>
>
Test de Hunt : Showdown (PC)

TEST de Hunt Showdown : Le meilleur FPS coopératif de ces dernières années

Par Camille Allard - publié le
×

Le jeu de la dernière chance de Crytek, dont on vous parle depuis plus d'un an, Hunt : Showdown, est enfin disponible en version définitive. Et comme escompté après avoir longuement goûté à l'accès anticipé : c'est une sacré réussite !

Hunt : Showdown est un FPS en coopération prenant pour cadre la Louisiane de la fin du XIXème, quelque peu fictive. On y incarne des chasseurs ayant pour but de purger le monde des créatures géantes démoniaques. Une partie fait appel à 10 joueurs, 5 groupes de 2 chasseurs et, depuis la sortie, il est désormais possible de composer des trios. Il s'agit donc un jeu de type PvPvE... particulièrement cohérent et intelligent dans sa proposition : de tuer l'un des deux boss, récupérer son butin et s'enfuir au point d'extraction pour récupérer de l'XP et de l'argent. 

Artistiquement et techniquement bluffant

Pour retransmettre son atmosphère délicieusement sombre, Crytek utilise à plein régime le Cry Engine qui fait ici des merveilles. Jeux de lumière somptueux, effets de fumée bluffants, textures de qualité... Seules certaines animations sont un peu en retrait avec une rigidité dans les déplacements. On vous rassure ce n'est pas suffisant pour gâcher la fête. Les bayous représentent un terrain de jeu parfait pour cette Amérique de 1895, et les différents types de météo et heures de la journée viennent apporter une épaisse couche de mystère à ces environnements particulièrement sombres. L'ambiance fin de western est bien présente, même si en l'occurrence le jeu se déroule dans l'est des USA. Cette localisation permet aux développeurs de jongler entre de l'équipement bien connu de la Conquête de l'Ouest (revolver Peacemaker, carabine Winchester à levier sous garde, etc) et un arsenal qui se modernise avec les premiers pistolets semi-automatiques et les premières carabines à verrou "modernes" (Mosin-Nagant, Mauser C96, etc) de la Première Guerre Mondiale.

De quoi s'amuser

À ce niveau, sachez que l'équipement disponible se révèle tout simplement gargantuesque. De l'arbalète au fusil français Lebel en  passant par bon nombre de type de grenades (incendiaire, chimique, etc). Outre son arme principale et secondaire, votre chasseur peut aussi transporter des outils et équipements (du soin, des leurres, des pièges, etc). Au préalable, il vaut mieux (si vous jouez avec un ami ou deux) convenir d'une répartition sensée pour avoir de quoi faire face à un maximum de situations. Les environnements sont parsemés de monstres en tout genre allant du simple zombie en passant par des meutes de chiens. Ils représentent une menace constante et cela à deux niveaux. Physiquement déjà, il s'agit d'un danger indéniable. C'est aussi problématique au niveau sonore. Un zombie nous charge et dans le stress on l'abat maladroitement avec notre revolver alors qu'on cherchait à tout prix à être silencieux. Et là, c'est l'escalade : les autres joueurs nous entendent et nous traquent, et la fusillade qui suit peut elle-même alerter les monstres aux alentours et créer le chaos. Dans d'autres cas, un bruit de fusillade peut aussi forcer les autres joueurs à se terrer le temps que la tempête passe.

Hunt : Showdown est conçu pour pousser à l'embuscade et à l'approche silencieuse. Quand on parvient à zigouiller un des deux monstres géants (dont une Araignée géante qui nous fait toujours frissonner), on récupère son butin. L'homme étant un loup pour l'homme, certains joueurs attendent que vous fassiez le "sale boulot" pour ensuite vous tendre un guet-apen sur le chemin de retour et vous couper l'herbe sous le pied. Il existe de nombreuses mécaniques qui permettent d'alerter de votre présence ou celle de vos adversaires : des corbeaux qui s'envolent, des chiens qui aboient dans le village, des poules qui s'époumonent en approchant d'une ferme, des pas sur un plancher qui craque... On vous conseille de jouer au casque, c'est même clairement plus qu'un conseil mais un élément de gameplay à part entière.

Le calme avant la tempête

Les affrontements avec d'autres joueurs, bien que redoutés et assez effrayants, sont jouissifs. Ils aident à prendre pleinement conscience que les sensations de tirs sont excellentes - déjà à cause du sound design, ensuite par les effets de fumée et de la sensation (bien réelle) de puissance des armes. Un coup bien placé peut vous tuer en une fois ou vous enlever plus de la moitié de votre vie. Cette intransigeance rend les affrontements très rapides quand les joueurs sont proches. A contrario, une escarmouche peut durer une éternité quand une équipe décide d'assiéger un bâtiment ou des concurrents se terrent. Le jeu regorge d'endroits pour se camoufler et se tapir dans l'ombre. Parfois, lors d'une longue attente, le stress culmine, et c'est ce genre de situations qui rend le jeu si exceptionnel. Ce calme avant la tempête. 

Attendre 20 minutes avec un coéquipier dans une grange immense, l'oreille tendue en analysant chaque son et en se méfiant du moindre recoin. Il arrive même parfois qu'un coup parte tout seul quand on reste trop longtemps à fixer une porte avec notre fusil dans l'appréhension de l'arrivée d'un ennemi. Une erreur survient vite et Hunt : Showdown fait payer cash. On en vient à l'un de ses problèmes, carrément rageant  : les murs "invisibles". On pointe notre arme du haut d'une fenêtre, un antagoniste passe, on presse la détente et notre balle percute du vide. Même si cela arrive moins depuis la fin de l'accès anticipé,  c'est encore bel et bien présent.

Intransigeant

En parlant d'intransigeance, jusqu'au niveau 11 nos chasseurs, une fois morts, sont rejouables. Tout va bien. Une fois passé ce cap décisif, le décès est définitif. Une fois un de nos avatars six pieds sous terre, il faut en recruter un autre. Cela permet de varier entre les différentes skins, certaines s'achètent d'ailleurs avec des points de sang qui eux même se récupèrent (lentement) en jeu ou à l'aide d'argent réel. La seul notion de micro-transactions concerne donc uniquement le cosmétique.

L'autre monnaie in-game est le dollar qui permet d'acheter de l'équipement et des armes pour nos chasseurs. Sachez d'ailleurs qu'il est aussi possible de ne strictement rien dépenser en armement (si ce n'est au début du jeu) et qu'il y a moyen de se contenter de looter son arsenal sur les cadavres encore fumants de nos adversaires.

Indispensable Gameblog
Fantastique
9
Hunt : Showdown est un FPS unique en son genre. Le plaisir est immédiat et de très longue durée tant que la difficulté ne vous rebute pas. Viscéral et immersif, le jeu de Crytek est vraiment un bijou à posséder absolument si vous êtes amateurs de jeu en coopération. Cela faisait bien longtemps qu'un jeu de tir en vue subjective nous avait scotché pendant une si longue période (quasiment un an depuis la sortie de la version en accès anticipé). Après 202 heures de jeu, le constat est clair : Hunt : Showdown est un excellent jeu, voire une bonne grosse baffe, et il ne risque pas de nous sortir de la tête de si tôt.
par
+ On aime
  • Une ambiance exceptionnelle.
  • Un sound design dantesque.
  • Un arsenal de qualité avec de grandes spécificités.
  • Une difficulté jouissive.
  • Des monstres effrayants et malsains.
  • Techniquement puissant, le Cry Engine à fond les ballons.
  • Artistiquement sans faille.
- On n'aime pas
  • Parfois un peu dur de comprendre comment un joueur nous a tué.
  • Des murs invisibles qui font s'enrager dans certains coins de la map.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur PC
Je l'ai 0
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Hunt : Showdown - 9 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)