>
>
Test de WRC 7 (PS4, Xbox One)

TEST de WRC 7 : La simulation qui sort de l'ornière

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le

WRC 7 démarre avec pas mal de malus. Il sort très vite après un numéro 6 qui a déçu, il sort après un DIRT 4 qui s'est établi en référence pour ce qui concerne les courses hors des circuits et des sentiers battus... Alors comment situer la production de Kylotonn dans le paysage des simulations ? On boucle son harnais et on met le contact.

On a beau dire que cela n'est pas très important, c'est tout de même mieux lorsqu'on suit un sport, de pouvoir bénéficier de tout ce qui le caractérise. En l'occurrence, WRC 7 bénéficie de l'ensemble des licences nécessaires pour reproduire à la fois les épreuves, les équipes et pilotes engagées en WRC. Vous retrouverez donc Sébastien Ogier dans la catégorie reine, ainsi que les Ford, Hyundai et autres Citroën et Skoda. En revanche, exit Volkswagen qui est tout de même présent dans le jeu, mais en véhicule bonus. Une bonne idée. Les joueurs ne perdent rien et la réalité est respectée.

Avec la licence officielle, on retrouve toutes les épreuves de l'année en cours.

C'est officiel

Les trois catégories du WRC sont présentes. À savoir la junior WRC, le WRC 2 et enfin la catégorie phare, le WRC. Les transferts ont également été pris en compte, Sébastien Ogier se retrouvant par exemple chez M-Sport cette saison. Les 13 manches au programme ne changent pas, on est toujours sur les épreuves prévues en 2016. Elles ont été reconduites cette année. Si vous n'êtes pas encore habitué aux jeux de Rallye et pour commencer en douceur, il vaut mieux débuter par les Junior WRC à 180CV, avant d'espérer dompter les WRC encore plus puissantes et légères cette année avec 380CV sous le capot.

La différence d'approche et de conduite est très sensible et change du tout au tout la façon d'appréhender les pièges des spéciales. Que ce soit sur la piste ou pour les voitures, la modélisation est de très bonne facture. Un point négatif qui a été bien rectifié par rapport à WRC 6.

Comme toujours, la vue intérieure est la plus réaliste. Elle procure de bonnes sensations.

Apprendre à gérer sa voiture

Une fois sur les pistes, on constate également que les sensations sont bien meilleures par rapport à l'opus précédent. La conduite est agressive et incisive dès que les pneus touchent l'asphalte et tout en anticipation et en gestion sur des surfaces comme la terre, le gravier ou la neige. Il n'y a pas de Rallycross pur, mais certaines manches en comportent avec parfois des tracés qui relèvent presque du Gymkhana.

Lorsque vous ne connaissez pas encore parfaitement la topographie de la spéciale que vous allez parcourir, votre conduite est affectée par les dégâts qui peuvent être occasionnés sur la voiture. Il est inutile de prendre des risques inconsidérés si c'est pour arracher une roue, ou crever sur une pierre mal placée. Du coup, la conduite devient raisonnée et assaisonnée d'une certaine prudence. C'est une bonne chose, car la marge de progression devient ainsi évidente et l'équilibre entre prise de risque et performances évolue au fil de votre expérience.

Arrivé en zone d'assistance, si les dégâts sont trop importants, un temps précieux peut être perdu au classement général. Il faut éviter de dépasser les 45 minutes allouées à la maintenance du bolide. Vous aurez ainsi le temps de râler après votre co-pilote, dont les indications très robotisées ont parfois tendance à perdre en intelligibilité. À noter que votre équipe sera plus rapide et performante, si vous maintenez un bon niveau de moral en remplissant certains objectifs. Si vous êtes perfectionniste, vous pourrez heureusement redémarrer une spéciale à tout moment (pas de retour arrière en direct).

Cette possibilité sera sans doute utilisée sur certains passages frustrants comme les pieds de vignes, qui réagissent comme s'ils étaient aussi solides que des murs en béton armé. Le chemin de la piste principale est en effet bien balisé et fermé artificiellement. La réinitialisation automatique de la voiture dès que l'on s'écarte du droit chemin devient alors très pénalisante.

La gestion des dégâts amène un aspect stratégique au jeu.

Le multijoueur pour la durée de vie

Malgré une certaine diversité offerte par delà les 13 épreuves du championnat, c'est le mode en ligne qui devrait finalement offrir une bonne durée de vie au jeu. Certaines spéciales deviennent en effet un peu trop rapidement redondantes et malgré un niveau de difficulté réglable manuellement ou en passant un test de conduite, l'adversité informatique peine à motiver (c'est le propre d'un jeu de Rallye en même temps).

Le fait de pouvoir enfin effectuer des réglages plus fins sur la voiture, afin de la faire coller à votre style de conduite, pourra aussi vous apporter un allongement conséquent de la durée de vie et une amélioration sensible de vos performances. Mais sans avoir la profondeur de ce que propose la concurrence.

Le menu multijoueur comporte toujours la sympathique option de course en écran splité ou en hotseat pour s'échanger la manette en plein écran. Au moment de la rédaction de cette critique, les courses proposées par les joueurs n'étaient cependant pas légion. C'est peut être plus un gameplay asymétrique qui sera intéressant, avec les défis réguliers qui sont proposés et qui donnent une certaine dimension eSport au jeu.

Sachant également procurer de bonnes sensations au volant, WRC 7 fonctionne très bien également au pad et saura contenter la majeure partie des joueurs. C'est d'ailleurs à la fois sa force et sa faiblesse. Si le grand public peut être intéressé par ses qualités, il risque également d'avoir besoin de faire des choix dans la multitude de jeux de course qui sortent en cette fin d'année.

PS4
XB1
Bon
7
WRC 7 est un bon jeu de Rallye qui corrige la majeure partie de ce qui était reproché à l'épisode précédent. Il est très agréable de constater que l'équipe française de Kylotonn a rectifié d'aussi belle manière le tir. Son principal problème vient du contexte dans lequel il sort. Avec Dirt 4 qui l'a précédé cet été, Project Cars 2, Gran Turismo Sport et Forza 7, les amateurs de sports mécaniques n'iront peut être pas "s'enfermer" dans un jeu qui ne propose "que" du Rallye. Les fans, eux, vont l'essayer, que ce soit neuf ou d'occasion, et ils ne seront sans doute pas déçus.
par
+ On aime
  • Une prise en main immédiate.
  • Une belle marge de progression.
  • Les licences officielles.
  • Le jeu à deux en écran partagé.
  • Le Rallycross sur certaines épreuves.
  • Les défis en ligne.
- On n'aime pas
  • Un co-pilote à la voix très hachée.
  • Des bords de piste qui enferment le joueur sur des rails.
  • Le manque de variété des spéciales.
Donnez votre note
2 notes
7
0
1
0
2
0
3
0
4
1
5
0
6
0
7
0
8
1
9
0
10
Ma collection sur
PS4
Je l'ai 1
J'y joue 1
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests (2)
0 0
Vic mc Key
Fan de Dirt rally et déçu par Dirt 4, j'ai acheté ce jeu en espérant (sans trop y croire) une bonne surprise et je dois avouer que je suis tès satisfait de mon achat. Petite précision: je joue sur PS4 classique avec un volant T300RS en boite...
9
0 0
Thomascarpone
C'est plus un avis qu'un réel test. Gameblog à vraiment raison pour le coup. Sortir après Dirt 4, pendant Project Cars 2, et juste avant Forza 7 et GT sport.... quelle erreur ! WRC 7 est en plus de ça décevant car très peu des choses nouvelles à...
5

Galerie photo WRC 7 - 17 images (cliquez pour zoomer)

Avec la licence officielle, on retrouve toutes les épreuves de l'année en cours. Comme toujours, la vue intérieure est la plus réaliste. Elle procure de bonnes sensations. La gestion des dégâts amène un aspect stratégique au jeu. Vu de l'hélico, le faisceau des phares fait son petit effet. Le moral de l'équipe influe sur ses performances. Les challenges en ligne augmentent la durée de vie. La vue capot est plus précise, mais moins réaliste. En Allemagne, les vignes sont aussi dures que les parois des montagnes corses. Toutes les surfaces, toutes les conditions de course. Entre les spéciales, le parc d'assistance est un passage obligatoire. On choisit son équipe en fonction du style de conduite. Ici, prudent. Entre les courses, on peut faire le point sur la saison. Le multijoueur manque encore un peu de sessions. Les objectifs de départ pour remonter le moral de l'équipe sont simples. La victoire au bout de l'effort !

Top ventes

Pack Fnac Console Sony PS4 Slim 1 To Noi…
Neuf : 349,99 €
Console Nintendo Switch noire avec manet…
Neuf : 329,99 €
Super Mario Odyssey Nintendo Switch
Nintendo Switch
Neuf : 44,99 €
Assassin's Creed Origins PS4
PlayStation 4
Neuf : 58,78 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 349,99 €
Pack Console Sony PS4 Pro 1 To Noire + F…
Neuf : 644,68 €
FIFA 18 PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,70 €
Casque de réalité virtuelle PC Oculus Ri…
Neuf : 388,83 €
Call of duty World War II PS4
PlayStation 4
Neuf : 54,89 €
Console Nintendo Classic Mini Super Nint…
Neuf : 0,00 €
Occasion : 110,19 €
Pack Sony Console PS4 Pro 1 To Blanche C…
Neuf : 349,99 €
Console Nintendo Switch avec une paire d…
Neuf : 328,99 €
Pack Console Microsoft Xbox One X 1 To N…
Neuf : 499,00 €
The Legend of Zelda : Breath of the Wild…
Nintendo Switch
Neuf : 51,99 €
13 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (13)