>
>
Test de Steel Division : Normandy 44 (PC)

TEST de Steel Division Normandy 44 : La stratégie à son apogée ?

Par Camille Allard - publié le

Il y a quelques mois, le studio français Eugen System venait à peine d'annoncer son jeu de stratégie Steel Division : Normandy 44, sous l'oeil bienveillant de Paradox Interactive, l'éditeur/développeur qu'on ne présente plus et qui a déjà une place bien assise dans le monde du PC. Pour le plus grand plaisir des amateurs de stratégie, l'attente fut de courte durée et il est maintenant question de voir ce que vaut ce nouveau titre 100% stratégie et 100% Seconde Guerre Mondiale. Musique !

Steel Division : Normandy 44 est un jeu de stratégie en temps réel qui nous fait revivre la Campagne de Normandie, quelques heures après le débarquement, et nous permet d'incarner l'une des nombreuses divisions des Alliés ou de l'Axe. Dans la Campagne solo, vous devez soit repousser la progression des Alliés, soit au contraire enfoncer les lignes Allemandes pour progresser en terres de France. Evidemment, vous pourrez aussi compter sur le principal intérêt du titre : le multijoueur.

"Du sang, du labeur, des larmes et de la sueur"

Dès le menu principal, on comprend que Steel Division s'annonce grandiose à bien des niveaux. Il suffit de jeter un oeil sur l'onglet "Groupement de Combat" pour se rendre compte de toute la profondeur que le titre d'Eugen System offre. En gros, il s'agit ici de créer ses propres groupes de combat, via les nombreuses divisions disponibles. Si je décide par exemple de choisir la 21ème Panzerdivision du Maréchal Rommel, j'aurais alors la possibilité de composer  mon groupe de combat avec les très nombreuses unités qui la composent. Sachant qu'il n'est évidemment pas possible de toutes les avoirs dans son groupe, il va falloir faire des choix, et pourquoi pas créer 2 groupes de combat pour une seule et même division. Les unités sont séparées en 8 catégories :

  • Reconnaissance
  • Infanterie
  • Support
  • Char
  • Anti-char
  • Anti-Air
  • Artillerie
  • Air

Bien plus qu'un bête pierre-feuille-ciseau, chaque unité (au nombre de 400 différentes) peut réserver de bonnes ou de mauvaises surprises en combat. Et en dernier recours, une unité que l'on n'avait pas forcément envisagée pour régler une situation peut s'avérer très efficace. Chaque unité possède sa propre vitesse, sa propre vision, sa valeur anti-blindage, bref : sa propre valeur statistique. En plus de cela, on a la possibilité d'avoir des unités expérimentées ou vétérans, des officiers, etc. Vous l'aurez compris, on peut donc passer une bonne demi-heure sur un même groupe pour chercher à obtenir le meilleur résultat. Chaque unité est sous forme de carte et possède un nombre de déploiement limité. Par exemple, certains chars ne possède qu'un seul déploiement alors que des unités plus légères comme l'infanterie peuvent parfois être déployées au nombre de 4.

Une guerre totale

Impensable pourtant d'avoir un véritable raz-de marée de combattants sur le champ de bataille, car chacun coûte un nombre de points spécifique que l'on gagne au fil de la partie. Une partie se découpe en plusieurs phases, et certaines unités très puissantes ne peuvent être déployées que tardivement (Phase A, B, C). Il faut donc faire attention à ses unités et ne pas les envoyer au casse-pipe comme certains autres jeux de stratégie le permettent. Le système de combat repose en majorité sur une ligne de front évolutive (en rouge pour l'Axe et en bleu pour les Alliés) que l'on doit enfoncer le plus loin possible pour espérer remporter la partie. Chaque fois qu'une unité progresse, la ligne de front bouge avec elle. Mais certaines subtilités viennent se glisser comme les troupes de reconnaissance, qui peuvent infiltrer une ligne ennemie sans la faire bouger. Il est ainsi possible d'espionner tranquillement les mouvements de l'adversaires et d'anticiper ses actions C'est pour cette raison qu'il est nécessaire de toujours avoir dans ses rangs des éclaireurs, histoire de pouvoir aussi détecter plus facilement la reconnaissance adverse.

Un char peut en cacher un autre

Les moins fins d'entre nous pourront aussi tout simplement bombarder une zone spécifique via l'artillerie ou l'aviation, en cas de doute ou si une forêt ou un village permettent de la guérilla un peu trop facilement. Car oui, la guérilla est le fléau du bocage normand, et s'il est très facile de dissimuler ses troupes derrière un bois, il en va de même pour l'adversaire. Il faudra donc veiller à sécuriser des points clefs de la map pour dérouiller des chemins et faciliter l'avancée du gros des troupes. Les maps qui sont reproduites à partir de photos de reconnaissance de la RAF reproduisent tous les hauts-lieux de la Bataille de Normandie avec une extrême précision. Colleville-sur-Mer, Sainte-Mère-l'Eglise, Pegasus Bridge (Bénouville), Pointe du Hoc, Caen... Bref, si vous recherchez l'historicité, vous en aurez pour votre argent. Idem pour les divisions disponibles et les unités qui les composent. 2ème Division Blindée Française, 101ème Aéroportée Américaine, Panzer Lehr, 2ème SS Division Dais Reich... Chez Eugen System, certains développeurs sont modélistes et maquétistes, donc le moindre char d'assaut est une vraie petite réplique.

« La guerre commence infiniment mal. Il faut donc qu'elle continue. »

Si dans la technique pure ce n'est pas une énorme claque visuelle (certaines animations un peu rigides, etc.), c'est en tout cas une claque pour le reste. L'Iris Zoom, le moteur graphique, fait des merveilles dans ce qu'il sait faire de mieux : gérer un zoom hallucinant, du petit bosquet où se trouve notre éclaireur jusqu'à une vision quasi-satellite au dessus des nuages. C'est tout simplement bluffant. Certaines unités hors-carte comme les croiseurs peuvent pilonner des positions avec de l'artillerie navale, et c'est dans ces moments là qu'on se rend compte à quel point nos batailles peuvent être épiques, même vues de très haut. Mais le zoom ne sert pas qu'à faire joli :il est nécessaire dans le suivi de l'action. Chaque groupe d'infanterie ou véhicule possède son propre champ de vision et sa propre ligne de tir, qu'il faut savoir appréhender. Il faut parfois passer ce bouton analyse (touche C) sur l'ennemi pour savoir si son cannon peut nous atteindre. Bref, de la tactique comme on l'aime.

En multijoueur, que l'on soit en combat 1vs1 ou en titanesque 10vs10, le stress monte petit à petit et l'on doit avoir les yeux partout pour défendre sa propre ligne de front, tout en n'hésitant pas à aider les petits camarades...

Indispensable Gameblog
Fantastique
9
Steel Division : Normandy 44 est la quintessence de la stratégie, un véritable petit bijou du genre. Eugen System a réalisé un travail d'orfèvre d'une grande profondeur. Le studio français a réussi le pari de faire un jeu à la fois historiquement précis et extrêmement fun à jouer. Proposant pas loin de 400 unités différentes, vous aurez la possibilité de jongler entre des centaines de véhicules et groupements d'infanterie au sein des divisions les plus célèbres de la Seconde Guerre Mondiale. Seul petit point noir : l'IA bornée qui emprunte de temps en temps des chemins étranges... Mais le jeu reste bluffant avec son contenu, son gameplay et son formidable moteur Iris Zoom, si bien qu'on a très peu de choses à lui reprocher. Un quasi sans faute. Chapeau l'artiste !
par
+ On aime
  • L'Iris Zoom bluffant (d'un buisson à une vue au niveau des nuages).
  • Des divisions historiques (2ème DB, 101ème Division Aéroportée, 21ème Panzer Division, etc.).
  • Des centaines d'unités disponibles.
  • Des maps avec une topographie 100% véridique.
  • De la stratégie à tous les étages.
  • Doublage des unités au top (acteurs allemands, américains, etc.).
  • Sound Design sans défaut.
  • Un système de ligne de front extrêmement bien pensé.
  • Possibilité de faire ses propres groupes de combat.
  • Multijoueur grisant (de 1vs1 à 10vs10).
  • Campagne solo intéressante.
- On n'aime pas
  • Une IA des unités parfois un peu capricieuse.
  • Pas de parachutage (les para commencent directement au sol).
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur PC
Je l'ai 1
J'y joue 1
Je le vends 1
Je le cherche 1
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Steel Division : Normandy 44 - 10 images (cliquez pour zoomer)

Top ventes

Console Sony PS4 Slim 500 Go Noire + FIF…
Neuf : 387,60 €
Console Nintendo Classic Mini Super Nint…
Neuf : 0,00 €
Occasion : 116,09 €
Pack Fnac Console Microsoft Xbox One S 5…
Neuf : 279,00 €
Super Mario Odyssey Nintendo Switch
Nintendo Switch
Neuf : 44,99 €
Console Nintendo Switch noire avec manet…
Neuf : 329,89 €
Pack Console Microsoft Xbox One X 1 To N…
Neuf : 499,00 €
FIFA 18 PS4
PlayStation 4
Neuf : 53,88 €
Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 398,90 €
La Terre du Milieu L?Ombre de la Guerre …
PlayStation 4
Neuf : 52,55 €
Gran Turismo Sport PS4 + Manette sans fi…
PlayStation 4
Neuf : 89,99 €
Assassin's Creed Origins PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Console Microsoft Xbox One X Project Sco…
Neuf : 0,00 €
Occasion : 807,29 €
Pack Console Sony PS4 Pro 1 To Noire + F…
Neuf : 419,00 €
Gran Turismo Sport PS4
PlayStation 4
Neuf : 59,99 €
Casque de réalité virtuelle PC Oculus Ri…
Neuf : 448,80 €
4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)