Premium
Le côté obscur de Joniwan
Signaler
Articles plus ou moins sérieux (Jeu vidéo)

[ATTENTION SPOILERS]

Il est 1h du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, lorsque je clique sur l'icone "P.T." de ma nouvelle PS4, un truc obscur, du moins, sensé l'être avant que la majorité des sites spécialisés dans le jeu vidéo ne le spoilent en homepage de leurs sites respectifs comme étant une démo du prochain Silent Hill avec le type de Walking Dead. 
Quelle connerie de placarder ça bien en évidence quand le but avoué du truc est de rester mystérieux jusqu'au dernier instant, de tenir les joueurs en haleine une semaine complète...

Bref, sachant à quoi j'ai affaire, ma chérie sur le canapé, lumière éteintes, son à fond histoire de faire profiter les voisins, je me lance.
Je passe la première porte, et découvre ce foutu couloir maléfique. Je comprends très vite qu'il s'agit d'une boucle. Avec quelques différences à chaque passage... Comme de petites histoires de meurtres à la radio. Ambiance...

Tout va bien, très bien, jusqu'a ce que la porte de la cave se referme juste devant moi, de façon inexpliquée, et que je dois faire demi tour. J'entends un claquement. Un foutu claquement. Je ne sais pas d'ou ça vient. Un peu d'attention. C'est la porte. L'autre, celle au milleu du couloir. Il y a quelque chose derrière... Premier frisson... La cave se ré-ouvre mystérieusement...

Au tour d'après, la porte de la cave se referme encore une fois devant moi, je me retourne, et la porte, celle qui claquait, elle, s'entrouvre. Doucement, en grinçant...
On dirait une salle de bain. Je sais qu'il va se passer un truc. J'en ai l'intime conviction. Un truc va bondir et me filer un sursaut de tous les diables. Mais rien. Pas de chien de l'enfer qui me fonce dessus en hurlant. Rien. 
J'essaye alors de mieux voir ce qui se passe à l'intérieur. C'est bien une salle de bain. On arrive à voir des WC par la porte entrouverte. Et c'est là que ma copine m'arrache le bras qu'elle serrait fort. Il y a quelque chose à l'intérieur. Quelque chose qui referme la porte en claquant et en hurlant. J'ai crié, j'ai sursauté. J'ai flippé, grave. 
La porte de la cave se ré-ouvre. J'y vais. La peur au ventre.

J'avance une nouvelle fois dans ce dédale sans fin. Il y a moins de lumière qu'avant. Tout est sombre, seul l'angle du couloir est allumé. J'avance dans la lueur faiblarde, et je tourne pour continuer. Je continue, je passe le tournant, et
Il est la, sous la lumière au bout du couloir. Statique. Grand. Impressionnant. Avec une pose... Terrifiante, cadavérique. Comme s'il était mort debout. Il me regarde, du haut de sa tête penchée en arrière. Je lui fais face, lui dans sa lumière, moi dans la mienne.

Je suis... Terrifié. Je ne sais pas quoi faire. Impossible de revenir en arrière, je le sais bien, la porte d'entrée ne se ré-ouvre jamais une fois franchie... Je dois faire face !
Je met fin au duel de chien de faïence, et j'avan... Oh ! La lumière s'est éteinte ! Je ne vois plus du tout l'autre "habitant" du couloir... Je stoppe net. 
Les bruits sont inquiétants, très inquiétants... Et je dois accepter l'idée de devoir avancer dans ce couloir sombre, ou je ne vois que la petite ampoule de la cage d'escalier qui descend à la cave, au loin. Je dois accepter l'idée qu'en passant dans cette allée noire, ou je ne vois rien, il pourrait être juste derrière moi. Il pourrait faire entendre le souffle rauque de sa respiration juste derrière moi... Derrière mon oreille...
Peut être une des pires traversées qu'il m'ait été donné de faire jusque là...

Je reviens une nouvelles fois dans ce maudit couloir. L'ambiance est encore pire que la fois précédente... Des voix semblent surgir des murs un peu partout... Mais aussi... Des pleurs... ceux d'un bébé !  La porte de la cave est fermée, pas celle de la salle de bain. Les murmures s'intensifient, et les cris de bébé semblent venir de là... Je m'avance... Et je vois ce qui pourrait être mon phare dans la nuit, une lampe torche ! Mais quelque chose me pousse à l'intérieur, et referme la porte avec fracas ! Je suis coincé dans la salle de bain, avec toujours... ces cris de bébé ! D'ailleurs, il est là. Dans l'évier rouillé. Un amas de chair sanguinolent qui tente d'imiter un bébé... La poignée de la porte commence à bouger... De plus en plus vite, la porte tremble, comme s'Il voulait rentrer... Je sois coincé, je ne peux rien faire, le bébé continue de pleurer. Il est là, et je suis à sa merci... Mais tout s'arrête. La poignée ne bouge plus. La porte s'entrouvre... Il est là, derrière... Je n'ai d'autre choix que d'avancer. Mais cet enfoiré est de l'autre coté de la porte ! J’y vais… la porte s’ouvre… Et rien ! Le couloir est vide…

 Je me dirige une nouvelle fois vers la porte de la cave, et la boucle infernale me ramène dans le couloir hanté… Cette fois-ci, c’est l’anarchie. Tout à l’air encore plus dérangé que d’habitude, plus sale. Un frigo pend au plafond de l’entrée. Du… Sang dégouline de la porte ! Et c’est là que je le vois, en face de moi. La radio raconte de nouveau ces sordides histoires de meurtres du début. Je remarque à peine que l’émission est interrompue par moment, avec des messages qui semblent s’adresser à moi :

« Méfie-toi de l’eau du robinet », et une série de chiffres, « 802 426 ». J’ai à peine le temps de percuter, que j’ai la peur de ma vie. Le fantôme, le truc. Il fonce sur moi.
Avec sa pose cadavérique, toujours penché en arrière. Il avance à une vitesse surnaturelle, avec une démarche… A vous glacer le sang. Impossible pour le commun des mortels d’avancer comme il le fait sans tomber.
Il est juste devant. Toujours à la même vitesse, trop rapide. Je ferme les yeux.

Et rien. Il est passé à coté. Je me retourne. Il n’est plus là.
La musique redouble d’intensité. Cet enfoiré est quelque part par là. Mais ou ?! Je ne peux pas continuer, la porte de la cave est fermée… J’écoute le message à la radio. Il y a surement un indice.
C’est là qu’il m’attrape, il me soulève. Au dessus de sa tête. Je peux voir ses yeux globuleux sortir de son orbite. C’est fini, je suis mort. Il me jette au sol. Mes yeux se ferment…


Je me réveille de nouveau dans la cave. Il m’a tué, mais, ce couloir ne veut pas que je sorte si facilement. Même la mort n’est pas une issue…
La suite est plus anecdotique. Ma chérie regarde des soluces sur internet, et pour finir, je joue en boucle le « TWIC » de Metal Gear Solid sur mon téléphone portable posé devant le micro de la PS4. Un rire de bébé se déclenche trois fois à force de spammer ce son joué normalement quand on est repéré par un ennemi. Le téléphone sonne, Norman Reedus, Silent HillS, Kojima, Del Toro. Clap de fin.

Putain, je suis bluffé. Merci Mr.Kojima, Ca va poutrer !

Voir aussi

Jeux : 
Silent Hills P.T.
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

REB1RTH
Signaler
REB1RTH
Par contre ces screens font réels ... Brrrrr j ai flippé comme jamais
Joniwan
Signaler
Joniwan
Les screens ne sont pas de moi :)
Bloody Seb
Signaler
Bloody Seb
Les screens sont beaucoup trop clairs. J'espère que tu ne joues pas comme ça. Tu perds en expérience de jeu....
S H A D O W
Signaler
S H A D O W
Hâte de voir les premières images étant donné que ce n'est qu'un teaser...
NeySane
Signaler
NeySane
t'as super bien résumé, cette expérience fut la peur de ma vie, le jour ou je l'ai fini 3h d'horreur mais en même temps de plaisir sado je sais oui
hate de découvrir ce que nous réserve le jeu ;-)

Le côté obscur de Joniwan

Par Joniwan Blog créé le 16/09/11 Mis à jour le 28/11/16 à 15h34

Ajouter aux favoris

Édito

Prof gameur, otaku, collectionneur, acheteur compulsif  & looteur. Bienvenue ! 

 

 

Blog GB de l'année 2015 !

Pimp my Blog 2015 !

 

 

Un petit manuel pour les tests :)

 

 Joniwanette !

 

 

Super Joniwan

 

 

Great Teacher Jonizuka

 

Joniwan 

Archives

Favoris