Tomb Raider Trilogy sur PlayStation 3, le test de Pedrof

Publiez votre test
Signaler
Pedrof
4
Pedrof PS3

Seulement Legend (et comparaison avec Underworld)

Ceci est une critique de Tomb Raider Legend au sein de la compilation Tomb Raider Trilogy sur PS3, c'est donc un remake HD de la version originale PS2. J'ai terminé le jeu en mode difficile.

Tomb Raider Legend est le premier Tomb Raider de Crystal Dynamics, avant Anniversary (PS2) et Underworld (PS3). Je parlerai d'abord de l'histoire racontée par le scénario du jeu, j'entends par là les cinématiques et les dialogues. Puis je commenterai l'histoire racontée par le jeu, c'est-à-dire ce que nous raconte le jeu quand on y joue, quand on a la manette : si c'est intéressant, et si c'est cohérent avec l'histoire racontée par le scénario. Enfin, je consacrerai une dernière partie à la réalisation du jeu - notamment la qualité de la réédition HD. Je m'essaye avec cette critique à une nouvelle forme, une nouvelle façon de structurer mon texte.

L'histoire des cinématiques et des dialogues

J'ai trouvé la quête de Lara très peu intéressante et crédible. Le récit fait dans le spectaculaire et ne s'embarrasse pas de cohérence : il convoque tour à tour la légende de l'épée Excalibur, une amie d'enfance de Lara supposée morte et qui est parvenue à dresser un démon qui a tué tous leurs potes lors d'une séance d'archéologie quand ils étaient jeunes (!), et revisite le destin funeste de la mère de Lara, seulement évoqué brièvement dans les manuels des anciens épisodes.

Ça n'a pas beaucoup de sens. Lara, contrairement à d'habitude n'est pas seule dans sa quête et est épaulée par radio par ses amis restés au manoir. Ils voient tout ce que Lara voit grâce à une petite caméra qu'elle porte en permanence et n'auront de cesse de faire des commentaires voire de dialoguer avec Lara alors qu'on la dirige, en plein jeu. On a donc droit à des blagues pas drôles en permanence et des jérémiades régulières lors des séances d'escalade de la part de Zip, le phobique du vide de l'équipe. J'ai trouvé ces dialogues lourds, pas drôles et envahissants.

J'ai beaucoup aimé l'épisode Underworld sur PS3, et la différence avec celui-ci n'est pas la qualité du scénario, mais bien la place qu'il prend dans l'expérience. Lara dans Underworld traversait des décors très vastes et peu ou pas de dialogues in-game ne venaient rompre sa solitude. Je me rappelle même qu'elle parlait toute seule à son micro lors de cinématiques introduisant un nouveau niveau. On passait dans Underworld beaucoup de temps à jouer, le scénario (que j'avais aussi trouvé médiocre) était bien moins présent et laissait place à tout ce que le jeu avait de bon à donner. Mais cette partie-là, on va le voir, est aussi moins aboutie dans Legend.

J'ai apprécié par contre le fait que la violence de Lara (en constante exposition dans le jeu) soit assumée dans les cinématiques. On voit Lara tirer sur des humains dans les cut-scenes, et c'est cohérent avec ce qu'on fait manette en main. La différence est notable par rapport à Uncharted.

L'histoire du jeu

Le gameplay de Legend est la première contribution de Crystal Dynamics à Tomb Raider, et après avoir joué à Underworld je le ressens.

Comme énoncé plus haut, les séquences de jeu d'Underworld étaient longues, se déroulaient dans des décors gigantesques et utilisaient la musique comme seul moyen narratif - qui pour moi exprimait les émotions de Lara. Ça marchait à mon sens à merveille, malgré le scénario boiteux.

Dans Legend, c'est le gameplay dans son ensemble qui est revu à la baisse (je sais, il est sorti avant). Lara progresse dans des espaces rarement plus larges que des couloirs, les séquences de jeu sont courtes, le scénario omniprésent (dialogues in-game et cinématiques nombreux) et sa palette de mouvements est restreinte.

J'ai bien senti en jouant à Underworld que c'était l'aboutissement du concept, de la vision de Crystal Dynamics. Legend en est malheureusement le balbutiement. Le grappin est toujours évident à utiliser dans des décors si étriqués et ses usages sont limités. Les mouvements sont moins nombreux et du fait de la progression en ligne droite, leur utilisation ne relève pas d'un choix intéressant.

La formule de CD a eu besoin de la PS3 et d'un épisode supplémentaire (Anniversary) pour arriver à maturation

Un mot sur les trésors. Chaque niveau recèle plusieurs trésors et une relique, et leur obtention est un défi lancé par le jeu, mais un défi annexe, qu'on n'est pas obligé de remplir pour terminer l'histoire. C'est en fait un défi qui n'a pas sa place dans l'histoire, et c'est là tout le problème. Quand Lara débarque dans un environnement, elle y est pour une raison précise largement exposée par les cinématiques, et il arrive même que son enjeu soit pressant. Il m’apparaît ainsi comme une incohérence de la voir sous mon contrôle prendre tout le temps du monde pour inspecter chaque recoin afin de réaliser un perfect à la fin du niveau. Je ne dis pas que la recherche n'est pas un challenge intéressant, mais simplement qu'elle jure avec les cinématiques, qui nous montrent Lara déterminée, pressée et qui n'est pas là pour le tourisme. En l'occurrence, j'aurais trouvé ça très approprié de faire apparaître les trésors dans les niveaux à partir d'une deuxième partie, pour que la première délivre l'histoire de manière optimale. En l'état, en contrôlant Lara, je me retrouve souvent à dessiner une histoire qui n'est pas celle que cherchent à me raconter les cinématiques et les dialogues in-game.

L'aventure est massivement entrecoupée de fusillades (bien plus que dans Underworld) qui du fait de règles assez floues m'ont semblé insipides. En mode normal ça passe sans faire aucun effort et en mode difficile il est arrivé que je me retrouve à batailler sur certains passages sans vraiment pouvoir trouver une stratégie gagnante et efficaces. Les combats sont imprécis et reposent sur des règles pas bien définies, je recommande donc pour éviter des frustrations le mode normal.

La réalisation

La réalisation de ce remake m'a déçu sur deux points. Le premier c'est le mixage sonore, toujours pas corrigé depuis la version d'origine et qui rend les voix inaudibles dans les cinématiques. Le deuxième c'est l'actualisation HD du jeu, qui souffre d'un frame-rate pas élevé et pas vraiment stable, sans pour autant poser de vrais problèmes. Simplement, c'est un jeu PS2 à l'origine, et il tourne sur PS3 ; j'attends pas moins que du 30 fps bloqué, et encore je me trouve sympa quand d'autres remakes (les Ratchet par exemple) tournent si je ne m'abuse en 1080p à 60 fps ! Clairement j'ai été déçu à ce niveau.

Conclusion

Je n'ai pas trouvé à ce Tomb Raider l'intérêt que j'ai trouvé à Underworld. Pour moi c'est Underworld en beaucoup moins bien. Le scénario est aussi peu convaincant mais il est omniprésent, et l'aventure que le jeu nous donne à vivre a extrêmement moins d'envergure avec un gameplay encore balbutiant et des décors moins beaux, moins grands, et sans une musique pour nous accompagner qui donne toute son âme à Lara dans le dernier épisode en date. Underworld c'est la grande aventure épurée, Legend en est une esquisse couloirisée.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Vos tests de Tomb Raider Trilogy

tous les tests