1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Electronic Arts : Une nouvelle class action accuse l'éditeur de pratiques trompeuses, explications

Electronic Arts : Une nouvelle class action accuse l'éditeur de pratiques trompeuses, explications

Par Thomas Pillon - publié le
×
vidéo : FIFA 21 : Trailer de gameplay (anglais)
vidéo : FIFA 21 Ultimate Team | Bande-annonce officielle
vidéo : FIFA 21: LE KING ERIC CANTONA, NOUVELLE ICONE DANS FUT 21 !

La série continue. Quelques petites semaines après la sentence des autorités néerlandaises qui condamnait Electronic Arts à une amende de 10 millions d'euros à cause du mode FUT de la série FIFA, considéré comme un jeu d'argent, c'est sur ses terres que le géant américain se voit à nouveau menacé de procédures, avec un spectre élargi.


À voir aussi : FIFA 20 : Deux plaintes portées en France contre le mode FUT


Trois citoyens américains ont en effet organisé une action collective contre l'éditeur aux pratiques discutables devant la Cour de District de la Californie, celle-là même qui doit se prononcer sur la violation de la loi encadrant les jeux d'argent par le système d'Ultimate Team du même Electronic Arts.

Cette fois, l'affaire ne porte pas directement sur les célèbres loot boxes, mais sur une technologie brevetée par EA en 2016 : le Dynamic Difficulty Adjustment. 

Cette trouvaille (dont les détails techniques sont disponibles ici pour les plus courageux et/ou curieux d'entre vous) vise à adapter constamment la difficulté d'un jeu afin de ne pas lasser ou frustrer le joueur, et ainsi maintenir son intérêt pour le jeu, qui propose évidemment des loot boxes et autres microtransactions. 

Pay to Tataouine

Les trois plaignants, Jason Zajonc, Danyael Williams, et Pranko Lozano accusent l'éditeur de profiter de cette difficulté flottante pour maximiser les ventes de Pack de joueurs dans les séries de sport FIFA, Madden NFL et NHL, et ce depuis leur mise en place en 2017.

Nos confrères de GamesIndustry ont pu consulter la plainte, et en citent un extrait : 

L'utilisation cachée d'une difficulté ajustée par Electronic Arts prive les joueurs des bénéfices de leurs achats via les Packs de joueurs, car elle influence fortement l'issue des matchs au détriment des statistiques des joueurs et de leurs capacités.

Ce cycle auto-entretenu profite à Electronic Arts, car ces mécanismes font croire que les équipes sont moins habiles qu'elles ne le sont réellement, et poussent les joueurs à l'achat pour qu'ils restent compétitifs. 

Dit autrement, Electronic Arts pratiquerait une forme de pay-to-win qui ne dirait pas son nom, et l'action collective attaque le géant américain pour violation des lois sur la fausse publicité et pour concurrence déloyale. Le trio de plaignants espère ainsi rétablir l'équilibre, et obliger EA à le faire savoir aux joueurs, non sans leur rembourser les sommes qui résulteraient d'une pratique illégale. 

En attendant de découvrir si l'affaire sera reçue favorablement, Electronic Arts l'a commentée par voie de presse :

Nous estimons que ces accusations sont sans fondement et qu'elles déforment la réalité de nos jeux, et nous allons nous défendre.

Suite, donc, au prochain épisode de ce feuilleton qui s'annonce déjà résolument cross-gen. Hasard du calendrier : c'est aujourd'hui qu'une nouvelle fonctionnalité visant à limiter le temps de jeu et les dépenses vient de débarquer dans FIFA 21

La rédaction vous recommande

4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)