La G502 s’est avant fait remarquer par la présence de cette molette débrayable qui reste l’apanage de quelques très (trop ?) rares modèles, et ce, peu importe les constructeurs. Elle est logiquement de retour sur le modèle G502X qui se distingue également par l’existence de trois versions : la « standard », un modèle filaire, la « Lightspeed » et sa connexion 2,4 GHz, enfin la « Plus » sans fil également, mais qui ajoute quelques LED RVB. Nous avons retenu la « standard » pour ce test.

Conception remarquable, ergonomie parfaite

Sans surprise, Logitech a décidé de ne pas révolutionner le dessin de sa souris et la G502X ressemble donc assez logiquement à la G502. Les plus experts noteront toutefois très vite que la forme est légèrement fine, la souris un peu moins massive que son aînée. L’objectif est ici double. D’un côté, Logitech cherchait à alléger sa souris : mission accomplie puisqu’elle se trouve être nettement moins lourde avec pratiquement 20 grammes de moins sur la balance.

Le second objectif de Logitech était que les utilisateurs puissent adopter encore plus naturellement une tenue avec la paume, dite palm grip en anglais. Là où Logitech fait assez fort, c’est que cette tenue est possible pour de nombreux utilisateurs, moyenne ou grande main. Seuls les plus jeunes auront sans doute des difficultés à être très à l’aise pour tenir la souris et accéder aux différents boutons présents, en particulier ceux situés au niveau du pouce.

La G502X dispose effectivement d’un total de neuf boutons. Les deux principaux sont impeccables grâce à leur switch Lightforce et de bonnes dimensions qui les rendent accessibles à tous. C’est moins le cas pour les deux boutons supplémentaires placés dans le coin du bouton de gauche : ils sont très pratiques, mais les petites mains seront en difficulté. Même problème pour les trois boutons situés au niveau du pouce : un peu loin pour les petites mains.

Notons que Logitech propose un bouton « sniper » pour réduire, à la volée, la sensibilité du capteur. Paramétrable, cette option est pratique dans les FPS. Logitech ne s’arrête pas là et livre un petit capuchon : il permet d’ajuster la forme dudit bouton pour qu’il tombe plus parfaitement sous le pouce. Sous la souris, on trouve évidemment de larges patins en PTFE en plus d’un emplacement pour ranger le dongle USB et d’un bouton de mise sous tension… sur les versions sans fil bien sûr.

Capteur Hero 25,6K, précision impeccable

Sur notre version filaire, un tout petit reproche, le câble n’est pas détachable. Rien de très grave, mais alors qu’il l’est sur les versions sans fil, ça reste un peu dommage. En revanche, rien à redire sur les composants intégrés par Logitech. Le fabricant fait évidemment confiance à son capteur Hero 25 600 points par pouce. Ce n’est pas le plus sensible sur le marché, mais il sera bien suffisant pour tous les joueurs et qu’il s’agisse de sa précision ou de sa réactivité, il n’y a guère de critique à formuler.

À l’usage, c’est l’excellente ergonomie qui fait de la G502X une souris d’exception. Bien sûr, il faut pour cela apprécier sa palm grip et ne pas avoir une trop petite main. Reconnaissons que Logitech ne peut pas grand-chose à ce niveau. Ce que le fabricant aurait toutefois pu proposer, c’est un modèle « inversé » de sorte que les gauches puissent, eux aussi, profiter de l’excellence de cette G502X qui s’avère aussi pratique pour le jeu vidéo que pour un usage plus professionnel.

Sur ce dernier point, c’est évidemment la molette débrayable qui fait toute la différence. La chose nécessite quelques minutes de pratique, mais qu’il est agréable de pouvoir faire défiler les pages d’un document sans le moindre à-coup. De plus, la navigation à travers les pages web ou de vastes données se fait bien plus rapide que sur une souris « normale ». Logitech a bien sûr intégré des boutons latéraux à sa molette, bouton qui s’ajoutent à ceux déjà évoqués.

Au total, on profite de très nombreuses et si toutes ne sont pas compatibles avec le jeu vidéo ou un usage bureautique, l’avantage est ici de pouvoir ajuster les choses en fonction de ses besoins. Pour ce faire, il faut se tourner vers G Hub, un logiciel qui n’est certes pas parfait, mais qui offre malgré tout de quoi parvenir à ses fins que l’on parle d’ajuster la sensibilité du capteur, de modifier le taux d’interrogation ou de configuration les contrôles.

Un dernier point avant de conclure, la glisse de la G502X est très agréable. On aurait aimé que Logitech nous offre une option patins en céramique, mais le PTFE remplit déjà très bien son office. Il ne faut pas non plus oublier que cette G502X filaire est sensiblement plus légère que les précédents modèles de la gamme. De fait, la glisse est encore simplifiée. Non, vraiment, sauf cas particulier, difficile de lui trouver un défaut qui soit réellement rédhibitoire.

Fiche Technique :

  • Prix : environ 90 euros
  • Poids : 89 grammes
  • Dimensions : 131 x 79 x 42 mm
  • Connexion : filaire USB 2.0 (1,8 m)
  • Commandes : 9 boutons, 1 molette débrayable
  • Capteur : optique, Logitech Hero 25K
  • Sensibilité : 100 – 25 600 PPP
  • Taux de réponse : 125 – 1 000 Hz
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter : LDLC