Assassin's Creed IV : Black Flag sur Xbox 360, le test de X-Antoine-X

Publiez votre test
Signaler
X-Antoine-X
8
X-Antoine-X X360

Oh mon bateauuuu !

Après un peu plus de 35h de jeu, je peux rendre un avis sur le nouveau Assassin’s Creed. Tout d’abord peu d’évolution depuis ACIII, pas étonnant puisque le jeu ne sort qu’un an après, il n’est cependant pas avare niveau contenu. Le jeu se démarque de ses prédécesseur principalement par son environnement. Incarnant un pirate, on passe effectivement pas mal de temps en bateau où sur des îles avec parfois un level design étudié (mention spécial à celles où se trouve des ruines maya) , parfois pas du tout. Trois grandes villes sont encore présentes mais elles sont complètement sous exploité, notamment La Havanne qui pourtant atteint la qualité des villes du 2.

Le gros du jeu, la navigation et les batailles en mer sont plaisante et plus varié que dans ACIII, le bateau possède de nouvelles armes que l’on peut upgrader à l’aide d’argent et de matériaux gagné lors d’abordage de navires. Ces abordages sont sympathiques au début mais beaucoup moins lorsqu’on le fait pour la 50e fois. L’ambiance pirate est au moins bien respectée durant ces phases. A noter aussi l'assaut des forts, très sympa, qui se déroule en deux phases l’une en mer où l’on doit détruire les défenses (ce qui peut parfois demander pas mal de stratégie) et l’autre à l’intérieur du fort, plus anecdotique. Il y a cependant beaucoup trop de passage bateau dès lors que l’on veut chercher les collectibles comme les fragements d’animus, qui sont par ailleurs globalement inutile.

Pour ce qui est des missions, pas la peine de de s’étendre dessus, c’est exactement comme dans les précédents opus. Rien à redire hormis le fait que l’on peut reprocher au jeu quelques mission du type “suivre quelqu'un sans se faire repérer”, ou “écouter la conversation” qui sont d’un ennuie abyssale et qui revienne pourtant de nombreuses fois. Les phases au présent sont pas passionnantes non plus mais on le mérite d’installer un univers cohérent au jeu à l’aide de mails, vidéos etc… et de détendre avec quelques mini jeux lors de piratage.

Le scénario qui semble se développer au ¾ du jeu laisse place à une fin dans le présent inexistante, ce qui est peut être pas plus mal après la fin WTF d’ACIII, et une fin décevante pour le pirate Edward Kenway. Le multijoueur est quand à lui toujours aussi déséquilibré que les précédents, où alors c’est peut être juste que je suis nul.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Vos tests de Assassin's Creed IV : Black Flag

tous les tests