>
>
Test de Revolve8 (iPhone, iPod Touch)

TEST de Revolve8 : Tournez méninges !

Par Yann Bernard - publié le
×

Avec des sommités telles que Koji Igarashi, Yasunori Mitsuda et surtout son producteur Masayoshi Kikuchi, jadis à la direction des Jet Set Radio, de bonnes ondes semblent entourer Revolve8 pour son entrée dans l'arène impitoyable des jeux de stratégie en temps réel sur mobiles. Mais sous ses jolis atours, ce free-to-play de Sega cache-t-il des atouts suffisamment solides pour se mesurer aux maîtres de la discipline ?

L'intrigue abracadabrantesque qui sert de prétexte à cette soit-disant guerre du siècle, en l'occurrence "Batailler dans l'espoir de réécrire sa propre histoire", a au moins le mérite de justifier l'importance donnée ici à la littérature. Car les livres renferment à la fois les régions d'Imago à découvrir belliqueusement, tome après tome, ainsi que les différents chapitres de quêtes scénarisées narrant le périple des principaux personnages, sans oublier les cartes pour confectionner ses decks. Ceux-ci peuvent comporter divers sorts, des larbins de toutes sortes, et des héros, choisis parmi un florilège d'énergumènes tirés des contes traditionnels, que revisite non sans dérision IGA. Sa participation au character design, talentueuses illustrations de Ryota-H à l'appui, se montre d'ailleurs plus marquante que celle de Yasunori Mitsuda pour la bande son, majoritairement signée Shunsuke Tsuchiya et dans l'ensemble assez générique. Malgré tout, cette mixture au parfum japonisant prend plutôt bien, grâce à son gameplay efficace.

Les doublages (uniquement) en japonais soulignent le ton décalé...

Cercles concentrés

Revolve8 s'inspire globalement des principes du tower defense, agrémentés de cartes évolutives pour gérer les combats, à terminer (théoriquement) en trois petites minutes. Évidemment ces ingrédients ne sont pas de toute première fraîcheur, pourtant la combinaison d'affrontements délibérément brefs, avec des ressources méticuleusement optimisées (huit cartes par deck), suscite une formule aussi limpide a priori que redoutablement élaborée à terme. Si l'aspect tactique joue bien entendu un rôle prépondérant lors de la composition des decks en fonction de la structure du terrain et de la teneur de l'adversité, le timing constitue l'élément fondamental durant les batailles, passées à scruter la jauge d'encre, a fortiori pour le déclenchement millimétré des pouvoirs spécifiques des héros, capables de retourner le cours des hostilités, y compris à la dernière seconde. Par conséquent, leur montée en niveau s'avère mathématiquement le nerf de la guerre pour éviter les situations de blocages, récurrentes le cas échéant.

La surface du champ de bataille permet d'avoir l'oeil partout.

Héroïques fantaisies

Inévitable contrepartie à la concision de cette recette, on se sent un peu à l'étroit dans ces arènes. De même, les personnages ne manquent pas de caractère, mais avec une quarantaine de cartes au total, dont la moitié de guerriers, les possibilités de formations d'équipes se révèlent limitées, du moins pour le moment. Naturellement le contenu devrait s'étoffer au fil du temps, et Sega fait preuve de générosité pendant cette période de lancement, en offrant chaque jour un grimoire - autrement dit une loot box. En outre les nombreuses missions garantissent déjà une solide durée de vie, en sus de l'ascension de onze ligues en PVP. Le modèle économique de Revolve8 ne paraît donc guère oppressant en l'état, même si l'ouverture des bouquins cadeaux nécessite d'y revenir régulièrement, afin de les déverrouiller un à un moyennant quelques heures d'attente. Un tribu raisonnable pour arriver au bout sans dépenser le moindre centime, cependant l'achat de montagnes de gemmes, proposées à un tarif relativement élevé, facilite considérablement la tâche. Il faut bien que les affaires tournent !

Bon
7
Grâce aux bonnes fées qui se sont penchées sur son berceau, Revolve8 hérite d'un caractère littéralement détonnant. Celui-ci se manifeste à travers ses personnages issus des contes malicieusement caricaturés et sa formule résolument concise de stratégie en temps réel inspirée du tower defense. Une approche a priori simple que traduisent l'espace relativement réduit des arènes et le nombre de héros plutôt limité en l'état. Cependant l'exigence du timing et le sérieux travail d'optimisation des decks viennent dévoiler à terme ses mécaniques autrement plus complexes, voire impitoyables si on ne dispose de cartes suffisamment élevées en niveau. Au delà de son modèle économique assez généreux, le programme en solo ou à plusieurs permet toutefois de les découvrir tranquillement, de sorte que seuls les moins patients devront se délester de véritables espèces sonnantes et trébuchantes.
par
+ On aime
  • La réalisation léchée.
  • La traduction intégrale en français.
  • Les pouvoirs héroïques aussi spectaculaires que décisifs.
  • Le gameplay finement ciselé.
- On n'aime pas
  • La bande son inégale.
  • Le nombre restreint de cartes pour l'instant.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur iPhone
Je l'ai 0
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Revolve8 - 12 images (cliquez pour zoomer)

Les doublages (uniquement) en japonais soulignent le ton décalé... La surface du champ de bataille permet d'avoir l'oeil partout.

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)