Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sur PC, le test de Wilwarin_

Publiez votre test
Signaler
Wilwarin_
7
Wilwarin_ PC

Une douleur fantôme bien présente.

Bonjour à tous,
Comme beaucoup, j'attendais avec impatience ce MGS V TPP .. mon avis sur la question, après environ 150 h de jeu (80% de complétion) :

PARTIE I : V HAS COME TO

Les + : " You're pretty good ! " Ocelot - 1964

- Une technique plutôt solide avec du 60 fps la plupart du temps, quasi pas de bug, stabilité du soft.

- Le rendu global du Fox engine, les faciès en général, la gestion des ombres / lumières (mention spéciale pour les surexpositions). Des couleurs bien rendues et des environnements visuellement cohérents. Les conditions climatiques sont également bien rendues, notamment la pluie (animation + visuel).

- La réalisation au top pour les (trop) rares cutscènes (mention spéciale pour l'intense prologue).

- Doublages parfaits, Kiefer Sutherland au top, du moins lorsqu'il n'est pas muet. OST de qualité avec 4/5 thèmes puissants (Cf, New Order - "Elegia").

- Un vaste contenu à débloquer (Mother base, armes, gadgets, ressources, personnalisations, etc.).

- Le traitement/équilibre scénaristique + mise en scène d'Ocelot, Quiet, Huey et Eli.

- Le guide collector de Piggypack : dense, complet et bien illustré (à part son défaut d'impression couverture pour certaines éditions).

Les gros + : " C'est ça Snake. Fais moi sentir.. fais moi sentir vivant ! " Gray Fox - 2005

- Le Gameplay ! On touche la perfection en terme d' infiltration/action avec ses multiples approches différentes.

- Une IA retorse notamment en équipe et une difficulté qui s'adapte selon le gameplay des joueurs.

- La maniabilité : Un BB plus souple que jamais, une prise en main rapide et aisée. A part quelques fâcheuses tendances à glisser systématiquement sur certaines pentes, la palette de mouvement disponible est très appréciable. Les véhicules se pilotent en général correctement, malgré une physique parfois étonnante (mais drôle !).

- Le système de compagnons : des aides utiles, diversifiées et complémentaires.

- Les différents thèmes évoqués durant l'aventure : nucléaires, parasites, enfants soldats, diamants, viols, tortures etc.

----------------------

PARTIE II : SNAKE AUSSI S'EST PRIS UNE FLECHE DANS LE GENOU ?


Les - : " Tu veux qu'on se tire l'oreille ?  " Raven - 2005

- Les textures / modélisations immondes en arrière plan ! (cf zoom jumelles au max).

- Des ratés/incohérences pour certaines mise en scène / objectifs de mission (ex : l'inconsistance de la scène après la discution de BB et SF dans le 4x4 / l'affrontement de 5 à 6 vagues de tanks lors de la dernière mission liée à Quiet .. pourquoi ? Pequod était en vacances pour l'extraction à 2 km ? Aucun moyen d'avoir des scènes plus originales ?).

- Une ia quelques fois défaillantes (parfois aveugle, scripts facilement buguables/défaillants notamment pour les missions où il faut suivre des PNJ).

- Beaucoup de temps morts/chargements, dont certains auraient largement pu être facultatifs (passage obligatoire par le CCA, cut scènes de l'hélicoptère en début de mission, attentes pour la conception de certaines armes .. quel intérêt ?).

- Des déplacements parfois pénibles (L'hélico aurait pu être le bienvenu pour compléter les TP via les transports de box / Une mother Base aux passerelles interminables ... pourquoi ?).

- Un "monde ouvert" visuellement cohérent ... mais finalement loin d'être aussi vivant et immersif que ce que propose les cadors en la matière (GTA V / Witcher 3). On a plus l'impression d'avoir un grand terrain d’air soft qu'un "monde" à part entière.

- Le jeu se spoil tout seul ! (starring début de mission / trailer chapitre 2 , trailer de présentation du jeu ... ). L'effet de surprise n'en est qu'amoindrie, une grande partie des trailers de présentation de MGS TPP résume la plupart des meilleurs cut scènes du jeu.

Les gros - : "Je n'irais pas en enfer tout seul ! Je t'y emmènes avec moi ! » BigBoss - 1995

- La durée de vie : Certes conséquente .. mais finalement pas si intéressante sur la longueur. Bien trop répétitif, malgré le gameplay qui tend à limiter cette redondance.

- Le RYTHME :

* Principal souci de ce MGS. Une aventure globalement structuré entre un chapitre 1 beaucoup trop long, doté d'un scénario qui traîne en longueur, sans réel envol (du moins entre la mission 13 et 28 ...) et un chapitre 2 largement insuffisant en terme de contenu intéressant.

* La mission 51 purement & simplement supprimée des versions classiques du jeu alors qu'elle boucle l'arc narratif d'Eli, permet de répondre à certaines autres questions (Sahelanthropus, le royaume des mouches, le 3ème enfant) et accessoirement termine le chapitre 2.

* La structure du chapitre 2 comprenant 19 missions donc 13 reprises à l'identique du chapitre 1 mais en difficulté supérieur. Viable - pour ma part - uniquement lors d'un new game +, mais certainement pas en fin de scénario où vient se cristalliser l'ensemble des attentes des joueurs. Il s'agit dans ce cas de figure d'un contenu complètement artificiel et d'un réel non sens assez honteux ! En quoi est-ce intéressant de devoir refaire impérativement certaines de ces missions déjà réalisées pour faire avancer le chapitre 2 ? En quoi est-ce cohérent de revoir des cinématiques datant du chapitre 1 en plein milieu du chapitre 2 ? 

* Les K7. Utiles pour les informations complémentaires/secondaires, mais très dommageables à mon sens pour les informations capitales liées au scénario. Elles auraient méritées des cut scènes pour amplifier le rythme et tenir les joueurs davantage en haleine. Si ce MGS devait clore en beautée cette licence, n'aurait-il pas été plus judicieux de mettre en scène certains passages clés et chers aux joueurs : La séparation de Zero et BB, le rôle de Skull face dans les opérations FOX, la rencontre entre certains personnages clés explicité en fin de jeu, etc ...

* Un Big Boss bien trop en retrait, trop discret face à un Miller bien trop en avant et bavard. L'équilibre n'est pas trouvé entre les deux. Bien que la discrétion de BB soit en partie expliqué avec le twist final, lui infliger un mutisme abusé durant toute l'aventure peine à rendre ce BB charismatique. C'est lui le patron ... hors j'ai eu l'impression parfois que c'était Miller le boss et Snake le spectateur. Frustrant !

* Un scénario tout de même intéressant au fond (excellente idée que la maitrise de la Lingua Franca) mais qui aurait pu être nettement enrichie en traitant davantages de sujets, plutôt que se focaliser sur le twist final (ex : Mettre davantage Skull face et son histoire en avant, aller au delà du twist final et assister à la préparation de Zamzibar Land, confronter BB aux souvenirs du message de son mentor, the boss, la naissance et l'évolution de Franck Jaeger, développer davantage sur son idéal de monde en "conflits constants" et insister sur un éventuel passage du côté obscur de la force, etc ...).



CONCLUSION :

"Ludiquement" parlant, MGS V TPP est une réussite. L'infiltration / action n'a jamais été aussi bien traitée. Dotée d'une technique solide dans l'ensemble et d'un gameplay aux petits oignons, il est clair que c'est un plaisir de surprendre en fourbe son ennemi .. du moins les premières heures.

Faute d'une construction chaotique, que ce soit en terme de monde ouvert ou de narration, le jeu peine à tenir en haleine sur la distance. Sans véritable coups d'éclats laissant le joueur "sur les fesses", on devient finalement impatient d'avoir ce twist final, quitte à rusher les missions intermédiaires sans grands intérêts scénaristiques.

Alors oui, outre les quelques réponses à droite, à gauche sur divers références d'anciens MGS, ce twist final est certes surprenant et jouissif aux premiers abords ... mais quand on y réfléchie davantage, on se rend compte que ce dernier ne donne au final que très peu d'échos à toute la licence (un lien justifiable pour Outer Heaven et Zanzibar + un message sympathique laissé au joueurs mais qui, dans l'histoire même, peu paraître moyennement flatteurs pour BB, voire incohérent :

<Spoil>

" Nous sommes tous Big Boss " => Big boss / le plus grand soldat du 21eme S. peut donc en quelque sorte être substituable en seulement quelques jours grâce à de l'autosuggestion ? 

<Spoil>


Bref, j'ai eu plaisir à y jouer mais j'en ressort tout de même déçu des choix opérés par Kojima et son équipe. Ses déboirs avec Konami ont-ils eu un impact sur la construction du jeu ? Avaient-ils suffisament de temps ? Avaient-ils réellement l'expérience/talent nécessaire pour adapter cette licence en "open world" ?

Kojima lache sa dernière (ou pas ?) cartouche dans ce twist avant tout à destination des joueurs, afin de détruire ce fameux 4ème mur. Malheureusement, quid de l'aventure en elle même ? l'intérêt d'assister à une vie routinière d'un BB acceptant des contrats aussi répétitifs les uns que les autres ? Il reste encore du travail pour l'équipe d' H. Kojima, afin de mieux structurer son jeu et trouver un juste équilibre entre qualité/quantité. 

Bref .. au terme de cette aventure, je ressent moi aussi comme une petite douleur fantôme, mais au moins il aura eu le mérite de me faire réfléchir et de secouer les internets.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

tous les tests