On est encore loin de connaître le dénouement du rachat d'Activision Blizzard, mais Microsoft continue de faire les yeux doux à ses concurrents et aux autorités pour que ça passe. Et la licence Call of Duty est cœur des discussions et autres inquiétudes.

Vers un compromis pour laisser Call of Duty sur PlayStation ?

Même si Microsoft a racheté Activision Blizzard, il y a certains contrats en cours qui ne peuvent pas être brisés. Le plus gros est certainement celui qui existe pour la franchise Call of Duty avec PlayStation. Mais au-delà de ces accords, Sony a très peur de perdre la licence et pour cause, c'est sur les consoles du constructeur japonais que les revenus générés sont le plus important.

Xbox avait alors formulé une offre jugée inappropriée par PlayStation. Sony Interactive Entertainment avait voulu mettre les choses en clair en révélant la durée du deal qui était « seulement de trois ans ». Un compromis peut-il être trouvé ? Lors d'un podcast de The Verge, Phil Spencer, patron de Xbox, dit qu'il est ouvert :

Je pense que l'idée de rédiger un contrat sur lequel figure le terme « à jamais » est un peu ridicule, mais je n'ai aucun problème à prendre un engagement à plus long terme qui conviendrait à Sony et aux autorités de régulation.

Nous estimons que CoD restera sur les consoles PlayStation pendant aussi longtemps que les joueurs voudront y jouer sur ces plateformes et ce n'est pas une menace concurrentielle envers Sony.

Phil Spencer, patron de Xbox, via The Verge.

Si Call of Duty fait autant parler, c'est parce qu'il représente un élément essentiel dans la validation du rachat d'Activision Blizzard par les autorités comme indiqué par Phil Spencer.

Une entourloupe avec le Xbox Game Pass ?

Dans ce même segment d'interview, le patron de Xbox certifie qu'il n'y a pas de loup. Les prochains Call of Duty sortiront chez PlayStation et sans que Sony ait besoin d'accepter le Xbox Game Pass sur ses plateformes.

L'autre argument pour le maintien de la licence sur PS5 et les futures consoles qui la remplaceront, ce sont les revenus comme dit plus haut. Microsoft ne veut pas et ne peut pas s'en passer :

Microsoft a clairement dit qu'elle comptait sur les revenus de la distribution des jeux Activision Blizzard sur les machines PlayStation.