Premium
Signaler
Articles

Comme beaucoup de nos confrères, nous avons été invités par Nintendo afin de venir tester le line-up de la firme pour la fin d'année. L'occasion de jouer à des titres aussi attendus que Metroid, Zelda ou Kirby. Mais le clou de la présentation était sans conteste l'opportunité donnée aux pauvres journalistique qui n'ont pu faire le voyage à l'E3 que nous sommes de tester la 3DS.

On commence donc avec nos impressions sur la nouvelle portable de Nintendo. Comme sur les photos, la machine ne paie pas de mine et fait franchement penser à une DS classique. Mais l'aspect global est une chose, le contenu en est une autre. Nous avons donc pu visionner quelques petites séquences mettant en scène Mario et sa bande. Il était possible de faire tourner la caméra autour du sujet à l'aide du nouveau stick analogique. Ce dernier est très agréable au toucher et se révèlera certainement confortable sur le long terme. Puis vient la démo de Metal Gear Solid 3D. Autant être clair, c'est une vraie claque. Certainement le clou de la présentation tellement le jeu de Kojima use et abuse de petits effets visant à mettre la 3D à l'honneur (herbes, insectes, particules visibles en premier plan). Ont suivi d'autres démo moins époustouflantes, avec du Mario Kart, Resident Evil (à la qualité graphique indéniable) ou encore une vidéo de Kid Icarus bluffante et très dynamique. Pour finir, deux jeux étaient jouables : Nintendogs + Cats et Pilotwings 3DS. Là encore, la qualité était au rendez-vous.

Quel est donc notre verdict au final sur ce fameux rendu 3D ? Franchement, l'effet est saisissant. Il est assez difficile à décrire, mais imaginez vous que l'écran supérieur de la 3DS est une fenêtre, qui permet de regarder vers l'extérieur. Le personnage semble flotter au niveau de cette fenêtre et le fond du décor dévoile une vraie profondeur. Enfin, quelques effets semblent eux sortir de la fenêtre et donnent l'impression d'être à l'extérieur de la console. Concernant la plus-value globale, l'effet apporte un surplus d'immersion c'est certain, mais il ne s'avérait pas décisif sur la démo de Mario Kart par exemple. A contrario, Metal Gear dévoilait une utilisation de la 3D beaucoup plus travaillé, avec passages en vue subjective, séquences dynamiques et effets stylés. Ici, le constat est bien plus flatteur. Tout ça pour dire que nous avons été conquis pas la machine, que l'effet fonctionne à merveille et qu'il nous tarde de remettre la main dessus.

Passons aux jeux maintenant. N'attendez pas des impressions détaillées sur chaque titre, les démos de 15 minutes ne laissent pas vraiment la place à des conclusions définitives. Voici plutôt nos premiers feelings. On passe très vite sur le line-up DS que nous n'avons pas vraiment eu le temps de tester. On trouvait du Dragon Quest IX, Professeur Layton 3, Okami Den ou Golden Sun. Des titres très solides et promis au succès. On passe ensuite à Zelda Skyward Sword. Le terrain de jeu permettait de faire mumuse avec les nouveaux objets de Link et quelques combats donnaient l'occasion de tester la maniabilité. Rassurez-vous, après la présentation foirée de Miyamoto à l'E3, nous pouvons affirmer que tout fonctionne à merveille. Une démo très classique donc, qui met surtout l'accent sur l'appréhension des nouvelles commandes via le Wii Motion Plus. Graphiquement, si le rendu « peinture » est agréable, l'aspect global reste quand même un poil vide et simpliste. On nous a toutefois promis que des améliorations interviendraient à ce niveau là. On passe rapidement à Mario Sports Mix, la nouvelle compil de titres de sport mettant en vedette Mario et sa bande. Seuls le basket et le volley étaient disponibles, de quoi tenter quelques parties. La maniabilité reste agréable, bien qu'un peu simpliste, et au final, un poil fouillis. Attendons nous plutôt à un gameplay très accessible et fun, mais espérons que la profondeur soit au rendez-vous (comme dans Mario Tennis ou Golf).

Même si le show floor n'était pas noir de monde, il était compliqué d'atteindre la borne abritant Donkey Kong Country Returns. On sent rapidement que le titre est le chouchou de l'assemblée. Mais c'est l'affect qui s'exprime et qui fait planer un sentiment d'amour et de respect, car franchement, rien de bien révolutionnaire à signaler hormis que c'est Retro Studio qui a repris les reines de la franchise, après une superbe trilogie sur Metroid. Mais une fois la Wiimote en main, rien à faire, on est sous le charme. L'ambiance atypique de la série nous prend au corps et nous colle un sourire niais sur le visage. Les mécaniques rejaillissent sans problème et le plaisir de jeu est instantané. Sans être révolutionnaire, l'exploitation de la licence semble très intelligente, mêlant nostalgie et gameplay sans faille.

Pour Kirby's Epic Yarn, ça va être simple : le jeu est sublime ! La direction artistique est magnifique ! L'animation est à tomber ! Les mécaniques sont en accord parfait avec le thème et l'ambiance douce comme une pelote de laine ravira même les adorateurs de canibal metal. On craint juste une trop grande simplicité du titre.

C'est sur une démo de près d'une heure que nous avons pu nous frotter à Metroid : Other M. Retro Studio étant sur le Donkey Kong Returns que nous venons juste de chroniquer, c'est la Team Ninja, sans Itagaki mais avec Yoshio Sakamoto (créateur de la série), qui va se charger du nouveau départ de la saga. Le titre est impressionnant sur tous les points. Tout d'abord, il est esthétiquement et graphiquement très joli. La Wii dévoile des attributs de grandes classes et démontre que même si la machine ne se bat pas avec des armes HD, ses graphismes peuvent s'avérer plus que suffisant. La seconde claque reçue concerne la mise en scène et l'application des créateurs à détailler le background et le scénario. Sur une heure de jeu, la moitié était occupée par des cinématiques. Le ratio sera sans aucun doute différent dans la version finale, mais cet attachement à intégrer des séquences d'histoire dans une démo prouve l'envie de la Team Ninja de s'écarter des codes de la série. Codes, qui avaient déjà été délaissés par Retro Studio en adoptant une vue à la première personne. Et bien pour Other M, on re-chamboule tout, ce Metroid est un TPS. Vous aurez encore la possibilité de passer en vision subjective, mais l'ensemble du jeu se déroulera avec une Samus entièrement modélisée. Les anciennes vidéos montraient un titre rapide et dynamique, c'est une réalité, notre héroïne se déplace vite et la possibilité de déclencher des finish move donne un caché « poseur » au jeu pas désagréable. Mais le titre ne se résume pas qu'à blaster a tout va, il faudra, comme au bon vieux temps, lutter avec la topographie des lieux et surtout observer pour dénicher les bonus essentiels au déroulement du jeu. Rien de tout cela ne constitue une conclusion, la démo était certes, longue, mais ne reflète pas encore un quelconque verdict. Néanmoins, Metroid : Other M représente, avec la 3DS, le vrai coup de coeur de cette présentation.

A chaque nouveau volet de la série Sonic, les fans se mettent à y croire, ils reprennent confiance et oublient vite la dernière catastrophe engendrée par le hérisson bleu. La ritournelle ne va pas s'arrêter pour Sonic Colours, mais pour le coup, l'espoir aura peut-être raison de la malédiction qui maudit la saga. Reprenant le meilleur de l'épisode Unleashed (les phases de jour), Sonic Colours gagne très rapidement l'adhésion de son utilisateur. Beau, fun et efficace, le jeu propose tout ce qu'un joueur peut attendre d'un vrai Sonic.

On aurait pu vous parler des cheese-cake aux fruits rouges du buffet, de NBA Jam et Wii Party (pas eu le temps de tester), du fait que Med a été bloqué à Okami Den ou que CouCou ne soit pas arrivé à tuer un boss à Zelda Skyward Sword, mais on préfère vous dire que Nintendo va rendre une copie quasi parfaite pour cette fin d'année. Un panel de jeu varié, de qualité et prouvant une certaine maitrise technique de la console. Et que dire de la 3DS... ça marche vraiment !

Par Med et CouCou

www.consolesyndrome.com

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

MASKDECOYOTE
Signaler
MASKDECOYOTE
De rien. Ne pouvant pas acceder a Console Syndrome d'ou je vis, je suis donc l'actu du site via ton blog
CouCou
Signaler
CouCou
Ouais, désolé pour les mises à jour irrégulières. Il faut dire que je pense pas systématiquement à faire suivre les MAJ du site sur ce blog.

Merci pour ton commentaire en tout cas.
MASKDECOYOTE
Signaler
MASKDECOYOTE
Enfin une mise a jour apres ce long silence. La 3DS pour moi ca va etre du day one sans aucun doute, et ce qu'il pleuve, qu'il neige ou meme que des boules de feu tombe du ciel, non pas seulement pour son line-up ou ses capacites techniques (l'ecran 3D ne m'interessant vraiment pas en plus) mais aussi pour sa retrocompatibilite avec les jeux DS
Le blog de Console Syndrome Editions

Le blog de Console Syndrome Editions

Par Console Syndrome Blog créé le 23/12/09 Mis à jour le 09/02/12 à 18h52

Le blog des éditions Console Syndrome ! Vous retrouverez également quelques articles du site ConsoleSyndrome.com.

Ajouter aux favoris

Édito

C’est avec beaucoup de fierté que nous vous annonçons la sortie de notre dernier livre, consacré à la saga Metal Gear. Pour fêter l’arrivée de la compilation HD de MGS 2MGS 3 et Peace Walker, et en attendant la sortie de MGS 3D sur 3DS, nous vous proposons ce nouvel ouvrage qui décrypte et retrace l’intégralité de la série. Le livre est d’ailleurs disponible dès maintenant. De quoi fêter dignement les 25 ans de la franchise phare de Konami !

Caractéristiques de l’ouvrage :
Format : 160 x 240 mm
Couverture : cartonnée, vernis UV sélectif
Nombre de pages : 200
Impression : noir et blanc
Auteurs : Nicolas Courcier, Mehdi El Kanafi et Damien Mecheri
Prix : 18 €

Du premier Metal Gear paru en 1987 au récent Peace Walker, parcourez les étapes de création de ces jeux, avec moult anecdotes historiques. Découvrez également un portrait de Hideo Kojima, le créateur indissociable de son œuvre. Revivez ensuite l’intégralité de la chronologie du scénario, relaté dans tous ses détails et sa complexité, et couvrant près de 114 ans d’histoire, de la naissance des Philosophes à la vieillesse de Solid Snake ! Enfin, laissez-vous tenter par de nombreux décryptages et des analyses, s’intéressant autant au gameplay, à la mise en scène, aux idées folles de Kojima ou encore aux divers messages véhiculés.

Au niveau de la forme, nous vous proposons un livre dans la droite lignée de ce que nous vous avions offert avec Zelda, chronique d’une saga légendaire. Un façonnage de haute qualité donc, une couverture cartonnée, un vernis sélectif et un tranche-fil. De quoi démarrer une jolie collection !

Commandez dès maintenant ce livre sur le site des éditions Pix’n Love !

Il sera également disponible très rapidement dans le circuit de distribution classique (Fnac, Virgin, Cultura, Amazon, centres culturels Leclerc, etc.).

Archives

Favoris