Le Blog de Pad

Par Paduction Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 25/12/11 à 13h41

le petit monde de pad....à consommer sans modération..ou pas

Ajouter aux favoris
Signaler

            

 

 

  Qui n'a jamais rêvé de porter une cape et de tabasser du méchant  à grands coups de pains dans la tronche (à force ils doivent avoir l'habitude) ? Contrairement  à ce qu'on pourrait penser des jeux à licence qui, habituellement laisse un goût amer au portefeuille, ce Batman Arkham Asylum nous surprend et nous ferais presque oubliés tous ces jeux à licence raté qui nous ont fait pleuré parce que l'on était  dégouté de notre achat (Enter the Matrix pour ma part...). Laissons place au test, let's rock baby.

Batman cherche les histoires

  Tout d'abord, il est important de signaler qu'Arkham Asylum reprend le comic créer par Bob Kane et Bill Finger (apparu pour la première fois dans le Detective Comics de 1939) et non pas la trame scénaristique du film de Christopher Nolan.

  Comme il faut un début à tout. Ou pas. Tout débute par une scène d'introduction celesto-cosmique, ou l'on voit le Joker conduit de force par Batman à bord de sa batmobile. Il amène celui-ci  à Arkham pour qu'il y soit emprisonné. Mais contre toute attente. Ou pas (Eh ouais encore). Le joker s'échappe et prend le contrôle de l'asile. C'est là que débute l'aventure ou devrais-je dire les ennuis pour le petit Batounet. Tout au long de l'aventure le Joker prendra un malin plaisir à malmener Batman, nous permettant ainsi de découvrir l'asile de fond en comble mais alors vraiment. Des égouts en passant par la bibliothèque (pour ne pas tout citer), le pénitencier n'aura plus de secrets pour vous. Si le scénario ne casse pas trois briques à un canard (expression « padesque »), il nous garde pas mal en haleine pour avoir envie d'en venir à bout .Concernant les Boss du jeu, il y en a pour tous les goûts. L'épouvantail, Poison Ivy, Killer croc et pleins d'autres, on ne peut pas être déçu au vu du casting. Quant à l'ambiance générale du jeu, elle est assez sombre et reste fidèle au comic, on verra Batman sombrer dans la folie avec l'épouvantail et ainsi revivre ses pires cauchemars.

Maman y'a plus de pain !!!!!!

 

Entrons dans le vif du sujet, en parlant du gameplay, il est basique tout en restant efficace. On y trouve un bouton pour frapper et un autre pour parer, ça pourrais s'apparentait à Assassin's Creed , mais en un peut plus nerveux , quant aux combos il n'y a pas plus simple, plus vous tapez , plus Batman enchainera les combos aussi spectaculaire les uns que les autres , de même pour les parades, dés que vous verrez apparaitre une auréole au dessus du méchant , c'est le moment de parer , un mécanisme  simple comme bonjour. Batman est très agile et nous ne ressentons pas de lourdeurs (cf : RE5) et la caméra ne pose aucune gène (pas comme certains jeux de super-héros tel que Spider Man pour ne cité que lui). Enfin tout cela pour dire que Batman est un jeu très maniable.

 

A moi les gadgets !!!!   
 

Que serait Batman sans ces gadgets ? He bah rien (ou presque). On constate tout de même que niveau gadgets, notre petit Batounet n'a rien à envier à 007. Batarang, gel explosif (qui fait penser au passage à de la mousse à raser, je ne regarderais plus la mousse à raser de la même façon). On aura aussi le droit à un gadget nous permettant de détraquer les systèmes de sécurités, qui est assez simple d'utilisation, et bien d'autre qu'on découvrira tout au long de l'aventure.

J'ai failli oublier l'élément majeur  qu'est la vue « détection », ce petit bijoux vous permettra de repérer les ennemis et savoir  s'il porte une arme ou non (très utile pour les phases d'infiltrations). Nous avons aussi le droit à un menu d'améliorations des compétences,  gadgets et combos  qui nous permettront comme son nom l'indique de les améliorer ou d'en acheter des nouveaux (oui Batman ne connait pas la crise). Pour pouvoir acheter les améliorations de Batman, il vous faudra  acquérir de l'expérience en se battant contre les ennemis ou en élucidant les énigmes de l'homme mystère.

  Qui c'est le plus beau ?!!?         

 

Utilisant à merveille l'Unreal Engine 3, les petits gars d'Epic Games ont du ce frotter les mains sur cette génération (à mon avis ils n'en ont plus). Le jeu est beau malgré les lacunes persistantes de ce moteur comme quelques problèmes de textures pas très belles de prés. Rien de bien méchant. La modélisation des personnages est excellente, Batman est aussi musclé que notre cher Chris Redfield de RE 5. Son costume qui se déchire rend très bien, même sa barbe pousse lors de sa petite excursion dans Arkham. Quant à l'ambiance sombre, elle est omniprésente et nous donne envie de s'immiscer dans l'établissement. What else ??? .

 

 Batman a tout son temps         

Pour terminer l'aventure compter 10 à 20 heures. Il est préférable de s'attaquer directement au mode difficile (celui-ci n'est pas vraiment insurmontable) ou au mode normale pour faire l'aventure sans ce prendre la tête. De plus si vous essayez de récupérer toutes le bandes sonores, élucider tout les mystères du Ridler et récupérer tout les secrets d'Amadeus Arkham vous aurez de quoi vous occupez. Par ailleurs des défis sont disponibles, tel que des défis de combats ou d'infiltrations. En bref, il y a de quoi faire.

  Hé tu m'entends ??!!??   

  Au niveau des  doublages du jeu, on ne sera pas dépaysé, car ce sont les voix de l'animé. Sinon vous pourrez profiter de la V.O, en modifiant la langue de la console (elle est tout simplement célesto-cosmique). Les musiques du jeu collent très bien à l'ambiance générale. Que du bon en somme.                 

 

La conclusion anxiogène !!!!  

Pour conclure, ce Batman est un excellent soft à possédé absolument si l'on est fan de l'homme chauve souris, il redore le blason des Batmans et prouve qu'un jeu à licence n'est pas forcement un jeu moyen voir mauvais. Pour une fois on saura où est passez notre argent. Pas par la fenêtre en tout cas. Et pour terminer sur une conclusion « padesque », c'est un jeu tout simplement célesto-cosmique.             

 

Batman Arkham Asylum : 18/20.    Test effectué par le beau, le génialissime et poétique Pad.          

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

 

 

 

Archives