Plus récente souris du catalogue Roccat, la Kone XP Air est aussi la plus haut de gamme du fabricant allemand. Rien d’étonnant à cela lorsque l’on regarde la fiche technique d’une souris « doublement » sans fil, dotée d’une large batterie, d’une molette avec des clics latéraux et de la dernière version du capteur maison, le Owl-Eye et ses 19 000 points par pouce. Pour bien faire, Roccat n’a non plus négligé les illuminations de sa petite nouvelle et lui a intégré de nombreux boutons.

Souris plutôt massive, joliment dessinée

Loin des boîtes toujours plus grosses souvent associées aux périphériques les plus ambitieux, Roccat fait tenir sa Kone XP Air dans un carton plutôt compact. Ce dernier regroupe la souris donc, mais aussi son câble USB long de 1,8 mètre, tressé, souple (façon cordelette) et surtout détachable. On retrouve également une petite notice d’utilisation et la fameuse base de chargement sur laquelle la Kone XP Air vient se poser le plus simplement du monde pour « refaire le plein ».

Élégante grâce à sa robe uniformément noire et à ses formes peu marquées, la Kone XP Air n’est toutefois pas un modèle d’une grande originalité. Roccat fait plutôt confiance à des formules éprouvées comme ce petit décroché sur lequel on peut poser le pouce et ce léger creux sur le côté droit de la souris pour assurer la prise en main. D’emblée, une remarque s’impose : asymétrique, la souris ne conviendra pas aux gauchers alors que Roccat n’a pas de version dédiée. Dommage.

On remarque aussi très vite la richesse fonctionnelle d’une souris qui, en plus des deux boutons principaux, n’en ajoute pas deux mais quatre au niveau du pouce. Deux autres sont présents un peu avant de ce bloc et un dernier est situé derrière la molette. Cette dernière n’est pas débrayable, mais elle se distingue tout de même du tout venant grâce à la présence de clics latéraux en plus du clic central. Le compte y est, nous nous retrouvons bien avec dix boutons.

Sur l’avant de la souris, on repère la prise USB-C sur lequel on peut brancher à peu près n’importe quel câble. Sous la souris, ce sont bien sûr les trois patins en PTFE que l’on repère d’emblée. Ils sont plutôt imposants et bien placés, mais Roccat ne juge pas nécessaire d’en proposer de rechange. C’est aussi sous la souris que l’on retrouve le curseur pour changer le type de connexion, le bouton d’appairage Bluetooth et le renfoncement qui sert à maintenir la souris sur sa base.

Excellent capteur, richesse fonctionnelle

Puisque nous parlons du curseur de type de connexion et de la base, il est intéressant de démarrer nos commentaires après plusieurs semaines de test par une précision utile : la base de charge a effectivement la bonne idée d’intégrer un port USB pour glisser le plus simplement du monde le dongle USB de la connexion 2,4 GHz Stellar Wireless. Pratique. Au moment de ranger la Kone XP Air, le dongle se glisse simplement dans son emplacement sous la souris.

Rien à redire sur le fonctionnement des deux connexions sans fil : le 2,4 GHz est certes un peu plus rapide et un peu plus réactif, mais grâce au Bluetooth Low Latency, on profite de quelque chose de très exploitable même sur ce standard. La possibilité de jouer en filaire est toujours appréciable, mais avec une autonomie de 100 heures sans les illuminations et une charge rapide permettant de récupérer 5 heures en à peine 10 minutes de charge, pas sûr que vous ayez besoin de jouer raccordé.

Roccat est un habitué des souris destinées au jeu vidéo et il n’y a pas dire, le fabricant connaît son affaire. Les contacteurs optiques Titan autorisent une réactivité impeccable et le capteur Owl-Eye est un modèle de précision. Les plus exigeants regretteront qu’il ne soit « que » 19 000 points par pouce : honnêtement, c’est plus qu’il n’en faut pour l’immense majorité des joueurs et il ne faut pas négliger l’excellent comportement du capteur, et ce, peu importe la surface de glisse.

Glisse ? Voilà qui tombe bien car le poids (98 grammes) de la Kone XP Air pourrait faire craindre le pire. Bien sûr, des joueurs habitués aux modèles de 60 – 65 g ne seront pas intéressés, mais pour une souris sans fil aussi complète, c’est une belle réussite pour Roccat qui n’a pas eu à négliger le confort ou les fonctionnalités de son mulot pour passer sous les 100 g. La glisse en profite et les patins autorisent un déplacement très agréable, sans qu’on n’ait jamais l’impression de « lutter ».

Avant de conclure, il nous faut encore évoquer deux points. D’abord, les illuminations qui profitent d’un travail soigné de Roccat avec des formes / positions fort bien vues. Pour ajuster les choses, on se tourne vers le logiciel Swarm qui autorise aussi l’activation d’Easy-Shift lequel vient doubler la fonction de chaque bouton et régler les options techniques comme la sensibilité du capteur. Un regret tout de même, son interface reste un peu lourde par rapport à celle de certains concurrents.

FICHE TECHNIQUE

  • Prix : 170 euros environ
  • Poids : 99 grammes
  • Dimensions : 126 x 72 x 40 mm
  • Connexion : sans-fil 2,4 GHz, Bluetooth, filaire USB 2.0 (1,8 m)
  • Autonomie : jusqu’à 100 heures
  • Commandes : 8 boutons, 1 molette non-débrayable
  • Capteur : optique, Roccat Owl-Eye
  • Sensibilité : 50 – 19 000 PPP
  • Taux de réponse : 125 – 1 000 Hz
  • Garantie : 2 ans