1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Tests de jeux vidéo
  4. >
    Test de The Dark Pictures Anthology - Little Hope (PS4)

TEST de Little Hope : Quand Until Dawn rencontre Silent Hill !

Par Jonathan Bushle - publié le
×
vidéo : The Dark Pictures: Little Hope - Secrets & Premonitions Trailer - PS4/XB1/PC
vidéo : The Dark Pictures: Little Hope - Shared Story Mode Gameplay

The Dark Pictures Anthology revient avec son second épisode, Little Hope sur PS4, PC et Xbox One. Voilà quelques temps que l'on parcourt les contrées hostiles de la ville fantôme qui donne son nom au jeu. Et il nous tardait enfin d'avoir le fin mot de toute cette histoire...

Supermassive Games commence vraiment à faire son petit trou dans le domaine du jeu narratif, au point de venir concurrencer Quantic Dreams sur son propre terrain. Sauf qu'eux se sont spécialisés dans l'horreur. Après une première saga Until Dawn au succès populaire, avec un jeu et deux spin-off en VR, c'est The Dark Pictures Anthology qui a pris le relais, et cette collection devrait contenir 7 jeux. Aujourd'hui nous sommes sur le second, qui est donc le 5e à appliquer cette formule que nous devons au studio anglais. Cela vaut-il toujours le coup, ou commence-t-on à tourner un peu en rond ? C'est ce que nous allons voir...

Sacrées 70's !

A New Hope

Et c'est avec une tête connue que l'aventure débute : Pip Torrens et ses inquiétants traits reprend son rôle de narrateur, et il interviendra à intervalles réguliers pour commenter l'avancement de l'intrigue. Cette fois-ci, plus de teenagers en vacances à la montagne, ni de teenagers en vacances sur un bateau hanté : La formule grandit un peu, et les thèmes s'éloignent du slasher movie adolescent pour entrer dans l'horreur pure et dure, avec une ville fantôme à la Silent Hill, habitée par les vieux fantômes de sorcières de type "Salem". L'ambiance l'est encore un peu, mais c'est clairement moins nanardesque que les précédents épisodes, ce qui sera plutôt un bon point pour la crédulité du récit.

L'équipe de cinq protagonistes qui sera mise à votre disposition va elle aussi détonner avec le reste des jeux Supermassive Games : Certes, il y a toujours trois jeunes étudiants, le sportif, la rebelle et le gentil, mais ils sont cette fois-ci accompagnés par leur professeur, ressemblant un peu au Dr Raymond Stanz, et une autre camarade étudiante, mais d'un âge bien plus avancé. Franchement, cette équipe restreinte fonctionne plutôt bien, et va permettre à des joueurs d'âge mur de s'identifier plus facilement aux héros. Une ouverture bienvenue au vu des possibilités multijoueur du film... Euh, du jeu, idéal pour les soirées canapé en famille ou avec sa chère et tendre, même si on vous rappelle la présence d'un joli PEGI 18 sur la boite.

Bienvenue à... à quoi ?!

Silent Hope

Je vous parlais donc de ville fantôme. Little Hope. Nos héros sont contraints d'y passer après avoir vu leur bus détourné suite à un accident. Et sur la route, surprise, une petite fille en robe rouge. Le chauffeur fait une embardée, et voilà le bus couché sur le côté, et nos 5 héros, bien sonnés. On ne peut pas repartir de cette ville : Une brume vous en empêche et vous fait revenir sur vos pas... Il faudra aller chercher de l'aide en s'enfonçant dans Little Hope, tout en faisant face à d'inquiétants phénomènes : Des fantômes et des monstres semblent rôder dans les parages, et à intervalles réguliers, ils sont victimes d'hallucinations collectives et téléportés dans le passé, pour devenirs témoins d'une chasse aux sorcière dont les principaux protagonistes sont des clones d'eux même, 300 ans plus tôt... L'épopée, plus courte qu'Until Dawn mais vendue à un tarif de lancement plus abordable, peut se boucler en cinq heures. Là encore, un format plus adapté aux soirées entre amis avec le mode multijoueur.

On n'a clairement pas vu le temps passer, le rythme est plutôt efficace, les révélations et les questions arrivent à un rythme régulier, et surtout, nos héros ont déjà vu pas mal de films d'horreur. On passe donc à côté de quelques poncifs bien énervants du genre, et les dialogues fourmillent de petite références au cinéma d'épouvante, bien souvent plutôt acides et irrévérencieuses : Un plaisir ! Les jumpscares fourmillent ici et là, et clairement, on a la frousse plutôt régulièrement. Les références à Silent Hill sont légion. On a pu aisément en compter plus de 10, évidentes. Les multiples embranchements scénaristiques dus à vos choix pourront apporter un destin funeste - ou non - à vos héros, et plusieurs fins sont disponibles. Mais la rejouabilité reste malgré tout plutôt limitée : On n'est pas dans Steins;Gate ou Virtue's Last Reward : L'histoire reste toujours sensiblement la même dans ses enjeux.

Suivre une fillette mystique habillée en rouge sur ce genre de ponts, c'est rarement une bonne idée...

Little 15

De plus, le tout est soutenu par des graphismes de plutôt haute volée, et sur PS4 PRO, beaucoup moins de saccades en comparaison à Until Dawn et Man of Medan, qui en souffraient beaucoup. Les visages sont toujours aussi réalistes, et ce même si les animations faciales sont parfois sur-jouées. La VF est de plutôt bonne qualité, avec un bon jeu d'acteur et des voix familières, mais elle est plombée par une tripotée de bugs. On a notamment eu droit à des bouts de phrases en anglais assez régulièrement, des bouts de dialogues coupés - heureusement que je sais lire très, très vite les sous titres - et même, une erreur de doubleur le temps de deux répliques du narrateur. Et en plus du sur-jeu évoqué précédemment, la synchronisation labiale n'est pas des plus dingues. Néanmoins, le reste de la piste sonore reste de très bonne qualité, et participe à l'ambiance générale.

En termes de mise en scène, c'est plutôt convainquant. Les cinématiques et les moments "jouables" s'enchaînent sans transitions, avec quelques angles de caméra bien cinématographiques, bien flippants, et ce même si le jeu se permet quelques petites facilités qui ne passeraient pas dans un film. Pour vous sortir de votre torpeur de spectateur, au programme, des choix de dialogues binaires basés sur le coeur ou la raison, très fréquents, et qui influent sur le relationnel entre le héros dans l'aventure avec un système de social basique, représenté par une jauge, mais aussi sur leurs traits de caractères, qui peuvent se révéler selon vos actions, ou pas. En multijoueur, l'expérience est différente en solo, en ligne et en mode "canapé", jusqu'à 5 joueurs. Quelques ellipses, angles inédits ou événements parallèles sont alors empruntés.

Creepy...

No Hope

En plus des choix, vous aurez souvent à diriger un des héros dans les décors à la recherche d'indices ou de visions du futur, qui peuvent nous aider dans nos choix, si on sait reconnaître le bon moment, mais aussi entre deux bâtisses, avec des passages de "marche forcée" ponctués de conversations entre les infortunés membres de notre équipe. Des QTE sauvages apparaissent régulièrement ici et là, et peuvent se montrer parfois assez injustes avec le destin d'un des héros. Attention à ne pas faire d'erreurs dans les moments les plus tendus ! La formule n'évolue pas d'un iota, reprenant toutes les composantes de l'Until Dawn original, et ça fonctionne toujours. Vous l'aurez compris, Little Hope est peut-être bien le jeu de Supermassive Games le plus abouti, et peut-être même aussi le plus flippant !

Indispensable Gameblog
Très bon
8
Où acheter :
The Dark Pictures revient avec son second épisode, Little Hope. Il reprend la jouabilité introduite dans Until Dawn, à savoir de multiples choix moraux et scénaristiques, des QTE, des phases de recherche d'indices et pas mal de cinématiques. Cette fois-ci les thèmes abordés lorgnent du côté de la ville fantôme, avec une surcouche de chasse aux sorcières, et de multiples références à ce cher Silent Hill. Le scénario se laisse suivre aisément, et le destin de vos héros dépend de vos choix. La galerie de personnages est plus variée, avec quelques personnages plus âgés, et le tout est très convaincant et plutôt bien mis en scène, et fiche régulièrement la frousse. Techniquement parlant, le jeu tient très bien la route, avec des visages réalistes malgré quelques rares expressions ratées. La partie sonore souligne bien l'action, avec une VF de qualité, mais actuellement plombée par des bugs très fréquents. Néanmoins, Little Hope est clairement le meilleur Supermassive Games auquel nous ayons joué a ce jour. Si êtes clients du genre, nul doute que Little Hope a de quoi vous intriguer. Et j'allais presque oublier : C'est jouable en solo, mais aussi en coopération en ligne et en local, bien que l'on vous déconseille fortement de vous retrouver à cinq dans la même pièce avec une seule manette par les temps qui courent...
par
+ On aime
  • Une bonne VF...
  • Une galerie de héros variée.
  • Un scénario intriguant.
  • Une multitude de choix.
  • De beaux graphismes.
  • C'est un peu flippant, tout de même.
  • Le multijoueur local et en ligne, avec ses angles inédits.
- On n'aime pas
  • ... Qui souffre de quelques bugs.
  • Une jouabilité action au demeurant très basique.
  • Une vraie-fausse re-jouabilité.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur PS4
Je l'ai 0
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 2
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo The Dark Pictures Anthology - Little Hope - 20 images (cliquez pour zoomer)

Sacrées 70's ! Bienvenue à... à quoi ?! Suivre une fillette mystique habillée en rouge sur ce genre de ponts, c'est rarement une bonne idée... Creepy...

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)