LE PHYLACTERE
Signaler
CRITIQUES

Cette rentrée télévisuelle 2011 est riche, dense. On assiste à un renouvellement assez fourni, me faisant d'ailleurs penser à ce qu'on a eu en 2004. Parmi toutes ces nouvelles séries, je dois avouer que lorsqu'on m'annonce une série créée par Jonathan Nolan et produite par J.J Abrams... Avec en plus Michael Emerson en sidekick... Bon bah n'en jetez plus, je veux voir ça ! 

Une série créée et écrite par Jonathan Nolan, une première, et une première attendue ! Il faut quand même se dire que le frèrot de Christopher, a quand même signé les scénar' de Memento, Le Prestige, et les deux derniers batman de son grand frère. Après J.J Abrams c'est Alias, LOST et Fringe, et bientôt Alcatraz.... Un mec quand même à l'aise dans le milieu et qui a toujours su quand faire rebondir une série pour maintenir le spectateur accroché et en manque. Et ça va être intéressant de se souvenir de ça, surtout vis à vis de Fringe, dans cette critique de Person of Interest. 

Alors, attaquons l'histoire de Person of Interest : un ex-agent de la C.I.A (Jim Caviezel), présumé mort, traine à New York comme un sans-abris, jusqu'au jour où il sera contacté par un obscure milliardaire (Michael Emerson) lui proposant de reprendre du service pour une mission bien particulière. Ce riche et mystérieux homme d'affaire, Mr Finch, a créé pour le gouvernement américain, après les attentats du 11 septembre 2001, une machine permettant de prévenir les actes terroristes afin d'éviter un nouveau traumatisme. Mais cette machine ne repertorie pas que les risques d'attentat, elle permet également de prévenir toute sorte de crimes de sang; et le problème c'est que la machine n'a pas pour but d'alerter ce genre de crime. Afin de filtrer toutes les informations collectées par la fameuse machine, les infos sont scindées en deux listes : la pertinente, et la non-pertinente. Rongé par la culpabilité de ne pas avoir sauvé toutes ces personnes présentes sur la liste non-pertinente, Mr Finch a décidé de prendre les choses en main, et de s'impliquer après tant d'années à fermer les yeux. 

Derrière cet imbroglio un peu obscure, se cache en fait une histoire de conspiration hyper réaliste et vraiment excellente. A mi-chemin d'un Ennemi d'Etat, mixé avec une narration classique de série policière, Person of Interest s'ouvre avec une présentation assez discrète des différents personnages, des règles du jeu, de l'univers de la série. Actuellement tout ceci ressemble à une petite série policière sans panache, à laquelle on aurait greffé une meta-histoire assez classe et qui peut donner quelque chose de vraiment génial. 

Mais voilà, comme je le dis, pour l'instant la série ne décolle pas, et propose au contraire des intrigues plates et sans aucun lien. Il n'y a pas de liant dans l'intrigue qui pourrait te faire dire "woow j'ai trop hâte au prochain épisode !". Actuellement on suit un homme d'affaire chelou aider un ancien agent secret à chercher les personnes liées à cette liste non-pertinente; et ces personnes n'ont pous l'instant aucune connexion entre elles. On peut aussi parler d'une inspecteur de police qui enquête sur ce "clodo devenu un tueur en costard" qui essaye de comprendre un peu ce qui se passe dans sa ville... Bref pour l'instant ça vole vraiment pas haut au niveau du scénario. 

Côté technique c'est déjà plus burné, puisque la série se tourne vraiment à New York, et comme dans l'excellente Blue Blood, ça se ressent. La réal n'est pas forcément très inspirée, on a vu mieux quoi, mais elle est supportée par un montage et certains effets vraiment intéressants. J'en prends pour exemple leur système de flashback, particulièrement bien fichu, et qui renforce l'intérêt sur le background de la série. Le duo Emerson/Caviezel n'en est pas vraiment un puisque les deux n'entretiennent que des relations très distantes, ce qui n'aide pas à trouver une véritable symbiose entre les personnages. Malgré tout Michael Emerson est toujours aussi bon, troquant son rôle de psycho' dans LOST pour un parano' "en quête de redemption" assez attachant. Jim Caviezel, qui est un acteur que je ne peux pas sentir, s'en sort très bien dans son personnage froid et glacial, ce qui colle très bien à son visage monoexpressif... Au final on se demande ce que tout ce beau monde fout avec une narration aussi plate... et c'est là que Fringe entre en scène.

Lorsque Fringe a commencé il y a maintenant quatre ans, c'était le nouveau Abrams, c'était le deuxième pilot le plus cher de l'histoire après Lost, c'était du paranormal, une version actuelle des X-files... bref ça allait poutrer la gueule. Et finalement, la saison 1 de Fringe m'avait vraiment déçu, puisque je n'y trouvais aucun liant, jusqu'à un certain changement génial qui a métamorphosé la série et en a fait un truc ultime pour un geek. Et bien, avec les têtes qu'il y a derrière Person of Interest, et le sentiment un peu familier que je ressents dans ces deux premiers épisodes... Je me dit qu'un revirement à  la Fringe est à envisager, fortement même.

Nolan a tisser un univers très crédible, parfait pour une très bonne histoire d'espionnage, de théorie du complot, un truc kiffant quoi ! Je ne peux pas croire qu'avec Abrams à la prod', ils n'ont pas prévu de lancer un fil conducteur qui va relier tout ce qu'on a vu avant dans un Tout qui va juste déchirer la chatte à ta voisine. Je n'imagine pas ces gens de talent se contenter de "ça". Les spectateurs ne s'en contenteraient pas eux-mêmes... Fringe m'avait désintéressé au milieu de sa première saison, pour me ramener à grands coups de pied au cul à la fin de cette même saison, et aujourd'hui je suis totalement dedans et je prends mon pied comme rarement depuis LOST.

Maintenant, je ne pense pas que Person of Interest puisse s'offrir une saison molle avant de décoller; car ça reste une série policière réaliste, sans effets spéciaux de ouf, sans élement fantastique... Et quand on s'attaque à une série policière contemporaine, il faut avoir de quoi s'armer pour se démarquer de la masse... Pour l'instant la série de Nolan ne donne pas assez d'arguments pour s'extirper de cette mélasse, et c'est pourquoi j'appelle ce "retournement" au plus vite, car les noms ne font pas tout, et Person of Interest peut proposer beaucoup mieux.

 

Person of Interest se lance avec des promesses, une forme de qualité, mais manque cruellement de fond. On sent malgré tout qu'elle en garde sous le coude et pourrait s'exprimer totalement pour proposer quelque chose de Grand. C'est un peu le soucis quand on attend une grosse écurie avec des noms aussi prestigieux, et qu'on les voit arriver à la cool, les mains dans les poches. Reste évidemment que je ne peux juger de la qualité réelle de la série pour l'instant, car avec autant de talents qui gravitent autour du show de CBS, ça serait vraiment débile de rester à un niveau aussi "ordinaire". Que ça soit Person of Interest, et nom "TvShow of Desinterest".. 


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

LE PHYLACTERE

Par Anfalmyr Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 02/04/16 à 12h56

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

Archives

Favoris