1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Actualités
  4. >
    Au Japon, une nouvelle loi veut limiter les mineurs à une heure de jeu vidéo par jour

Au Japon, une nouvelle loi veut limiter les mineurs à une heure de jeu vidéo par jour

Par Romain Mahut - publié le
Image

Tandis que l'Organisation Mondiale de la Santé recommande la pratique des jeux vidéo en ces temps de confinement, une des Préfectures du Japon mène un tout autre combat. Un combat qu'elle va certainement avoir beaucoup de mal à gagner.


À lire aussi : Coronavirus : Les mesures de Niantic pour jouer à Pokémon GO à la maison


Le site Siliconera rapporte que la Préfecture de Kagawa au Japon a récemment entériné une loi rendant illégal pour les mineurs de jouer aux jeux vidéo plus d'une heure par jour de semaine et plus de 90 minutes par jour le weekend. Cette loi interdit aussi l'utilisation des smartphones par les mineurs le soit après 22h. Le but de cette loi est d'empêcher les enfants de devenir accro aux jeux vidéo et à Internet. Il s'agit là de la première loi de ce genre au Japon.

Siliconera rappelle que cette loi a été proposée il y a plusieurs mois mais modifiée en mars dernier afin de la rendre moins stricte. Bien évidemment, l'application de cette loi paraît pour le moins compliquée. Et d'après la Préfecture de Kagawa, il revient aux parents de la faire respecter par leurs enfants. Telle une mauvaise blague, cette nouvelle loi rentre en application aujourd'hui, 1er avril 2020.

À noter que le vote de cette loi ne s'est pas fait sans polémique. Les opinions de la population au sujet de la proposition de loi n'ont pas été présentées avant le vote comme cela se fait normalement. À la place, un simple résumé prenant la forme d'un vote "pour ou contre" du public a été diffusé. Par conséquent, certains conseillers préfectoraux se sont abstenus de voter, ce qui a joué en faveur du camp du "pour." D'après un professeur de l'Université de Droit de Kagawa, le défaut de transparence du processus pourrait rendre méfiante la population et la rendre réticente à l'idée de faire appliquer cette loi. 

Même si cette loi n'est jamais véritablement appliquée, ce qu'il est impossible de prédire pour le moment, le fait qu'elle ait pu être validée doit être souligné. Reste désormais à voir si d'autres Préfectures japonaises lui emboîteront le pas.

La rédaction vous recommande

7 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (7)