Les plus assidus d'entre vous n'aurons pas manqué de relever quelques récents signes attestant d'une forme toute relative de Sony sur ses propres terres : entre le simili-putsch qui voit le constructeur japonais désormais dirigé par des occidentaux, l'arrêt bien rapide de la production de certains modèles de PS4 et les récentes déclarations d'analystes qui n'hésitent plus à parler d'un "déclin" de la marque Playstation au Japon, les signes ne manquent pas. Mais contrairement à certains propos tenus ici et là, des données chiffrées valent toujours mieux qu'un bête ressenti.

La fabrique du chiffre

Voilà qui tombe à pic, puisque l'hebdomadaire Famitsu vient de clôturer les comptes de l'année 2020, et il apparait effectivement que la marque japonaise n'est pas dans sa meilleure forme au Japon, comme l'illustrent les chiffres de vente hardware. En 2020, Sony a en effet écoulé moins d'un million de consoles, même en additionnant les ventes des différents modèles de PS4 et PS5, ce qui fait de cette année la pire depuis... 1994, celle du lancement de la PlayStation première du nom.

Le graphique établit par Famitsu (et disponible dans notre galerie d'images) permet de facilement visualiser une période bien compliquée, alors que la PS4 a souffert de quelques problèmes d'approvisionnements, et que la PS5 lancée tardivement n'aura pas permis de relever le niveau, pendant que la console cartonnait aux États-Unis. Loin des années folles durant lesquelles Sony jonglait avec trois consoles différentes, la génération qui s'annonce ne semble pas encore avoir conquis le kokoro des joueurs japonais.

Que ces derniers se rassurent : les objectifs de production qui pourraient selon certaines sources atteindre les 18 millions d'unités en 2021 permettront peut-être d'améliorer la situation, et d'éviter les mélodrames consuméristes que nous avons connu ces dernières semaines...