Premium
Parallaxe : Humeurs et réflexions

Parallaxe : Humeurs et réflexions

Par Dopamine Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 04/12/16 à 10h04

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions... ou pas

Petit à petit le jeu vidéo fait son nid. Un nid qui deviens de plus en plus gros avec toute une série d'oisillons qui se remplument. A l'image d'autres médias, le jeu vidéo comporte désormais des courants, des branches, des mouvements. Prenez le foot par exemple. On peut y jouer de façon très occasionnelle, régulièrement en club, ou carrément en faire son métier. Ainsi le pro gaming se développe lui aussi.

Les exemples ne manquent pas, mais peu de supports offrent une assise suffisante pour proposer des gains substantiels. Les jeux de baston sont propices à diverses compétitions puisque leur principe d'opposition se prête très bien à cet exercice. De plus, ils sont visuellement très intéressants ce qui  donne un autre avantage important : On prends plaisir à regarder ces matchs. En effet, pour qu'un jeu puisse être candidat au panthéon de l'Esport il faut que le public soit assez nombreux pour que les annonceurs aient envie de mettre de l'argent sur l'évènement. Ainsi des compétitions d'envergure mondiale se tiennent dans des lieux aussi prestigieux que le palais des festivals de Cannes à l'image de la World Game Cup récemment couverte par Gameblog. Et lorsque l'évènement rassemble des Stars et propose 10 000 $ de cashprize et moult cadeaux grâce aux partenaires, les candidats et le public viennent en masse.

On peut donc aujourd'hui vivre du jeu vidéo quand on est joueur. En particulier lorsqu'on s'adonne à la Star des jeux du pro gaming : Starcraft second du nom. Ainsi Jeon Jong Hyeon (un coréen bien sûr) s'est assuré un confortable revenu de plus de 21 000 $ par mois l'année dernière. Nous sommes évidement ici sur le haut du panier. A noter qu'un petit français ne s'en sort pas trop mal. Avec 92 000 $ de gains Ilyes Satouri s'assure à 16 ans plus de 7500$ d'argent de poche mensuel. C'est tout de même le premier joueur européen en matière de gains sur Starcraft 2. Il y a donc de quoi gagner sa vie avec le jeu vidéo, mais pour combien de temps et à quel prix ?

On en a une petite idée de regardant ce long et très intéressant reportage en deux parties concernant Lim Yo-Hwan alias SlayerS BoxeR. Ce joueur légendaire de Starcraft (le premier cette fois) s'entraîne des journées durant et axe sa vie uniquement sur le jeu. Au point de ne plus s'occuper de rien d'autre. La définition même d'une activité professionnelle comme on peut la rencontrer dans d'autres sports. Lim Yo-Hwan génrère non seulement des revenus grâce à ses victoires, mais aussi maintenant grâce à des contrats de sponsoring comme n'importe quel footballeur (toutes proportions gardées bien sûr). SlayerS BoxeR, c'est 400 000$ de revenus annuels auquels s'ajoute donc un contrat de 90 000$. De quoi voir venir. La légende continue d'ailleurs aujourd'hui car le maître a fondé une équipe, les SlayerS qui a battu les membres de la Team Incredible Miracle. Celle dont fait partie Jeon Jong Hyeon en tête des gains cette saison.

D'autres choisissent de bifurquer vers un jeu qui semble demander les mêmes qualité que Starcraft , anticipation, bluff, optimisation, évaluation adaptation et surtout une certaine force mentale : Le poker. Ainsi Bertrand Grospellier, alias Elky a été joueur professionnel sur Starcraft pendant cinq ans avant de basculer dans le poker. Les gains sont sans commune mesure puisqu'Elky a engrangé depuis environ 7 millions de brouzoufs. De quoi se payer de petites vacances pour... Jouer à Starcraft 2.

Mais passer dans le monde professionnel a aussi ses contraintes. Celles qui sont décelables dans le reportage de BoxeR et qui sont évidentes ; une monomanie sur le jeu en question pour atteindre des sommets de performances. On passe ainsi à côté d'un certain nombre de choses de la vie. Mais c'est une caractéristique commune à toute activité de haut niveau. Ce qui me dérange plus, c'est l'esprit de compétition qui se développe. Alors certes il faudra édulcorer mon propos puisque selon le jeu, l'ambiance change très certainement.

Le propos du jeu vidéo, c'est de se divertir et de s'amuser. Dès lors, commencer à le considérer comme une activité sérieuse qui peut faire gagner de l'argent et donc sa vie sonne un peu faux. On arrive ainsi à une sorte de tension entre ceux qui ont envie de s'y amuser tout en étant performants et les autres qui semblent parfois jouer leur vie sur un évènement. Je vais prendre l'exemple que je connais le mieux avec Forza 4. Attention, je ne suis pas en train de comparer Forza et Starcraft hein :) . Dans Forza Motorsport 4, le côté communauté a été développé et amélioré par rapport aux autres opus pour renforcer les liens dans des équipes. A l'image de ce qui se pratique dans les FPS on peut donc avoir un tag devant son nom pour signifier son appartenance à une équipe. On finit par rouler souvent avec les membres et à profiter des compétences de chacun pour avoir de chouettes peintures, des réglages aux petits oignons et les meilleures voitures pour chaque tracé. Dans le championnat de France, cela s'en ressent, puisqu'une équipe organisée va optimiser ses performances.

Les transferts pour récupérer les meilleurs joueurs vont bon train et on sent très bien la recherche de prestige qui émane de certaines entités. Bien sûr, il faut essayer d'obtenir les meilleurs résultats dans les leaderboards et dans les courses. Bien sûr, on essaie de faire connaître l'équipe en montant des "projets" pour attirer le chaland sur ses propres sites et forums ou... l'inscription est obligatoire pour parvenir à lire les infos. Un signe qui titille lorsque ces mêmes équipes prônent l'ouverture et le partage.

Sur la piste, c'est un peu pareil. Respect, esprit sportif et tout ça. Seulement voilà, dès que les premiers tours de roue ont commencé les commentaires vont bon train. Il est normal de se chambrer gentiment et de plaisanter avec les autres coureurs dans une ambiance bon enfant, mais on sent très bien que pour certains le concurrent qui serait un peu moins rapide sans laisser passer ses adversaires n'aurait pas sa place dans la course. Or la course, c'est justement composer avec les autres qu'ils soient plus ou moins rapides. Lorsqu'il y a un accrochage, la moindre remarque prends des proportions énormes et les sanctions sont toujours discutées. Sur la précédente édition du championnat, j'ai pu entendre des choses comme "Vous vous rendez pas compte, la pression est énorme alors forcément on cherche à être très performants et on coupe des virages". Comme si le haut niveau de la compétition justifiait les excès au nom de la performance. La présence de lots, toujours sympa pour mettre du piment semblait tellement hâtiser les convoitises que les participants en oubliaient que le but de la manifestation était de pouvoir rouler en sessions pleines et d'étoffer sa liste d'amis. Cette année, les lots n'ont pas été révélés publiquement. Il y aura beaucoup de choses sympa, mais rien que le fait d'occulter ce listing change déjà un peu la donne.

Évidement Forza n'est pas un exemple qui puisse assoir toute une théorie sur l'ambiance qui change dans le pro gaming. J'ai l'impression que les manifestations de versus fighting gardent justement une ambiance très déconne et bon enfant malgré tout. Mais la professionnalisation du média va aussi avec ses inconvénients. Exclusivités, droits à l'image, licences... L'esprit sportif en prends un coup. Heureusement que le jeu enr réseau qui a révolutionné notre façon de jouer est présent ! C'est le gage de pouvoir toujours trouver des adversaires qui vont proposer un haut niveau de challenge et du jeu intéressant.

Nous sommes en train d'assister (sans nous en rendre compte) aux prémices d'un nouveau monde pour le jeu vidéo. Qui sait, dans une dizaine d'années nous aurons peut être des soirées télé pour regarder un match de foot... sur FIFA, une finale mondiale de Starcraft 3 et une manche de championnat de course de voitures. Allez on va taper la balle cet après midi et ce soir on regarde la finale de Rolland Garros... sur Top Spin ;)

En attendant, vous pouvez toujours jeter un oeil sur les gains des meilleurs joueurs de Starcraft 2 ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

benbass
Signaler
benbass
My bad, j'avais regardé pour MVP et comme j'avais vu que l'historique s’étalait sur plusieurs années, j'ai pas fait le calcul exact en pensant que t'avais pris le chiffre total. ^_^
Dopamine
Signaler
Dopamine
@Benbass, si tu regardes le tableau qu'il y a en fin de billet tu verra que ces gains accumulés l'ont été sur une période d'un an. Par exemple pour le français sur la période du 14 février 2011 au 29 février 2012. Les chiffres son donc exacts à quelques jours prêts. Ce n'est pas le cas pour les stars que je cite en cours d'article, mais je précise que les gains son cumulés.
Dopamine
Signaler
Dopamine
@Kira27 : Je suis d'accord avec toi sur l'aspect compétitif. Néanmoins j'ai parfois l'impression qu'un certain mauvais esprit s'installe dans le jeu vidéo. C'est peut être aussi dû à l'âge des pratiquants. En fait il s'agit de rester sportif tout en étant compétitif.
benbass
Signaler
benbass
Les gains des pro-gamers que tu cites n'ont pas été fait en 1ans mais sur toute leur carrière. Et ce ne sont que les gains de tournois. Ils ont aussi des revenus fixes de la part de leur team.

Apres, pour ce qui est de la dégradation de l'ambiance, c'est comme ça de PARTOUT. De passion à obsession, le fait est qu'à au niveau, on cherche la performance au détriment du plaisir de jeu. Le plaisir de jouer devient le plaisir de gagner. Tout simplement. J'ai vu ça avec les arenes de WoW, certains préféraient jouer avec d'autres personnes que leurs amis pour avoir "la meilleur compo possible"... Et ce n'était qu'à un niveau purement loisir ou il n'y avait rien d'autre à gagner que de voir son nom dans un classement parmis des millions d'autres joueurs. :)
Kira27
Signaler
Kira27
Cette dégradation de l'ambiance, comme tu l'expliques, est en fait valable pour tout loisir qui tend vers la compétition. Il ne faut pas oublier que le foot, le tennis, le basket, ... avant d'être des sports professionnels, sont avant tout des jeux ! Et ce phénomène est perceptible à tout niveau : même en amateur, il y en aura toujours quelques uns qui vont "jouer leur vie" sur un match, prêts à tout pour gagner, quitte à tricher même.

Je suis d'accord avec toi sur le fait que cette atmosphère peut être détestable, mais elle n'est pas plus présente dans le jeu vidéo en particulier qu'ailleurs, à mon sens.

Pour ma part, j'aime la compétition avec de l'esprit d'équipe. Si je joue en compétitif, je vais jouer sérieusement et pour gagner. Je vais essayer d'encourager et de booster mes coéquipiers et ça me serait désagréable que quelqu'un joue n'importe comment, dans CE contexte. Mais surtout il faut savoir rester fair play avant tout, et garder à l'esprit que même s'il s'agit d'une compétition, le but est de passer un bon moment ! :)
Dopamine
Signaler
Dopamine
Il y a aussi le fait que ces rencontres sont diffusées en direct via les canaux internet. Ce qui est également une nouvelle façon de traiter de ces compétitions.

Disons qu'il y a une émulation entre le public croissant des jeux vidéos en général (il devient habituel au même titre que les autres) et l'offre de compétitions que l'on peut regarder sans même forcément être un spécialiste du genre.
Zallak
Signaler
Zallak
Très bel article, même si sur un point, je ne suis pas d'accord avec toi. Ce système de Cashprize existe depuis maintenant 10ans notamment sur les jeux tels Cs 1.6 et qu'il n'évolue pas beaucoup. Si justement, il y'a de plus en plus de compétition dans le monde, c'est grace à la démocratisation du jeux vidéo, et notamment des jeux Online.

Dire également que le joueur Ilyes Satouri alias "Stephano" est un joueur jouant sous les couleurs de Millénium qui elle même est la structure multigaming la plus importante en europe aurait étoffé ton article.

Édito

La parallaxe est l'’incidence du changement de position de l'’observateur sur l’'observation d'’un objet. En d'autres termes, la parallaxe est l'impact (ou l'effet) de changement de position de l'observateur sur un objet observé. 

 

Quoi de plus approprié pour vous parler de jeux vidéo que de titrer ce Blog Parallaxe ?

 

Pour ceux qui commencent à être des vieux clous du jeu vidéo (je ne suis pas aussi décrépi qu'AHL tout de même), la parallaxe c'était aussi le fait d'afficher plusieurs scrollings à des vitesses différentes dans le décor de fond d'un jeu. Cela donnait une impression de mouvement, de vitesse et surtout de profondeur. On s'extasiait devant le nombre de scrollings parallaxes qu'il pouvait y avoir (vive Thunderforce et autres shootings mythiques).

 

En ce moment


Silence Episode 1
Silence Episode 2
Silence Episode 3

Le Test de la GEM Box



 

  

Mes vidéos sur Dailymotion

 

Mes vidéos sur Youtube

 Sur Twitter

Archives

Favoris