>
>
TEST de la souris Rival 600 SteelSeries : Deux capteurs, ça change la vie ?

TEST de la souris Rival 600 SteelSeries : Deux capteurs, ça change la vie ?

Par Camille Allard - publié le

Cela fait maintenant deux bonnes semaines que nous testons la souris Rival 600 de chez SteelSeries et autant vous dire qu'elle est étonnante par bien des aspects. Déjà, et c'est l'un des points forts de la bête, elle possède deux capteurs optiques. Synonyme de plus de précision ? Voyons voir ça.

Après une Rival 500 de très bonne qualité, la société danoise SteelSeries nous gratifie cette année d'une version 600 reprenant les mêmes lignes avec un nouveau look et surtout une double dose de capteurs.

Une souris pour les gouverner tous.

Jeu de poupées russes

En ouvrant la boîte, rien que du très classique : on trouve la souris et son câble USB à raccorder. Puis on découvre un petit carton noir rectangulaire dans lequel se cache une autre petite boite en plastique qui renferme elle-même 8 petits cubes de 4 grammes chacun. De quoi s'agit-il ? Tout simplement des poids à rajouter à la souris, histoire de la lester pour qu'elle convienne à tout type d'utilisateur et tout type d'utilisation. Après avoir branché la bête, à notre ordinateur, le moment que l'on attend tous est enfin venu : otre main se pose enfin sur cet outil indispensable aux gamers PC. Très fine et élégante, ni trop petite, ni trop large, la Rival 600 est en revanche un poil longue dans sa conception. Si cela convient parfaitement aux grandes et moyennes mains , cela risque de poser un problème aux petits gabarits (131 x 69 x 43 mm pour les dimensions de la souris).

La souris de part sa forme est faite pour les droitiers et il n'existe pas pour l'instant de version spécifiquement pour les gauchers. Là où SteelSeries fait fort c'est vraiment pour la préhension et l'utilisation sur le long terme de la souris. Le fait de pouvoir ajouter des poids change vraiment la donne comparativement à une souris plus traditionnelle. 

Deux capteurs valent mieux qu'un.

Une fluidité et une précision à toute épreuve

Coté technique et comme expliqué plus haut, la souris possède deux capteurs optiques. Le capteur central est le TrueMove3 qui a déjà fait ses preuves sur d'autres souris comme sur la Rival 310. Elle peut monter en terme de sensibilité jusqu'à 12 000 DPI (ce qui est peu utile dans une utilisation gaming classique). 

Le second capteur est un capteur lift-off, c'est à dire qu'il prend en compte la hauteur de soulèvement de la souris. Il est possible de régler la sensibilité de tout ceci et il suffit donc d'un soulèvement minime pour stopper le mouvement du pointeur. Ça permet d'avoir une vitesse d'exécution accrue, surtout en jeu. Tout se règle via l'outil SteelSerie Engine 3 avec lequel on peut régler la sensibilité mais aussi les touches présentes sur la souris (au nombre de 7). En jeu, le plaisir est immédiat et on sent vraiment que l'on a du matériel de qualité entre les mains. Dans un FPS, le moindre geste est d'une grande précision. Une vraie machine à distribuer des headshots, mais une machine à 90 euros. Au moins, on en a pour son argent.

Pour un MMO, la souris sera peut être un poil légère avec ses sept boutons mais elle fera quand même très bien le travail.

L'élégance de la souris.

Elle est pas belle ma souris ?

Les amateurs de customisation pourront passer une bonne heure dans le logiciel SteelSeries pour régler les différentes couleurs de leurs souris. La Rival 600 possède un total de 8 zones personnalisables. Sur chaque zone, on pourra configurer au choix la couleur et même ajouter des effets de transitions et d'éclairage "respirants". De notre coté on a réalisé un dégradé de couleurs chaudes, mais des milliers de combinaisons sont possibles. Mieux, il sera possible de régler des configurations spécifiques selon son jeu. Très optionnel, mais diablement agréable à l'oeil, il est possible de créer des dizaines de templates. 

 

EN RÉSUMÉ :

La Rival 600 est une vraie bonne surprise. S'adaptant à tous les besoins, la possibilité d'y adjoindre des poids est un vrai gros plus. Personnalisable à souhait, cette souris coûte tout de même 90 euros mais l'on peut dire, pour un utilisateur aguerri, qu'on en a vraiment pour son argent. Le produit respire la qualité aussi bien dans sa conception et son design que ses spécificités techniques. Elle devrait convenir aux gamers les plus exigeants à la recherche de la précision ultime. Et ses rares défauts (longueur peu adaptée aux petites mains) seront très vites oubliés. Si l'on ajoute aux poids réglables ses deux capteurs optiques, on a là une souris qu'il sera bien difficile d'oublier.

 

FICHE TECHNIQUE :

  • Dimension : 131 x 69 x 43 mm
  • Capteur: 2 capteurs optiques
  • Résolution Optique : 12 000 DPI
  • Alimentation : USB filaire
  • Prix constaté : 89€ (août 2018)
 

 

Page du constructeur : Rival 600
Logiciel indispensable : Engine Steelseries

Galerie photo - 6 images (cliquez pour zoomer)

Une souris pour les gouverner tous. Deux capteurs valent mieux qu'un. L'élégance de la souris. Les poids se logent ici. 4 grammes dans le sang. Une boite dans une boite.

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)