>
>
Test de Samurai Shodown (Xbox One)

TEST de Samurai Shodown : Le retour de la baston 2D à l'arme blanche !

Par Jonathan Bushle - publié le
×

Vous n'avez pas eu assez d'ambiance Japon féodal avec Sekiro cette année ? Vous êtes fan de jeu de baston ? Si vous venez de répondre "oui" à ces deux questions vous êtes au bon endroit : Samurai Shodown revient, on y a joué et on vous dit tout de qu'on en pense, sabre au clair et cheveux au vent !

Cela fait presque 10 ans que nous n'avions pas eu droit à un nouvel épisode de Samurai Shodown, et on se rappelle surtout du dernier, SEN, pour les moqueries qu'il avait subi à sa sortie. A l'époque, le jeu de baston renaissait de ses cendres, et des années plus tard, la série fait un vrai retour, avec un titre attendu par toute une frange de joueurs, fans du studio d'Osaka revenu à la vie : SNK.

C'est ce mardi 25 juin que vous pourrez vous le procurer sur Xbox One et PS4. Les versions Switch et PC devraient arriver un peu plus tard dans l'année. Nous c'est avec une version digitale sur Xbox One S qu'on s'est frittés à grands coups de sabre, et on vous raconte tout !

Plus beau jeu de 2004.

Samurai Show Down

Déjà, autant évacuer cela tout de suite, Samurai Shodown revient en 2019, mais techniquement, il à presque une décennie de retard. La 3D est franchement passée, les éclairages ne sont pas géniaux, ça aliase franchement pas mal, mais un léger filtre cel-shadé vient heureusement atténuer tout cela. Mention spéciale aux effets visuels, pour leur part plutôt stylés, avec des coups de lame qui se prêtent plutôt bien au jeu. Au niveau du design adopté, on est sur quelque chose d'un peu moche, avec des personnages déformés, avec des mains et des pieds énormes, un peu comme dans les derniers Street Fighter. Sauf qu'ici, malheureusement, on est plus proche de SFIV  que de SFV, et ça fait un peu tache.

Les animations des coups spéciaux sont assez spectaculaires, et c'est à peu près les seuls moments où le jeu va nous en mettre plein les mirettes. Mais on ne pourra pas en dire autant des "fatalités" où l'on découpe son adversaire en deux, carrément cheap. Pour ce qui est des stages, visuellement, ça va du médiocre au plutôt joli, et on note tout de même quelques procédés bien rétro dans leur construction, ce qui fait un peu carton-pâte. Avant les matches, on a droit à des chargements un poil longuets, ce qui est plutôt pratique pour prendre des notes pour son test, mais qui peut aussi vite devenir agaçant. Les textes bénéficient d'une traduction intégrale en français, et aussi, de voix japonaises. Franchement, techniquement, comme pour King of Fighters XIV, le bilan technique de ce Samurai Shodown version 2019 n'est vraiment pas flatteur, c'est bien dommage.

Vous aviez dit Sekiro ?

Duel de fines lames

Heureusement, niveau gameplay, c'est un peu plus rassurant, et on reste sur quelque chose d'assez classique dans la saga. A savoir des déplacements plutôt rigides, ou le placement est une des clefs, et des commandes d'attaque avec 3 coups d'épée, de plus en plus puissants, et un coup de pied. Chaque personnage dispose d'une palette de coup spéciaux qu'il peut sortir avec des manipulations classiques, à base de quarts de cercles et de dragons. La jauge de rage est encore de la partie, et plus elle grimpe, plus l'adversaire est en danger : une seule fois par match, d'une simple pression sur les trois touches d'attaque au sabre, on entre dans un mode où nos statistiques sont augmentées. Et si l'on ré-appuie une seconde fois sur les trois boutons, c'est un super coup spécial qui sort, ultra dévastateur, jusqu'à 70% de la vie adverse. Très accessible pour un novice donc, même si un joueur chevronné pourra plus facilement le voir venir et le contrer. Ah, par contre, une fois utilisée, on perd définitivement sa jauge de rage.

Un autre coup ultime en utilisation limitée est lui aussi de la partie, mais cette fois-ci, pour s'en servir, il faudra manier son stick à grands coups de direction + demi-cercle. Et bien évidemment, pour faire tout cela, il vaudra mieux avoir son sabre entre les mains. Car oui, il est possible de se faire désarmer et de devoir combattre à mains nues ! C'est une des nombreuses options en défense, tout comme une garde classique et une garde ultime avec le bon timing, qui permet un contre, ou encore une esquive, qui là encore, va permettre de punir méchamment son adversaire. Et si on tape tous les deux en même temps, c'est la bataille de sabre, à jouer en mode Track & Field en martelant sa manette. Samurai Shodown est un jeu très technique, assez rigide, aux timings serrés et aux distances millimétrées, avec de multiples possibilités de contre, et il vous faudra du temps pour en maîtriser toutes les subtilités. Lors des affrontements, le mindgame foisonne, on essaye de deviner la stratégie de son adversaire pour mieux le contrer. Clairement, niveau gameplay, Samurai Shodown rend une copie très appréciable, bien que peu accessible pour les novices. Le jeu reste intraitable, rapide, et certains coups de base peuvent faire tomber une partie assez démentielle de la jauge de vie.

Quelques effets visuels bien stylés.

Fantômes contre fantômes

Pour profiter de cette jouabilité, vous aurez à votre disposition un casting de base de 16 combattants. C'est peu, mais sachez que si vous achetez le jeu dans les 5 jours qui suivent la sortie, le premier season pass, qui ajoutera 4 combattants, vous sera offert ! Une belle initiative, quand on connaît tout le marasme ambiant qui entoure les sorties de jeux de baston et leurs inévitables contenus additionnels... Sur les 16 persos présents au lancement, 13 sont déjà connus, et trois petits nouveaux sont ajoutés. On pourra les découvrir dans un mode Histoire, qui est en fait un mode arcade de luxe avec quelques cinématiques rapides, des panneaux de début et de fin et un boss final un peu pété, avec bien trop d'attaques à distance. On pourra revoir tout cela dans une galerie, mais aussi y consulter moult statistiques de jeu.

Au menu, on retrouvera aussi un mode Entraînement, un Tutoriel plutôt succinct, un Versus local, un mode Arcade qui vous demandera de vaincre chacun des 16 héros, un mode Survie et un contre la montre. Des fonctionnalités en ligne sont aussi présents, avec des matches classés et la possibilité de créer un salon pour ses amis. Globalement, ça fonctionne, même si on a eu droit à quelques matches avec un vieux lag qui fait freezer le jeu par saccades, et qui parfois fait stopper un match en plein milieu.

Enfin, un autre mode, le Dojo, est présent sur la galette ; assez original, il va vous permettre d'entraîner un fantôme avec votre propre style de jeu. Vous pourrez ensuite envoyer votre fantôme défier vos amis, mais aussi affronter ceux des meilleurs joueurs du monde, pour vous vanter par la suite d'avoir réussi à prendre un round. Enfin, on pourra aussi jouer contre son propre fantôme pour apprendre de ses forces et de ses faiblesses... Une bien belle initiative que voilà, avec un mode plutôt cool et presque infini.

Bon
7
Samurai Shodown débarque sur PS4 et Xbox One, avec quelque chose d'assez fidèle à ce que la série proposait dans ses plus belles années, à savoir des combats au sabre sans pitié, où la moindre erreur est fatale. Les possibilités sont nombreuses en attaque comme en défense, et le jeu, un peu rigide, est sans pitié en matière de distance ou de timing, ce qui pourra rebuter les novices, pourtant mis à l'aise avec un coup super spécial simple à sortir. Samurai Shodown est très complet, très tactique, très technique, et seuls les meilleurs pourront y arriver. Question contenu, on est sur quelque chose de plutôt complet, avec notamment un mode Dojo qui permet d'affronter les fantômes de joueurs du monde entier, d'entraîner et d'affronter le sien pour s'améliorer encore plus. Mais, car il y a un "mais", techniquement, le jeu est clairement à la ramasse, avec presque une génération de retard en termes de graphismes. Aussi, le design global est assez douteux, avec des héros disproportionnés, même si cela pourrait plaire. Samurai Shodown est donc un bon jeu de baston, qui devrait rappeler pas mal de bons souvenirs aux nostalgiques, qui vont pouvoir se mettre des lattes à coup de sabre par connexion internet interposée.
par
+ On aime
  • Une gameplay technique et exigeant.
  • Le mode dojo, avec les fantômes des meilleurs à affronter.
  • Le Season Pass offert aux premiers acheteurs (si vous lisez ça après le 30/6/19, c'est mort!)... et même si vous n'avez pas le jeu visiblement... !
- On n'aime pas
  • Le design global est douteux.
  • Les graphismes sont d'un autre âge.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur XB1
Je l'ai 0
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Samurai Shodown - 17 images (cliquez pour zoomer)

Plus beau jeu de 2004. Vous aviez dit Sekiro ? Quelques effets visuels bien stylés. Ça claque fort !

La rédaction vous recommande

5 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (5)