1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    TEST du casque Corsair HS60 Haptic : Une très bonne immersion et un rendu haptique

TEST du casque Corsair HS60 Haptic : Une très bonne immersion et un rendu haptique

Par Nerces - publié le
×

Particulièrement en verve, Corsair enchaîne les nouveautés depuis la rentrée de septembre. Cette fois, c'est dans le domaine des casques-micro à destination des amateurs de jeux vidéo qu'il se distingue. « Distingue » car le fabricant américain a tenté d'innover en intégrant ce qu'il a nommé un retour « haptique » afin que des sensations physiques s'ajoutent à l'immersion sonore. Véritable apport ou simple baratin marketing ?

Corsair a donc décidé de revoir une large part de son catalogue en distribuant de nouveaux claviers comme le K100 RGB que nous testions il y a quelques semaines ou de nouvelles souris comme cette KATAR Pro Wireless sur laquelle nous reviendrons bientôt. Il est donc aussi question de nouveaux casques et à côté d'un modèle prévu pour accompagner la sortie des Xbox Series S|X, nous avons droit à ce HS60 Haptic. Sur le principe, il ne s'agit pas d'un modèle « luxe » comme l'excellentissime Virtuoso, reste qu'à près de 130 euros, il n'est pas non plus question d'un « premier prix ». Pour justifier ce tarif, pas de sans-fil, mais une fonctionnalité haptique que l'on retrouvait déjà sur le Razer Nari Ultimate, un modèle sensiblement plus cher, à près de 200 euros.

Simple, bien dessiné, mais pourquoi ce "camouflage" ?

On ne change pas une équipe qui gagne doit-on penser chez Corsair puisque le constructeur reste une fois encore fidèle à ce packaging que l'on retrouve depuis déjà plusieurs années : une boîte majoritairement jaune, le produit photographié bien en évidence et une ouverture en faisant « coulisser » le thermoformage plastique qui retient la bête. À l'intérieur, notre HS60 Haptic est bien retenu et, au centre, un compartiment rassemble les (rares) accessoires livrés par Corsair. En effet, une fois n'est pas coutume, ce n'est pas « l'orgie » à ce niveau avec simplement la perche pour le microphone et une petite bonnette.

La bonnette vient logiquement se glisser sur le microphone lequel se connecte sur l'oreillette gauche du HS60 Haptic. Notons à ce sujet un petit défaut pour qui n'est pas forcément très soigneux : le cache plastique du connecteur micro peut aisément se perdre. Sur cette même oreillette gauche, on repère le câble USB pour relier le casque-micro à notre PC - seule plateforme reconnue - ainsi que le bouton de sourdine pour le micro et une molette de gestion du volume. Sur l'oreillette droite, deux éléments notables : d'un côté la petite LED d'activation des effets haptiques et une molette pour augmenter / réduire la puissance de ces mêmes effets.

Avant d'embrayer sur le reste du casque, continuons sur ces oreillettes qui - circum-aural oblige - viennent parfaitement englober nos pavillons. L'épaisseur du rembourrage ne souffre aucune critique, pas plus que le revêtement similicuir du plus bel effet, mais surtout très confortable. Corsair a eu la bonne idée de monter les oreillettes sur des charnières rotatives, hélas, l'angle est un peu faible (30°) par rapport à ce que peut offrir la concurrence... ou même Corsair sur d'autres modèles. Ça reste bon à prendre et permet malgré tout de plutôt bien ajuster le casque à la morphologie de notre tête. Elles sont en cela aidées par les 9 crans de hauteur.

Comme toujours sur le milieu / haut de gamme de chez Corsair, l'arceau central est robuste tout en restant suffisamment souple pour s'ajuster sans jamais forcer sur le crâne. Le rembourrage, sensiblement identique à celui des oreillettes, est à ce sujet très efficace. Alors que depuis quelques années, les constructeurs ont enfin abandonné le côté « agressif » des produits gaming, on se demande pourquoi Corsair a opté pour un habillage façon camouflage militaire ? Si encore il ne s'agissait que d'une version parmi d'autres, mais non, le HS60 Haptic n'est proposé qu'avec ce dessin pas franchement du meilleur effet... même si c'est une question de goûts.

Corsair surprend à nouveau sur un autre point : le poids de son produit. Bien sûr, la construction robuste du casque implique un ensemble plus lourd que de coutume, mais près de 420 grammes pour un « bête » modèle filaire, cela peut surprendre. Espérons évidemment que cela se reflète sur la qualité générale du produit. À titre de comparaison, il convient toutefois de rappeler que le seul autre casque haptique largement distribué - le Razer Nari Ultimate - accuse un tout petit peu plus de 470 grammes sur la balance. Finalement, Corsair n'est pas si mauvais 

Restitution de qualité, le petit plus « haptique »

Forcément, avec le HS60 Haptic, c'est le côté « haptique » qui nous intéresse en premier lieu. Corsair précise qu'elle doit permettre de plonger encore un peu plus au coeur du jeu, mais vous vous en doutez, cela concerne principalement les jeux « incarnés ». Une telle fonctionnalité n'aura guère d'intérêt sur les jeux de stratégie par exemple, mais même avec ces titres « incarnés » tout n'est pas toujours exceptionnel et nous allons donc d'abord donner des exemples de « quand ça ne va pas ». Ainsi, sur Elite Dangerous, les quelques effets que l'on peut ressentir n'apportent pas grand-chose. Il en va de même sur Valorant où cette fois c'est plutôt le « trop-plein » d'effets qui perturbe.

En revanche, il est heureusement des jeux où les choses sont autrement convaincantes. Nous avons tenté le coup sur deux simulateurs automobiles, Assetto Corsa et Project Cars 2. Dans un cas comme dans l'autre, c'est vraiment sympa avec, par exemple, la sensation de vraiment sentir la puissance des moteurs. Sur des jeux d'action moins « foisonnants » que Valorant, nous avons aussi apprécié le rendu. Qu'il s'agisse de Battlefield V ou de Counter-Strike, c'est du bon travail : on profite bien davantage des effets d'explosions qui prennent « aux tripes » comme rarement. Dans les jeux vidéo, la technologique haptique est globalement convaincante, mais en musique, c'est une autre histoire.

En effet, pour que ce rendu haptique fonctionne au mieux, Corsair a été contraint de « doper » un peu les basses du HS60 Haptic. Résultat, on se retrouve avec un certain déséquilibre particulièrement sensible sur des titres qui, justement, ne font pas grand usage des sons les plus graves. Les médiums semblent plus étouffés, perdent en précision alors que les aigus ne souffrent finalement pas tant que ça. Il est heureusement possible d'ajuster le rendu haptique, de le désactiver et de rééquilibrer les choses avec le logiciel iCUE. Reste que l'homogénéité et la neutralité du son n'est clairement pas au menu de ce HS60 Haptic, un produit que l'on ne conseillera pas aux mélomanes.

Nous parlions du logiciel iCUE qui, il faut le reconnaître, est toujours aussi agréable à utiliser et plutôt complet avec, notamment, un égaliseur relativement riche et un outil pour réduire les bruits de fond de la captation micro. Sur ce dernier point, il convient d'ailleurs de souligner que par rapport à certains concurrents, Corsair manque peut-être de réglages pour affiner encore la captation de la voix. En effet, même si le rendu est très correct et ne se trouve pas entaché de bruits parasites, on se dit qu'il y a sans doute matière à améliorer encore les choses.

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

IMMERSION ET RENDU HAPTIQUE

À près de 130 euros et pratiquement 420 grammes sur la balance, le HS60 Haptic n'est clairement pas un casque-micro qui conviendra à tout le monde. Pour ne rien arranger, il s'agit d'un produit exclusivement PC et il ne fonctionne qu'une fois connecté en USB, pas de mode sans-fil. Corsair n'a cependant pas loupé son coup en insistant sur la technologie haptique pour nous vendre son nouveau modèle. Dans la plupart des TPS / FPS, mais aussi sur les simulations automobiles ou dans quelques autres productions, les effets sont saisissants. Ils donnent du volume aux affrontements, aux rencontres ou simplement au déroulement de la partie. Il ne faut en revanche pas investir en espérant un casque particulièrement versatile : le son est très coloré et même si des réglages sont possibles, il faut aimer le « gros son » pour se satisfaire de son rendu musical. Un bon modèle donc, mais plus orienté que de coutume pour Corsair.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Design peu novateur, mais éprouvé
  • Robuste, confortable et bien « isolant »
  • Oreillettes ajustables, sur charnières rotatives
  • Haptique efficace sur de nombreux jeux
  • Rendu audio convaincant, mais typé « gros son »
  • Captation micro de qualité
 
  • Un seul coloris, pas très heureux qui plus est
  • 420 grammes tout de même !
  • Pivot des oreillettes un tout petit peu limité
  • Perche microphone un peu souple
  • Pas du tout polyvalent, exclusivement PC
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 130 euros environ
  • Poids : 420 g
  • Connexion : filaire, USB (1,8 mètre)
  • Transducteurs : dynamiques, 50 mm avec aimants en néodyme
  • Forme des écouteurs : circum-aural
  • Spatialisation du son : stéréophonie
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 000 Hz
  • Microphone : oui, flexible et détachable
  • Réponse en fréquence du micro : 100 Hz - 10 000 Hz
  • Réduction de bruit : passive
  • Garantie : 2 ans
  • Où acheter ? :Corsair et Fnac
   
         

Galerie photo - 3 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande