>
>
Près d'un million de mineurs ont été exposés aux jeux de hasard via les loot boxes au Royaume-Uni

Près d'un million de mineurs ont été exposés aux jeux de hasard via les loot boxes au Royaume-Uni

Par Romain Mahut - publié le
Image

La question des loot boxes et de leur impact n'a pas fini de faire parler d'elle. Au Royaume-Uni, la commission supervisant les jeux de hasard tire la sonnette d'alarme face à une explosion du nombre de mineurs prenant part à des jeux de ce type. Et les loot boxes sont clairement pointées du doigt. 


À lire aussi : Interdiction des loot boxes : 2K demande aux joueurs belges de les réclamer


Le site de la BBC relaie aujourd'hui un rapport rédigé par la Gambling Commission britannique indiquant que le nombre d'enfants souffrant outre manche d'un problème avec les jeux d'argent a quadruplé en deux ans. Cette hausse fait passer ce chiffre à 50.000 enfants. 

Ce même rapport affirme que 450.000 enfants britanniques âgés entre 11 et 16 ans parient régulièrement, un chiffre supérieur au nombre d'enfants ayant déjà bu de l'alcool, pris de la drogue ou fumé. Ces résultats ont été obtenus des suites d'un sondage réalisé entre février et juillet dernier au cours duquel 2.865 enfants âgés entre 11 et 16 ans ont été interrogés. 

S'il est principalement question de paris avec des amis, de machines à sous ou de cartes à gratter, la Gambling Commission pointe également du doigt les loot boxes car elles mènent selon elle directement aux jeux d'argent.

D'après les statistiques présentes dans le rapport, près d'un million de mineurs ont été exposés aux jeux de hasard via les loot boxes présentes dans les jeux vidéo ou les applications mobiles. 

Tandis que les régulateurs de nombreux pays s'intéressent très sérieusement au cas des loot boxes et s'inquiètent de l'impact qu'elles peuvent avoir sur les joueurs, les éditeurs continuent d'y voir une "aubaine." C'est en effet en ces termes qu'un développeur d'Ubisoft a récemment décrit les loot boxes

Il semblerait en tout cas que les débats autour des loot boxes entre les États et les éditeurs sont loin d'être terminés. 

La rédaction vous recommande