1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    SEGA diffuse une nouvelle vidéo du fils de Segata Sanshirô bourrée de références

SEGA diffuse une nouvelle vidéo du fils de Segata Sanshirô bourrée de références

Par Romain Mahut - publié le
×

Il y a quelques semaines, nous partagions avec vous la toute première vidéo mettant en scène Sega Shirô, le fils du cultissime Segata Sanshirô. Si cette dernière laissait un peu sur notre faim, SEGA vient de mettre en ligne sa suite. Et il semblerait que les choses sérieuses commencent enfin.


À lire aussi : SEGA donne des nouvelles des annonces promises au sujet de Sonic


SEGA vient donc de diffuser le deuxième épisode des aventures de Sega Shirô. Dans cette nouvelle vidéo, le jeune homme fait sa vie au lycée tout en vantant les mérites des produits de SEGA (mention spéciale à la lycéenne qui, voyant sa Game Gear, lui demande si c'est une Switch).

Et tandis qu'il porte fièrement une SEGA Saturn sur son dos, un commentaire d'une camarade lui rappelle son douloureux passé. La vidéo passe alors en mode dessin animé au cours de laquelle les jeunes années de Sega Shirô auprès de son père son brièvement évoquées.

Les spectateurs peuvent assister à une séquence d'entraînement (qui n'est pas sans faire penser à une scène de Shenmue) au cours de laquelle le jeune garçon doit frapper une console fictive dont la forme fait clairement penser à une PlayStation. La mort héroïque de Segata Sanshirô est également traitée, ce qui permet de découvrir comment Sega Shirô a récupéré le haut du kimono de son père. 

Du début jusqu'à la fin, ce spot enchaîne les références plus ou moins discrètes à SEGA. La vidéo va même jusqu'à évoquer la différence entre le logo japonais et occidental de SEGA (les raisons exactes de cette différence sont bien gardées).

De toute évidence, cette vidéo n'est pas la dernière de la série. Sega Shirô est en effet confronté par Sega Hatan Shiro, sorte de version robotique maléfique de Segata Sanshirô (dont le nom est un jeu de mots faisant à la fois référence au slogan de Segata et au mot faillite en japonais). À suivre donc.

La rédaction vous recommande