Le Blog de Gulf-Racing

Le Blog de Gulf-Racing

Par Gulf-Racing Blog créé le 20/01/11 Mis à jour le 25/04/11 à 20h45

Welcome to the world of Gulf-Racing !

Ajouter aux favoris
Signaler
Coup d'oeil dans le rétro

Sorti dans l'ombre de Gran Turismo 3, ''Le Mans 24 Heures'' reste sans conteste le plus bel hommage vidéo-ludique rendu à la plus grande course automobile du monde. Développé par le studio français Infogrames, le jeu avait son lot d'innovations pour l'époque, et le résultat était plutôt bon pour tous fans d'Endurance et des 24 Heures du Mans.


Disponible en 2001 sur Playstation 2, après un passage sur Dreamcast, ''Le Mans 24 Heures'' comptait pas moins de 70 voitures, toutes présentes dans la précédente édition des 24 Heures du Mans, et quelques voitures bonus. De l'Audi R8 à la Courage Pescarolo, en passant par la Panoz Roadster LMP1, la Porsche 911 ou encore la Viper GTS-R, elles étaient toutes fidèlement modélisées. Si le jeu s'articulait principalement autour de la classique mancelle, ce n'était pas le seul circuit présent dans le titre. Les plus grands tracés internationaux étaient présent : Suzuka (Version GP, Est et Ouest), Barcelone (Version GP et National), Brno, Road Atllanta (Version Internationale et National), Donington (Version GP et National) et bien évidemment Le Mans (24 Heures et circuit Bugatti). Six lieux différents, faisant parti intégrante des séries badgées ''Le Mans'' (Le Mans Series, American Le Mans Series), pour un total de 12 tracés (en comptant toutes les variantes). Pour les fans de la discipline, c'était tout simplement le paradis puisque c'était le premier jeu qui reprenait le tracé Ô combien mythique des 24 Heures du Mans, mais qui s'appuyait également sur les autres grandes courses de l'Endurance (le Petit Le Mans à Road Atlanta, les 1000km de Suzuka...).


Différents modes de jeux étaient présents : Quick Race (Course rapide), Championnat, Le Mans (possibilité de courir les 24 Heures du Mans ou le Petit Le Mans en temps réel ou en accéléré), le Multijoueurs et le Contre-la-Montre (un mode bien délirant entre potes). J'ai passé un nombre d'heures incalculable sur ce jeu quand j'étais gamin, et je l'avais même ressorti il y a deux/trois ans histoire de me remémorer les bons moments passé entre potes, quand nous faisions des relais sur une course de 240 minutes en se prenant pour les Kristensen, Pirro, Collard ou encore Wallace. Le titre avait une durée de vie hallucinante avec ses nombreux championnats : comme tout bon pilote, vous attaquiez par la petite catégorie, le GT, avant de monter successivement en grade et atteindre la catégorie reine pour pouvoir piloter les prototypes les plus rapides. Il y avait un total de huit championnats, les derniers étant bien évidemment les plus difficiles avec des courses longues. Le gameplay était assez simple à prendre en main, les aides au pilotage disponibles étaient bien utiles pour débuter. Une fois enlevées, il fallait bien faire attention à ne pas trop accélérer en sortie de virage sous peine de partir en toupie ! Seul petit bémol tout de même, les freins étaient bien trop forts, on pouvait se contenter de seulement quelques petits mètres pour un gros freinage, alors que l'on approchait du virage à plus de 300km/h. Mis à part cela, c'était un réel plaisir de progresser dans le jeu et de débloquer, au fur et à mesure, les circuits et nombreuses voitures (trois circuits et trois voitures étaient disponibles dans chaque catégorie au tout début du jeu). On peut également noter un autre point un peu mitigé, les sons moteurs. S'il y avait bien une différence entre protos et GT, la différence est moindre, sauf si on prenait la Corvette C5-R et son bon gros V8 américain, que l'on pouvait reconnaître facilement.

L'expérience était totale du fait de nombreuses innovations pour l'époque : la transition jour/nuit, très bien faite et réaliste, les arrêts aux stands avec l'animation des mécaniciens lors des ravitaillements et changements de pneumatiques, et un nombre incroyable de 24 voitures en piste ! Cela nous changeait des six bolides de Gran Turismo ! Et il y avait également une option non-négligeable pour ceux qui voulait faire les 24 Heures du Mans en temps réel : la possibilité de sauvegarder pendant la course ! Quand on voit que Polyphony Digital n'est toujours pas capable de proposer cela, alors que les équipes d'Infogrames l'ont fait il y a dix ans...Dès qu'on en avait marre, il suffisait de passer par les stands, de sauvegarder sa progression dans la course et d'éteindre la Play' ! Pour reprendre la course, il suffisait de charger sa sauvegarde et de ressortir des stands. Les 24 Heures du Mans pouvait se courir en 10 minutes, 24 minutes, 240 minutes ou en temps réel. Suivant la durée que l'on choisissait, la transition jour/nuit ainsi que la consommation de carburant et l'usure des pneumatiques se calquaient sur notre choix.

''Le Mans 24 Heures''' n'était peut-être pas un foudre de guerre visuellement et graphiquement parlant, surtout après la claque que nous avait donné Gran Turismo 3, mais c'était sans aucun doute un des meilleurs jeux de voitures de cette époque et qui a été, si je ne dis pas de conneries, assez bien accueilli par la presse spécialisée. Il est malheureusement passé assez inaperçu à cause du hit de Sony, sorti quelques semaines plus tard, et n'a donc pas eu le succès espéré. Mais j'en garde un excellent souvenir, et il repose désormais sagement dans une vitrine au milieu de mes miniatures 1/43e et des annuels des 24 Heures du Mans. Dommage qu'il n'y ait pas eu une suite, ça aurait été intéressant de voir ce que ça aurait donné...


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Bienvenue sur mon Blog !

Comme il faut bien un début à tout, c'est la première fois que je créé un blog, pour partager ce que j'aime et ce qui me passionne. Ici vous trouverez tout ce qui ''peuple'' mon petit univers : sport automobile, photographie, actualité, musique....Mais rassurez-vous, une place sera bien évidemment faite pour les jeux vidéos, mon expérience vidéo-ludique se concentrant exclusivement sur les simulations de courses tels que la fameuse série GTR (SimBin), ou encore l'incontournable saga Gran Turismo (Polyphony Digital).

Mieux qu'une longue présentation, il me suffit d'appuyer sur le starter et de passer la première pour commencer à remplir ce blog !

Archives

Favoris