>
>
Test de Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl (Nintendo 3DS)

TEST. Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl

Exploration narrative
Par Yann Bernard - publié le
Image

En 2007, Etrian Odyssey avait redonné ses lettres de noblesses au (dungeon) RPG à la première personne, un genre que l'on croyait condamné aux oubliettes vidéoludiques. Cette oeuvre résolument fidèle aux traditions de la discipline était parvenue à y insuffler une bouffée d'air frais, notamment grâce à l'usage de l'écran tactile pour cartographier ces dédales, rendus moins sombres par le cadre verdoyant de la forêt d'Yggdrasil. De cette résurgence sont nés quatre épisodes, le dernier en date s'aventurant vers des cieux plus modernes afin d'élargir les horizons de la saga, somme toute assez confidentielle. Une approche dans laquelle s'inscrit Untold : The Millennium Girl, version revue et scénarisée du premier opus. Mais seulement sept années après son arrivée sur DS, était-ce bien la peine de le revisiter ?

Avec ses immuables affrontements au tour par tour en vue subjective, Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl a des airs de portage du cru DS, simplement étoffé des évolutions de la saga apparues entre temps. A commencer par les améliorations graphiques dans la lignée de celles effectuées pour Legends of the Titan, ce gain de finesse allié à la modélisation des ennemis en 3D venant encore souligner l'aspect cartoon. Autre avancée, la présence de trois niveaux de difficulté, afin que cette escapade dans les bois ne se transforme pas en cauchemar pour les novices, et que les vétérans trouvent une adversité à leur mesure, surtout qu'elle semble légèrement adoucie en mode standard. Et avec l'assistance de cartographie automatique partielle ou complète, cette odyssée passerait presque pour une promenade de santé destinée aux aventuriers dilettantes. Les plus aguerris regarderont sans doute de telles possibilités d'un mauvais oeil, car le challenge ardu et le plaisir de dessiner ses propres plans représentent des éléments essentiels de la formule d'Etrian Odyssey. Néanmoins, cette expérience littéralement à la carte constitue un plus indéniable en matière d'accessibilité, seul moyen d'élargir le public de cette production de niche. D'autant que ces paramètres sont modifiables à tout moment par l'intermédiaire des options, y compris le style des musiques. Chacun peut donc déterminer s'il préfère les chiptunes de la bande son originale signée Yuzo Koshiro, ou les réorchestrations instrumentales de ce remake qui font ressortir les accents tantôt symphoniques, tantôt jazzy de sa partition. Dommage qu'un autre choix, absolument capital, n'offre pas la même flexibilité.

Des airs de déjà vu ?

Le libre choix

D'emblée, Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl propose deux modes, Classique et Histoire, ou plutôt Classic et Story, le jeu étant en anglais contrairement à la version DS. Qu'on l'ait terminé ou pas, il est fortement conseillé d'opter pour l'histoire. En effet, le jeu ne comporte qu'un seul slot de sauvegarde, une regrettable habitude pour la série qui devient presque scandaleuse dans ce cas. Heureusement, cette mouture 3DS se plie à une autre tradition incorporée plus tard (en l'occurrence dans le troisième épisode), l'existence d'un New Game +. Et n'en déplaise aux puristes, le principe de créer soi-même ses personnages - la différence fondamentale du mode classique - se prête mieux à un second périple. En prime, le mode histoire apporte deux classes inédites une fois achevé. Comme son nom l'indique, ce dernier ajoute un scénario à Etrian Odyssey. Non pas qu'il en ait été totalement dépourvu, mais le récit se résumait à l'exploration du labyrinthe au fil des missions. L'univers d'Yggdrasil était ainsi le véritable héros de cette épopée, les explorateurs se cantonnant aux rôles de figurants lambda, muets et sans âme, si ce n'est celle générée par notre imagination. En revanche, ceux de l'histoire d'Etrian Odyssey Untold : The Millenium Girl ont du caractère. Cela se traduit par l'insertion de sublimes séquences cinématiques et de dialogues, régulièrement accompagnés de doublages. La narration, à la sobriété très agréable au demeurant, semblait jusqu'alors s'adresser directement au joueur. Dorénavant les protagonistes réagissent selon les évènements, à défaut de les influencer, leurs décisions n'ayant pas de réelles répercussions.

Seul l'Highlander peut être rebaptisé dans le mode histoire.

Histoires parallèles

Ils en deviennent toutefois les acteurs, ce qui donne un sens et un net surcroît de consistance à cette longue quête. Bien entendu, on a connu plus original en guise d'intrigue, malgré la portée philosophique qu'elle revêt à la fin. Idem pour notre quintet d'aventuriers, puisque leurs personnalités s'inspirent des stéréotypes du genre, à quelques traits humoristiques près. Leurs attributions sont d'ailleurs prédéfinies suivant la même logique, à savoir médecin, alchimiste, chevalier, archer et guerrier, ou plutôt Gunner et Highlander, les deux nouvelles classes allouées au couple de héros. Celles-ci se montrent assez versatiles pour faire face à toutes les situations, a fortiori avec les compétences évolutives, sachant qu'il est possible à terme d'en changer. Et si d'aventure ces talents n'étaient pas suffisants question customisation, Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl introduit des "pierres de grimoire". Elles sont créées lors des combats, en fonction des techniques utilisées par les personnages ET les ennemis. Une fois évaluée, la pierre ainsi engendrée permet d'hériter à la fois de leurs aptitudes et d'apprendre leurs skills. Ce système suscite d'intéressantes perspectives, qu'il s'agisse de pallier les faiblesses d'une classe, ou d'en décupler les forces. Par exemple, un magicien pourra porter une lourde armure, frapper avec une hache et profiter des bonus d'attaque associés ! La puissance et la modularité de ces pierres en feraient presque des objets dégénérés, si leur obtention n'était pas aussi rare et aléatoire, à l'instar de leur méthode de fabrication. Ces trésors sont stockés au manoir, un nouveau lieu d'Etria qui remplace la clinique de l'apothicaire, l'aubergiste se chargeant de soigner les blessés.

Un thé bien revigorant s'il vous plait !

Une source intarissable d'aventures ?

D'abord vide, cette demeure est tenue par les gardiens de Guilde que l'on ne tarde pas à rencontrer. Des alliés potentiellement très précieux si nos ouailles entretiennent de bonnes relations avec eux, en prenant soin de satisfaire leurs (re)quêtes. Car en échange, ces fées du logis prodigueront différents bienfaits à la Guide sous forme de préparations, telles que des potions régénératives, des bonus de statut ou divers sortilèges. Et leurs effets durent une journée entière, au point de s'apparenter encore à une source éventuelle d'abus. Toutefois on ne s'en plaindra pas compte tenu des armées de monstres que renferment les strates d'Yggdrasil, dont les méandres ont été redessinés afin de renforcer sa nature labyrinthique. L'ajout d'une fonction de téléportation directe d'un escalier à l'autre, octroyée dès que l'on a répertorié la majeure partie de la carte d'un étage, se révèle donc d'autant plus utile. En outre, Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl comporte un dédale supplémentaire, Gladsheim, avec son lot de Boss et de FOEs inédits, aux patterns parfois extrêmement vicieux. Ces ruines énigmatiques à plus d'un titre se distinguent également par leur architecture orientée davantage vers les puzzles, notamment par le biais d'interrupteurs. Enfin Gladsheim est le théâtre des évènements d'importance du scénario, du moins dans le mode histoire, puisqu'il est évidemment absent du mode classique. Une raison de plus de se laisser d'abord conter cette histoire, et dans tous les cas, l'aventure en vaut la peine au vu de l'ampleur des développements de ce remake. Seul bémol, il était quand même un peu tôt pour revisiter ce premier chapitre d'Etrian Odyssey. Naturellement, on dit qu'il faut battre le fer tant qu'il est encore chaud. Cependant à trop vouloir capitaliser sur cet engouement somme toute relativement confidentiel dans l'espoir d'attirer de nouveaux explorateurs, Atlus ne risque-t-il pas d'épuiser ses fans les plus dévoués ?

Très bon
8
A priori, Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl ressemble à une déclinaison de la version DS, simplement rehaussée par les évolutions que la saga a connues depuis. Ces avancées concernent évidemment l'aspect visuel et sonore, mais aussi l'accessibilité. Grâce à sa multitude d'options paramétrables, ce cru 3DS offre une expérience à la carte forcément mieux adaptée aux néophytes, sans négliger les vétérans pour autant. L'ajout d'un scénario s'inscrit dans la même approche, puisqu'en dépit de son manque d'originalité, cette histoire donne un sens à cette quête, et une âme aux protagonistes. Libre aux puristes de se tourner vers le mode classique proposé en parallèle, celui-ci reprenant le principe traditionnel de création de ses propres personnages. Toutefois il aurait probablement fallu le réserver au New Game +, quitte à froisser les plus intégristes, en raison de la présence d'un seul slot de sauvegarde. Car c'est à travers le mode histoire que ce remake introduit des éléments majeurs, en particulier un duo de classes résolument polyvalentes et l'intriguant dédale de Gladsheim. Ces ruines disposent en effet d'une architecture vouée davantage aux énigmes, le terrain de chasse d'une cohorte de nouveaux Boss et autres FOEs non moins retors. Dans tous les cas, l'exploration du labyrinthe d'Yggdrasil se révèle suffisamment rafraîchissante, ses méandres ayant été malicieusement redessinés pour l'occasion. En somme, l'aventure en vaut indéniablement la peine, bien qu'il soit sans doute un peu tôt pour la revisiter.
par
+ On aime
  • La refonte graphique et les cinématiques.
  • La bande son réorchestrée.
  • Les nombreuses options modulables.
  • Le saut d'étages.
  • Le surcroît de consistance du mode histoire.
  • La durée de vie monumentale.
- On n'aime pas
  • L'unique slot de sauvegarde.
  • Tout en anglais.
  • Les clichés scénaristiques.
  • Les pierres de grimoire trop rares, ou trop puissantes.
Donnez votre note
note
--

Ce jeu n'a pas encore été noté

Ma collection sur 3DS
Je l'ai 7
J'y joue 0
Je le vends 0
Je le cherche 0
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo Etrian Odyssey Untold : The Millennium Girl - 11 images (cliquez pour zoomer)

Des airs de déjà vu ? Seul l'Highlander peut être rebaptisé dans le mode histoire. Un thé bien revigorant s'il vous plait ! Les compagnons se manifestent vocalement à l'approche d'un ennemi et durant le combat. L'inventaire de la boutique s'étoffe toujours grâce aux matériaux collectés dans le labyrinthe.

Top ventes

Console Sony PS4 Pro 1 To
Neuf : 399,00 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go + Fifa 17
Neuf : 369,80 €
Casque de réalité virtuelle Sony Playsta…
Neuf : 399,99 €
Pack Fnac Console Xbox One S 500 Go + Ma…
Neuf : 329,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 270,74 €
Console Sony PS4 Slim 500 Go
Neuf : 289,99 €
Pack Console Sony PS4 Slim 1 To Noire +…
Neuf : 349,90 €
Pack Microsoft Xbox One S Battlefield 1 …
Neuf : 270,84 €
Console Sony PS4 Slim 1To + Watch Dogs +…
Neuf : 349,90 €
Console Microsoft Xbox One S 500 Go Blan…
Neuf : 249,00 €
Console Sony PS4 Slim 1 To + Call of Dut…
Neuf : 329,90 €
Console Nintendo Wii U Mario Kart 8 Pack…
Neuf : 299,90 €
Casque de réalité virtuelle HTC Vive
Neuf : 949,00 €
Pokémon Soleil 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 48,85 €
Console New Nintendo 3DS XL Pokémon Sole…
Neuf : 229,73 €
4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)