Culture Geek

Culture Geek

Par madi35 Blog créé le 13/05/10 Mis à jour le 17/01/15 à 18h44

Ajouter aux favoris
Signaler
Lieux abandonnée & hanté

Le matin du 26 avril 1986, à 1 h 23, une explosion se produit à la centrale, le réacteur n°4 explose. L'explosion fait voler de nombreux débris radioactifs en l'air. Le lendemain, les habitants de Pripiat ne sont pas mis au courant de l'accident. Aucune mesure de protection n'est prise et la vie suit son cours. Très vite, Moscou apprend la catastrophe, mais la désinformation à l'intérieur du système soviétique est telle que le chef de l'état soviétique de l'époque Mikhaïl Gorbatchev mettra plus de deux heures avant de savoir ce qu'il se passe réellement. Des unités militaires sont envoyées sur place dans la précipitation mais les passants ne s'en préoccupent pas. Les militaires constatent que par endroit le taux de radiation dépasse les 1 röntgen (0,258 mC/kg). Une unité est envoyée au pied de la centrale, et les compteurs s'affolent.

Rapidement, la population est au courant des dangers des radiations et une période de panique s'installe. Le gouvernement de l'union soviétique décide alors de faire évacuer la ville.

Elle sera évacuée au bout de 30 heures, le 27 avril, le lendemain de l'explosion, dans l'urgence. Un convoi de l'armée soviétiquecomposé de chars et 1225 autocars sera mobilisé afin d'accélerer le processus. La consigne avait été donnée de ne rien emporter, les autorités ayant annoncé un retour sous trois jours. Les bus chargés d'évacuer la population forment un convoi long de 20 km.

Immeubles, piscines, hôpitaux : tout est resté tel quel et même les objets les plus anodins (jouets d'enfants, journaux, etc.) ont été abandonnés dans l'urgence.

On trouve aussi beaucoup de véhicules de l'armée et de pompiers qui ont été abandonnés dans les alentours de la ville car leur exposition les avait rendus trop radioactifs pour pouvoir être réutilisés.

Pripiat est aujourd'hui une ville abandonnée et est devenue un musée témoignant de la fin de l'ère soviétique3. À ce titre la ville est souvent comparée à Pompéi.

Contrairement à Tchernobyl, où plusieurs habitants, souvent âgés, sont revenus vivre dans leurs foyers, Pripiat reste une ville complètement déserte. Sur la place centrale de la ville, la grande roue et les auto-tamponneuses ne bougent plus, elles rouillent et pourrissent sous la végétation. C'est aussi à cet endroit que le taux de radiation est le plus élevé (72 fois supérieur au taux maximal de sécurité). Les arbres sauvages ont envahi les bords de route.

Depuis quelques années, tout ce qui a de la valeur (postes de télévision, radiateurs notamment4) est volé et revendu, malgré les radiations et les points de contrôle. La police a déjà abattu plusieurs pillards sur le site. Mais aujourd'hui encore, on peut trouver, à même le sol, des livres ou des poupées abandonnées. Par ailleurs les bâtiments - des immeubles dortoirs, type HLM, ou encore des hôtels comme l'Hôtel Polissya - sont abandonnés. Dépossédés de leurs portes et de leurs fenêtres, ils peuvent être « visités » à volonté. Seules les voitures sont laissées à l'abandon.

Le danger y est très grand, en particulier pour les enfants. Les plus hauts taux de radioactivité sont d'ailleurs atteints à Pripiat (et non à Tchernobyl ou sur le site de la centrale, en partie décontaminés : les autorités ont notamment enterré à un mètre de profondeur les souches les plus sensibles, comme l'herbe ou la mousse, ce qui n'est pas le cas à Pripiat).

Source Wikipédia

 

 

Photos de la ville de Pripiat 

(Photos prise en 2011 pour les 25 ans de la catastrophe)

 

 

  • 1. La ville de Pripyat, qui abrite environ 50.000 personnes avant la catastrophe nucléaire

    Via .

  • 2. Pripyat Central Square

    Via .

  • 3. Lénine

    Via .

  • 4. Petite résidence

    Via .

  • 5. Classe

    Via .

  • 6. Piscine

    Via .

  • 7. Appartements

    Via .

  • 8. Boulevard principal

    Via .

  • 9.

    Via .

  • 10. Supermarché

    Via .

  • 11. Salle de sport

    Via .

  • 12. Autos tamponneuses

    Via .

  • 13. Palais de la culture

    Via .

  • 14. Journal de 1986

    Via .

  • 15.

    Via .

  • 16.

    Via .

  • 17.

    Via .

  • 18.

    Via .

  • 19.

    Via .

  • 20.

    Via .

  • 21. Une grande roue massive qui devait être inauguré quatre jours seulement après la catastrophe de Tchernobyl. Inutile de dire que après le 26 Avril, 1986, il y avait personne pour faire fonctionner la machine et certainement pas aux enfants de profiter de la balade.

    Via .

  • 22. Technologie de 1986

    Via .

  • 23. Masques à gaz abandonnées

    Via .

  • 24.

    Via .

  • 25.

    Via .

  • 26.

    Via .

  • 27. A l'intérieur du Palais de la Culture

    Via .

  • 28.

    Via .

  • 29.

    Via .

  • 30.

    Via .

  • 31.

    Via .

  • 32.

    Via .

  • 33.

    Via .

  • 34.

    Via .

  • 35.

    Via .

  • 36. Tchernobyl Bay

    Via .

  • 37.

    Via .

  • 38.

    Via .

  • 39.

    Via .

  • 40.

    Via .

  • 41.

    Via .

  • 42. Rayonnée véhicules

    Via .

  • 43.

    Via .

  • 44. Hôtel Corridor

    Via .

  • 45. Un collège technique militaire

    Via .

  • 46.

    Via .

  • 47.

    Via .

  • 48.

    Via .

  • 49.

     

  • 50.

    Via .

  • Avant 1986:

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  •  

    Via .

  • source photos
  • Très bon reportage sur la catastrophe 
  • Retrouvez tous mes articles de lieux abandonée & hanté

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Bon, ok, j'ai compris, je vais surveiller les promotions à venir ! :D

Je ne suis pas un grand fan de FPS, mais quand c'est vraiment bon, ça passe bien...
Sissi
Signaler
Sissi

Ok, vous êtes en train de me vendre STALKER là !!

Je surkiffe vraiment cette série d'articles, c'est toujours très impressionnant...


Il faut y jouer.

Tout de suite.

Je te conseille de les faire dans l'ordre de sortie;

Stalker, Clear Sky et Call of Prypiat.


Le premier opus est à faire absolument. En 2007, je l'ai détesté:bug/crash/saves corrompues

Bien qu'il ya une redondance un peu gavante avec le respawn des bandits dans certaines zones intermédiaires, il n'en reste pas moins un fantastique fps blindé de tares et de qualités. Par tares, j'entends des gunfigths parfois abusés (les ennemis qui repèrent un peu trop facilement ou des réactions disproportionnées dans les safe zones).
Par qualités, c'est cette ambiance de folie, les chiens qui aboient au loin, la musique, les bruitages, les artefacts (comme dans le film éponyme), les labos flippant à explorer avec sa lampe torche, les autres stalker que l'on croise en vadrouille.
Reste un final en
Spoiler


Le second -Clear Sky- est le moins bon amha mais il intègre une guerre entre faction. Une bonne idée mais qui devient chiante au bout d'un moment, c'est pas assez creusé et je l'ai laissé de coté sans pousser plus loin. Trois nouvelles zones en plus des anciennes et un nouveau moteur qui rend plutôt bien (screens avec l'église). Le marais est fantastique en terme d'ambiance, le campement de départ aussi. Reste des soucis de save chez moi, jamais réussi à le finir tant j'en ai chié pour avancer avec mes saves corrompues n'importe quand...


Call of Pripyat:
Ce titre m'a pris aux tripes. Je le considère comme ma plus grosse expérience vidéoludique et pourtant il n'a fait que reprendre les deux précédents opus en délaissant toutefois la guerre entre faction.
Un jeu plus ouvert et moins couloir que le premier et même si techniquement, c'est à la ramasse parfois, coté gameplay et immersion, c'est la gaule.
Trois grande zones à explorer avec leurs labos/usines: un marais, une zone un peu plus sèche, un labo qui fait la jonction avec Prypiat, ya de quoi faire. D'ailleurs, la ville, j'ai pris énormément de plaisir en la découvrant. On sent le vécu, l'abandon soudain, on y ressent un malaise permanent.
Gros trip passéiste avec les émissions thermonucléairedelamort qui obligent le joueur pris au dépourvu à se planquer fissa dans un lieu confiné sous peine de voir la Zone lui en mettre plein la gueule puis le tuer. Attendre que l'émission se passe tout en se croyant en sécurité puis constater que des monstres se sont mis ici aussi à l’abri, c'est assez jouissif...
Ces étapes mettent souvent le joueur dans des situations inconfortables puisqu'il n'aura parfois pas d'autre choix que de se réfugier dans un endroit glauque et flippant avec ses petits bruits en arrière plan. Des tunnels sombres avec ses monstres agressifs que l'on bousille à la grenade, ses anomalies et artefacts, ses montées d'adrénaline quand un hurlement se fait entendre.


Les jeux sont modables (les MiséryMod ou les pack de Pluton), certains prenent un malin plaisir à modifier la balistique ou les skins des armes. Ya tellement à dire....

Faut juste rentrer dedans, faire fi de certains défauts technique, narratifs ( certaines quêtes s'entre-mêlent toutefois, Machin va nous parler de tel chose futile mais en fait non ) et de gameplay, ne pas céder à la tentation du sac blindé de vivre et de bandage et l'on vivra trois grandes aventures pour une bouchée de pain. Pas de regen auto ni de QTE, pas d'écran rouge ni de tout ces codes qui ont pourri une génération de FPS abreuvée aux explosions wtf et aux scripts qui ne se déclenchent qu'au passage du joueur.

Sortir ses boulon et son détecteur à artefact puis se lancer dans l'exploration d'une épave radioactive, c'est le summum.


http://tof.canardpc....99f2bbf5782.jpg
http://tof.canardpc....276998454a7.jpg
http://tof.canardpc....276998454a7.jpg
http://tof.canardpc....f82a25b6bf3.jpg
http://tof.canardpc....3cadebd291f.jpg
http://tof.canardpc....ec431c077d1.jpg
http://tof.canardpc....c07b83f93d8.jpg

J'attends de voir Survarium des mêmes auteurs.

http://img.gawkerass...pg/original.jpg
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ok, vous êtes en train de me vendre STALKER là !!

Je surkiffe vraiment cette série d'articles, c'est toujours très impressionnant...
peb258
Signaler
peb258
Excellent comme toujours!!! j'adore tes articles sur ces endroits abandonnés, très bien construits et documentés ;) Et effectivement les développeurs de STALKER ont fait un boulot de dingue!
MonkeyShadow
Signaler
MonkeyShadow
C'est juste magnifique et on voit à quel point les développeurs de S.T.A.L.K.E.R ont très bien recréés les lieux existants dans le jeu :D

Édito

 

Bonjour jeune gameblogeur des temps modernes ! Je me prénomme dans le monde ou je vis (la thorie) Monsieur Geek. Ma passion pour le loisir du jeu vidéo remonte à fort longtemps, précisément en 2001 avec pour moi l'un des meilleurs jeux de tous les temps... Rayman 2 : The Great Escape. Ensuite bien entendue de nombreux titres sont venue se rajouter à ma longue liste de titres coup de coeur ( Splinter Cell, Bioshock, Alan Wake; la sage Deus Ex, Hitman, Tomb Raider...) et pardonnez-moi dieu du pixel pour les autres jeux vidéo que j'ai oubliée de citée dans c'est colonnes. Après toutes ces années je suis toujours aussi fan de ce divertissement vidéoludique totalement dingue, alors pourquoi ne pas continuait ?

Voilà pourquoi un blog sur ma passion et d'autres loisirs que j'aime aussi (cinéma, lecture...) a vu le jour le 13 mai 2010. Après une pose de quasiment 1 ans mon blog fait sont grand retour sur la toile. Ouiiiii 2015 le grand retour :) 

 

  

 

 

Pseudo de Mr Geek sur PS4  : 

madi35-

 

 

 

 

 

 

              madiso35

Archives

Favoris