L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

L'extraordinaire et Intemporel Blog de Cronos

Par Cronos Blog créé le 12/12/09 Mis à jour le 22/09/13 à 19h33

"Vers l'infini et l'au-delà!"

Ajouter aux favoris

Édito

Un peu de tout, souvent de rien, quelques billets selon l'humeur. Jeux vidéos, cinéma, comics, animation (surtout), et chaque dimanche, une petite sélection de travaux pointés ici et là. Accompagné de critiques de films ou de billets sur les mouvances vidéoludiques du moment. Sans mauvaise langue, foie de canard.

 Gamertag: Cronosff04
IDSteam: Cronosff04
PSN: Cronosff04 

Disney, le Grand Dossier

- Mulan
- Le Bossu de Notre Dame
- Kuzco
-
Bernard et Bianca au pays des Kangourous
- Pinocchio
- Merlin l'Enchanteur
Le Livre de la Jungle

 

Archives

Favoris

Signaler
Carnets de route

Le lundi, pour tout le monde c'est difficile. Fin du week-end, reprise du boulot. Même quand on adore son job, le réveil qui sonne le lundi matin ne fait pas forcément plaisir. Alors on compte les petits plaisirs de la vie. Et le lundi pour moi, ça se résume en deux choses:

- le chinois de midi.
- les promos Xbox Live.

La première n'a évidemment rien à voir avec une soudaine envie de cannibalisme. La seconde est souvent synonyme de découverte fort sympathique tant les promos sont souvent ciblés sur les produits intéressants (pas tout le temps non plus). Et cette semaine est tombé une sélection aux allures de rétro. Au milieu des Serious Sam se trouvait le second épisode de Geometry Wars, crée par les petits gars de Bizarre Creations, un peu dans la mouise en ce moment et auteurs entre autres du génial Blur, largement sous-estimé (à mon goût). J'avais déja testé le Geometry Wars sur DS mais j'avais été à moitié convaincu. Alors que cet épisode tout en HD, c'est une autre paire de manches!

Visuellement époustouflant, ce titre n'est pas pour les épileptiques. Des particules dans tous les sens, des couleurs à foisons et des explosions aux allures de feux d'artifice font de ce titre un bonheur de tous les instants. Les créateurs se sont fait plaisir avec des effets en tout genre pour un jeu aux allures minimalistes. Tout ça accompagné par une BO électro qui fait mouche juste ce qu'il faut. Pour ce qui est des éléments comme le joueur ou les ennemis, on reste dans le simpliste avec des formes géométriques qui justifient le titre du jeu.

En ce qui concerne le gameplay, on a là un shoot'em up aux apparences classiques: un stick pour bouger le vaisseau, l'autre pour tirer rapidement autour de soi. Le tir est unique tout au long du jeu, mais vous avez d'autres possibilités pour éliminer vos ennemis plus rapidement ou plus subtilement, amenés en douceur par les multiples modes de jeu. A commencer par les bombes, qui permettent de nettoyer la zone rapidement, mais sont en nombre limités et ne font pas de scoring pour le joueur. Les portails présents de temps en temps permettent d'abord de faire plus de points en faisant ricocher vos tirs et ensuite de provoquer une petite explosion en les traversant et détruisant les ennemis autour de vous. Enfin, les trous noirs permettent d'aspirer les ennemis en tirant dessus mais provoquent une explosion de débris téléguidés si vous ne les détruisez pas vous-même au bout d'un moment.

Le score du joueur est aussi alimenté par les petits formes géométriques que laissent derrière vous les ennemis et permettent de faire augmenter un multiplicateur pour chaque forme récupéré, ce qui peut monter très vite. Les ennemis sont de plus en plus nombreux et vous devrez réagir très vite pour ne pas se laisser déborder, surtout que chaque ennemi dispose d'une couleur qui lui donne une personnalité propre. Les triangles oranges, par exemple, font simplement des trajectoires droites en aller-retour, les bleus foncent sur vous où que vous soyiez ou encore les verts, de vraies saloperies, sont complètement imprévisibles et s'enfuient dès que vous leur tirez dessus avant de fondre sur vous quand vous avez le dos tourné.

Niveau mode de jeu, on est vraiment servi de ce côté. Outre le mode Limite qui demande de faire le plus de points en temps limité et le mode Evolué qui fait la même chose mais avec un nombre de vies et de bombes limité, on a aussi le mode Roi, où des cercles sécurisés apparaissent de temps à autre sur la zone. Entrer dans cette zone donne le droit de tirer sans que les ennemis puissent approcher mais tout ça dans un temps limité. On joue donc des coudes pour forcer le passage jusqu'à la prochaine safe zone tandis que les ennemis se font de plus en plus nombreux. En mode Pacifisme, impossible de tirer. Le seul moyen est de traverser les fameux portails pour exploser les ennemis. En mode Vagues, des triangles oranges traversent la zone de plus en plus rapidement. Et le mode Séquence vous met dans des situations précises et vous devez enchaîner les niveaux avec un nombre de vie limité.

Tout ça donne l'occasion d'aborder le jeu de différentes façons, surtout que les succès du jeu permettent de tester d'autres manières d'aborder les modes de jeu. C'est dynamique, spectaculaire, et on prend un réel plaisir à faire monter son scoring pour battre des propres records ou ceux de vos amis. Sur un concept simple, les développeurs ont réalisé un jeu précis et efficace, servi par un visuel vraiment fantastique et réellement hypnotisant. Si vous cherchez un shoot'em up qui envoie du steack, profitez-en, le jeu est à 400 points jusqu'à lundi prochain. Une affaire!

Geometry Wars: Retro Evolved 2 en trois lignes, c'est:

- avoir l'impression d'assister au 14 juillet en permanence.
- développer une véritable haine envers ces saloperie de formes vertes.
- se retrouver encerclé par une cinquantaines de formes bleues en mode Séquence et ne plus avoir de bombes pour s'en sortir.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Cronos
Signaler
Cronos
Le Smile, déja que j'ai vraiment du mal dans le mode Séquence, j'attendrai avant de m'y attaquer!
Les serpents, en fait, c'est surtout parce que j'en ai pas encore trop rencontré mais j'avoue qu'en mode Pacifisme, ils sont vite relous!
Subby kun
Signaler
Subby kun
Bizarrement, ce n'est pas contre les formes vertes que j'ai le plus pesté, mais bien contre les serpents lorsqu'ils sortent en masse. J'ai très peu de succès dont je suis fier, mais pour GW2, je suis vraiment content d'avoir fait le Smile. Cela faisait depuis des années où je n'avais pas senti une telle tension et une telle délivrance à la réussite d'un défi personnel. Maintenant, j'essaie de finir GW1, et là je pleure lol.