Depuis déjà quelques mois, Corsair se montre particulièrement actif sur le segment des casque-micros plutôt tournés vers les joueurs. Nous avons ainsi pu tester l'ultra haut de gamme de la marque avec le Virtuoso RGB XT et des modèles plus accessibles ont également été proposés. Le HS80 RGB Wireless qui nous occupe aujourd'hui est en quelque sorte à mi-chemin. Facturé plus ou moins 150 euros, ce n'est clairement pas le périphérique de monsieur Tout-le-monde, mais on reste sur une tarification bien plus raisonnable que le Virtuoso, malgré des fonctionnalités très complètes.

Sobriété et élégance... gâchées par la perche microphone

Comme à son habitude, Corsair livre un produit à la conception non seulement sérieuse, mais redoutablement bien finie. Le HS80 RGB Wireless est uniformément noir avec une structure mariant éléments métalliques (peu nombreux) et plastiques résistants (la majorité). Ainsi, l'arceau central ne semble pas devoir se reposer sur une base métallique, mais parvient malgré tout à garder une excellente résistance sans être trop dur à mettre en place sur la tête. Du très bon travail.

De manière peu commune, Corsair ne lui a pas associé de mousse. Il a utilisé une espèce de bandeau recouvert de mousse qui donne un style particulier au casque lorsqu'il n'est pas porté et confère un certain confort une fois installé. Comme c'est de plus en plus souvent le cas en revanche sur ce segment de gamme, le HS80 RGB Wireless dispose de charnières rotatives pour les oreillettes : l'idée est de pouvoir les tourner pour poser le casque sur les épaules et cela assure aussi une certaine souplesse dans la position du casque sur les oreilles.

Corsair n'a pas lésiné sur l'épaisseur de la mousse placée sur les oreillettes. On sent que le constructeur veut nous faire comprendre qu'il s'agit là d'un produit de qualité et, recouverte d'un tissu aéré, la mousse est remarquablement confortable. Rares sont les casques à être aussi agréables sur les oreilles et nous en voulons pour preuve que malgré la taille relativement modeste des oreillettes - elles reposent un peu sur nos pavillons - nous n'avons pas été gênés plus que ça alors que, de base, nous n'aimons pas du tout le supra-aural.

Classique, c'est l'oreillette de gauche qui sert de centrale de contrôle. Ainsi, on y retrouve la molette de gestion du volume sonore et le bouton de mise sous tension / extinction du casque avec une petite LED pour vérifier l'activité du casque. Une prise USB-C est également présente, mais c'est tout et il n'y a rien de plus sur l'oreillette de droite. Non, vous n'avez pas mal lu : aucun bouton « sourdine » pour le microphone et aucune prise pour en brancher la perche. Corsair a effectivement opté pour une perche intégrée au casque que l'on peut rabattre vers le haut (pour couper le son).

Pour ne rien vous cacher, nous sommes assez déçus par ce choix. D'abord parce qu'une telle perche n'est pas ce qu'il y a de plus esthétique. Ensuite parce que ce n'est pas non plus ce qu'il y a de plus pratique et, question de goûts sans doute, nous préférons un vrai bouton sourdine pour couper le son sans avoir besoin de relever la perche... d'autant que malgré sa flexibilité, elle ne permet pas un placement très précis du microphone en face de la bouche. Heureusement, vous le verrez, cela n'a aucune incidence sur la captation micro.

Enfin, terminons ce tour du propriétaire par un commentaire sur les accessoires livrés par Corsair ou plutôt sur le manque d'accessoires. Rien de vraiment grave, mais le constructeur ne propose par exemple pas de sacoche de transport ou de mousses supplémentaires pour ses oreillettes. En réalité, il ne livre que deux « accessoires » parfaitement indispensables : il y a d'abord le dongle USB qui vient activer la connexion 2,4 GHz et, ensuite, le câble USB-C qui autorise la recharge du casque.

Rendu audio et captation micro d'excellentes factures

150 euros le casque - quand bien même il soit sans-fil - ce n'est pas à la portée de tout un chacun. Nous étions donc en droit d'attendre un résultat à la hauteur. Eh bien, inutile de faire durer le suspens plus longtemps, Corsair ne se loupe pas le moins du monde. Les plus exigeants des utilisateurs repèreront évidemment une descente en gamme par rapport au remarquable Virtuoso, mais il n'y a vraiment pas grand-chose à lui reprocher d'autant que les rares « défauts » pourront être compensés logiciellement, nous y reviendrons.

D'abord, il nous faut connecter le casque. Le mode sans-fil - compatible PC, PS4 et PS5 rappelons-le - passe par le dongle USB. Aucun problème particulier, l'appairage se fait très simplement. On profite alors d'un rendu maximal en 24-bit / 48 kHz à opposer au 24-bit / 96 kHz offert en filaire USB. Difficile de profiter de cette différence cela dit et dans un cas comme dans l'autre, le rendu est très satisfaisant avec peut-être une petite faiblesse sur les hauts médiums qui se retrouve aussi sur les aigus, moins précis, moins convaincants.

Du côté des graves ou des bas médiums, jusqu'aux voix de nos artistes préférés, c'est un sans-faute. Notez toutefois que le HS80 RGB Wireless a été pensé pour le jeu vidéo et l'accent a plus particulièrement été mis sur la latence - parfaite - ce qui peut entraîner de légers artefacts de compression. Rien de méchant, mais alors que les transducteurs sont les mêmes que sur le Virtuoso, on sent une différence sur une écoute musicale plus « posée ». Bien sûr, en plein jeu vidéo, alors que notre attention est moins portée sur la musique, la chose passe complètement inaperçu.

Là, c'est davantage la spatialisation du son qui officie et de fort belle manière. Corsair s'appuie sur le Dolby Atmos, sans doute ce qui se fait de mieux, mais cela ne concerne que le PC : sur PlayStation il faut se contenter du système de Sony, moins efficace quoique très correct. Nous ne sommes pas les plus experts des joueurs de FPS compétitifs et il se pourrait donc que des spécialistes y trouvent à redire, mais pour notre part, la position du son nous a semblé excellente. Juste peut-être un bémol lorsque les ennemis sont au plus près : la localisation semblait alors un peu moins précise.

Afin d'accompagner nos aventures en multijoueur, Corsair intègre donc un micro sur perche repliable. Il n'est pourvu d'aucune bonnette, mais cela ne pose pas de problème particulier et la captation est un modèle du genre. Il ne sera sans doute pas suffisant pour des streamers professionnels, mais personne ne critiquera le rendu de votre voix en multi. Celle-ci sera très naturel, précise et agréable. Les bruits parasites environnants ne sont pas trop présents, mais évitez tout de même de jouer dans une pièce trop « sonore ».

Deux logiciels pour une gestion très complète

Nous l'avons dit, les rares défauts relevés dans le rendu audio du HS80 RGB Wireless peuvent être en partie corrigés avec les logiciels d'accompagnement. Comme toujours, Corsair se repose effectivement sur iCUE, un programme bien pratique et doté d'une interface toujours plus agréable à chaque nouvelle version. Le soft peut avoir un petit côté usine à gaz dans la mesure où il rassemble de nombreuses fonctionnalités, mais on s'y retrouve assez vite.

La gestion de l'égalisation du son est un des points les plus intéressants dans la mesure où cela va permettre de redonner un peu de vigueur aux aigus sans dénaturer le son et sans forcer sur les possibilités du casque. Il est évidemment possible de réduire un peu l'expressivité des basses. Le logiciel est également utilisé pour ajuster les LED extérieures du casque. Le HS80 RGB Wireless est un modèle sobre, mais deux logos Corsair sont présents sur l'extérieur des oreillettes : leurs LED peuvent être paramétrées ici. Hélas, vous vous en doutez, iCUE n'est disponible que sur PC et son absence réduit les possibilités sur PlayStation.

De plus, nous regrettons aussi la présence d'un second logiciel, dédié lui à la gestion du Dolby Atmos. Rien d'anormal puisque Dolby a préparé sa propre interface et que, contractuellement, Corsair ne pouvait sans doute pas intégrer la chose à son iCUE. Reste qu'il est toujours dommage de devoir installer / utiliser deux logiciels pour gérer un unique périphérique. Bien sûr, le Dolby Atmos n'étant pas au menu sur PlayStation, les réglages sont ceux offerts par Sony.

Enfin, avant de conclure, un mot sur l'aspect sans-fil du produit. Nous avons évoqué la connexion simplissime via le dongle USB. Dommage en revanche que Corsair n'ait pas, en plus, offert une compatibilité Bluetooth. Le fabricant a toutefois pris soin d'assurer un fonctionnement filaire. De plus, et alors qu'il évoque une autonomie de 20 heures avec une seule charge, nous avons dépassé cette valeur : LED coupées et volume légèrement sous les 50%, nous relevons environ 22 heures.

x x x x x
EN RÉSUMÉ

LE SANS-FIL AU SOMMET DE SA FORME SUR PC ET PS4/PS5

Forcément, un ticket d'entrée à plus ou moins 150 euros, cela risque d'en refroidir plus d'un. Pourtant, le HS80 RGB Wireless parvient à justifier sa tarification grâce d'abord à un rendu audio de grande qualité, même si nous restons évidemment un cran en-dessous du Virtuoso signé Corsair également. Une écoute musicale fera ressortir quelques légers artefacts, mais un usage vidéoludique lui permet de s'exprimer parfaitement.
On profite alors d'un rendu exceptionnel soutenu par la compatibilité Dolby Atmos, ce qu'il y a de mieux en matière de spatialisation. Pour ne rien gâcher, la captation micro est impeccable et l'autonomie très correcte. Sur PlayStation, on perd le Dolby Atmos et il faut faire avec une interface logicielle moins complète qui rend la facture un peu plus indigeste encore, mais nous préférons terminer sur l'exceptionnel confort des oreillettes et leur douceur assez incroyable.

x x x xxxx x x x
ON A AIMÉ : ON N'A PAS AIMÉ :
  • Oreillettes et structure très confortables
  • Rendu audio de grande qualité, précis, homogène
  • Compatible PC, PS4 et PS5, filaire ou sans-fil
  • Captation micro au-dessus du lot
  • Autonomie un poil supérieure à ce qu'annonce Corsair
  • Dobly Atmos et spatialisation réussie Logiciels plutôt bien pensés
  • Oreillettes un chouia petites
  • Nécessité d'employer deux logiciels
  • Microphone simplement repliable
  • Pas de connexion Bluetooth
  • Dolby Atmos seulement sur Windows
x x x x x
FICHE TECHNIQUE :
  • Prix : 150 euros environ
  • Compatible : PC, PS4, PS5
  • Poids : 411 grammes
  • Connexion : sans-fil (Splistream 2,4 GHz) ou filaire (USB)
  • Transducteurs : 50 mm avec aimants en néodyme
  • Forme des écouteurs : circum-aural
  • Spatialisation du son : oui, Dolby Atmos (PC)
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 40 000 Hz
  • Microphone : oui, perche flexible et repliable
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz - 10 000 Hz Réduction de bruit : passive
  • Où acheter ? : LDLC