via de la mauvaise foi, ou alors via son propre ressentit. Partant de ce postulat tout film est une merde à mpins qu'on me trouve le film qui met tout le monde d'accord et qui n'existera jamais.

Pierre adore un film, Paul le déteste, Jacques est plutôt mitigé. Lequel dois-je croire? Surtout quand Jacques me dit adorer un film que Pierre et Paul déteste! ><

Moi dans tous les cas si j'ai envie de voir un film ben je me fais mon propre avis et je ne me laisse pas influencer par celui des autres. Idem pour les JV, la musique, et tout le reste. Et si moi j'adore mais que tout le monde crache dessus je vais pas retourner ma veste pour autant. Par exemple sur les forums tout le monde crache sur le rap, et il faut avouer que la qualité s'est salement dégradée avec un bon 80% d'attention whores. Pour autant le rap a amené de sâcrées belles choses et des textes parmis les plus travaillés de toute l'histoire de la musique. Y a de la merde bien sûr et beaucoup de petits cons wesh wesh, mais le rap comme tous les autres mouvements musicaux a amené beaucoup d'excellentes choses et je trouve ça dommage de l'occulter au profit de tout le mauvais.



Pour en revenir au cinéma y a des films qui font rire, d'autres qui font pleurer, d'autres qui font réfléchir, d'autres qui font peur, d'autres qui jouent sur la tension sexuelle, (...), voir un peu tout ça en même temps. Je vois pas pourquoi le fait de jouer sur le côté sexuel semble si "honteux" et classé systématiquement dans une sous-catégorie avec tous les navets du monde.

Ça me semble vachement étriqué comme avis quand même, et c'est ce qui revient 90% du temps sur ce genre de sujets... :/


Putain je préfère trouze mille fois me mater un film comme basic instinct que bon nombre des productions cinématographiques qu'on se tape à longueur d'année, que beaucoup de séries overhypées, que tous ces téléfilms à la con qui passent pendant les heures creuses, je trouve ça 100.000 fois mieux que toutes ces émissions de téléréalité que des millions de téléspectateurs regardent tous les soirs, et pire (là je vais me mettre la moitié de la communauté gameblog à dos ><) je trouve ça bien mieux que tous les Star Wars, Star Trek, Batman, Iron Man, et tout un tas d'autres films en "-man" que je n'énumèrerais pas mais que beaucoup de personnes adorent sans pour autant se faire taxer de mauvais goût.


Un Batman me semble pas beaucoup plus profond qu'un Basic Instinct, pour moi c'est tout le contraire, pourtant on peut en parler tranquillement sans que ça tourne aux généralisations en tout genre et sans se sentir sale >< Un film comme Avatar que j'ai pourtant bien aimé ainsi que des millions d'autres personnes, ben je trouve ça vachement moins bon et marquant qu'un Basic Instinct. Mais ça ne reste que mon avis et je vois pas pourquoi il serait plus intéressant qu'un autre, et inversement!...


Perso les space opera et les films de super héros c'est généralement pas ma came, mais c'est pas pour autant que je vais aller les carricaturer et indirectement son public. Si ça plaît tant mieux, moi je trouve pas ça intéressant et souvent un simple condensé de fan service/repompage sur des comics existants avec plein de super effets spéciaux ou de la SF ccidentale qui perso me fait pas rêver du tout. Je me suis toujours demandé pourquoi ça paraît plus sain que de regarder un bon film avec quelques scènes de sexe... :/


Ce que je veux dire par là c'est que si on veut classifier le sexe comme un élément qui dégrade la qualité d'une oeuvre ou qui sert juste à combler ses lacunes scénaristiques, alors que dire des effets spéciaux, des super héros, du fan service, des parodies, des adaptations, etc, etc, etc... ?? Même limonade, non?...


Les effets spéciaux me semblent tout aussi raccoleurs que le sexe par exemple, si on ne peut pas prendre au sérieux les films qui en font usage y a une énorme partie de la production cinématographique actuelle qui est juste bonne à jeter...


Enfin je vois les choses comme ça, mais c'est sans doute à cause de tous mes étâts d'âme de gros pervers :evil:
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Papi :

Je suis assez d'accord avec Black, en fait. L'Amant ou Basic Instinct, tu enlèves les scènes "sulfureuses"' et qu'est-ce qui reste ? A peine assez de matière pour nourrir un de ces téléfilms allemands qu'M6 aime passer en plein milieu de l'après-midi. Dans l'un comme dans l'autre, y'aurait pas "sexe", y'aurait pas de film. Ou il y aurait des films médiocres, oubliés à peine vus.


@K3IT0 :

Le sexe n'apporte rien au cinéma. Le montrer, en tout cas. On peut le suggérer de bien des manières qui, pour le coup, peuvent être artistiques. Mais quand on se contente de le montrer pour pouvoir inclure un extrait dans la bande annonce et s'assurer des entrées, c'est sans intérêt. Le sexe, c'est un besoin primaire, comme manger ou faire caca. Montre-t-on des gens qui font caca au cinéma ? Rarement. En fait-on le centre d'un film, d'une bd ou d'un jeu, comme c'est le cas avec le besoin primaire "sexe" ? Absolument pas (enfin... j'espère). Parce qu'on sait que ça ne présente aucun intérêt ni sur le fond, ni sur la forme. Montre-t-on des gens qui mangent ? Oui. Mais pas parce qu'ils mangent, les 9/10ème du temps. Au contraire : parce que pendant qu'ils mangent, ils disent des choses. Montrer des gens qui se contenteraient de manger n'aurait, de la même façon, aucun intérêt. Alors pourquoi, curieusement, entre tous les besoins primaires, le sexe seul serait-il digne dudit intérêt - alors qu'au contraire d'un repas, il est rare qu'on discute "pendant l'acte" et que ça amène, donc, quoi que ce soit ?
L'"intérêt" est ailleurs. Il est dans l'exploitation commerciale de pulsions animales, et ça s'arrête là.
Parce que franchement, dans l'exemple que tu donnes, il suffit de faire dire par un personnage qu'untel couche avec autretel "et que ça explique tout", ça suffirait largement : filmer la chose pendant un quart d'heure, au mieux, c'est de la complaisance, au pire, c'est de l'incompétence.

Tu pourras toujours objecter que certains hentais ont de très bons scénarios, de ton point de vue, que tu ajouterais de l'eau à mon moulin, puisque tu irais chercher de l'intérêt précisément à ce que le manga n'a pas de Hentai (le scénario, et pas les scènes de sexe). Si l'intérêt du hentai n'est pas dans ses scènes hentai, ben finalement, sans t'en rendre compte, tu me donnes objectivement raison. ;)
K3IT0
Signaler
K3IT0
Alexia : Justement je lisait les origines du hentai.

Au japon, il ont une fête du sexe ou il vendent des bonbon en forme d'organe génital etc.

Après tu cites de nombreuse chose que je connaissait, mais surtout des choses que je ne connaissait pas.

Bref, ton post m'a aider à en apprendre davantage dessus.
Alexia
Signaler
Alexia
Je ne vois pas trop le lien entre Le Nom de la Rose et le Hentai pour le coup.
Sinon il y a un détail que beaucoup oublie, si on reste dans le contexte du Hentai, c'est la culture. Nous avons tous une approche différente de la sexualité et selon les cultures, les religions, cela change. Au Japon, le Hentai existe depuis des décennies et vient d'une longue tradition de l'érotisme, l'une des bases étant le shunga. Ici c'est associé au printemps, le côté fleurie, joyeux, amusant, du moins entre le 17e et le 19e siècle.
Au Japon, nous n'avons pas la même perception que vous de la sexualité.
Quelques explications:

"Les shunga trouvent leur origine en Chine. On pense qu’elles auraient été initialement inspirées par les illustrations des manuels médicaux durant l’époque Muromachi (1336 – 1573), et par les peintres érotiques chinois de cette époque qui avaient tendance à exagérer la taille des organes génitaux ( qui est une des caractéristiques des shunga ). Bien que présentes avant l’époque Edo, elles restent rares et destinées à la classe des courtisans, mais ce n’est qu’à cette époque qu’elles se développent réellement grâce aux évolutions considérables faites en matière d’impression, tant du point de vue de la qualité que de celui de la quantité. Il y eut de nombreuses tentatives de la part du gouvernement pour interdire les shunga, la première fut un édit publié par le shogunat de Tokugawa en 1661 interdisant, entre autres, les livres érotiques connus sous le nom de koushokubon. Cette disposition affecta surtout les ouvrages critiquant le daimyo et les samouraïs. L’édit de 1722 beaucoup plus strict interdisant la production de tout nouveau livre sans l’accord du commissaire de la ville, fit définitivement passer les shunga dans la clandestinité, sans pour autant stopper leur épanouissement.

Les shunga étaient appréciés par des hommes et des femmes de toutes classes. Les superstitions et les coutumes y faisant référence sont la preuve de leur large impact. Ainsi, ils étaient considérés comme un porte-bonheur, comme un charme contre la mort par les samouraïs; ils étaient une protection contre le feu dans les entrepôts et les maisons. De ceci nous pouvons déduire que des samouraïs, en passant par les chonins et les femmes au foyer, tout le monde possédait son shunga. La qualité et le prix des shunga étaient très variés. Ils pouvaient être raffinés et vendus à de riches seigneurs, ou encore limités en couleurs, largement distribués et avec un coût inférieur à un bol de nouilles. Vous comprendrez donc que la possession de Shungas est devenu banal à travers les générations, donnant aux japonais une perception de l’érotisme et de la pornographie très différente de la notre. N’oublions pas que les Japonais n’ont pas connu le catholicisme et son conservatisme religieux. Les Shunga n’ont disparus qu’avec la photographie érotique au début de l’ère Meiji 1868-1912, ce qui est très tardif. Voilà donc pourquoi le rapport du dessin à l’érotisme et à la pornographie, ainsi que sa démocratisation dans la société japonaise est encrée dans leur culture, et non, comme certains incultes le disent, parce que les japonais sont « bizarres ». La sexualité est d’ailleurs célébré dans la religion shintoïste à travers différentes fêtes traditionnelles."


------

"Sans rentrer dans une analyse psychologique, il est clair que les japonais sont de grands enfants, ayant grandi dans une structure familiale et collective très forte. L’immigration est quasi-nul, émigration des japonais aussi. La société japonaise est donc une société, même si elle est admirable sur bien des points, très très repliée sur elle-même. Sur certains points, le Japon a des airs de Disneyland géant. Du Kawaii (mignon) vous en bouffez à tous les coins de rue. Une bonne dose de Hello Kitty par-ci et du Pokemon par-là pour vous vendre toutes sortes de produits. Cet état d’esprit souvent enfantin (ne généralisons pas non plus) se transpose évidement dans la sexualité. Il n’y a en soit rien de malsain, mais plutôt une manière de s’amuser dans sa sexualité, certains chez nous aiment se distraire avec un cannard vibrant, d’autre préfèreront le faire avec une femme de bande dessiné au seins énormes, jusqu’ici chacun son truc.
Mais ce qui est intéressant avec le Hentai, c’est qu’il est vraiment reconnu comme une branche artistique à part entière. Pour comparaison, les films pornos occidentaux sont des films, mais il ne sont pas reconnus comme faisant partie du patrimoine cinématographique ou culturel, même si certains films de Tabatha Cash resteront probablement dans les anales (c’est le cas de le dire…). Au Japon, les choses sont différentes avec les mangas et dessins animés érotiques ou même pornographiques. Et si les choses sont ainsi, inutile de chercher plus loin, c’est que ce type d’œuvres a une histoire.

Le mot hentai (??) signifie littéralement « perversion », « anormalité » ou « métamorphose » en japonais. Même s’il peut servir à qualifier des comportements comme le sadisme ou l’inceste, ce mot en lui-même n’a pas nécessairement de connotation sexuelle. Par exemple, on peut parler de « mentalité anormale » ou hentaishinri. Familièrement, ce mot est utilisé pour dire « pervers » ou « bizarroïde ». Les termes comme 18-kin (« interdit aux moins de 18 ans »), et seijin manga (« bande dessinée pour adulte ») avertissent du caractère pornographique du support.
Une grande majorité des dessins animés japonais pornographiques importés en Occident (et surtout parmi les premiers titres sortis) tels que Urotsukidoji, Angel of Darkness ou Dragon Pink comportent des scènes « anormales » allant de la copulation avec des monstres imaginaires au sadomasochisme, ce qui a probablement contribué à la confusion entre hentai et ecchi, terme couramment utilisé au Japon pour désigner ce qui est pornographique d’une manière générale, et, en Occident, pour désigner les mangas ou les anime présentant un contenu à connotation sexuelle, où la sexualité est généralement utilisée pour créer un effet comique.
En plus du hentai conventionnel qui concerne exclusivement des relations hétérosexuelles, il existe d’autres formes de hentai : Le yaoi concerne l’homosexualité masculine et le yuri, son pendant féminin. Généralement, le yaoi utilise des dessins d’hommes très efféminés dans leur physique et leurs manières : ils sont appelés bishônen, ce qui se traduit littéralement par « joli garçon ». La pornographie gay telle qu’on la connaît en Occident est très rare au Japon. Le yaoi englobe tout ce qui concerne l’homosexualité masculine, mais certains sous-genres comme le shônen-ai ne sont pas pornographiques et ciblent principalement les jeunes filles plus attirées par les relations sentimentales que par les scènes de sexe. L’équivalent non pornographique du yuri est le shôjo-ai."


Ce sont des données à prendre en compte en tout cas, selon moi.
Si tu as besoin d'aide en tout cas, je veux bien t'en apporter.
K3IT0
Signaler
K3IT0
J'ai une culture niveau film plutôt faible (quelque film de mort-vivant, comique et c'est tout)
Il est toujours bon de regarder des film (de plus il a l'air d'être daté) après pour mon article, je ne sait pas si il sera pertinent.
Tycho
Signaler
Tycho

Tycho : Je vais regarder le nom de la rose, ce qui sera un début pour produire mon article.


Pas certain que ça soit pertinent d'après ce que je comprend de l'orientation de ton article mais pourquoi pas? C'est de toutes façons un film à voir! :)
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
@Kalakoukyam : Je n'ai qu'une chose à dire.

Best commentaire de l'année ! Nan, vraiment !
K3IT0
Signaler
K3IT0
Dans certain film, le sexe est inutile et n'apporte rien à l'histoire (5eme élément me vient à l'esprit) alors que dans d'autre, celui-ci permet en autre de définir le personnage, ou apportez un fil dans cette histoire.

Prenons exemple, une personne fait l'amour / baise / nique, bref, il est dans l'acte.
Mais que celui-ci ce fait assassiner, par X ou Y méthode, le sexe est l'élément qui à provoquer la mort du dit personnage.

Ce n'est pas pour rien que de nombreux film policier font des flashbacks sur la mort du dit personnage, car cela apporte une réponse aux lecteur / spectateur, et le sexe en fait parti.

Donc oui, le sexe permet d'apporter une touche d'histoire, d'améliorer un moment clé ou de conclure un moment clé.

Comme bon nombre de débat, il y aura toujours du pour et du contre sur la légitimité des scènes de sexe dans un Manga / Anime ou encore dans un film.

Tycho : Je vais regarder le nom de la rose, ce qui sera un début pour produire mon article.

Si vous avez d'autre film ou le sexe est injustifié ou justifié, de même que les Anime et Manga, je suis preneur.
Tycho
Signaler
Tycho
Pas besoin que le sexe joue un rôle important dans un film/une histoire pour qu'une scène de sexe soit justifiable.

Puisque vous avez l'air de bien aimer démontrer par l'exemple, dans Le Nom de la Rose (grand film soit dit en passant) il y a une unique scène de sexe, d'un érotisme torride, et qui par son symbolisme (transgression de l'interdit, initiation, etc... regardez le film! :)) définit beaucoup du personnage de Christian Slater.

Bref, le choix de montrer ou pas le sexe est totalement justifiable. C'est la facilité dans un sens comme dans l'autre (soit donc le racolage ou la pudibonderie) qui l'est moins.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

Si tu virais toutes les scènes de sexe de basic instinct ou de l'Amant je reste convaincu que ça ne seraient plus du tout les mêmes films.


Bah perso j'ai vu ces films une fois et j'ai jamais eu envie plus que ça de les revoir, ça m'a pas marqué plus que ça :/

Après je condamne pas les scènes de sexe des films, pour moi ça dépend toujours comment c'est fait, ce qu'on voit, ce que ça dit, combien de temps c'est montré. La scène de Basic Instinct avec Stone qui décroise les jambes oui c'est génial, surtout pour la réaction des autres personnages. Le reste pour tout dire je m'en souviens même plus.
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
@Black:

Mon propos n'est pas de dire que d'autres films n'arrivent pas à faire sans, ils y arrivent souvent très bien voire mieux!

Mais c'est pas parceque "Match Point", "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander" et bien d'autres films de Woody Allen (et d'autres auteurs) arrivent à faire ressentir différentes tensions sexuelles sans rien montrer que ce n'est pas une partie intégrante de certains autres films/bouquins/anime/whatever else.

Si tu virais toutes les scènes de sexe de basic instinct ou de l'Amant je reste convaincu que ça ne seraient plus du tout les mêmes films.

Ce que je trouvais important de dire c'est que la présence de sexe ne nuit pas forcément à la qualité d'une oeuvre, parfois même au contraire, et ça me semblerait très bête de le limiter systématiquement à du raccolage. Un Basic Instinct a pour moi tout autant sa place qu'un Match Point, et heureusement que le traitement n'est pas systématiquement le même d'une oeuvre à l'autre et qu'il existe encore une certaine liberté d'expression au niveau du sexe dans les médias.

On est pas des talibans après tout ><
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

En prenant au hasard l'exemple de films comme Basic Instinct ou l'Amant, le sexe joue un rôle important et ça serait difficile de produire le même effet chez le spectateur ou la spectatrice en enlevant toutes ces scènes. En l'occurence oui ça apporte bien quelque chose.


Je trouve pas perso.

Dans Match Point de Woody Allen, le sexe est suggéré, tu vois rien d'excitant, mais le propos passe très bien. Quand l'acteur principal arrache les vêtements de Scarlett tu comprends très bien sans avoir besoin de le voir qu'ils ont une relation torride, quand il couche avec la brune sous les couvertures c'est la petite baise d'ennui du dimanche soir.

Tu le ressens très bien, et le film fait aucun racolage inutile, ça dure le temps que le sens de la scène passe, puis on en vient à autre chose. Le sexe peut être important dans l'espace du film, dans les relations entre les personnages, mais t'as pas besoin de le montrer pour autant. Par contre quand c'est montré c'est généralement par facilité, et le fond et le sens ont tendance à disparaître dans ces moments-là, car tu regardes plus la scène dans sa globalité, t'essayes de voir les nichons de l'actrice.
kirahorde
Signaler
kirahorde
Je commente juste pour dire que je suis pour parler de ces sujets sans trop l'être non plus.

Je m'explique,
Alors déjà, la gestapo règne ici.
Ensuite, il y a vraiment plein de choses à dire sur les trois domaines, BEAUCOUP TROP EN FAIT.
Et pour finir, c'est le plus gros sujet à controverses de l'histoire de l'humanité..


Bref tout ça pour dire, Slut Girl c'est bon, mangez en. Et Bible Black aussi. Et Discipline aussi.
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
@Lyhanna: je connais pas ^^

Pourtant j'ai dessinée son héroïne sans même savoir que c'était elle ><


En tout cas j'ai bien hâte de voir l'article complet, tout ce teasing a réveillé mes plus bas instincts... :evil:
Lyhanna
Signaler
Lyhanna
"En anime le meilleur exemple qui me vient [..]"

Et en VN je dirais que c'est Saya No Uta o;
Papi Culo <3
Signaler
Papi Culo <3
@Liehd:

Je suis complètement d'accord avec toi, faut pas se leurrer quant au but premier du hentai qui n'est aucunement une nourriture de l'esprit ou d'autres conneries du genre, et dans tous les cas ça n'apporte aucune profondeur.

Ce qui ne veut pas nécessairement dire que ça n'apporte rien, parceque ouais, l'homme est vil et aime bien voir des boobs à l'occaz :D Ça ne va pas forcément le rendre plus intelligent mais ça assouvit son côté lubrique ce qui est déjà ça de pris :lol:

Sans forcément parler de hentaï, de ecchi ou de porno, mais plus globalement de sexe en le ramenant par exemple au cinema on pourrait tout aussi bien dire:

"Un bon film perd-t-il en qualité si on lui ajoute des scènes de sexe?"

Ou encore:

"Un mauvais film gagnerait-t-il en qualité si on lui enlevait ses scènes de sexe?"

Dans les 2 cas, non :P Et je pense que ça marche avec toutes les variantes :lol:

C'est juste un ressort comme un autre, et comme tu le dis en aucun cas un gage de qualité. Reste que ça peut avoir un rôle important et développer certains ressentis et émotions (et je ne parle pas de trique qu'on soit clair :D C'est d'ailleurs tout aussi valable pour les femmes qui ne vont pas mouiller leur fauteuil pour autant) bien mieux que d'autres rouages plus convenus.


En prenant au hasard l'exemple de films comme Basic Instinct ou l'Amant, le sexe joue un rôle important et ça serait difficile de produire le même effet chez le spectateur ou la spectatrice en enlevant toutes ces scènes. En l'occurence oui ça apporte bien quelque chose.

En anime le meilleur exemple qui me vient c'est Kiss X Sis, le sexe joue un rôle important dans le scenario, tu vires toutes les scènes ecchi ça produirait quand même pas le même effet à la fois dérangeant et excitant.

Après y a sexe et sexe hein, c'est sûr qu'on va pas comparer un film comme l'amant au dernier "Prends-la dans ton cul et tais-toi" de Marc Dorcel... :D Au même titre que le Hentaï est généralement très très creux, tout comme le porno. Y a certaines productions qui essaient de s'émanciper mais c'est toujours plus comique plus qu'autre chose vu que toutes les 5 minutes tu vas avoir une scène de cul "Owi owi c'est bon!" quel que soit le contexte.

Forcément ça entre un peu en conflit avec l'élaboration d'un scénario profond :genre:
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Kala : Amen !
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Le hentai et le ecchi je m'en fous. Quant au porno je suis client. C'est un excellent moyen de déstresser et de se faire plaisir mais attention, tant que ça reste gratuit. Je pars du principe qu'il est hors de question de payer pour un truc pareil. Quant à la fréquence disons que quand je suis seul, c'est au minimum une fois par jour. Parce qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien !

Par contre tout ceci n'a absolument rien d'artistique. Je ne dis pas ça parce que ces différents médiums touchent au sexe, mais parce qu'ils vulgarisent ce dernier à l'extrême sans aucune autre prétention ou finalité que celle de faire pleurer le colosse. Ceux qui affirment le contraire sont des hypocrites.
BaNDiNi
Signaler
BaNDiNi
Manque l'ero-guro !
Pedrof
Signaler
Pedrof
C'est un sujet que je ne vois jamais traité donc je serais intéressé par un billet qui en parle !
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Bon, on va trancher en faisant simple.

Une bonne histoire gagne-t-elle en qualité si on lui ajoute des scènes hentai ?
Non.
Une mauvaise histoire gagne-t-elle en qualité si on lui ajoute des scènes hentai ?
Non plus.

Preuve objective que le hentai n'a aucune qualité en lui-même. S'il en avait, son ajout ou sa suppression aurait une incidence sur la qualité de l'oeuvre considérée. CQFD

Au risque de me répéter, l'art, c'est un peu (beaucoup) plus que des zoulis dessins. Oui, il peut y avoir des Hentais bien dessinés. Ce ne sera pas de l'art pour autant. Ce qui caractérise l'art, c'est le fond. Or il n'y a aucun fond, dans le Hentai, à part celui qu'il touche. Intrigue, rebondissements ou développements ne sont que des prétextes pour amener d'une scène Xplicite à une autre. Quelle grandeur trouver là-dedans ?


J'ai souri en lisant, dans la première page de com', quelqu'un rire de la pudibonderie à la française.
La pudibonderie, ici, c'est de chercher à donner au Hentai un statut "noble" pour pouvoir le consommer sans honte.
Ceux qui ne sont pas pudibonds sont ceux qui, à l'opposé, admettent la véritable nature de la chose.