1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    MSI 2018 : Retour sur la compétition mondiale de League of Legends

MSI 2018 : Retour sur la compétition mondiale de League of Legends

Par Eva Martinello - publié le

Jour 3 : Le triomphe des Dragons

Pour la finale, le Zénith affiche complet. La foule chinoise est de retour pour soutenir RNG (Royal Never Give Up), sur le parterre du Zénith, au plus proche de la scène. Tout le monde n'attend qu'une chose, avant les matches de finale opposant la Corée du Sud à la Chine : la cérémonie d'ouverture. C'est le DJ français, Danger, qui fera une performance live de l'hymne du MSI. 

Mais avant, O'Gaming organise un traditionnel pré-show à 11h, alors que l'équipe internationale organise le sien pour la chaîne de Riot Games, avec un rapide cross-over entre les deux équipes. À midi pétantes, la cérémonie d'ouverture de la grande finale a commencé avec l'arrivée de Danger et de musiciens sur scène :

Et la machine est lancée. Les joueurs arrivent sur scène et la première partie commence, avec une composition ambitieuse de Kingzone : Irelia à la midlane (Bdd, qui a reçu le titre de joueur du jour lors de la demi-finale) et Fiora en toplane (jouée par Khan). Cette stratégie s'avère infructueuse, RNG remportant la première partie. L'AD Carry Uzi, qui est le joueur-star de l'équipe, n'est pas mort une seule fois avec son Ezreal.

À la seconde partie, les coréens reprennent du poil de la bête et gagnent contre les chinois avec le Varus de PraY, autour duquel l'équipe a joué. Aux parties suivantes, l'équipe coréenne multiplie les stratégies pour contrer RNG, mais ça ne suffit pas. Les dernières parties sont ponctuées de pauses techniques qui ne facilite pas la tâche aux joueurs... et finalement, l'équipe numéro 1 de la LPL gagne les deux autres parties, la dernière étant remportée sur une accélération fulgurante du jeu des chinois en lategame. RNG remporte le MSI 2018 avec le score 3-1 et les joueurs de Kingzone quittent la scène très rapidement, la tête baissée.

Crédit : LoL eSports

Uzi et son premier titre international en 6 ans

Pour les RNG, cette victoire constitue la seconde victoire de la région chinoise (LPL) à l'issue d'un MSI. Depuis que le tournoi a été instauré, c'est la région coréenne qui a remporté le titre tous les ans (LCK), à part l'année d'inauguration où les chinois avaient levé le trophée pour la première fois, sous la bannière d'EDward Gaming en 2015.

Cette année, il s'agissait pour RNG de "briser l'héritage coréen" en prouvant la suprématie de la région chinoise. D'un autre côté, Kingzone devait prouver que la victoire du MSI sans SKT T1, la dynastie qui a marqué l'histoire de League of Legends (avec les 3 titres du MSI remportés par elle...), était possible. Malheureusement pour les coréens, la LPL est une région en pleine croissance et c'est RNG qui l'a prouvé dans ce tournoi. 

Mais cette victoire avait aussi une saveur toute particulière pour un joueur de RNG, l'AD Carry Uzi. Au moment de la victoire, des larmes de joie ont coulé côté RNG, et même pour le traducteur chinois Wensen, qui tentait de reprendre ses esprits lors de l'interview d'Uzi par Sjokz. Sur ce split, Uzi a largement montré son potentiel et a remporté son premier titre international depuis le début de sa carrière. En effet, que ce soit aux Championnats du Monde ou aux MSI, son équipe avait plusieurs fois perdu en finale, frôlant le trophée sans en prendre possession.

À ses quinze ans, le prodige avait affronté Faker, qui était déjà considéré comme le meilleur midlaner au monde. Au fil des années, les deux joueurs ont vu leur carrière grandir et cette saison, pour la première fois, Uzi a obtenu son titre international face à la région de la Corée du Sud. On raconte qu'il dort encore avec le trophée.

Interview-éclair du jungler Karsa.

Les impressions des gagnants

Après le match, l'équipe perdante allait faire des photos avec les fans pendant que la gagnante allait en conférence de presse. Voici quelques unes des réponses données à la conférence de la finale (posées en anglais, puis en coréen, et enfin en chinois. La traduction s'avérait compliquée...) :

  • Selon le head coach Kezman, les RNG avaient gagné beaucoup de confiance après la phase de groupes grâce à l'assistant coach, Heart, qui aurait mérité d'être MVP.
  • Les cris des fans chinois étaient tellement forts pour RNG qu'Uzi n'entendait pas bien la communication de son équipe à travers le micro-casque.
  • Selon Karsa, Skarner est le meilleur champion dans la jungle en ce moment.
  • Pour beaucoup de membres de RNG, la victoire du MSI est leur premier titre international.
  • D'après Kezman, l'équipe a caché Karsa le plus longtemps possible pour ne pas dévoiler sa tactique aux adversaires avant les play-offs (alors qu'auparavant, Karsa soutenait qu'il avait été évincé à cause de son niveau de jeu).
  • Le prochain objectif des RNG est de remporter les Championnats du Monde.

Cette saison s'annonce bien mieux que la précédente pour moi !

Pour terminer ce tournoi international en beauté, la rédaction a eu l'opportunité d'échanger quelques mots avec Karsa, le jungler de RNG, qui était encore chamboulé par sa victoire. Il nous a affirmé être "complètement exalté" de sa victoire, en tenant sa médaille comme si elle allait disparaître. Selon lui, cette saison s'annonce bien meilleure que la précédente, puisqu'ils s'étaient arrêtés en demi-finale du MSI l'année dernière. Leur objectif était vraiment de dépasser leurs performances de l'année dernière lors du tournoi de la saison 8, ce qu'ils ont largement réussi en remportant la finale. Clap de fin. 

La rédaction vous recommande

1 commentaire
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (1)