1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Masahiro Sakurai ne peut plus dire à quoi il joue à cause des fans de Smash Bros. Ultimate

Masahiro Sakurai ne peut plus dire à quoi il joue à cause des fans de Smash Bros. Ultimate

Par Romain Mahut - publié le
Image

Comme nous vous l'avons déjà dit par le passé, Masahiro Sakurai est un très grand consommateur de jeux. En une année, le nombre de jeux auxquels il s'essaie se chiffre en centaines. Et même s'il aime parler de quoi il joue, il ne peut malheureusement plus le faire.


À lire aussi : Super Smash Bros. Ultimate : Sakurai demande aux joueurs de se calmer


Comme il a l'habitude de le faire, Masahiro Sakurai s'est fendu d'une chronique dans le magazine japonais Famitsu. Et dans le texte de cette semaine, il explique qu'il ne peut plus parler ouvertement des jeux auxquels il joue car un simple commentaire de sa part est immédiatement analysé de manière disproportionnée (propos relayés et traduits en anglais par le site Nintendo Everything) :

Je joue généralement à une tonne de jeux. Mais si les gens découvrent le type de jeux auxquels je joue, ils ont tendance à en faire tout un foin. "Est-ce que Sakurai a confirmé tel ou tel personnage pour Smash ?" Ces malentendus se répandent comme une traînée de poudre et plus particulièrement à l'étranger (c'est-à-dire hors du Japon, ndlr). Je dois être extrêmement prudent. C'est pourquoi je ne révèle pas ce à quoi je joue sur Twitter et pourquoi je dois refuser d'apparaître dans des émissions de télé qui mettent en avant un jeu en particulier.

Les fans de Super Smash Bros. continuent donc d'être une source de tracas pour le réalisateur de la série. Et ce dernier n'a trouvé que le silence comme solution aux problèmes qu'il rencontre avec les fans de Smash Bros.

Le game designer s'est déjà plaint à plusieurs reprises des réactions des joueurs sur Twitter et leur avait même demandé de se calmer. Katsuhiro Harada, un des pontes de Bandai Namco Entertainment (société qui co-développe Super Smash Bros. Ultimate avec Nintendo) avait même comparé les spammeurs de requêtes à des "terroristes." Mais ces diverses déclarations n'ont pas suffi à changer les attitudes des fans du jeu de combat crossover.

La rédaction vous recommande

3 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (3)