1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Une marque de vêtements reverse une partie de ses bénéfices à des salles d'Arcade japonaises

Une marque de vêtements reverse une partie de ses bénéfices à des salles d'Arcade japonaises

Par Romain Mahut - publié le
×

C'est un fait avéré, le secteur de l'Arcade traditionnel rencontre de grandes difficultés. Y compris où Japon, pays où cette manière de jouer a connu ses plus belles heures et où elle reste plus présente qu'ailleurs. Histoire de compliquer encore plus les choses, la pandémie de COVID-19 a accéléré la désertion, et dans certains cas la fermeture, des salles. En réponse à ça, une jeune marque japonaise à la French touch a décidé de venir à sa manière en aide à ces monuments du jeu vidéo.


À lire aussi : Xbox : Le Japon est le marché avec la plus forte croissance selon Microsoft


L'Arcade au Japon, ce n'est plus ce que c'était. Lorsque les salles ne sont pas transformées en usines à UFO Catchers, elles ferment purement et simplement, la faute à une clientèle pas assez développée. La pandémie de COVID-19 avec les problématiques d'ordre sanitaire qu'elle pose et son impact sur le tourisme international, n'a fait qu'aggraver la crise. Et si des géants du secteur comme SEGA décident d'arrêter les frais, les plus petites salles souffrent encore plus.

C'est pour tenter de mettre en lumière la délicate situation dans laquelle ces salles indépendantes se trouvent, et leur venir modestement en aide, que la marque de vêtements japonaise KumaGumi, fondée par un duo d'amis franco-japonais en 2015, a récemment lancé la collection gamecenter 1-1-9 (le 119 fait référence au numéro d'urgence au Japon).

Derrière ce nom se cache une collection de t-shirts, sweatshirts et affiches en édition limitée créée en collaboration avec l'artiste brésilien Arthur Ortega et dont une partie des recettes est reversée à une sélection de salles d'Arcade japonaises situées un peu partout dans l'archipel. La liste des salles concernées est disponible sur le site de KumaGumi.

Espèce en voie de disparition

Selon le co-fondateur de KumaGumi, l'équivalent des bénéfices touchés par une salle d'Arcade à l'issue de dix parties jouées est reversé à ces salles à la vente de chaque produit issu de cette collection (la marque parle de 250 yens ou 2 dollars). Les artworks affichés sur ces produits représentent des mythiques salles d'Arcade ayant fermé leurs portes définitivement au Japon : Shibuya Kaikan, Anata no Warehouse, SEGA GIGO 2, Game Inn Naha, Shinjuku Playland et GameSpot 21. Des photos de ces produits sont disponibles dans notre galerie ci-dessous.

À ceux qui désirent venir en aide à ces salles plus directement, et donc sans acheter de produits à KumaGumi, la marque liste sur son site des liens permettant de faire des dons aux cinq salles évoquées ci-dessus. À noter également que selon KumaGumi, l'idée est de pérenniser cette démarche et de l'appliquer à d'autres collections qui seront commercialisées par la suite. Faute de pouvoir actuellement se rendre au Japon et dépenser directement quelques centaines de yens dans des bornes, voici donc une initiative qui permet de donner un coup de main de loin. 

Que pensez-vous de cette démarche ? Pourriez-vous vous laisser tenter pour venir en aide aux salles japonaises ? Que vous inspire la situation de l'Arcade au Japon ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous.

Galerie photo Arcade - 14 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande