Premium

chez gunnergreg

Par gunnergreg Blog créé le 26/07/12 Mis à jour le 30/04/16 à 10h08

La ligne éditoriale tient en 3 mots : me faire plaisir !

Ajouter aux favoris
Signaler
CULTURE

The OneUps, c'est le groupe qui monte dans le milieu forcément underground des cover bands de musiques de jeux rétro. Découverte.

Ils s'appellent The NESkimos, Select Start, The Megas, Optimus Rhyme ou Powerglove et sont unis par les mêmes passions : le jeu vidéo et la musique. Bercé toute leur enfance par les ritournelles entêtantes sorties des consoles à la mode au tournant des années 80 / 90, ces groupes aux noms évocateurs se sont formés avec l'idée de réinterpréter ces mélodies un peu sommaires pour le quidam mais dont les premières notes suffisent à raviver en nous gamers les souvenirs de parties endiablées à Mario Kart ou nos pérégrinations au Royaume d'Hyrule. Putain de nostalgie. Les OneUps ne font pas autre chose. Mais ils le font mieux. C'est qu'à force de repriser sans fin du Mega Man sur des airs mal inspirés de metal, la concurrence tourne un peu en rond. Je voulais former un groupe qui fasse des reprises dans un autre registre que le rock. Quand on a commencé au début des années 2000 il y avait Les Minibosses, The Advantage, Game Over ou Select Start et la plupart se concentraient beaucoup sur un son ou un jeu bien particulier. Il n'y avait personne pour TOUT repriser. Et c'est la vision que j'avais pour le groupe : tout reprendre dans tous les styles »

dixit Mustin, le leader du groupe. Le style des OneUps c'est quoi justement ? Un mélange de jazz / fusion mâtiné de funk, d'électro, de hip-hop, de flamenco ou de bossa nova en fonction des morceaux to cover. On a commencé avec des arrangements jazz parce qu'est un genre qui se prête bien aux musiques de jeux vidéo. Des titres comme Super Mario Bros., Mario Paint ou Zelda ont une influence latine et jazz très forte. On pouvait facilement arranger ces accords et ces mélodies pour monter sur scène et jouer en live dans une configuration similaire à ce que ferait un jazz band traditionnel. Et puis avec les années, on a revu nos arrangements pour y incorporer d'autres genres comme du disco, de l'électro et même du classique moderne. »

Le résultat, c'est un premier album de reprises sorti en 2002 du nom de Time & Space - A Tribute to Yasunori Mitsuda, en hommage au célèbre compositeur de Chrono Trigger et Xenogears. S'en suivra en 2005 un disque enregistré dans la chambre de Mustin et tout simplement intitulé The OneUps volume 1. Mustin et ses potes y reprennent sur un air frais et enjoué des titres cultes issus de Bomberman, Donkey Kong Country, Earthworm Jim ou encore Paperboy, sans oublier ce petit bijou du thème de Zelda sur un air de bossa. Le band de Fayetteville [Arkansas] enchaîne logiquement avec un volume 2 dans la même veine où, sur deux CD, il s'en donne à coeur joie en revisitant le meilleur des catalogues NES et Super Nes : Punch Out, Castlevania III, Final Fantasy VI, Mario Paint, Kirby, Secret of Mana, Super Metroid, Star Fox... Une prépondérance de productions Nintendo dans leur discographie qui ne doit rien au hasard : La Super NES, c'était ma console préférée. Ca l'est d'ailleurs resté encore aujourd'hui. » avoue Mustin, visiblement plus à l'aise avec sa basse ou son clavier que manette en mains. Je suis vraiment nul [...] sauf à Super Mario Kart où je suis sans doute le 2ème meilleur joueur du monde derrière mon pote Carlito. »

confesse-t-il au site Wingdamage. Il ne lui en faudra pas plus pour produire un concept album autour du jeu, le bien nommé Super Mario Kart album. La bande-son originale est juste incroyable. Soyo Oka a fait un travail fantastique, c'est une vraie compositrice de jeu. Le morceau Rainbow Road me bouleverse à chaque fois. »
Mais elle n'est pas la seule à l'inspirer, entre-autres influences, Mustin cite Koji Kondo, Nobuo Uematsu et Yasunori Mitsuda évidemment. Que des pointures. En 2011, changement total d'univers avec Intergalactic Redux, un disque de six titres reprisés dans le plus pur style funk et qui n'est pas sans évoquer les Daft Punk et leur Discovery. C'est à ce jour le dernier EP des OneUps. Le prochain, Intergalactic Continuum, devrait sortir dans le courant 2012 alors que The OneUps volume 3 est annoncé pour 2013. Il se murmure aussi qu'un album entièrement consacré à la licence ToeJam & Earl de SEGA serait en préparation...

Mais c'est sur scène que les OneUps se sentent encore le mieux. Depuis 10 ans maintenant, les sept musiciens sont de toutes les conventions : la ColossalCon 7 dans l'Ohio, l'AniMix de Killeen, Texas, le Music And Gaming Festival (MAGFest) à Washington DC. Le groupe tourne toute l'année à travers tout le continent américain. Devenus de véritables piliers de la scène video games cover, Mustin, Anthony Lofton (saxophone, clavier), Greg Kennedy (violon, percussion), Jared Dunn (batterie), William Reyes (guitare acoustique), Tim Yarbrough (guitare électrique) et Dale North (clavier, percussion) se produisirent même à la PAX 2007 devant 5.000 spectateurs en délire. La consécration, alors que le groupe venait juste de se séparer - tous les membres évoluent également au sein d'autres formations. Rebelote l'année suivante devant un public encore plus nombreux, des milliers de fans ravis de voir des musiciens confirmés jouer sur scène en live des mélodies qu'ils n'avaient jusque là entendu que dans leur salon devant la télé. On a des fans qui viennent de Californie, de New-York et même des Pays-Bas ! » s'exclame Mustin, toujours impeccable dans son costard. Il est loin le temps des concerts dans les p'tits pubs, des bat mitzvah ou des animations de goûter d'anniversaire. Et puis le métier a ses avantages aussi : J'ai pu rencontrer Hironobu Sakaguchi et Gerard Marino m'a fait écouter la B.O. de God of War II dans sa bagnole six mois avant que le jeu ne sorte. »

God of War justement reste l'un des rares jeux modernes à figurer au panthéon de Mustin. On préfère le son des jeux rétro. Streets of Rage 2 notamment, c'est mon O.S.T. favorite ». Un saint-homme ce Mustin ! D'ailleurs, pour peu, on le croirait presque en mission divine : Pour nous c'est une musique qu'on considère comme sacrée et on essaie de lui rendre hommage à notre manière. On tient à lui faire justice et à ce que tout le monde puisse l'apprécier, tout le monde et pas seulement les fans hardcore. »

http://www.theoneups.com/

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

gunnergreg
Signaler
gunnergreg
trop la classe Monsieur Poufy a bien aimé mon papier ! :)
gunnergreg
Signaler
gunnergreg
arf voilà j'ai rajouté une petite vidéo pour mieux illustrer le propos
j'espère que ça aura plus de succès comme ça, le groupe le mérite vraiment, c'est mortel !

Édito

Greg est passionné de jeux vidéo depuis une trentaine d'années. Il chasse les veilles consoles dans les brocantes comme les Succès sur Xbox 360. Longtemps chroniqueur pour l'édition web du grand quotidien belge Le Soir, un temps pour le célèbre et ô combien regretté magazine français Joypad, il partage aujourd'hui sa vie entre un boulot alimentaire et une pile de jeux à terminer qui frise les 1m50 de haut. Parfois, il parle aussi de lui à la troisième personne pour faire comme Alain Delon.
Plus d'infos ici.

 
 

Archives

Favoris