>
>
TEST du Stick Arcade Fighting Edge HORI : La grande classe !

TEST du Stick Arcade Fighting Edge HORI : La grande classe !

Par Vincent Elmer-Haerrig - publié le
×

HORI n'a pas encore suffisamment eu les faveurs de notre attention sur Gameblog et c'est une chose qu'il va falloir corriger. Notamment avec la découverte d'un arcade stick dont les formes semblent particulièrement séduisantes. Le Fighting Stick HORI a été malmené pendant plusieurs heures sur l'autel des shoot'em up et autres Versus Fighting, voici ce que nous en avons pensé.

HORI produit de nombreuses interfaces pour les joueurs, aussi bien pour des pads spécifiques que pour des sticks arcade. Sa réputation n'est plus à faire dans le milieu des joueurs et le stick qui nous tombe sous les paluches cette fois ne démentira sans doute pas cette réputation. HORI amène toujours et encore l'arcade à la maison.

Le boutons ont un profil très bas, une faible course et des contacts hauts. Ils sont ainsi très sensibles.

Beau comme un "perfect"

Le Fighting Edge en impose à la sortie du carton. Si on peut être un peu déçu par le packaging et la façon dont la bête est emballée, ce sentiment disparaît immédiatement une fois que le stick est placé sur une table ou sur les genoux. Le Fighting Edge est massif et imposant comme une borne d'arcade.

Sa surface principale est renforcée par une plaque d'alu brossé du plus bel effet. Sur le plan esthétique, c'est sobre et élégant. Sur le plan pratique, cela augmente la rigidité de l'ensemble qui ne bouge pas d'un millimètre pendant l'utilisation. Le stick peut sans souci bénéficier de cet appui supplémentaire. Il en résulte un sentiment de qualité et de fiabilité.

Le poids s'en ressent évidemment et l'encombrement fait qu'il n'est clairement pas destiné à être trimbalé partout. La plaque inférieure en métal ajoute encore un peu de lest. Cependant, il reste agréable sur les genoux, si c'est de cette façon que vous préférez jouer. Grâce à deux surfaces antidérapantes sur la face inférieure, il reste parfaitement stable. Il sort également du lot par ses mensurations, dans la mesure où il se montre plus plat que la majeure partie de la concurrence. Il n'est en effet épais que de 5 centimètres.

Sur son côté droit sont cachées toutes les fonctions secondaires et de réglages. Ainsi, si les touches PlayStation et Option sont sur la face supérieure, il n'y a aucune chance d'activer ou de désactiver ces touches par erreur. Le Fighting Stick est complet, puisque le touchpad se place sur la tranche supérieure et le bord inférieur accueille une prise casque mini-jack. Par ailleurs, les deux seules touches qui ont survécu sur le dessus sont suffisamment éloignées des commandes principales pour ne jamais gêner. Mais revenons un instant sur le bord droit.

Matériaux solides, excellente finition, le Fighting Stick fait très pro.

Programmable, mais pas jusqu'au bout

Dans ce renfoncement, on trouvera les touches L3 et R3, ainsi que la commande Share. Vous ne pourrez jamais dire que vous avez lancé le partage de contenu par erreur tant il faut aller chercher cette touche assez loin.

Mais surtout, on va y trouver de quoi programmer le stick à sa guise. Même si la plupart des jeux proposent de réassigner les touches en soft, vous avez avec le Fighting Stick la possibilité de faire cela vous même. Le switch Tournament vous désactive les touches PS, Option et Share. Mais de concert avec le switch d'assignation, il vous propose de changer l'affectation des boutons. C'est pratique et surtout pérenne, puisqu'une mémoire vous évite d'avoir à reproduire la manoeuvre après extinction de la console ou débranchement du stick. En revanche, vous n'avez droit qu'à une seule configuration stockable.

Un dernier switch à trois positions sert quant à lui à désigner le stick comme joystick de gauche, de droite ou croix directionnelle en se basant sur le layout d'un pad classique PS4. Le seul regret que pourraient avoir les amateurs de shoot'em up, c'est qu'aucune fonction d'autofire n'est disponible. Dommage de n'avoir pensé qu'aux amateurs de VS Fighting, mais bien sûr, vous ne prêterez pas le flanc aux remarques des puristes qui détestent cette aide.

Hyper réactif

Si on s'amuse à démonter la boîte, c'est tout d'abord pour découvrir qu'il est parfaitement possible de personnaliser le matériel qui se trouve à l'intérieur. Le démontage s'effectue avec un outillage classique et sans soucis majeures. HORI sait que les joueurs aiment parfois bidouiller leur matos. C'est donc moins pratique que les modèles qui peuvent basculer leur plateau et il y a de la place pour changer de carte mère et faire ce qu'on veut, mais encore une fois ce modèle est plutôt prévu pour une utilisation casanière que nomade. La seule concession à ce mode d'utilisation étant la présence d'un compartiment de rangement bien pensé pour accueillir le câble USB. 

Le matériel en place est fait maison chez HORI. Le joystick est un Hayabusa (il ne fait pas un aussi joli bruit que la moto éponyme), les boutons d'action font partie de la même série. Ces derniers ont une course plus courte que la plupart de la concurrence avec un point de contact très haut placé. C'est assez déstabilisant au début et cela vous demande d'être très précis sur vos actions. Si vous posez vos mimines sur les boutons, il ne faut y appliquer presque aucune pression. Mais quand vous le faites, c'est très agréable sur les surfaces convexes des boutons légèrement rugueuses. la réactivité est exemplaire.

Après une nécessaire période d'adaptation afin de coordonner parfaitement les mouvements du stick et les injonctions sur les boutons, vous disposerez d'un outil précis, pointu et pour tout dire tranchant comme un sabre. C'est d'ailleurs une analogie qui vient rapidement à l'esprit avec ce stick dont la la finition est quasi parfaite et fera de vous un cador en VS Fighting (avec un chouïa d'entraînement quand même...). 

x x x x x
    EN RÉSUMÉ    
   

UNE RÉFÉRENCE DANS LE MONDE DES STICKS ARCADE

Dans la liste des sticks arcade que nous avons pu essayer, il était temps d'ajouter le Fighting Stick. Celui-se place en tête des meilleurs modèles de la catégorie et il est en dessous des 200€. Certes, il demeure des choses qu'on pourrait lui reprocher en cherchant la petite bête. Plus de fonctions programmables, un câble USB en tressé et avec une connectique interchangeable et une compatibilité encore plus grande. Mais ce sont des points largement compensés par une qualité de fabrication de très haut niveau et des composants extrêmement précis.

   
x x x xxxx x x x
     ON A AIMÉ :    ON N'A PAS AIMÉ :    
   
  • Sobre et élégant
  • Très stable
  • Le panneau en alu brossé
  • la possibilité de réassigner en "hard"
  • La notice en français
 
  • Pas d'autofire
  • Pas de compatibilité PS3
   
x x x x x
    FICHE TECHNIQUE :    
   
  • Prix : 199€ (mars 2019)
  • Compatibilité : PC / PS4
  • Joystick : HORI Hayabusa
  • Type de grip : Balltop
  • Boutons d'actions : 8 boutons HORI Hayabusa
  • Turbo : Non
  • Connectique : USB scellé câble de 3m
  • Prise casque : Oui, mini jack en façade
  • Mécanisme d'ouverture : Non
  • Poids : 3,4Kg
  • Dimensions : 47,3cm x 28,8cm x 5,4cm
  • Où l'acheter ? >> Amazon
   
         

Site du fabriquant/Firmware : HORI

Galerie photo - 8 images (cliquez pour zoomer)

Le boutons ont un profil très bas, une faible course et des contacts hauts. Ils sont ainsi très sensibles. Matériaux solides, excellente finition, le Fighting Stick fait très pro.

La rédaction vous recommande