> > Test : World of Warcraft : Mists of Pandaria (PC)

Test : World of Warcraft : Mists of Pandaria (PC)

L'histoire sans fin
Par Aymeric Lallée - publié le

Même si certains MMO semblent avoir du mal à se faire une place, le jeu en ligne massivement multijoueurs se porte plutôt pas mal dans son ensemble. Pour autant, les places dans le peloton de tête sont chères. Au sommet,  trône royalement le MMO le plus joué au monde, World of Warcraft. Tenant du titre depuis 2005, le jeu phare de Blizzard est pourtant en perte de vitesse chronique face à une concurrence nettement plus agressive sur le fond, comme sur la forme.

Nous éviterons soigneusement le débat sur le système économique, payant ou non, du genre pour nous concentrer sur les 3 millions d'abonnements perdus par WoW ces dernières années. Mists of Pandaria a donc pour but de relancer la machine sur fond de mythologie chinoise. Parfait, c'est sans doute en Asie que la concurrence est la plus rude sur la tranche MMO. La Pandarie est donc le nouveau continent qui vous attend pour une extension robuste mais néanmoins en demi-teinte...

La Pandarie Reine ?

Dès la vue des premières images et autres vidéos de Mists of Pandaria il paraissait évident que la direction artistique des environnements de cette extension, de l'univers aux architectures, allaient impressionner. Une chose est sûre donc, vous ne serez pas déçu si vous appréciez la culture chinoise ou l'univers rebondi du film Kung Fu Panda. Les détails pullulent et les décors impressionnent, comme pour souligner le talent des développeurs pour relancer un moteur vieillissant. Indéniablement, Wow est au firmament de son art. A chaque nouveau lieu découvert c'est la même béatitude qui envahit le joueur, au point de se dire : "ils m'ont eu, encore une fois !". Et même si ce sentiment perd en intensité dans certaines nouvelles zones (7 au total) de la Pandarie (mais après tout c'est une affaire de goût), Mists of Pandaria est une réussite du point de vue visuel et surtout pour un jeu qui, malgré de nombreuses améliorations techniques, est tout de même dans sa huitième année. Chapeau bas Messieurs.

Intégration difficile

Si le rendu des décors, les atmosphères ou les ambiances séduisent, l'élément narratif, lui, semble bien désuet comparé à la concurrence. Là où Star Wars : The Old Republic et Guild Wars 2 introduisent chaque quête, chaque élément de l'histoire, chaque rebondissement scénaristique, Mists of Pandaria peine à convaincre malgré quelques efforts de mise en scène, à grand renfort de voix off et de cinématiques sporadiques. Le must revenant à l'arrivée de la race Pandarène au sein d'une des deux factions après le niveau 10, si vous avez décidé de recommencer l'aventure depuis le début avec un Panda. Bâclée d'un point de vue historique, l'intégration des Pandarènes déçoit lourdement et c'est d'autant plus vrai que leur culture donne pourtant largement envie de les visiter et de se les approprier. Certains diront que c'est un détail narratif sans importance puisque l'histoire n'a d'intérêt que pour aller défier le boss final de cette extension, comme pour les précédentes, mais aujourd'hui la pilule est difficile à avaler tant les autres jeux du genre font cela nettement mieux.

Tout le monde y arrivera !

La grosse crainte des habitués de Wow résidait dans la manière dont Blizzard allait modifier son MMO dans Mists of Pandaria. Et indéniablement, le but est de faciliter l'accès au jeu pour tout le monde. Les quêtes se "rushent" à vitesse grand V, sans même que l'on ait besoin de lire l'histoire, tous les objectifs sont indiqués sur la carte et la plupart des objectifs à remplir, quelques uns mis à part, sont d'un classicisme absolu. Une déception qui a au moins le mérite de permettre à tous d'aller droit au but. Ajoutez à cela un template et des spécialisations simplifiées à l'extrême pour des raisons pratiques et vous comprendrez que MoP est l'extension la plus facile à appréhender du jeu.

Accès total

Alors que Wow a réussi à démocratiser un genre difficilement accessible pour les néophytes en 2005, il renforce encore cette tendance avec MoP. Finalement, l'optique est la même qu'aux débuts du jeu. Il y a 7 ans Wow a permis à tous de comprendre le fonctionnement d'un MMO et aujourd'hui il continue sur sa lancée. Du coup, la spécialisation de sa Classe par le biais des arbres de talent s'est vue simplifiée. Plus besoin d'aller voir son maitre de classe pour apprendre les pouvoirs, ils s'acquièrent automatiquement tous les deux ou trois niveaux. La vraie spécialisation se faisant elle tous les quinze niveaux, puisqu'il faut alors choisir un pouvoir parmi trois pour réellement spécialiser son personnage par rapport aux autres joueurs de sa classe. Blizzard taille donc dans le vif pour une évolution plus dirigiste mais débroussaille par la même occasion un système archaïque qui obligeait finalement les joueurs à aller chercher les templates les plus efficaces sur le net, sans chercher à être créatif. La créativité n'est certainement pas à l'honneur aujourd'hui mais au moins on n'aura plus à s'embêter avec ça pendant la progression. Tout est plus simple, plus facile, plus rapide à assimiler. L'objectif affiché étant de foncer rapidement jusqu'aux niveaux 85-90, là où les choses sérieuses commencent réellement. Car il y a toujours eu deux jeux en un dans Wow : la progression jusqu'au niveau maximum pour apprendre à jouer sa Classe sur la longueur, ce dont certains commencent sérieusement à se lasser, et ensuite le jeu à haut niveau pour un réel challenge. Et vous allez voir que de ce côté là, MoP se défend plutôt bien.

Monkey balls

Outre la race des Pandarènes qui profite d'avantages raciaux assez impressionnants (via la cuisine, la nourriture, l'expérience ou encore la possibilité d'endormir instantanément un adversaire en combat pendant un temps limité), il y a une autre chose que Blizzard a parfaitement réussi dans MoP, c'est sa nouvelle classe des Moines. Capables de jouer Tank (pour encaisser les dommages en groupe), DPS (pour infliger de gros dégâts) ou soigneur (afin de rendre de la santé aux membres de l'équipe) cette classe se révèle ultra polyvalente. Petite subtilité néanmoins, elle utilise différentes ressources, Le Chi et l'Energie qu'il faut mixer pour déclencher certains pouvoirs au bon moment. Deux ressources à maîtriser auxquelles il faut rajouter plusieurs postures pour varier les plaisirs. Souple, le Moine sera un tank efficace avec ses attaques basées sur l'acool alors que le DPS fera un carton au corps à corps avec son Kung Fu et que le soigneur jouera avec des totems et autres soins puissants de groupe. Un vrai régal qui commence néanmoins à avoir quelques conséquences à haut niveau en PVE et PVP HL. En effet, apparemment les Moines envoient du gros pâté bambou, quelques ajustements d'équilibrage seront donc nécessaires dans le futur.

Pandoxalement

Vous l'aurez compris, nous sommes à l'heure de la simplification et de l'efficacité. Pour autant, le MMO de Blizzard a déjà un sacré background avec ses quatre extensions et il y a fort à y faire. Sentiment que l'on ressent encore plus à haut niveau avec les réputations à monter, les quêtes journalières nombreuses, les nouveaux donjons (5 nouveaux et deux remis au goût du jour) à 5 joueurs, les trois raids (à 10 ou 20 joueurs), les donjons Pandariens en mode défi (avec un équipement homogène pour tout le monde, les plus rapides remporteront les meilleurs places dans le classement, des médailles et des équipements rares et puissants), le PvP qui profite de deux nouvelles zones inédites de combat (la mine et la capture de reliques), les scénarios (des mini-challenges à 3 joueurs en monde ouvert), etc. Franchement, il y a largement de quoi s'occuper et de quoi s'amuser tant en faisant la course aux loots (de nouveaux équipements plus puissants), en relevant les défis du PVE HL ou en défiant les autres joueurs. Notons néanmoins un petit bémol concernant les donjons (à 5 joueurs), dans lesquels les Boss sont devenus les vraies stars. Là encore, on va droit au but et les trash mobs (les petits monstres qui vous barrent la route jusqu'aux Boss) ont presque disparu pour laisser la place aux combats de plus grande envergure, ceci afin d'obtenir du loot plus vite, encore et toujours. Finissons sur les combats de mascottes, une sorte de Pokémon à l'échelle de Wow avec des affrontements amusants mais pas forcément novateurs et qui malgré une certaine profondeur ne plairont sans doute pas à tout le monde. Mais quoiqu'on en pense, il y en a pour tout le monde et pour tous les goûts et c'est en cela que Mists of Pandaria réussit son pari.

Lorsqu'on a souffert pour progresser dans WoW Vanilla (le jeu d'origine, sans les extensions), il est difficile d'accepter ce qu'est devenu le MMO de Blizzard. Plus facile, plus rapide, plus séduisant afin de ne pas frustrer le joueur en mal de progression constante, Mists of Pandaria est l'extension qui pousse le concept de la démocratisation du genre le plus loin. Certains s'en offusqueront et pourtant cela a toujours été l'optique du jeu, rallier le plus grand nombre. Alors oui, MoP simplifie beaucoup de choses du niveau 1 au niveau 90, c'est indéniable, mais le but est de permettre à tous d'aller rapidement chercher le challenge sur le contenu à haut niveau. Reste à espérer que celui-ci tiendra un temps conséquent face aux joueurs les plus acharnés et qu'il saura se renouveler plus régulièrement qu'à l'accoutumée, sans quoi les joueurs pourraient vite se lasser.

Test : World of Warcraft : Mists of Pandaria (PC)
Très bon
Notes de la Rédac (0)
MoP rend les choses plus faciles (peut-être trop ?) du côté de la progression mais propose tout de même un contenu conséquent et efficace à hauts niveaux (85-90). Ceci étant, le MMO de Blizzard accuse les années et ne fait pas aussi bien en termes de progression (avec un système de quêtes vu et revu) et de narration que ses nouveaux concurrents. Une faute de goût que beaucoup ne pardonneront pas mais Wow parvient aussi néanmoins a rester accessible à tous et avouons que cela, il le fait parfaitement bien. Reste à savoir si les habitués vont continuer à suivre et si ceux qui n'avaient pas déjà plongé sont prêts à tenter cette expérience de facilité. L'humour Pandarène et l'accessibilité exacerbée devraient les y aider...
par Aymeric Lallée
+ On aime
  • Direction artistique de folie
  • Toujours aussi plaisant à jouer
  • Une extension qui s'adresse à tous
  • Les nouveautés (défis donjons, groupes extérieurs, mascottes, etc.)
- On n'aime pas
  • Les templates trop simplifiés
  • La progression mâchée jusqu'au niv. 90
  • Les mascottes, juste pour le fun
  • Introduction décevante des Pandarènes dans l'histoire
  • Une architecture vieillissante face à GW2
Vos notes
1
2
3
4
4
12
26 notes
4,2
Notez ce jeu

L'argus
20,36€
Quel prix pour ce jeu ?
Vos tests
Pas de test de lecteur pour ce jeu.
Soyez le premier à en rédiger un !

Galerie photo

L'actu Jeux en vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (36)

Top ventes

Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 389,65 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 414,99 €
Console PS4 Sony - Console Playstation 4…
Neuf : 436,55 €
Console Wii U Premium Mario Kart 8 Pack …
Neuf : 274,80 €
Console Microsoft Xbox One + TitanFall +…
Neuf : 468,90 €
Les Sims 4 Edition Limitée PC
PC
Neuf : 49,90 €
Destiny PS4
PlayStation 4
Neuf : 58,99 €
Console Nintendo 3DS blanche + Super Mar…
Neuf : 160,90 €
Console Microsoft Xbox One
Neuf : 398,90 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go rouge
Neuf : 249,69 €
Tomodachi Life 3DS
Nintendo 3DS
Neuf : 36,37 €
FIFA 15 PS4
PlayStation 4
Neuf : 63,99 €
Console Sony PS3 Ultra Slim 500 Go Bleu …
Neuf : 279,69 €
Console PS4 500 Go + Destiny - Console P…
Neuf : 439,86 €
Console Nintendo 3DS XL - bleue + noire
Neuf : 199,00 €
DEVENEZ MEMBRE PREMIUM

Abonnez-vous et profitez dès maintenant de nombreux avantages :
Émissions vidéo en avant-première, contenus exclusifs, disparition de la pub, avantages communautaires...

Derniers commentaires

tous les commentaires (36)