>
>
Flight Simulator 2020 est français, voici tous les éléments confirmés + 30 min de gameplay

Flight Simulator 2020 est français, voici tous les éléments confirmés + 30 min de gameplay

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
×
vidéo : NEW MICROSOFT FLIGHT SIMULATOR 2020 - Pre Alpha Footage - September 30 2019
vidéo : New Microsoft Flight Simulator 2020 - September 26th 2019
vidéo : E3 2019 Le nouveau Flight Simulator se dévoile
vidéo : ATIS #8.5 - Gameplay Microsoft Flight Simulator et Preview !

Alors que Camille tente toujours de m'empêcher de prendre des familles en otage parce que je n'ai pas fait partie des privilégiés qui ont pu aller voir Flight Simulator 2020 à Seatle, je me console en faisant le point sur tout ce que l'on sait à ce jour sur la future claque de Microsoft en matière de simulation de vol. Peut-être que je vais prendre un vol pour Bordeaux Mérignac d'ailleurs.


À lire aussi : E3 2019, on fait parler la bande-annonce du Flight Simulator nouvelle génération image par image


Oui, les développeurs du nouveau Flight Simulator sont français et même bordelais, car on sait maintenant qu'il s'agit d'Asobo Studios (A plague Tale : Innocence). Les indices des vidéos étaient donc pertinents. Si la part belle était faite aux appareils et aux décors français on sait désormais pourquoi !

Comme je suis une grosse feignasse et que ma boule de cristal avait déjà prédit bon nombre de choses qui sont aujourd'hui confirmées, ce sont des éléments compilés sur Reddit qui font le résumé des caractéristiques du jeu.

En voici la liste commentée :

  • La simulation sera hautement personnalisable. Cela signifie qu'elle pourra tourner sur un maximum de configurations. Cela confirme bien la volonté de l'ouvrir au plus grand nombre et ainsi de la proposer à un maximum d'acheteurs potentiels. Cela tend également à envisager qu'une version console puisse arriver par la suite...
  • Les pistes seront en relief. Cela n'a l'air de rien, mais c'est très important pour rendre tout le challenge que constituent les tarmacs en montagne par exemple. Il faudra en tenir compte dans vos approches.
  • Les avions et les cockpits ont été scannés sur les machines réelles et ensuite corrigés à la main. C'est parfait pour ceux qui veulent voler vrai.
  • Tous les avions ont été conçus d'après les plans originaux des constructeurs en respectant scrupuleusement leurs caractéristiques.
  • Le mode hors ligne ne devrait pas affecter l'expérience à grande échelle. Seuls les plus petits détails seront absents si le jeu ne peut pas les télécharger.
  • Il existera un mode hybride avec préchargement ou précache. Cela signifie que vous aurez sans doute la possibilité de télécharger totalement certaines zones où vous volez souvent. Un peu comme les zones GPS que vous pouvez télécharger sur vos smartphones.
  • L'aérodynamique sera calculée à partir de plus de 1000 surfaces traitées individuellement. Cela signifie que le comportement des avions ne sera pas scripté, mais totalement dynamique par rapport à son environnement.
  • Les arc-en-ciel seront la conséquence d'une interaction de conditions météo, pas une simple image insérée dans le décor. Comme nous l'avions envisagé, la météo sera organique et les éléments qui composent la masse d'air seront dynamiques.
  • Les étoiles seront conformes à la réalité. Si vous avez envie de les utiliser pour vous orienter, vous pourrez le faire !
  • L'état des pistes affectera l'adhérence des pneus. On ne se pose pas sur une piste mouillée de la même façon que sur le sec, on ne prévoit pas ses distances d'arrêt de la même façon et le toucher est encore plus important.
  • Gestion du plan de vol en natif. Cet aspect est très important en aviation et Flight Simulator ne pouvait le gérer correctement qu'avec des ajouts. La planification d'un vol en utilisant l'avionique réaliste d'un gros porteur représente une grosse part de la simulation.
  • On aura de gros porteurs et aussi des avions légers.
  • Les voilures tournantes et chasseurs militaires devaient être disponibles à la sortie, ou peu après.
  • La distance visible des nuages est de 600 kilomètres. Ce sera sans doute pondéré par la puissance de la machine qui fera tourner le jeu. C'est une excellente nouvelle pour en améliorer l'immersion.
  • Il y aura des turbulences dans les nuages. Juste pour vous faire flipper (en VR ?).
  • La distance visible au sol s'arrête... à l'horizon. C'est tout simplement incroyable, même si, encore une fois, ce sera sans doute assujettis à la puissance de votre PC.
  • La génération automatique des paysages est extrapolée des vues satellite Bing lorsque la photogrammétrie n'est pas disponible. Même si c'est moins précis, cela permet tout de même d'avoir des paysages réalistes.
  • On pourra changer le moment de la journée ou de la nuit avec un slider avec des conditions d'éclairage et de météo qui changeront en temps réel.
  • Pas de VR au lancement. Cela fait hurler une partie des amateurs, mais ceux qui ne jurent que par les cockpits réels n'en ont cure.
  • Pas d'hélicoptères au lancement, malgré le souhait d'en proposer. Reste à espérer que si ces ajouts arrivent, ils ne soient pas systématiquement payants.
  • 60 couches de nuages pour la météo en temps réel.
  • 20 couches de densité d'aérologie (vents cisaillant, courants ascendants ou autres phénomènes). Cela confirme que la masse d'air sera toujours en mouvement et vous donnera la sensation de faire partie d'un tout bien réel.
  • La puissance des machines de démonstration pour la session de Seatle était récente mais pas du maximum utilisable à ce jour. A priori c'était tout de même une RTX 2080Ti qui était ans la machine. Encore un élément qui laisse à penser que le jeu est optimisé pour tourner le mieux possible pour le plus grand nombre.
  • Le support multicoeurs est confirmé. Oui, un processeur puissant, ça compte aussi ici.
  • La pollution est modélisée.
  • L'imagerie satellite utilisée atteint un taux de précision de 3 cm !
  • Des photos aériennes ont été utilisées pour augmenter encore la précision de certaines villes.
  • Même si le moteur graphique n'implémente pas encore les saisons, il est déjà prévu pour pouvoir les rendre en temps réel à l'avenir. S'il ne le fait pas encore, c'est simplement en raison du planning de développement.
  • La VR arrivera avant les saisons.
  • Un SDK arrivera avec la tech Alpha. Une très bonne nouvelle car les développeurs tiers vont travailler à rendre leurs add ons le plus compatibles possibles avec FS 2020. Lorsqu'on connaît l'importance de certains ajouts de FSX, c'est très important et cela ouvre déjà la perspective de très nombreux contenus.
  • Les développement externes sont encouragés, même en dehors du marché Microsoft. Asobo a parfaitement compris que le succès du jeu et sa pérennité étaient liés à la force de sa communauté de développement. Bravo !
  • On pourra régler la bande passante utilisable pour les téléchargements.
  • Des mises à jour gratuites sont prévues sur la vie du jeu.
  • Le support multjoueurs est confirmé, mais pas la possibilité de partager un cockpit. Cela laisse encore une zone d'ombre sur les fonctions de contrôle aérien dont personne n'a encore parlé.

S'il vous reste encore du souffle, je suis certain que vous avez encore mille questions. Quelle sera le modèle économique du jeu ? Faudra-t-il un abonnement ? Quid des planeurs ? A quel moment de l'année doit-il sortir ? Qui dois-je kidnapper pour mettre la main dessus ?

Bref, nous avons encore beaucoup à apprendre et la hype ne fait que monter. D'autant que les premières images de gameplay sont sorties et que oui, c'est comme la bande annonce. Si vous en doutez, nous vous invitons à regarder la vidéo ci-dessus (30 minutes de gameplay officielles), sans oublier de vous replonger dans les autres vidéos de présentation que nous ajoutons également dont une avec commentaires à la clé, pour plus de précisions !

Qu'attendez vous de ce Flight Simulator 2020 ? Faites-nous en part dans les commentaires  aériens !

La rédaction vous recommande

15 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (15)