La Casa De Gounta

Par Gounta Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 06/05/10 à 11h07

A la découverte Poulpix.

Ajouter aux favoris
     
Signaler
Contre-Expertise

Avec le retour des aventures de Ratchet & Clank sur le devant de la scène, il faut s'attendre à déguster une recette qui vous procure toujours autant de plaisir. Quelles que soient vos envies, quelles que soient vos préférences, quels que soient vos goûts, l'irrésistible saveur qui émane de cette production d'Insomniac Games trouvera toujours grâce à vos yeux à l'image des bons petits plats de votre enfance concoctés avec amour par votre grand-mère. A tel point que vous en trouveriez même l'indigestion délicieuse...

 

Les deux compères sont donc de retour et tout le monde s'en félicite. Il faut avouer que l'unanimité des avis diffusés tentent d'expliquer comment un jeu aux mécanismes et au moteur graphique aussi vieillots puisse être capables de les transporter de la sorte d'un bout à l'autre de l'aventure sans les gêner pour autant. Tous s'emploient à décortiquer ce système qui s'appuie sur une excellente réalisation, un développement intelligent et un sens de l'humour décalé omniprésent pour convaincre. Pourtant, sur le papier, rien ne semble gagné d'avance. Alliant plate-forme classique, action classique et réflexion classique, le jeu ne propose pas de procédé révolutionnaire. Bien au contraire, l'équipe semble s'être attelée à intégrer les meilleurs éléments des titres précédents, sorte de medley assurant un base qualitative fiable. Quant aux ajouts inédits, qu'ils concernent le gameplay comme le contenu, ils sont suffisants pour alimenter une certaine fraîcheur. Il n'y a rien de transcendant donc. Tout repose sur des principes à l'efficacité vérifiée. Finalement, au regard des reproches dévoilés à demi-mots, ce nouveau volet s'en tire plutôt pas mal avec des critiques principales qui regrettent le manque de renouveau graphique et l'impression de déjà joué.

 

L'autre problème majeur (et qui sévit toujours dans la série) est la facilité récurrente avec laquelle vous traversez l'aventure. Aucune difficulté ne vient freiner votre progression. Les quêtes annexes comme la collecte des Zonis et l'exploration des planètes rallongent un peu la durée de vie. Mais l'accès trop rapide aux armes puissantes et leurs améliorations mâchent pas mal le travail. C'est un Ratchet surpuissant dès le départ qui explosera les obstacles les uns après les autres, jonglant entre les différentes munitions à sa disposition. Et si l'expérience reste agréable grâce aux éléments de gameplay (rôdés comme nouveaux), à l'aspect graphique (qui commence à piquer un peu les yeux) et à la réalisation qui enchaîne un scénario rondement ficelé, tout cela reste beaucoup trop court. Les bons moments passés influent à n'en pas douter sur l'appréciation de la durée de vie. Mais le manque de progression et de nivellement dans la difficulté y participe également et tout autant.

 

Malgré tout, Ratchet & Clank : A Crack in Time reste fidèle à la série. Prenant, intense et amusant, il conserve un charme, insaisissable, bel et bien présent. Quand bien même le Dr Nefarious puisse devenir insupportable tant il semble calquer sur le physique et les attitudes d'un Donald Duck en colère, vous en tirerez une plus grande satisfaction quand aura sonné l'heure de l'affrontement. Insomniac Games livre une valeur sûre qui devra impérativement se renouveler pour la prochaine occasion, mais qui, à l'heure actuelle, reste tout à fait convenable.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

La Casa De Gounta

Édito

Un blog... Certes, certes. Mais pourquoi ? Sur un site comme Gameblog, les initiatives sur les thèmes fondamentaux que sont les jeux vidéo, le cinéma, la musique ou les mangas vont pleuvoir. Chacun voulant y aller de sa touche personnelle, parfois maladroite. Alors pourquoi ne montrerai-je pas aussi personnel et maladroit ? Et si la liberté des uns commence là où s'arrête celle des autres, c'est ici que prend effet ma juridiction. Il ne reste plus qu'à trouver une idée pour exploiter l'opportunité. Quoiqu'elle est dores et déjà toute trouvée. Voici donc une fenêtre ouverte sur le site que je développe. Je le crois original, détaché de toute concurrence dans sa manière d'approcher le sujet. Et, du coup, je me permets de penser qu'il a sa chance au milieu de tant de sobriété et de classicisme. Je vous présente donc Poulpix, un autre site sur les jeux vidéo (et pas sur la diffusion d'images et de vidéos holé-holé sur la reproduction des céphalopodes comme pourrait le laisser penser son nom). Bah oui, pas le choix, quoi.

Archives